Ma thérapie analytique avec Hypnose

Discussion dans 'Besoin d'aide' démarrée par rivage13, 9 Janvier 2008.

  1. rivage13

    rivage13 Membre

    Bonjour à vous tous,

    Après 20 ans d'agoraphobie à ne plus sortir de chez moi, ayant vue durant 19 ans des psychiatres et sans résultats, je me suis lancée dans l'hypnose et l'analytique en juin 2006, au départ ma thérapeute est venue chez moi, je vivais dans un petit village et il m'était impossible d'aller en ville.

    au bout de 3 mois, il y a eu des changements dans mes comportements, non pas dans l'ordre que j'aurais imaginé, mais des changements, si bien qu'un jour j'ai pu me rendre à son cabinet en plein centre ville, bien entendu, on m'y déposait et on me récupérait 2 h après.
    C'était incroyable, j'arrivais à sortir de chez moi.

    en juin 2007, je quitte la maison familiale pour vivre en centre ville, encore incroyable, un agoraphobe en centre ville :shock:

    A présent, j'ai l'impression de stagner, de ne pas arriver à franchir un cap, j'ai un rayon assez réduit pour sortir en voiture, à pieds je n'arrive pas non plus à m'éloigner, toujours cette peur de malaise, de ne pas maîtriser, punaise c'est terrible de toujours tout devoir " maîtriser "

    Nous ne faisons plus d'hypnose depuis des mois, mais juste la thérapie analytique !

    J'ai besoin de vos avis, mais en tout cas, je peux dire que ces séances sont le meilleur placement que j'ai fait de toute ma vie !

    A bientôt, Marie
  2. laréponse

    laréponse Membre

    Bonjour Marie,

    Ton témoignage est intéressant, avec la combinaison de l'hypnose et de l'analytique. Une thérapeute qui se déplace au domicile, pour ta situation, c'est à point nommé.

    Tu dis que vous ne faites plus d'hypnose, alors que l'hypnose t'avait aidé, si j'ai bien compris. Tu dis aussi avoir l'impression de stagner, que tu n'arrives pas à franchir un cap.

    Alors, ce qui serait intéressant, pour pouvoir te donner un avis réaliste, serait que tu précises ce que tu aimerais arriver à faire, quel genre d'amélioration(s) tu souhaites. Je veux dire quelque chose qui compte pour toi. Patrice.
  3. Lemaléduqué

    Lemaléduqué Membre

    Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour ce témoignage encourageant... pour les agoraphobes qui désespèrent de ne jamais pouvoir réussir à... Je tiens ensuite à vous féliciter pour vos incroyables progrès. Je tiens enfin à vous encourager à poursuivre votre évolution en poursuivant votre progression dans... la Vie. Pour terminer, je souhaiterais revenir sur

    [align=justify]Vous semblez douter de votre possibilité à « gagner du terrain ». Ne vous alarmez pas plus que cela. Je dirais que votre doute actuel fait partie de votre cheminement de croissance. Après des résultats certains comme les vôtres, on a tendance à s'emballer et à vouloir, si vous me permettez l'expression, « mettre la charrue avant les boeufs ». Et là effectivement, cela ne peut fonctionner. Votre inquiétude ressemble beaucoup à l'inquiétude d'un certain nombre de mes participants/apprenants. Je suis "coach de vie", mais également éducateur sportif spécialisé dans les activités pugilistiques et je suis régulièrement confronté à ce phénomène de blocage. Après avoir progressé méthodiquement, voilà qu'un certain nombre de pratiquant ont cette (fausse) « impression de stagner, de ne pas réussir à franchir un cap »... et ils se découragent au point de ne plus réussir à poursuivre leur progression. En fait, il ne s'agit que d'un semblant de « passage à vide ». J'écris semblant car ils continuent à progresser mais d'une manière beaucoup moins rapide qu'à leurs débuts. Et pour cause, la nouveauté est incitative. Et puis la nouveauté devient quelque peu routinière et l'engouement de départ tend à perdre de sa force. Les progrès ne sont plus aussi spectaculaires, ce qui fait qu'on s'imagine sinon régresser du moins stagner. Or, c'est une erreur de croire cela. En fait durant cette soi-disant «inertie », le corps/esprit digère la grande quantité de « nourriture » goulûment avalée. Et vous n'êtes pas sans ignorer que lors d'une digestion, on est bien moins alerte car légèrement barbouillé. Que faire alors ? Laisser faire le temps, laisser le corps/esprit profiter pleinement des formidables acquisitions. Laisser faire le temps et laisser le corps/esprit profiter ne signifie bien évidemment pas qu'il faille ne plus rien faire. Il faut continuer à suivre et à participer aux séances, tout en sachant que durant un temps les progrès ne seront plus aussi fulgurants... mais ils sont là tout de même. Accepter ce fait (de progrès marchant au ralenti) permet de mieux supporter ce passage normal d'« impression de piétinement ». Une fois la digestion faite, les personnes en question retrouveront cette sensation agréable de progrès rapides... jusqu'à la prochaine indigestion. L'essentiel dans cet apprentissage est d'accepter ce changement de rythme d'apprentissage sur sa courbe d'évolution. Vous écrivez « à pieds je n'arrive pas non plus à m'éloigner »... mais avez-vous essayé de faire un pas et seulement un pas au delà de votre limite subjectivement fixée. Je suppose que non. Essayez eninspirant et en expirant un bon coup et vous vous rendrez compte que durant votre digestion, vous êtes capable d'aller très légèrement, mais très sûrement au-delà de votre ligne limite. J'espère que ce long avis ne vous aura pas incommodé. En tout cas, soyez certaine d'une chose : vous êtes en train de regagner votre liberté. Le tout est d'être persévérante dans votre cheminement et patiente quant aux résultats incontestables existants et à venir. Persuadez-vous que les obstacles sur votre chemin peuvent ralentir, mais certainement pas arrêter votre épanouissement. Alors courage !
  4. rivage13

    rivage13 Membre

    Bonjour " lareponse"

    Merci pour ta réponse, tout d'abord, nous avons fait environ 6 mois d'hypnose pour arriver à gérer les émotions, puis ma thérapeute a pensé bon de passer en analytique, pour l'hypnose nous passions 2 h tout les 15 jours, en analytique 1 h par semaine.

    Comme je l'ai expliqué, il y a eu de grands changements, d'une part mon déménagement en centre ville, j'arrive à rentrer dans les " petites grandes surfaces " :) le hic est que je n'arrive pas à m'éloigner en voiture, de plus il y a beaucoup de circulation ce qui me bloque, sauf le soir où je me sens moins stressée car beaucoup moins de véhicules, j'aimerai arriver à pouvoir m'éloigner en voiture car:
    - maison = protection
    - extérieur = danger
    et plus je m'éloigne et plus je m'inquiète car je n'ai pas de point de chute
    qui me rassure.

    Donc pour faire simple je ne vais pas au delà de 1 km 5 en voiture, je voudrais me sentir dans ma voiture comme dans ma maison, en sécurité et pouvoir faire des kilomètres, voilà l'étape que je me fixe et où je bloque.

    Par contre cette après midi j'ai pu aller à 1 km de chez moi, soit, me garer et faire quelques magasins où il y a du monde et parfois je ne peux pas faire la même chose sans que j'ai des malaise, rien est acquis et c'est fatiguant !

    Par la suite, je voudrais arriver à m'éloigner à pieds, mais si je ne vois plus ma voiture ou ma maison, pof, angoisses, peurs que je n'arrive à raisonner, il faut dire que j'ai pris " cette habitude " en 20 ans, je voudrais la déprogrammer, pfffffff compliqué tout ça !

    Voilà, j'espère t'avoir éclairé et te remercie encore .

    Marie
  5. rivage13

    rivage13 Membre

    Bonjour " Lemaléduqué "

    Merci pour votre réponse, je suis contente que mes réussites rassurent certaines personnes qui souffre de ce trouble, pour répondre à vos questions je cite :Vous écrivez « à pieds je n'arrive pas non plus à m'éloigner »... mais avez-vous essayé de faire un pas et seulement un pas au delà de votre limite subjectivement fixée. Je suppose que non Bien sûr que je fais tous les jours un pas et seulement un, mais à savoir que ce qui est étrange est que je ne suis jamais dans le même état d'un jour à l'autre je dirai même d'une heure à l'autre, alors j'y vais doucement je vous l'assure, mais il y a des jours où j'y arrive, puis un autre jour , pas du tout, ce sont certainement " les résistances " le lendemain, je recommence et ce depuis 20 ans, ce n'est pas rien, assez découragent, comme je le dis " rien est acquis " ce n'est pas parce que je vais y arriver durant 6 mois par exemple, puis un rhume, une bêtise, le moral et tout ce que j'ai fait durant ces 6 mois, n'ont servi à rien, car il faut que je recommence du début , c'est épuisant, démoralisant, mais je tiens bon !

    Je dirai que depuis environ 4 mois, rien ne bouge !

    Quant à regagner ma liberté, j'en suis consciente et je ne minimise pas mon évolution, mais il est vrai que quand on a connu la liberté totale et que d'un coup et durant 20 ans on ne l'a plus, on a envie que ça bouge, que ça évolue, car la vie passe vite, j'ai 40 ans, sans enfants, sans mari, sans pouvoir partager les choses de la vie, profiter de faire des randonnées par exp, j'adorais ça, partir en vacance, mais surtout, travailler, vivre !

    Le problème je crois est de tout devoir faire seule, quand je suis accompagnée, je suis rassurée, mais c'est très rare et pourtant ça m'aiderait énormément, donc faute d'être accompagnée, je me donne des coups de pieds pour faire mes exercices de sorties.

    Et non, votre message ne m'a pas incommodé :D

    Merci mille fois !

    Marie
  6. Lemaléduqué

    Lemaléduqué Membre

    Bonsoir Marie,

    [align=justify]Vos incessants efforts vont forcément payer... un jour très prochain. Et je dis pas cela uniquement pour vous encourager à poursuivre votre combat, mais c'est parce qu'il existe des signes probants de mieux aller sont dispersés dans vos écrits. Votre dernière hypnothérapie analytique (ou thérapie analytique avec hypnose) a indéniablement brisé des chaînes et libéré des agissements émancipateurs. Quand vous écrivez : « Je fais tous les jours un pas et seulement un », c'est prodigieux. Et il est important que non seulement vous vous le disiez, mais aussi que vous le réalisiez véritablement. Certes « rien n'est acquis », mais votre engagement journalier est votre espérance la plus fabuleuse. Encore faut-il -et j'insiste!- que vous preniez acte de cette certitude... pour ne plus retarder ou suspendre votre progression. Et en prendre définitivement conscience, c'est ne plus penser et écrire une telle sottise : « Je dirai que depuis environ 4 mois, rien ne bouge ! ». Vos doigts bougent quand ils pianotent sur le clavier, Vous bougez, votre dedans bouge, votre voiture bouge,... bref tout bouge, tout évolue. Retrouver votre chère liberté totale nécessite des résolutions et des choix. A vous de bousculer vos mauvaises « habitudes », à vous d'introduire de la nouveauté dans votre quotidien. La solitude semble être un obstacle à votre amélioration. Faites donc en sorte de briser cette solitude en achetant un petit animal de compagnie qui pourra vous accompagner dans vos escapades, voire même qui vous encouragera à aller plus loin dans votre exploration citadine. Ou vous pouvez aussi passer une petite annonce pour qu'un étudiant ou une étudiante vous tienne vous accompagne dans votre désir d'aller plus loin. Ou... Vous pouvez trouver mille et une pistes pour vivre autrement votre maladie. Vous avez été immergée 20 années dans la souffrance, votre tête sort à peine de cette torture... alors prenez donc le temps de respirer autre chose que le désespoir. Je peux vous paraître dur par rapport à vos efforts, mais j'ai tellement envie de vous voir aller autrement mieux... surtout que vous avez fait un sacré bout de chemin. Que l'année de vos quarante ans soit l'année de votre renaissance ! :shock: :p
  7. NEFERTITI

    NEFERTITI Membre

    Bonjour,vous dites que l'hypnose vous a beaucoup aidée ,peut etre pourriez vous pratiquer l'auto hypnose c'est un outil super Je ne sais pas ce quand pense lemaléduqué Ne perdez surtout pas confiance il y a sur ce site de bon professionnelle pret a vous aidez .Bon courage
  8. rivage13

    rivage13 Membre

    :wink: Merci " Lemaléduqué" Pour votre soutien, avant d'aller faire " mon pas " à l'extérieur, je voulais répondre à votre message.
    J'ai un animal mais un chat de 18 ans.
    Quand j'ai déménagé, il a fallu que je laisse mon chien chez ma mère qui a un grand jardin, maintenant elle se l'est approprié ( chantage affectif )et ça a été pour moi encore un sacrifice que de le laisser pour retrouver ma " liberté " quant à trouver un ou une étudiante, j'ai passé des annonces mais personne...
    Financièrement, je ne peux pas me permettre de payer quelqu'un, ma meilleure amie, a sa vie, ses enfants et son travail, je vais trouver un moyen !
    Bousculer mes habitudes, certes oui, depuis mon déménagement, je les bouscule, j'innove, je découvre, mais j'ai remarqué qu'il ne fallait pas que je prévois quelque chose car mon inconscient est encore programmé pour réfréner, mais le faire sur le moment et là ça marche !
    Étrangement, les gens sont en général angoissés le soir, moi c'est le contraire, la nuit me rassure, dés que le soleil se couche, c'est là que je suis prête à aller par exp faire mes courses, mais j'ai cassé là aussi ces habitudes, je sors la journée, le matin, je n'y arrive pas, tremblements même chez moi, alors je m'occupe autrement, j'essaie de ne jamais m'ennuyer, j'arriverai au bout de mes peines, quand ? je ne sais pas, mais jamais je n'abandonnerai, car la vie est belle !

    Merci encore mille fois pour votre soutien, vos conseils.

    Marie :wink:
  9. rivage13

    rivage13 Membre

    Bonjour "Nefertiti"

    J'ai du mal à faire de l'auto hypnose, problème de concentration, le "lâcher prise " est toujours très difficile surtout sans thérapeute à coté.
    Mais je vais regarder sur le site les conseil d'auto hypnose, peut-être suis je à présent prête !
    Merci beaucoup, à très bientôt, Marie :
  10. Lemaléduqué

    Lemaléduqué Membre

    Bonjour Marie,

    :wink: :p Merci à vous d'avoir décidé de partager.

    Votre chat est certes âgé, mais peut-être qu'il serait ravi de vous accompagner dans votre voiture pour une ballade de ... deux kilomètres. 8)


    Je vous fais confiance... mais ne tardez pas à dissoudre votre solitude :shock:.

    Evoluer, c'est faire exactement ce que vous faites :p. Une fois que vous savez ce qui marche, faites plus de la même chose. Si ça ne marche pas, alors ne le refaites pas et faites quelque chose de différent (Suggestions précieuses de Insoo Kim Berg, une thérapeute talentueuse).

    Moi non plus... Et d'ailleurs, le « quand » n'est pas aussi important que le « comment ». Et pour cause, c'est ce « comment » qui déterminera le « quand ».

    Votre révolte contre votre mal-aise et pour votre mieux être est votre plus grande force. Que votre protestation vous délivre ! :p

    L'auto-hypnose peut effectivement être une arme efficace pour le reconquête de votre territoire... surtout si vous vous sentez prête à.... Voyez plutôt l'auto-hypnose comme un « agripper-prise » plutôt qu'un « lâcher-prise ». De fait, une fois la technique maîtrisée, l'auto-hypnose permet d'empoigner sa destinée. Quitter momentanément le rivage pour communier avec les merveilles des alentours est une formidable occasion de se réconcilier avec la Vie. Une sacrée (r)évolution !
Sujets similaires: thérapie analytique
Forum Titre Date
Milton Erickson, Bandler, Rossi, Grinder, Dilts, e L'interrelation HYPNOTHERAPIE ANALYTIQUE / PNL 20 Janvier 2012
Le café de l'hypnose L'auto-thérapie en pleine conscience, le chemin pour y accéder ? 17 Avril 2014
Besoin d'aide hypnothérapie et relation de couple 11 Décembre 2013
Table ronde des chercheurs La biologie fine de la psychothérapie et de l'hypnothérapie 24 Septembre 2013
Le café de l'hypnose Hypnose, thérapie et relation patient/thérapeute 3 Juin 2013