1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Phobie des femmes

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par niko971, 28 Septembre 2013.

  1. niko971

    niko971 Membre

    Inscrit:
    27 Septembre 2013
    Messages:
    9
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    460

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Hello tout le monde, je viens vous faire part de mon problème.

    Il y a 4 grands points à retenir dans ma vie qui ont changer ma vie:

    1_ J'étais très énergique étant tout petit, je sautais et criais partout, puis en rentrant à l'école, je me suis considérablement renfermé sur moi-même.
    Je ne sais pas si un événement particulier est la cause de cela mais ce que je sais très bien, c'est que cela ne fais clairement pas parti de ma nature.
    Je ressens très fortement les regards des autres et toute l'énergie que j'ai catalysée et emmagasinée durant la journée, je la fait ressortir le soir, chez moi, à l'abri des regards, en dansant, criant,...
    En gros, je n'ai pas l'impression de vivre, mais de passer à côté de ma vie sans réussir à faire ressortir ce qui reste en moi.

    2_ Vers mes 12-13 ans, j'ai ressenti le très fort désir de me mettre en couple, d'avoir mes premières expériences amoureuses, ce désir était d'autant plus fort que j'étais assez précoce physiquement (2 ans d'avance). J'étais amoureux d'une fille qui en a choisi un autre, ça m'a brisé le coeur, mais ce n'est pas ça qui m'a le plus choqué.
    Ce qui m'a traumatisé, c'est qu'elle s'était mise en couple juste pour "avoir un copain", en gros, elle a joué avec le mec et moi comme si nous étions de simple marionnettes. Ce qu'il faut savoir, c'est qu'à cette époque là, je me sentais "invincible": j'avais d'excellentes note, j'étais toujours parmi les meilleurs de ma classe, et physiquement, j'étais hyper costaud et donc quasi intouchables. Je me sentais invincibles comme le meilleur et cette fille là pour qui j'avais le béguin (que je trouvais moins bien que moi et c'est très important de le noté), a tout chamboulé dans ma tête. Elle savait qu'elle me plaisait, car je m'étais "exposé" à elle et elle en a joué.

    Ce qu'il s'est passé dans ma tête, ce son 2 choses (enfin je pense):

    a- Ca a remis toutes mes croyances en cause: si même une fille que je considérai comme étant moins bien que moi peut me faire du mal, alors, tout le monde peut m'en faire, peut-être que tout le monde est plus fort que moi? Ca a déboucher sur un gros manque de confiance en moi au point de ne plus réussir d'autre chose de ma vie (j'avais du mal à descendre les escaliers sans penser précisemment au fait que je descende ces escaliers, je n'arrivait plus à faire de salto en gym, bref, plein de petites choses qui font que ce traumatisme a été un gros choc (certaines de ces répercussions ont eu lieu quelques années après, durant la dépression).
    Les notions de "victoire" et de "perfection" semblait de plus en plus inatteignable les notes et le moral commence à chuter: début de la dépression.

    b- Outre le manque de confiance en moi que cela à engendrer, cela à aussi créer des ancrages négatifs et des fausses croyances:
    Ce qu'il c'est passé avec cet événement(et là, ce que je vais dire est très important), c'est que j'ai pris l'INITIATIVE avec une femme car j'ai montrer mon intérêt pour elle, et cela a conduit à une grande tristesse, du coup, ce qu'il s'est passé dans mon inconscient, c'est:

    _Prendre une initiative avec une femme= grande tristesse, trahison, dépression, malheur... (enfin je ne pense pas mettre trompé sur l'analyse).

    Du coup, j'ai eu extrêmement peur des femmes par la suite, de peur qu'elles me trahissent (et plus particulièrement, les femmes qui m'attirent et ça s'accentue naturellement avec les femmes que je trouve plus attirantes que d'autres.

    Après cela, s'en ai suivi 6 ans de dépression ou j'ai eu à un moment certaines envies de suicide, les notes chutaient (j'ai eu mon bac de justesse, au rattrapage...), le moral la plupart du temps au plus bas (je n'ai pas compté le nombre de soirées que j'ai terminé en pleurant.
    Et toujours cette énergie refoulée au cour de la journée.

    3_J'ai eu ma première copine a 19 ans (je précise que j'ai été élevé dans un cadre chrétiens avec des parents et moi-même pratiquants), je l'ai rencontré dans une "colo pour jeunes adultes chrétiens", j'étais désespéré d'être célibataire, elle n'était vraiment pas très belle, mais je me suis dis que ce genre d'opportunité ne se représentera pas, alors j'ai foncé.
    Elle ne me plaisait ni physiquement, ni en tant que personne, mais le simple fait "d'être en couple" me faisait me sentir mieux.
    Elle m'a donné mon premier baiser.
    Au bout de 3 mois ensemble, elle me trompe avec son ex (alors que ce soir-là j'aurai du lui donner ma virginité, elle a refusé cette soirée en amoureux pour aller à cette autre soirée).
    Elle me l'annonça quelques jours plus tard mais malgré tout, je voulais rester avec elle car la simple idée de me retrouver seul m'horrifiait même si les choses étaient "souillées" entre nous.
    Finalement, c'est elle qui me quitte un mois plus tard le jour du réveillon le 31 décembre à 00h30 (donc le 1er janvier) par téléphone alors qu'elle était bourrée...
    Bref, j'ai mis plus d'un an à m'en remettre complètement.
    Il est clair, que tout cela n'a fait que renforcer la "phobie" des femmes.

    4_ J'ai toujours senti que j'étais différent des autres, étant enfant, je comprenais bien mieux les points de vue des adultes plutôt que ceux des enfants. J'ai toujours eu un sens prononcé pour la justice. J'ai décidé de faire des tests de QI en mars derniers et BIM.

    ->Surdoué avec hypersensibilité, beaucoup d'empathie et manque de concentration, etc.
    On comprend mieux pourquoi mes réactions émotionnelles avaient l'air si "disproportionnées" par rapport aux faits vécus.

    J'ai essayé divers choses pour me sortir de là: gros travail sur soi, coach en séduction, théâtre, mais rien y fait: ma phobie des femmes est plus forte que mon désir des femmes. Cette phobie en plus du manque de confiance et du fait que je n'arrive pas à libérer toute cette énergie me fait manquer beaucoup d'opportunités (avec les femmes ou autre).
    Et je sais pertinemment que tant que je n'aurai pas réussi un minimum avec les femmes, alors je n'avancerai pas dans d'autres secteur de ma vie.

    Je me tourne vers l'hypnose un peu en "dernier recours", on peut penser que je devrai réorganiser mes priorités en ne plaçant pas les femmes comme priorité absolue, mais je n'y peut rien, peut-être que c'est devenu une obsession, en même temps, je suis frustré de voir plein d'hommes autour de moi réussir dans ce domaine et pas moi.

    Donc maintenant que vous avez pris connaissance de la plupart des choses à savoir sur moi, voici ma question:

    _Est-ce que vous connaitriez un hypnothérapeute efficace pour ce genre de problème sur Paris? (vu mon problème, je me demande s'il ne vaudrai pas que ça soit un homme, sans vouloir vous offenser mesdames...)

    Merci à vous.
     
Chargement...