Ancrage

#1
bonjour,
J'ai une question concernant les ancrages : actuellement j'ai une patiente, ancienne obèse, perte de poids après anneau gastrique, elle a gardé une compulsion sur le chocolat. Une tablette par jour. J'ai testé le protocole recadrage, sans effet. Maintenant je vais Peut-être tester une métaphore.
J'aimerai connaître votre opinion sur la technique des ancrages pour les compulsions. Pourrait on imaginer qu'elle aille puiser une ressource suffisamment puissante pour lui permettre de lutter contre cette habitude ?
Autre question : j'hésite encore sur l'emploi d'une métaphore, ou sur méthode plus directe de dégoût?
Merci pour vos conseils
 
#2
Autre question : j'hésite encore sur l'emploi d'une métaphore, ou sur méthode plus directe de dégoût?
Bonjour,
Petite question bête.
Pourquoi veut-elle arrêter le chocolat ?
Elle se prive déjà de tellement de choses.
Si c'est pour une question de santé et qu'elle est malade en savourant une tablette par jour, alors, elle devrait déjà être dégoûtée.
Ce qui me pose problème, c'est que mon ex-médecin - ex parce qu'en retraite - m'a prescrit le chocolat sur ordonnance, tous les jours, et à volonté parce que le chocolat contient énormément d'ingrédients bons pour la santé et le moral.
Seul impératif qu'il soit noir avec au moins 85 % de cacao et très très peu de sucre.
Et, si possible, sans produits chimiques.

Je vois qu'on a les mêmes références cinématographiques.
Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux,
Il faut se satisfaire du nécessaire.
Un peu d'air pur et de verdure que nous prodigue la nature.
Quelques rayons de miel et de soleil.
 
#3
En fait, elle a du diabète et donc faudrait vraiment qu'elle arrête pour sa santé. Elle a aussi peur de regrossir. Elle n'est pas dégoûtée, mais se sent mal après cette compulsion qui ne lui procure qu'un plaisir immédiat. "La douceur du chocolat face à la durete de la vie" comme elle dit...
 
#4
Bonjour, pour ma part je ne suis pas fan du dégoût pour un aliment...ça peut se déplacer sur un autre aliment...D'autre part quand la compulsion est liée à un mal-être ça ne marche pas, ainsi que le recadrage...Il faut d'abord "nettoyer" le terrain, et tu as déjà la réponse donnée par la cliente "la douceur du chocolat face à la dureté de la vie", à mon sens il faut travailler sur sa perception de la vie, sur son vécu, cela peut même suffire à lui faire diminuer le chocolat...
 
#5
Ok merci pour tes conseils. Je lui ai déjà fait un protocole nettoyage de printemps.
Je pense que je vais faire une métaphore dans le sens que tu préconises.
Belle journée bulle de savon
 
#6
je travaille beaucoup en pose d'anneau gastrique virtuel, il faut réactiver le processus car l'anneau s'agrandit naturellement et il est possible de le resserrer. La dépendance au chocolat c'est une autre approche en lien avec la mère, avec le plaisir, et aussi avec le désir...donc une anamnése avec de l'hypnose conversationnelle seront utiles
 
#8
Comme c'est un anneau gastrique virtuel, c'est le même processus : voyage dans une clinique de votre choix, et dans un chambre claire et lumineuse, un médecin très sympa qui explique que de resserrer un anneau est un geste simple et avec une réussite certaine, donc une intervention facile et sans risque, avec un effet progressif,....c'est l'avantage du travail avec l'inconscient
 
#9
Bonsoir,
Je vais faire une métaphore afin de traiter les bénéfices secondaires.
Une autre question, je suis à la recherche de protocoles traitant des addictions .
Si quelqu'un peux me donner une référence de bouquins ou autre, suis preneuse.
 
#11
Pas exactement, tout dépend du type d'ancrage que l'on utilise. En Pnl c'est toujours un ancrage direct, en hypnose je peux mettre des ancres invisibles comme par exemple un dégoût à la vue de la photo sur un paquet de tabac. Les ancres en hypnose sont associés ( au moins deux sur deux canaux sensoriels différents) alors qu'en Pnl c'est different l'ancre est en général le rappel à un état en utilisant une technique consciente ( respiration, gestuelle, visualisation..).
Bonsoir,
Je vais faire une métaphore afin de traiter les bénéfices secondaires.
Une autre question, je suis à la recherche de protocoles traitant des addictions .
Si quelqu'un peux me donner une référence de bouquins ou autre, suis preneuse.
Il est préférable d'écrire soi même les scripts. Perso je m'adapte en cours de travail. Les scripts il faut s' en inspirer et les adapter, c'est mon conseil. Dans l'anamnèse le patient donne des indications qu'il faut reprendre. Pour un début il y a DPA (distributiondpa.com) qui donne de bonnes bases, mais impérativement à adapter car la culture canadienne est différente. Pour les ancrages le bouquin de Lockert est excellent, mais cher. Il faut éviter des auteurs anglo-saxon genre Constant Winnerman car la culture est très différente.
Hypnose - Evolution humaine - Qualité de vie - Santé

de Olivier Lockert
 

dide70

Membre
Posteur du mois
#12
je ne sais pas trop quoi penser d'olivier lockert, j'ai commencer à lire un de ses livres sur l'hypnose humaniste, c'est impressionnant ce qu'il écrit pouvoir faire avec ce type d'hypnose, ça fait même limite illuminé...
 

moune

Moderateur
Membre de l'Équipe
#13
Moi aussi j'ai lu les metaphores et je suis sceptique au fait qu'il peut utiliser 7 langages et histoires emboîtées dans la même séance, à moins d écrire le sript à l avance, faire des couleurs ou écritures différentes, mais ça l histoire ne le dit pas
Alors oui quand on maîtrise bien l hypnose on peut sembler illuminés à la lumière des non pratiquants.
 
#14
La dépendance au chocolat c'est une autre approche en lien avec la mère, avec le plaisir, et aussi avec le désir...donc une anamnése avec de l'hypnose conversationnelle seront utiles
Oups, Freud le retour.

Soyons courageux, il y a lieu de fuir ces jugements et ces dogmes .
On peut en effet se poser des question sur les croyances induites par les usages de l'hypnose qui serais humaniste.
il ne s'agis que d'une programmation, certes cosmique d'un esprit à qui on a fait croire que c'est un esprit supérieur a même de juger et de choisir ce qui est bon pour le consultant et quand il y a échec il reste alors a culpabiliser et a s'en débarrasser.
 
#15
je ne sais pas trop quoi penser d'olivier lockert, j'ai commencer à lire un de ses livres sur l'hypnose humaniste, c'est impressionnant ce qu'il écrit pouvoir faire avec ce type d'hypnose, ça fait même limite illuminé...
Effectivement avec Olivier Lockert il faut laisser de côté la partie illuminé, mais j'ai appris avec lui à ses débuts et j'ai gardé uniquement ce qui m'intéresse
 
#16
Moi aussi j'ai lu les metaphores et je suis sceptique au fait qu'il peut utiliser 7 langages et histoires emboîtées dans la même séance, à moins d écrire le sript à l avance, faire des couleurs ou écritures différentes, mais ça l histoire ne le dit pas
Alors oui quand on maîtrise bien l hypnose on peut sembler illuminés à la lumière des non pratiquants.
7 c'est la technique de saturation c'est la maximum possible pour le conscient en actions simultanées, je préfère travailler avec deux métaphores en simultanée et imbriquée en approfondissement de la transe, pour les suggestions elles doivent être directes car l'inconscient n'est pas aussi tarabiscoté que le conscient. C'est vrai Lockert à un côté démesure et sur égo, mais il m'a bien formé.
 

moune

Moderateur
Membre de l'Équipe
#17
OK je me contente d'une seule histoire à la fois,avec des variations de tons de voix pour faire passer les suggestions camouflées dans le discours.
Les histoire emboitées me servent à placer au milieu le message que je souhaite que le patient oublie,mais cela me demande beaucoup de concentration et me fatigue;alors c'est uniquement dans les traumas graves que je les utilise
 
#19
c'est une bonne tactique mais l'amnésie n'est pas liée à la deuxième histoire imbriquée dans la première car c'est la profondeur de transe qui crée l'amnésie, même si parfois il est possible de l'induire n transe légère à moyenne ( c'est rare).
 

Vous aimerez:

Meilleur partage

Haut