1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

besoin d'aide pour mieux apprendre

Discussion dans 'Sophrologie - Bien être et Développement Personnel' créé par lyamcarter, 27 Novembre 2012.

  1. lyamcarter

    lyamcarter Membre

    Inscrit:
    30 Janvier 2012
    Messages:
    200
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1290

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour,
    Voilà, j’ai un gros souci.
    Je suis actuellement en train de finir mes études. Et je vis une terrible frustration. Je suis quelqu’un de bosseur, mais visiblement je n’ai pas bonne méthode de travail.
    Je connais mes cours limite par cœur, mais dès qu’on me demande faire des exercices avec les connaissances apprises, je me plante à tous les coups.
    Je suis super logique, j’ai un parcours scientifique, quand on me dit par exemple 1Z ‘est 1Z. Voilà j’apprends 1Z est 1Z.
    Seulement après on vous dit 1Z sa peut être aussi 1E ou 1R. Et là y’a plus rien qui va dans ma tête.
    Donc me voilà repartir à reprendre mes cours et tout regarder encore et encore en pensant avoir compris, sans au final rien comprendre, puisse que je plante.
    Ça devient urgent mes examens vont approcher et je suis sévèrement en panique. (Et le trac n’arrange rien, je suis timide et réservé.).
    Comment puisse essayez de corriger le tir, comment savoir quel méthode travail peut m’être utile pour apprendre utilement ?
     
  2. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6104
    J'aime reçus:
    455
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    c'est le comment savoir bien apprendre qui vous pose problème ou le savoir comment bien utiliser ce que vous avez appris ?

    :shock:
     
  3. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    Ça me fait penser à la chose suivante:

    Par exemple au code de la route.

    Je m'arrête toujours au stop. J'apprends que je dois Toujours m'arrêter au stop. je le retiens. Je construis ma "réalité" autour de cet arrêt obligatoire, sous peine de contravention si on ne le respecte pas ou de se faire couper en deux s'il n'y a pas de visibilité.
    Il y a des arguments en faveur du fait de s'arrêter.

    Lors de la deuxième, on vous dit s'il y a une ambulance avec un gyrophare vous lui cédez le passage quitte à bruler le stop.

    Ici la "réalité" change, c'est l'exception qui confirme la règle, alors il y a un élément supplémentaire à intégrer, et le premier énoncé n'est plus entièrement exact, mais pas complètement faux.

    Avec plusieurs exceptions et cas possibles, la situation se complexifie donc, et on finit par ne plus savoir distinguer la règle générale de l'exception, d'où confusion ????

    Est ce cela la problématique ?
     
  4. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    Cette mésaventure m'est arrivée souvent en mathématiques, où je pensais avoir compris et résultat je n'arrivais pas à appliquer.

    Je connaissais mes formules par coeur, mais je ne savais pas quel formule utiliser à quel moment, et plantage à chaque fois.

    En gros je m'arrêtais au stop en ne sachant pas reconnaitre le véhicule prioritaire que je devais laisser passer.

    J'ai résolu le problème en étant meilleure ailleurs....

    Pour résumer, c'était de la compréhension qu'il s'agissait, pas d'un simple fait de mémoire qui restitue une liste, de contextualisation.

    Un des moyens est d'observer le plantage, là où il se fait et une des possibilités est de demander au formateur ou camarades ce qui se passe, et ce qui vous a échappé.

    Et quels types de processus vous pouvez mettre en oeuvre pour accéder à la compréhension.
     
  5. lyamcarter

    lyamcarter Membre

    Inscrit:
    30 Janvier 2012
    Messages:
    200
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1290
    Merci pour vos réponses. J'ai atteinds un tel degré de frustration, que j'en avais laissé tomber.
    JE dois avouer que je ne sais pas ou sa peche!
    J'ai les connaissances, mas je ne sais pas les retranscrires , et le blackout de la feuille blanche a l'examen sa n'aide pas

    Je cherche une autre facon d'apprendre plus efficace, mais je ne sais pas comment.

    Y'a il quelque chose en hypnose qui puisse me libérer déja de cett peur de l'examen ( sa je devrais trouver) , mais me faire évoluer vers d'autres méthodes d'apprenstissage ?
     
  6. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2340
    J'aime reçus:
    13
    Points:
    2780
    Localité:
    lyon
    bonjour,

    juste quelques questions pour évaluer comment ça se passe en toi :

    - A quel point tu ressens que c'est difficile de faire les exercices? Sur une échelle de 0 à 10, plus c'est haut, plus c'est difficile.
    - A quel point tu ressens que c'est difficile de réussir à appliquer les connaissances? toujours une note et même échelle
    - est ce que c'est toutes les matières pareil ou est ce que tu le ressens surtout sur quelques matières et alors lesquelles?


    Tu peux répondre en mp ou sur le forum bien sûr.

    Après tes réponses, je pourrais te dire si c'est un problèmes de méthodes ou un blocage émotionnel....
     
  7. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt Membre

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Messages:
    794
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    1550
    Localité:
    Strasbourg
    Bonjour Lyamcarter

    L'autre soir je demandais à ma fille de 13 ans : "Tu as terminé tes devoirs ?". Elle me répond : "Eh bien, il me reste l'histoire à apprendre et... les maths, parce qu'on a une interrogation"
    - Bon, les maths il n'y a rien à apprendre ! Sauf si tu as des propriétés à réviser... comment veux-tu faire pour apprendre tes maths ? La seule solution c'est de bien faire tes exercices et de les maîtriser... Ensuite, une fois que tu as compris, tu devrais avoir une bonne note. Si ce n'est pas le cas, tu peux toujours encore faire d'autres exercices....

    Ce que j'ai à vous dire ne va probablement pas vous plaire : tout simplement, vous ne maîtrisez pas vos cours !

    Mais surtout, ce qu'il faut retenir là dedans, c'est qu'un peu partout dans la vie, il y a deux niveaux d'apprentissage : le "par coeur" et le "comprendre". Je crois que vous avez de bonnes facultés d'apprentissage par coeur, et, jusqu'à présent, vous vous en sortiez bien avec cette méthode. Suffisamment bien pour ne pas vous rendre compte, que vous ne compreniez pas ce que vous aviez appris. Avec les années, c'est de plus en plus difficile de s'en sortir juste avec du "par coeur" ; il faut également comprendre.

    En psychologie, j'explique souvent aux gens, qu'on ne comprend réellement quelque chose que lorsqu'on cerne les limites dans lesquelles c'est utile. Comme l'histoire du "stop" de Katia : vous comprenez réellement la règle du stop lorsque vous savez à quel moment cette règle devient inutile et qu'une autre (par exemple la règle de l'ambulance) prend le relais. Or, c'est ça, comprendre. C'est ainsi que vous maîtrisez le problème du stop.

    Bonne nouvelle : le "par coeur" se développe moins facilement que le comprendre.... Il est plus facile d'apprendre à comprendre que de développer sa mémoire. Même si, parce que vous l'avez peut-être négligé depuis longtemps, ça vous demandera tout de même beaucoup d'efforts...

    Bon courage !
     
  8. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1557
    J'aime reçus:
    416
    Points:
    4880
    Bonjour Lyamcarter

    Il me semble à te lire que tu as deux problèmes distincts et cela m'inspire une pistes à te suggérer.

    Problème 1 : Méthode d'apprentissage ou plutôt d'intégration du "savoir".
    Problème 2 : Stress aux examens

    Pour le premier, il se décompose en deux sous-questions
    a/ oublie de l'utilité du savoir hors contexte du cours
    b/ difficulté à faire une analyse "combinatoire", c'est à dire puiser dans la boite à outil, l'outil performant dans le problème.

    Évidement, le b/ et la conséquence direct du a/
    et le problème 1 (méthode d'intégration) augmente le stress pour affronter le problème 2 (examen)

    Voila ma petite analyse, cela te parle peut être?

    Pour avancer, je te fait la suggestion suivante (qui me viens d'un prof des arts et métiers et qui ma fait vraiment aidé)
    Tu peux "jouer" à la situation suivante:
    Imagine toi être un prof, un conférencier, face à des élèves.
    Reprend une partie de ton cours et maintenant, face à ce publique tu vas leur expliquer, à voie haute.
    Joue le jeu vraiment imagine toi dans la situation. Tu vas devoirs te forcer à avoir un discours fluide, compréhensif, imagé, avec exemple.
    Le fait de t'entendre, de te forcer à un vraie discours, va te faire sauter aux yeux tes propres hésitations, va t'obliger à faire un choix de mots et de les retenir. Tu ne pourras pas te retrancher dans le "par-coeur".
    La logique est donc très différente que le "par coeur", c'est la compréhension qui deviens première.
    Tu peux même imaginer des objections, des questions au quelles tu dois répondre clairement.

    (s'obliger à "dire" à voie haute est important, pour la mémorisation d'une part et pour s'obliger à faire un choix. Quand nous pensons, la pensée va à cent à l'heure et on est très indulgent avec nous même, dans la façon de dire les choses. On zappe une erreur, on s'embrouille parfois ... mais pas grave "on ce comprend" !
    Alors que produire un discours verbalisé sur un sujet oblige la clareté, (on s'entend et on ne triche pas avec soit même : ce que je dit est il compréhensible pour un auditoire?)
    Le choix des mots que l'on s'oblige à faire, nécessite sans même s'en rendre compte de faire une bonne synthèse du sujet abordé et de l'avoir intégré.
    Cela aide à une compréhension avec ses mots de ce qui ta été expliqué avec les mots d'un autre.)
    Tu recommences jusqu'a ce que ton"cours" ta "conference" soit clair, et tu passes à un autre sujet. Si tu te trouve chiant, hésitant, tu es mauvais, recommence.
    (certain s'enregistre..)

    Il me semble donc, que cela peut te faire sérieusement avancer sur à la fois, l'intégration d'un savoir et son application en exercice.

    Pour le stress en examen, tu peux travailler en autohypnose sur la confiance, le stress... ou aller voir un hypnothérapeute.

    Amicalement
     
  9. EPHEMERE

    EPHEMERE Invité

    Ce que vous propose Hibou est juste, et je retiens surtout dans cette proprosition, la notion d'intégrer ce que vous apprenez, et non seulement d'apprendre par coeur...

    D'après votre récit, il est fort possible qu'une partie de vous apprend de façon mécanique, mais qu'une autre partie ne retient pas (ou retient que du mot à mot), il s'agirait de faire un travail sur les Etats du Moi, toutefois seul, c'est plutôt compliqué sans l'aide d'un thérapeute... J'ai eu un patient un peu comme ça, il a résolu le pb rapidement, car il n'avait pas d'autres schémas erronés.

    Bien sûr il serait intéressant de savoir si c'est la 1ère fois que vous vous trouvez dans cette situation, ou si cela s'est déjà produit...
     
  10. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    Ce que vous propose Hibou est vraiment une bonne méthode. D'enregistrer apporte un plus, car cela oblige à mettre une intonation et à donner du sens supplémentaire.
     
Chargement...