De l'enseignement à distance....

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par hibou13, 19 Octobre 2015.

  1. hibou13

    hibou13

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    On lis beaucoup de remarque sur l'enseignement à distance.
    Le plus souvent avec un regard péjoratif, principalement si l'intervenant à suivie un cursus classique universitaire (et ça ne s'améliore pas avec l'age de l'intervenant)

    Il me semble qu'il faut vivre un peu avec son temps.
    J'ai donc été voir les formations en psychologie universitaire, histoire de faire le tour de la question.
    Mis à part les conditions pourris des cours en présentiels (surpeuplé, surtout en première année).

    Il n'y à pas de fac qui ne propose pas de formation à distance ! (psycho, droit, science de l'éducation le plus souvent)
    De la licence au master tout peut ce faire à distance.
    Paris 8, Reins, Rennes, Rouen, Angers par exemple.

    Leurs outils : Cours magistraux en pdf téléchargeable, email, permanence téléphonique, forum, chat, vidéo, des TD, bibliographie...
    Regroupement pédagogique 1 fois par an (Reins par expl).
    N'oublions pas les nombreux blog de prof ou d'étudiant qui propose gratuitement leurs notes ou cours complets. (et les écoles privés)

    Il est donc clair que la faculté à tranché, on peu parfaitement enseigner à distance !

    Pourquoi cela ne serait pas possible avec l'hypnose ?

    Évitons les faux débats : oui mais la pratique....
    Personne ne dit que l'on deviens hypnopraticien sans pratique. Toutes les écoles le disent (pratiquer au delà de la théorie) et proposent des stages complémentaires, regroupements, soirées à thème, suivie....

    Il y à également l'argument : oui, mais le scandale, c'est les gens qui ce forme sans pratique et s'installe...
    C'est pas parce qu'il y à quelques cons que les autres sont irresponsable.
    La réalité, c'est qu'ils ne tiennent pas longtemps... et pour s'en convaincre il suffit de lire ici certaines questions de soit disant "pro" digne de la réflexion d'une Nabilla (allo quoi !) . On imagine facilement leur relation aux consultants...
    (et puis c'est pas pire qu'une licence de droit, bachoté et oublié après les première vacances)

    Il y à moins d’élèves en hypnose qu'en fac, cela permet facilement, la visio conférence, le e-learning, le RDV skype etc...
    Donc possible ?
     
  2. Sereine Attitude

    Sereine Attitude

    Inscrit:
    19 Juillet 2015
    Sujet intéressant s'il en est et qui tombe à pic pour moi :)

    Pour ma formation de base en sophro, je me serais mal vue apprendre tout ce que j'ai acquis en e-learning ou par correspondance parce que déjà en présentiel, avec toute la pratique effectuée en cours avec les formateurs et les copains de promo et le stage post formation, je n'étais pas fière lors de ma première consultation et je mesure le chemin parcouru depuis.

    En revanche, j'ai acquis des techniques supplémentaires de thérapie en formation à distance chez Zen pro très efficaces et bien ficelées , très pratico-pratiques. Est-ce que ca m'a semblé plus facile parce que j'avais déjà des acquis en thérapie brève? Sûrement mais peut-être pas que...
     
  3. sr222

    sr222

    Inscrit:
    20 Octobre 2015
    Bonjour,

    Je lis souvent ce forum mais je e 'étais jamais inscrit. Je me suis beaucoup demander si d'autres personnes avaient cette envie d'enseignement à distance. Mais en réalité la plupart des concepts sont trés difficiles à comprendre et pratiquer seul. C'est surtout une question de partage et donc d'interaction humaine dans le fond.

    Mais étant dans le domaine du web, je reste persuadé qu'il y a quelques choses à faire. Je voudrais créer une école libre de psychothérapie collaborative en ligne. Une sorte de Wikipédia des psychothérapies (Hypnose, PNl, etc) pour que chacun puisse participer mais aussi "valider" ce qui est proposé. Technique je n'ai pas trop de soucis, mais je regarde ce qui existe déjà et j'essaye de monter doucement quelque chose.

    Ce qui me convainc que cela est possible c'est qu'il existe tout de même un lieu et un moment où la théorie doit être lu, comprise, expliqué et disserté avant d'essayer. L'expérimentation est le plus important mais pouvoir suivre un cursus "théorique" complet peut être intéressant. La pratique est une autre étape, certes primordial, mais différente.
     
  4. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Je partage assez l'avis de Hibou.
    En fac de psycho c'était surtout des cours magistraux et pendant les autres cours qui étaient censés être faits autrement... c'était pareil. En 3 ans de licence je n'ai pas pratiqué du tout, au plus proche j'ai mené une enquête de sciences sociales (et j'aurai pu le faire avec livres et cours en lignes). J'étais d'ailleurs souvent "preneuse de cours" pour l'association: prise de notes avec ordi portable, je faisais relire et valider par les profs puis impression et vente dans les locaux de l'association. Franchement on aurait eu des pdf donnés directement par les prof on aurait eu une meilleure qualité et une grande économie de temps et les profs auraient pu répondre à nos questions ou organiser le travail autrement.
    En médecine on avait 1 prof pour deux amphi et le second amphi avait la projection du cours donné dans le premier... pourquoi pas directement une vidéo et du temps de prof utilisable autrement? Là les cours de l'année précédente s'achetaient... mais cher et pas via le cadre d'une association (qui dans l'autre cas faisait juste payer le coût de l'impression).
    En formation de praticien en psychothérapie il y avait des cours (pour moi à distance) sur la théories: là des cours à distance que ce soit version papier ou informatique c'est pareil. Il y avait aussi des stages et je dois avouer que pendant les stages on apprend beaucoup, on passe par le rôle patient et le rôle thérapeute (et parfois le rôle observateur). Je n'aurai pas pu faire de l'hypnose comme je pratique sans mon stage mais je pense qu'ils peuvent être court (mon stage a duré 5 jours et ensuite j'ai lu et j'ai pratiqué), ou qu'on peut se débrouiller pour apprendre en groupes au niveau local. Certaines disciplines vont aussi être plus faciles que d'autres à apprendre sans formateur: pour moi les TCC ça a été très facile avec des livres et des formations en lignes, la PNL j'ai essayé avec livres et je n'y arrivais pas bien (mais je vais reprendre et j'ai fait un stage de PNL depuis), l'hypnose... dur aussi tout seul. Par rapport aux formations en ligne il y a un gros changement avec les vidéos, ça ça change beaucoup de choses et là je comprends qu'on puisse apprendre des outils comme l'hypnose ou la PNL grâce aux vidéos. En observation on ne perd plus guère que l'odorat.
    Pour moi c'est maintenant tout à fait possible de se former en ligne grâce aux différents outils technologiques et logiciels dont on dispose.
     
  5. Oratorioo

    Oratorioo

    Inscrit:
    27 Juillet 2011
    Bonjour à tous,
    Pour ma part, je suis un grand amateur d'enseignement à distance !
    J'ai suivi une formation de diététicien-nutritionniste de cette façon, avec le CNED.
    Bon, fallait s'accrocher et aimer travailler seul. Ensuite les examens sont pareils pour tout le monde
    quelque soit la forme d'enseignement suivi.
    Il y avait aussi un minimum de 600 heures de stages.
    Ensuite j'ai fait une formation en naturopathie de cette manière, stages et cours à distance.
    Moi, ça me convient tout à fait, Il y a un gain de temps énorme à étudier de cette façon.
    Quand j'étudiais la diététique, je travaillais les cours deux heures par jour environ - plus en période d’examens (la régularité est importante), j'avais un petit boulot à mi-temps qui me permettait de gagner un peu ma vie, et il me restait pas mal de temps libre. Je préférais ça que de me retrouver sur les bancs d'école à m'emmerder bien souvent.
    Je crois qu'on pourrait faire beaucoup de choses dans le domaine de la relation d'aide, incluant l'hypnothérapie.
    Encore une fois, on perd beaucoup de temps dans les formations en présentiel. On commence rarement à l'heure convenue,il y a les retardataires, on papote etc. il y a les pauses-café, le temps de midi ...C'est vraiment pénible (enfin pour moi)
    Si la partie théorique pouvait se faire à distance, en e-learning, avec des démonstrations en vidéos etc. Et ensuite en présentiel pour la partie pratique, mais vraiment pratique, sans perte de temps, ce serait bien plus efficace...mais les formateurs gagneraient moins !

    Maintenant, cette forme d'enseignement ne convient pas à tout le monde, mais elle va certainement se développer de plus en plus dans les années à venir.
     
  6. jamesmamx

    jamesmamx

    Inscrit:
    27 Mars 2015
    Bonjour,
    J'ai moi même tenu des propos assez durs sur les formations à distance en hypnose. ET il se trouve justement que je suis entrain de suivre une licence à distance en psychologie à l'Université de Lyon 2 :D
    Pour les formations Universitaires à distances, je suis d'accord avec vous. Bien que, arrivé au niveau Master on se rend compte que l'apprentissage à distance est un vrai handicap. De plus pour valider le Master 2, il faut dans tous les cas avoir fait deux stages de presque 4 mois en tout. Sans compter les examens (qui sont les mêmes que ceux qui vont à la fac) qui doivent être absolument validés.

    Donc oui l'université permet l'obtention de diplômes reconnus grâce à une formation à distance, mais les conditions d'obtentions sont strictes.

    A contrario, les formations en hypnoses sont dispensées par des écoles privées à but lucratif (avant d'être éducatif). C'est pourquoi vous trouverez rarement une école qui ne donne pas de diplôme à tous les participants. On se contentera de quelques cours pratiques, stages, voir quelques examens. Ainsi il faut avoir une grande méfiance dans ces formations à distances qui selon moi vous apprendra moins encore que certains très bons livres (et ça vous coutera bien moins cher).

    Je regrette que le Diplôme Universitaire en hypnose ne soit pas accessible à tout le monde. Je ne dis pas que toutes les formations à distances sont mauvaises mais il ne faut pas choisir ce type de formation dans le seul but de leurrer ses futurs patients en affichant fièrement un diplôme sans réelle valeur.

    Si vous n'avez pas d'autre choix que la formation à distance, alors foncez si ça peut vous donner des bases solides et la joie d'obtenir votre diplôme. Mais ne ménagez pas vos efforts, pratiquez sans cesse, participez à des évènements ou des stages quand c'est possible.

    Kevin FINEL est un brillant hypnothérapeute (et fondateur de l'école ARCHE), pourtant il a quitté l'école à 18 ans et a créée l'Arche à 19 ans seulement. Il avait juste suivi une formation de praticien à l'IFHE. Regardez ce qu'il a accomplis sans formations universitaires. Alors oui c'est possible de devenir un bon thérapeute mais c'est un passionné et un grand travailleur.
     
  7. hibou13

    hibou13

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    On devrais interdire l'entré des formation en hypnose aux psy et autres universitaires, na !
     
  8. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    J'avais oublié tous ces inconvénients Oratorioo! Chez nous sur l'année de fac il fallait compter en plus 2 mois de grève sur quoi 8 mois? Et les problèmes audio/visio aussi: le prof qui écrit de manière lisible pour les deux premiers rangs sur des dizaines de rangs, le prof qui marmonne, qui parle à toute vitesse, le micro en panne...
     
  9. jamesmamx

    jamesmamx

    Inscrit:
    27 Mars 2015
    Et le prof qui récite son cours (le même depuis 10 ans) et s'en va à toute jambe dés que le cours est fini ;)
     
  10. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Et les profs qui ne savent pas répondre aux questions qui sont en lien direct avec le cours ^^.

    Je pense que l'enseignement sera beaucoup modifié dans quelques dizaines d'années. Le problème n'est plus technologique mais pas mal économique, il y a tout un modèle à revoir: si un prof peut faire un cours enregistré une fois pour 10 000 élèves au lieu de 100 ou 500 ça libère du temps ou diminue des emplois mais ce temps, ce travail pourrait, au lieu d'être supprimé réinvesti en répondant aux questions des élèves par mail, skype, visio conférences.
    Je suis des MOOC pour le plaisir et l'année dernière il y avait notamment un MOOC de criminologie et le prof faisait une cession par semaine en hangout pour répondre aux questions. On pouvait revoir autant qu'on voulait les cours, lire les pdf, faire des pauses, avancer à son rythme, c'est une chance incroyable de pouvoir apprendre comme ça gratuitement avec des spécialistes du monde entier. D'ailleurs le 2 novembre commence le MOOC Terrorismes avec le même prof s'il y a des intéressés.
    On le voit aussi avec Youtube et les différents tuto: on peut apprendre de nombreux loisirs créatifs, recettes, bricolage etc. grâce aux vidéos, tuto photo, ou autres explications faites par des passionnés.
    Les nouvelles technologies permettent un apprentissage massif et différé dans le temps.
    Par contre je pose un bémol sur les enfants où là la présence et l'adaptation du prof semble vraiment importante (mais on n'est pas dans du cours magistral normalement). Il y a aussi d'autres choses qui méritent une adaptation (manipulations physiques) avec un professeur, un enseignant présent: par exemple pour apprendre le tricot je pense que c'est plus facile d'apprendre les deux points de base avec un professeur (et débuter et fermer un tricot), mais après les variations peuvent facilement s'apprendre sur Internet.
    En fait je pense qu'il y a un point important d'adaptation: les enseignements à distance permettent plus d'adaptation par rapport à un cours magistral mais moins qu'avec un professeur particulier.
     
  11. sr222

    sr222

    Inscrit:
    20 Octobre 2015
    Il y a pas mal d'université qui font de l'enseignement à distance sans vraiment réfléchir. Un PDF de 70 pages par matières avec 6 matières dans l'année et avec deux regroupements pour l'université à distance de Reims ce n’est vraiment pas la joie. J'ai arrêté et je me suis replié sur le CNAM à Paris mais il y en a dans chaque région. C'est vraiment mieux que l'enseignement à distance universitaire.

    Les facs ont quand même la mauvaise habitude de vous faire des cours où la substance intellectuelle est parfois un peu complexe à saisir. Rien de vraiment difficile à comprendre, mais cadre universitaire rajoute une lourdeur sans nom. Le jargon, la diversité des connaissances à saisir, le protocole à respecter. La fac en générale se donne une envergure pour des choses qui n'ont pas lieu d'être. Ils pourraient faire simple, mais pour des raisons de haute intellectualité, ils font complexe.

    Les connaissances ne sont pas l'apanage des intellectuels, tout le monde peut comprendre les principes de la psychopathologie sans être docteur en psychologie. N'importe qui peut comprendre la théorie des cordes en physiques ou le principe d'un accélérateur de particules du moment que ça l'intéresse et que la pédagogie est un peu réfléchi.

    Pas mal d'écoles privées font un peu comme les facs et sous prétexte de "professionnalisme" se donnent un genre. Ce que je trouve vraiment indélicat pour des formations qui coutent souvent très cher.

    Après il existe plein de bons professeurs d’université ou de formateurs ans les écoles privées, il y a du bon et du mauvais partout mais parfois juste simplifier les choses aident beaucoup.

    Suivre un cursus universitaire est surtout pour la reconnaissance d’un statut (psychologue par exemple) car l’ensemble des connaissances universitaires s’acquièrent aussi hors de l’université dans des conférences ou dans des livres.

    Mais il est vraiment dommage que certaines formations privées ne soient pas reconnus (psychopraticien, praticien en psychothérapie, etc). L’exemple des sophrologues qui sont reconnus (titre RNCP) est intéressant du développement d’une corporation professionnelle qui avance.

    Le domaine psy reste un domaine universitaire, si vous ne faites pas licence et master en psycho clinique ou psychopatho, vous n’êtes rien. L’existence en parallèle du statut psychothérapeute n’arrange rien (3/4 écoles seulement en France habilité à délivré le statut de psychothérapeute).

    Se former en hypnose, PNL ou une autre forme de psychothérapie fait de nous/vous un thérapeute. Je vais un peu loin, mais le statut est intimement lié à la formation. Pratiquer sous quel condition, avec quel légitimité, avec ou sans analyse personnel, etc.

    Donc des formations à distance en psychothérapies sont possibles mais avec une forme de regroupement et de pratique collective au-delà. Mais je crois que Prudence à raison, on pourrait trés bien voir se développer une ou des écoles de psychothérapies comme il en existe aujourd'hui mais beaucoup mois en divisant les coups de formation.
     
  12. Sereine Attitude

    Sereine Attitude

    Inscrit:
    19 Juillet 2015
    La reconnaissance RNCP du métier de sophrologue n'est due qu'au dynamisme et à la volonté persévérante de certains acteurs du métier, je pense notamment à Catherine Aliotta qui a "rationnalisé" et "démystifié" cette discipline, alors qu'elle passait pour quelque chose d'assez ésotérique voire sectaire. Ses conférences


    régulières
    à l'hôpital Rothschild continuent dans ce sens, afin de faire comprendre au monde médical l'intérêt des thérapies alternatives dans le bien-être des patients.
     
  13. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Catherine Aliotta... tiens justement j'ai pris sa formation à distance de sophrologie dans un pack de courtes formations^^.
     
  14. Sereine Attitude

    Sereine Attitude

    Inscrit:
    19 Juillet 2015
    Je ne sais pas ce que vaut ce pack mais en cours, elle est géniale. Elle est très pedagogue et a un grand sens de l'humour et de l'auto-derision.
     
Chargement...