Dépression & auto hypnose ?

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Yvan, 30 Décembre 2007.

  1. Yvan

    Yvan

    Inscrit:
    29 Décembre 2007
    Bonjour,

    Est-il possible via une entrée en auto hypnose de demander à son inconscient les causes profondes de sa dépression et d'y agir dessus ?
     
  2. docteur mandrille

    docteur mandrille

    Inscrit:
    23 Décembre 2006
    je pense que c'est a double tranchant.

    tu présuppose d'hors et deja une approche causale de la depression ce qui n'est qu'une hypothese de travail.
    je craint (peut etre a tord) que tu ne soit deja en train de t'hypnotiser sur ce sujet cad d'envisager le probleme sous l'approche causale uniquement,me trompe je?
     
  3. paul-rené

    paul-rené

    Inscrit:
    9 Décembre 2006
    Je pense que la dépression est du ressort du psychologue ou du médecin.

    L'auto-hypnose peut t'aider à sortir de cet état. Mais, le traitement d'une pathologie psychique n'est pas du ressort de l'hypnose de salon. Va voir ton médecin traitant pour aborder cette problèmatique.

    Cordialement

    Paul René
     
  4. Magikstarlight

    Magikstarlight

    Inscrit:
    28 Janvier 2006
    Bonjour,

    Je ne suis pas spécialiste en la matière mais je crains que la médecine traditionnelle ne propose d'autre remède que les grands classiques en la matière : les antidépresseurs. :?
    Sans être tout à fait contre, je pense que c'est vraiment un choix de dernier recours...Une dépression ne peut se traiter uniquement en surface...

    Est-ce la biologie qui détermine le psychisme ou l'inverse ?

    La réponse à cette question est personnelle et c'est à chacun d'envisager ses symptômes selon sa vision des choses.

    Je ne pense pas non plus que le lien de causalité soit à banir formellement. Trouver des causes en soi peut permettre de transcender. En acceptant son état dans la plus grande tolérance, en trouvant les causes de son mal être, c'est à dire les choses que l'on souhaite changer, je pense que l'on peut apprendre à mieux se connaitre et ainsi se dépasser...

    Toutefois, je ne sais pas comment tu vis ce que tu nommes "dépression" Yvan. Je pense que tu es le mieux placé pour savoir ce dont tu as besoin. L'auto hypnose n'est pas une solution miracle mais elle peut déjà t'offrir un support pour retrouver un état d'esprit plus apte à ressentir la joie de vivre et à voir les choses du bon côté... :) Et si tu éprouves le besoin d'être accompagné dans cette magnifique démarche de recherche de mieux-être alors pourquoi pas trouver un bon psychothérapeute pratiquant l'hypnose et travailler ensemble à trouver ce que tu cherches ?...
     
  5. Joey

    Joey

    Inscrit:
    13 Décembre 2006
    L'homme se sert de ce qu'il apprend! (tout est apprentissage)
    Parfois volontairement, parfois involontairement.

    Dans quel contexte ta dépression est (ou pourrait être) bénéfique pour toi?
     
  6. paul-rené

    paul-rené

    Inscrit:
    9 Décembre 2006
    Yvan, nous sommes à ton écoute

    Cordialement

    Paul rené
     
  7. chamala

    chamala

    Inscrit:
    6 Décembre 2006
    Yes, l'homme est une machine programmable et déprogrammable à volonté, douée de sentiments et d'Amour. Il est transition entre animal et divin...
     
  8. Yvan

    Yvan

    Inscrit:
    29 Décembre 2007
    Merci à tous pour vos réponses. :D je vais à mon tour vous donner quelques éléments complémentaires. Je suis suivi par un psychiatre depuis 9 ans durant lesquelles j'ai pour la plupart été sous traitement. il m'est arrivé à à plusieurs reprises de l'arreter (parfois pendant presque 1 an), quand j'étais en activité professionnelle. je suis aujourd'hui au chomage et je suis de nouveau sous traitement. Vous me direz que je peux chercher du travail comme tout le monde ? et bien non! en fait j'ai eu du harcèlement, des périodes de chomage successives et tout ceci fait qu'aujourd'hui j'ai du mal à postuler normalment car à chaque fois j'ai le même blocage: la peur que cela recommence! on a beau me raisonner, j'ai toujours ce transfert sur l'avenir que ca se passe mal. j'avais commencé une thérapie brève que j'ai abandonnée par manque de résultats. donc j'ai acheté un cd d'autohypnose et j'arrive à rentrer à transe, mais j'ai du mal à savoir comment procéder pour m'enlever le blocage. dois je demander la cause à mon inconscient ? dois-je lui demander de le supprimer ? comment faire, même si je pense que mon état est directement lié à mn statur de chomeur, le fait de ne plus avoir ce blocage m'aiderait grandement; j'attends vos conseils

    Yvan
     
  9. Joey

    Joey

    Inscrit:
    13 Décembre 2006
    Dans ce contexte, comment sais-tu que ta peur est bénéfique?

    Maintenant remercie ton inconscient pour cette protection, et rends toi bien compte que ces situations liées au harcelement sont en réalité ultra minoritaires, et que la très grande majorité les rapports hierarchiques se passent dans un profond respect mutuel.

    Maintenant imagine en détail le plus parfait des entretiens afin de postuler pour un travail.
    Imagines en détails, cela veut dire, ce que tu vois, ce que tu entends, mais aussi et surtout ce que tu ressens lorsque tu réussi ce rendez-vous important.

    Revois plusieurs fois cette scène de l'entretien réussi en l'améliorant encore si tu veux, puis, lorsque tu sens que tu ressens au maximum tes émotions positives de réussite, de fierté, de compétence, de confiance en soi, de sérénité... , alors serres ton poing gauche très fort.

    Recommence encore cette étape 2 ou 3 fois. C'est une ancre positive, et lorsque tu seras en entretien, tu effectueras ce geste, tu serreras ton poing gauche, et toutes tes ressources fierté, sérénité, combattivité, efficacité... te seront automatiquement accessibles.

    Alors tu auras toutes tes chances de décrocher cet emploi.
     
  10. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Bonjour,
    Je me permets de reprendre vos termes pour proposer un angle de vue, d'après ce qui peut être compris.
    (mais on ne fait pas de diagnostic sur un forum, on ne présente pas non plus de thérapeutique ; il ne s'agit que de proposer une hypothèse d'éclairage, de la question très générale que vous posiez en premier !)

    Yvan cette description me fait penser à un mécanisme assez révélateur d'une situation hélas trop classique en thérapie :
    - un événement, parfois modeste (toutes proportions gardées), mais pouvant être la cause d'un souvenir pénible (ex : une scène où l'on a été humilié, ou menacé)
    - puis la traversée de différentes situations dans lesquelles le début pouvait laisser craindre que cela recommence, à ce moment le sujet réagit d'une manière relativement :roll: adaptée : par un évitement
    - cet évitement produit un relatif soulagement, mais ne suffit évidemment pas à se convaincre que cela ne peut plus arriver
    - du fait de la répétition des scènes semblables, disons que l'inconscient (IC) du sujet (par des "raccourcis" de pensée devenant comme des automatismes) en vient au contraire à se persuader que dans tout un cas de situations un peu comparables, "tout recommence", et au fur et à mesure que le temps passe, cet IC devient de plus en plus habile à voir ce risque partout :shock:
    - d'où la "nécessité" de reproduire encore et encore cet évitement... Avec un sentiment que l'on ne peut absolument faire autrement... :?
    - et des ennuis psychologiques pourraient commencer à partir de là, si le sujet cherche en lui des explications causales...
    ... explications que malheureusement tout un tas de gens de bonne volonté sont prêts à lui trouver... :oops:
    ... ce qui conduit à se poser plus de problèmes qu'à se trouver des solutions... :(

    Joey a fait le contraire, il ne propose pas une interprétation, il vous a présenté une méthode de recherche d'amélioration (parmi celles qui peuvent rendre service) :eek:

    Pour une personne qui vivrait ce genre de chose bien sûr que la thérapie brève serait très intéressante. (Au fait et cette fois en parlant de vous Yvan, quel dommage que vous n'ayez pas fait jusque là une meilleure rencontre). Pourquoi ne pas reprendre cette voie, mieux accompagné ? Ceci soutiendrait et complèterait utilement tout ce que vous avez déjà fait qui vous a aidé, et aussi ce vers quoi vous tendez actuellement d'ailleurs (A-H) :)
     
  11. Yvan

    Yvan

    Inscrit:
    29 Décembre 2007
    Si je comprends bie, il faudrait donc retrouver l'évènement qui crée se blocage dans mon insonscient...pour revenir sur la thérapie brève, elle avait pourtant lors de la première séance demandé à mon inconscient de mettre la dépression et les mauvaises expériences à la poubelle mais a priori ca n'a pas marché :shock: reste l'option d'un autre thérapeute; mais n'est-il pas possible seul de demander à l'inconscient de faire apparaitre l'évènement traumatique, puis y travailler dessus ?

    Yvan
     
  12. Magikstarlight

    Magikstarlight

    Inscrit:
    28 Janvier 2006
    Une question me vient à l'esprit après lecture de votre deuxième message :

    Au vue de la dégradation du monde du travail de nos jours et au vue du nombre de pathologies qui apparaissent et augmentent constamment dans ce milieu, votre symptôme n'est il pas une réaction justifié ?

    Cette question n'a plus rien de révolutionnaire aujourd'hui, les chercheurs travaillent sur cette question, certains psychologues se spécialisent dans les pathologies du travail (stress, burn-out, dépression...)...

    Je ne vous apprendrez rien en disant que la productivité n'est pas une notion qui prend en compte la psychologie humaine (ou si peu) et que ses ravages font rage un peu partout sur notre planète : de l'écologie à la santé mentale...

    J'ignore quel métier vous exerciez Yvan mais je me pose la question, n'est-ce pas une réorientation professionnelle dont vous avez besoin ?
     
  13. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Yvan je ne peux pas "savoir" ce qui vous convient bien sûr, mais l'option que vous décrivez (mettre à la poubelle certaines choses...) ne doit pas être la seule envisageable ! :wink: (heu... loin de là ! ni peut-être la meilleure... :? )
    d'autant que dit comme cela ça fait un peu simpliste... (on ne peut pas demander "d'ôter des pensées obsédantes" par exemple... le travail que l'on propose est fort différent !)


    1- oui, bien sûr que cette option reste séduisante ! :)
    2- je me permets de vous suggérer de relire plus attentivement ce que j'avais écrit : dans ce genre de cas il n'y a pas une cause qui serait l'événement traumatique et une conséquence qui serait le symptôme, mais bien plutôt des facteurs multiples qui concourent à l'entretien d'une situation, et la renforcent.

    Ceci dit en thérapie ericksonienne nous disposons de nombreuses manières de proposer à la personne de travailler sur tout ça, l'hypnose ericksonienne, l'EMDR ou en français HTSMA ou IMO, différentes écoles de thérapie brève (dont le solutionnisme, le constructivisme, ...).
    Se faire accompagner par un professionnel expérimenté permet de gagner du temps et de doper le travail que l'on fait (de toute façon) sur soi


    Notre passé influence notre présent, comme notre présent peut influencer notre passé...
    (et il serait vain de croire s'attaquer au passé seulement...)
     
  14. Yvan

    Yvan

    Inscrit:
    29 Décembre 2007
    En réponse à Magicstarlight, effectivement je pourrais envisager une réorienation professionnelle, mais le problème c'est que je n'ai pas d'autres idée de profession, de plus j'ai un quotidien à assumer comme beaucoup d'entre nous (loyer, factures) et se réorienter signifie de ne pas avoir de revenus et de reprendre des études ou une formaton sans avoir l'assurance d'avoir un job sur à l'arriver...
     
  15. Magikstarlight

    Magikstarlight

    Inscrit:
    28 Janvier 2006
    Le chemin vers sa propre réalisation est loin d'être le plus simple (quoi que...)...Et qu'il est bon de ressentir cette joie d'être enfin en accord avec ce que l'on est vraiment... :D

    Passer sa vie à payer des factures juste pour assurer sa survie ? Est ce pour cela que vous êtes venu au monde Yvan ?

    Et peut être qu'inconsciemment vous percevez qu'en vous et autour de vous se trouve déjà toutes les ressources nécessaires à faire de votre vie l'oeuvre de votre être.....La dépression n'étant peut être là que pour vous apprendre à ouvrir les yeux sur cela....
     
  16. atlas

    atlas

    Inscrit:
    14 Avril 2007
    Très juste Magikstarlight ! Je sais qu'on est sur un forum d'hypnose mais on ne peux pas tout voir seulment sous l'angle psy .

    Il ya réellement un soucis sociologique et politique sur le marché du travail .
    J'espère que ça t'aideras a te décomplexer Yvan !Si ça peux te rassurer , je suis passer par là et ceux qui sont passer par là sont légions .
    Tu veux voir tous ceux qui sont comme toi .Souviens - toi des manifestations contre le CPE ?!!
    Tu comprends qu'à un autre niveau tu n'es pas responsable de tout .
    Il y a un fort clivage dans les génerations entre les générations montantes jeunes minoritaires et les générations vieilles post 68 qui pèsent de plus en plus , plus nombreuses qui ont le pouvoir d'achat , le pouvoir politique ,le pouvoir morale etc ...Le pays vieilli = pas de croissance + les vieux à gérer et a payer leur retraites .Et droite comme gauche peuvent gesticuler dans tous les sens ...
    La realité du monde du travail c'est que pour être embaucher il faut avoir entre 25-35 ans .Avant ça va pas , aprés ça va pas non plus .>45 ans alors aussi faut s'accrocher !A constater également aussi en France le recul de son industrie , le pays tend à devenir dit "de service",secteur tertaires uniquement .

    Trés juste encore une fois et ça donne du boulot aux psy pour nettoyer tout
    ce merdier .

    Ah...L'alienation si chère à Marx , rien n'a changé ...
    "Tout ce qui a son prix et de peu de valeur" (Nietsch) (au vu des prix du terrain et du batiment ...à méditer ...)
    Et enfin le 3 ème philosophe du soupcon , un illustre psy : Freud !

    Bats-toi Yvan lors d'un entretien d'embauche n'hésites pas à claquer la porte en cas de propositions nulles du genre smic + 50h/semaine .Ton ego apprécieras ..
     
  17. Cath

    Cath

    Inscrit:
    10 Février 2006
    Bonjour Yvan,

    Tu peux profiter de ce temps que tu as à ta disposition pour faire des choses pour lesquelles tu manquerais de temps si tu travaillais. Une fois tes recherches du jour effectuées, la conscience bien tranquille, profite de ton temps libre.
    Tu parles d'entretiens d'embauche qui n'ont pas abouti. Chaque convocation pour un entretien est une petite victoire ! Rejoue-les toi à la maison, en te mettant alternativement à la place du recruteur et à la tienne.
    Ne perds pas de vue que la personne en face de toi a BESOIN de toi pour faire fonctionner sa boîte au mieux. Tu lui proposes ton savoir-faire, vous êtes sur un pied d'égalité.
    Décide que si on ne t'a pas embauché jusqu'à présent, c'est qu'une place vraiment intéressant est en train de se libérer pour toi.
    Si le recruteur t'impressionne, imagine-le en bigoudis, ou en pyjama à fleurs deux tailles trop grand.
    Lis sur Internet l'importance de la gestuelle dans les entretiens d'embauche. Ils ont des croyances très fortes en ce domaine...
    Vas-y en te disant que tu n'as pas besoin de ce travail pour vivre, c'est juste pour le plaisir.
    Tu peux écrire sur un papier "un travail vraiment intéressant se libère pour moi", le mettre sur un petit autel, ou sur le placard de la cuisine, et y croire fermement !

    Lycka till comme on dit ici chez kes vikings
     
  18. Yvan

    Yvan

    Inscrit:
    29 Décembre 2007
    Merci à tous de vos encouragements, ca fait du bien de se sentir soutenu :)

    En effet, il y ad'une part trouver un boulot et passer les entretiens (là vous m'avez communiquer des techniques de visualisation merci) dans mon domaine de compétences.
    d'autre part, il ya en moi des interrogations sur ce que j'aimerais faire vraiment dans la vie. Voilà ce que je pense: prendre un job dans mon domaine de compétences pour d'une part être occuppé, et, parralèlement réfléchir et me renseigner sur une possible reconversion. par contre, me reconvertir pourquoi pas, encore faut-il avoir une idée mature et un projet qui "tienne la route", c'est pour ca que je pense prendre mon temps de manière à être sur de moi et dire "c'est ca". tiens d'ailleurs, puis-je demander à mon inconscient de me guider, ou de faire apparaitre en auto-hypnose ce qui me plairait vraiment ?
     
  19. Lemaléduqué

    Lemaléduqué

    Inscrit:
    1 Septembre 2006
    Je prends le débat en cours et ne reviens donc pas sur les très intéressantes et utiles interventions des uns et des autres. Je rebondis simplement sur quelques dires.


    Tenter de mieux circonscrire ce mal vivre endémique qu'est la « dépression » pour mieux l'éradiquer nécessite de faire appel à d'autres spécialistes que les seuls médecins et psychologues. Et pour cause : Il ne faut surtout pas négliger l'effet pathogène de l'influence de la « Kultur » (avec ses « suggestions d'éducation ») sur l'individu :roll:. Eh Oui ! Les racines du mal exister (nommé malhabilement dépression) persistant et répandu prennent enrochement dans la (mauvaise) programmation kulturelle ... et là, les sociologues notamment ont beaucoup à (re)dire. Mes hypothèses de travail n'ont pas véritablement changé depuis mes dernières venues sur le site... je ne pourrirai donc pas ce post de théories politico-sociales même si ce n'est pas l'envie qui me manque.


    Castorix a raison quand il écrit
    Vouloir trouver absolument la ou les causes qui ont pu engendrer ce désêtre ne fait que donner de l'eau au moulin « Dépression ». Une perte de temps... vivant ! Le mal aise est là profondément incrusté et seule une réactivation de la machine désirante peut l'expulser de votre esprit/corps. Et alimenter cette machine désirante nécessite de la part du « dépressif » que vous êtes d'intenses efforts que vous vous êtes jusqu'alors arbitrairement interdits. Propulser le malin hors de soi nécessite de remettre ici et maintenant du dynamisme dans sa vie quotidienne... en commençant évidemment par revoir votre système défectueux de croyances. Votre blocage principal Yvan vient du fait que vous vous confortez dans votre situation de « malade »... en réfléchissant notamment trop. Et savez-vous pourquoi vous réfléchissez trop ? C'est parce que vous avez trop de temps morts dans votre existence. Ces temps morts sont utiles à la dépression, mais certainement pas à votre être. Prenez donc plaisir à vous lancer de petits défis existentiels et vous verrez que vous êtes capable d'aller au-delà de vos faiblesses « dépressives». Il est peut-être temps de vous mettre en phase avec vos valeurs individuelles. Surmonter votre dépression exige de libérer votre individualité... quitte à heurter les exigences extérieures. Dites-vous bien que là où il y a plaisir, il n'y a pas dépression. La dépression est une réaction de défense, et donc de dernier recours, à son incapacité à désirer. S'interdire de désirer permet indéniablement à la résignation de s'installer avec toute sa cohorte de croyances négatives et inhibitrices. Sortir de votre dépression vous oblige à faire d'autres choix de vie. Des choix autres que vos actuels mauvais volontaires choix. J'ai rencontré des dépressifs bien plus atteints que vous et qui pourtant ont réussi à rêver leur nouvelle vie alors... Bon, je m'arrête là pour le moment.
     
  20. Yvan

    Yvan

    Inscrit:
    29 Décembre 2007
    Merci le maléduqué, en effet j'ai déja constaté que quand je fais plus de démarches plutôt que de "ruminer" et ne rien faire, je me sens mieux. mais paradoxalement, par exemple, j'aipeur d'avoir "trop d'entretiens" et de ne pouvoir tout gérer en même temps, donc je retombe dans l'inactivité et donc la dépression! qu'en pensez vous ?
     
  21. Lemaléduqué

    Lemaléduqué

    Inscrit:
    1 Septembre 2006
    :shock: La formule
    équivaut à "je ne vais vraiment pas bien".


    :?: :?: :roll: :lol: « Trop d'entretiens » est une véritable aubaine pour un chômeur solide et avide de besogne. N'est ce pas plutôt l'idée angoissante de décrocher un travail qui vous opprime, vous oppresse, vous pressure ? Vous semblez souffrir d'un manque de confiance en vous qui vous empêche actuellement d'envisager votre avenir professionnel avec sérénité. Aussi, je me permets une suggestion : vous devriez utiliser votre période de chômage pour vous reconstituer. Les conseils qui vous recevez sur ce forum peuvent vous être profitables, mais ils ne suffiront pas à vous ragaillardir suffisamment. Vous avez besoin d'activité, de mouvements, d'action. Vous devez vous obligr à sortir du trou dans lequel vous vous êtes réfugié pour vous protéger. Mettez à profit cette période dite d'inactivité pour réapprendre à vous aimer suffisamment pour affronter sans crainte l'à venir. Reprenez contact avec la vie en vous provoquant. Inscrivez-vous dans une association, par exemple. Faire du théâtre ou se lancer dans une activité sportive peut être un excellent moyen de reprendre confiance en soi et donc en la vie. Et surtout ne venez pas me dire que vous n'avez pas actuellement l'énergie nécessaire pour envisager une telle résolution. Même si le dépression pompe énormément d'énergie, elle vous en laisse toujours suffisamment pour vous permettre d'être à nouveau. Le tout est d'arriver à se convaincre d'une telle évidence. Peut-être devriez-vous commencer par vous regarder quotidiennement et régulièrement dans un miroir en vous parlant et en vous persuadant que vous êtes capable d'être l'homme que vous souhaitez concrètement être ? Cet exercice apparemment idiot est un excellent remède à l'inertie. Se regarder dans un miroir, se parler positivement et se titiller est salvateur. Vous en doutez, essayez... avec conviction !
     
  22. Yvan

    Yvan

    Inscrit:
    29 Décembre 2007
    OK pour toutes ces techniques le maléduqué, par contre c vrai que c plutot cette idée de me sentir oppressé qui m'enpêche d'aller de l'avant. en même temps, je pene que cela est inévitavle vu le contexte de notre société actuelle. ah mon avis le stress sera donc inévitable! mais c'est sur que finalement si je pense toujours à ca je ne ferai jamais rien :D en tout cas je vais essayer la technique du miroir 8)
     
  23. Lemaléduqué

    Lemaléduqué

    Inscrit:
    1 Septembre 2006
    Sachez que rien n'est inévitable. C'est uniquement une affaire de croyances. Si vous attendez que la société change pour changer à votre tour, alors... très bonne attente :lol:.

    :lol: Relisez-vous et vous rigolerez de votre discours contradictoire... comme je le fais en ce moment :lol: :oops: :lol: :lol: :lol:. Rien n'est inévitable. Il est possible d'apprendre à éviter de stresser sans raison... notamment en apprenant à relativiser les évènements. Sortir de la déprime exige d'apprendre à éviter l'inévitable. Très facile à écrire et assez facile à faire. Il suffit de prendre le recul nécessaire (ni trop près ni trop loin) pour éviter avec prestance l'inévitable.

    Il faut faire plus qu'essayer, il faut vivre pleinement cette expérience; Si vois ne faites qu'essayer, vous n'obtiendrez aucun résultat. C'est une certitude de terrain. Amusez-vous donc à être vraiment ce que vous n'êtes pas encore et...
     
  24. Yvan

    Yvan

    Inscrit:
    29 Décembre 2007
    Quelle différence de pratique dois-je faire entre essayer et la vivre pleinement ? comment dois-je faire au nveau technique ? me regarer dans la glace en me disant "tu sais prendre plus de recul" par ex ? a quelle fréquence pratiquer cet exercice et les résultats sont ils durables ?
     
  25. Lemaléduqué

    Lemaléduqué

    Inscrit:
    1 Septembre 2006
    Je trouve que dans le « essayer », il y a une sorte de déterminisme délétère, d'inertie programmée. Je trouve à l'inverse que dans le « vivre pleinement », il y a une sorte de protestation (de révolte contre soi), de volonté avérée :roll: :p. Deux attitudes différentes pour deux résultats différents :shock:. Sinon, ne prenez surtout pas l'exercice du miroir comme un protocole technique, mais plutôt comme un jeu de rôle nourrissant. Pas de contrainte... seulement du plaisir et du récréatif profitable.

    Ex. :
    Côté lavabo (je suppose) le Dépressif (vous actuellement :?), à l'intérieur du miroir l'Enthousiasmé (vous autrement... mieux 8)). Le dépressif hésitant : « aujourd'hui, j'ai décidé (en me forçant beaucoup) d'aller (endroit ressourçant où vous aimiez particulièrement aller avant d'être ce que vous êtes devenu) ». L'enthousiasmé véritablement: « En voilà une excellente idée. Mais tu vas peut-être te raser avant d'y aller (rires) ? » Le dépressif fièrement : « Bien évidement... et je vais même m'habiller autrement ». L'enthousiamé emballé : «  Wouah ! J'ai hâte de voir le résultat ! », etc. De retour de la ballade. Le dépressif en début de crise : « Pas mal, mais pas suffisant pour être véritablement mieux. » L'enthousiasmé euphorique : « Pas mal... c'était plutôt génial ! Yvan réapprendre à vivre, c'est apprendre à défaire et réapprendre à faire. Tu vas pas être mieux parce que tu l'as simplement décidé. Il faut être persévérant. Allons ! Ressaisis-toi !!!! Tiens viens me voir demain avec une autre idée d'action à réaliser. », etc.

    Voilà. J'espère que vous avez saisi l'exercice. J'espère car je ne peux pas être plus... pédagogique :lol: .
     
  26. docteur mandrille

    docteur mandrille

    Inscrit:
    23 Décembre 2006
    pour la differenece entre faire et essayer : revoir l'empire contre attaque et la replique de yoda : "fait le ou ne le fait pas,il n'y a pas d'essai"
    voir aussi en analyse transactionnel le concept de "fait des effort" au lieu de "fait le".(sous entendu : tu a decidé d ekle faire? alors donne toi les moyens quoi qu'il arrive)
     
  27. Lemaléduqué

    Lemaléduqué

    Inscrit:
    1 Septembre 2006
    Excellent ! :D
     
  28. Yvan

    Yvan

    Inscrit:
    29 Décembre 2007
    J'ai bien compris qu'il fallait perséverer dans la pratique de cet exercice :wink: par contre, au bout de combien de temps les effets se font-ils sentir ? ces effets sont-ils durables ? En tout cas le malédqé, j'essaie de fairep lus de démareches pour ma recherche d'emplois et c'est vrai que je me sens mieux que quand je suis dans mon "blocage" à ne rien faire, très bon conseil 8)
     
  29. Lemaléduqué

    Lemaléduqué

    Inscrit:
    1 Septembre 2006
    [align=justify]Je pourrais répondre « tant que cela vous est agréable et profitable. » et « Indéniablement ». Mais ces réponses ne me et ne vous conviennent pas. Et pour cause, les vraies réponses sont ailleurs :roll:. J'aimerais d'abord que lisiez avec attention et intention cette très jolie réflexion de l'écrivain américain John Steinbeck : « Lorsque je me mesure à la triste impossibilité d'écrire cinq cents pages, un sentiment malsain d'échec m'envahit et j'ai la conviction que je ne pourrai jamais y arriver. Puis, petit à petit, j'écris une page, puis une autre. Un travail d'un jour, c'est tout ce que je puis me permettre d'envisager. Avancer à très petits pas, voilà le dénouement à mon empêchement d'être. » J'aimerais ensuite que vous imprimiez cette pensée avant de vous l'approprier... par exemple en entourant des mots ou des groupes de mots, en soulignant une ou plusieurs phrases, en griffonnant des commentaires agrémentés si possible d'exemples personnels vécus. Une fois tout cela fait... alors vous aurez très certainement les réponses appropriées à vos questions.

    Vous êtes sur un chemin qui vous convient, continuez à l'explorer :p
     
  30. Yvan

    Yvan

    Inscrit:
    29 Décembre 2007
    Ok le maléduqué, petit pas par petit pas et régler chaque problème...j'ai commencé ce matin ce travail, mais je pense que les demandes vont vienir d'elles même au fur et à mesure en fonction de mon évolution..en tout cas le fait de rester actif m'enlève peu à peu mon blocage, même si il y atoujours un peu d'appréhension d'aller passer les entretiens mais cela est normal. j'espqèe évoluer grâce à cette technique. en fait , si j'ai bien compris (que de questions!) ce sont des suggestions positives "en face à face" ?
     
Chargement...