Hypnose avis

L'hypnotherapie peut elle être déconseillée dans certain cas ?

  • Oui

    Votes: 8 100.0%
  • Non

    Votes: 0 0.0%

  • Nombre total d'électeurs
    8
#1
En tant qu'hypnothérapeute, coach ou praticien, dans quelles problématiques conseillez vous l'hypnose ? Et dans lesquelles, vous le déconseillez?

Avec lesquelles vous avez des bons résultats ou de moins bon?
 

moune

Moderateur
Membre de l'Équipe
#2
a déconseiller chez les patients psychotiques à cause du risque de décompensation
attention chez les dépressifs avec le risque de passage à l'acte( suicide)
conseillé par l'ars pour certains migraineux,les colopathies
intéressant pour les fibromyalgiques,confiance en soi,relaxation,sommeil,.....
avant toute chose,il faut que la personne soit volontaire pour changer et expérimenter l'hypnose
 
#3
Tout à fait d'accord avec Moune. Pour ma part, je ne prends pas en charge, par exemple, des personnes souffrant de schizophrénie ou de troubles bipolaires.
Pour les personnes dépressives, il faut, je pense, bien différencier les "petites" dépressions passagères avec, en effet, les dépressions graves qui nécessitent d'autres formes d'accompagnement.
Il est intéressant de pouvoir travailler en lien avec des membres du corps médical lorsqu'ils font appel à nous.
De façon générale, l'hypnose est un outil puissant, et l'on ne peut dresser une liste exhaustive de ses champs d'utilisation.

Bonne journée.
 
#4
Ou tout simplement un problème qui n'est pas nécessairement un trouble mentale, tel que le bruxisme (grincement des dents durant le sommeil) qui peut être réglé chez le dentiste.
Dans ce cas , l'hypnose, ou tout autre thérapie brève ne seront pas la meilleur solution.
Bref, la médecine en priorité pour faire simple.

Pour les cas pathologiques, l'hypnose doit être fait sans suggestion de dissociation, ce qui peut être très déroutant pour un thérapeute utilisant essentiellement des effet thérapeutique de la dissociation... donc il est prudent ne ne pas pratiquer sur ces cas.
 
#5
Et que penser de traitement du tabac, beaucoup de thérapeutes semblent en faire leur fond de commerce alors que de plus en plus de témoignages en dénoncent l'efficacité?
 
#6
Pour que le traitement du tabac soit efficace, il faut déjà que le consultant soit motivé à 100 pour 100, ce qui n'est pas toujours le cas (voir les avantages secondaires ...).
Mais surtout, à mon avis, il faut réellement s'intéresser au niveau de dépendance de la personne : par exemple, en cas de "craving", on ne peut pas se passer d'un médecin, car il y a un problème chimique à traiter. D'où l'importance de l'entretien préalable à tout protocole ...
 
#7
je me pose la question depuis sur le rapport passé par l’INSERM pour arrêter de fumer via des séances d'hypnose, est il fiable? par ce que peut convaincant.
 
#9
Sur leur site : [/URL]
PS: Et enfin: c' est l' anniversaire de Wim, Innerfire offre une réduction de 35pct jusqu'au 23 avril sur la WHM 10 weeks course ( la méthode en ligne) par le lien suivant et avec le code: hbtwim
https://www.wimhofmethod.com/elearn...éfavorable. C'est plus complexe qu'un OUI/NON
 
#11
pour une personne, cela sera difficile de le prouver.
Mais en moyenne pour un ensemble d'individu on peut supposer qu'il existe des technique/méthodes qui seront plus efficace(en moyenne) que d'autres.
En ce sens, l'hypnose n'a pour le moment pas réellement convaincu l'INSERM mais pas débuté pour autant.
 
#12
Existe t'il une méthode ou un médoc qui est complétement favorable à l'arrêt du tabac ?

http://lemag.therapeutes.com/arreter-de-fumer-avec-la-stevia/

mais je ne suis sûr de rien ... je n'ai rien trouvé sur le net pour confirmer ...


bruxisme (grincement des dents durant le sommeil) qui peut être réglé chez le dentiste.
le dentiste va installer une "goulotte" qui empêchera les dents de grincer, mais ne supprimera en rien la cause du problème
 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
#14
L'index de satisfaction serait un parfait critère d'évaluation hypnotique...
Sauf qu'il est bien trop subjectif...
:p
 
#15
le dentiste va installer une "goulotte" qui empêchera les dents de grincer, mais ne supprimera en rien la cause du problème
non : https://sommeil.univ-lyon1.fr/articles/lin/parod_99/diag.php
Il n'y a pas que la goulotte.

Pour la stevia, son utilisation n'est pas à rappeler l'effet placebo. (tant que ça fonctionne...), tant que cela ne crée pas une nouvelle accoutumance...
Le site que tu donnes ne fait référence à aucune étude à ce sujet...
Sur le deuxième lien, c'est un forum où il évoque des effets positifs à fumer de la stevia (pour calmer la douleur)
 
#16
très intéressant !

II. Aspects préventifs
Si l'on se réfère à l'étiologie, il paraît logique, dans un premier temps, de s'orienter vers une solution thérapeutique comportementale ou psychologique par le biais d'une approche basée sur la sophrologie, l'hypnose ou la psychothérapie. Il n'est cependant pas facile de faire entreprendre à un patient ce type de traitement et encore plus difficile de le faire poursuivre lorsque le bruxisme en constitue le seul motif. Il semble plus adapté de valoriser les techniques psychologiques de gestion du stress et de supprimer ou diminuer tous les facteurs connus pour favoriser le bruxisme, comme le tabac, l'alcool et les psychostimulants. En revanche, l'exercice physique diurne est recommandé, car il diminue le bruxisme efficacement, probablement en raison de son effet coordinateur sur les systèmes moteurs et sur les stades du sommeil. Il augmente en effet le sommeil profond (stades 3 et 4) aux dépens du sommeil léger (stade 2) pendant lequel le bruxisme survient.

L'utilisation de gouttières occlusales dites de reconditionnement neuromusculaire reste un moyen simple et efficace pour limiter l'usure dentaire. Il nous paraît préférable d'utiliser des gouttières thermoformées les plus minces possibles, plus faciles à supporter, mais plus fragiles. Elles permettent au patient de libérer son stress, comme le préconise Slavicek (1996) sans nuire à ses organes dentaires.




j'ai une cliente qui m'a contacté pour ce genre de mal, et suite à une première anamnèse, elle a une colère sourde et une rage au fond d'elle qui lui génère un stress. Elle utilise déjà des gouttières mais désire supprimer ce problème


Pour la stevia, son utilisation n'est pas à rappeler l'effet placebo. (tant que ça fonctionne...), tant que cela ne crée pas une nouvelle accoutumance...
Le site que tu donnes ne fait référence à aucune étude à ce sujet...
Sur le deuxième lien, c'est un forum où il évoque des effets positifs à fumer de la stevia (pour calmer la douleur)
entièrement d'accord ! je n'ai rien trouvé, non plus, sur des études dans ce sens ... ce n'était rien d'autre qu'une infos sur une plante possible ..
mais je ne suis sûr de rien ... je n'ai rien trouvé sur le net pour confirmer ...
 
#17
Ce que je pense avoir compris c'est que les résultat de l'hypnose pour le traitement du tabac serait autour de 20% de réussite.
c'est quasi égale au pourcentage de personne qui arrête de fumer par elles même sans aide.
 
#18
L'hypnose est une aide, pas une solution contre les addictions.

Mon père dirait qu'il suffit de vraiment le vouloir pour arrêter ( ce qu'il a fait, donc ça se tient quelque part :D )

L'hypnose a de meilleur résultat que l'effet placebo (ce qui permet, entre autre de donner une valeur à l'hypnose)
mais que d'autres thérapie sans hypnose arrivent au même résultats.
A la préférence du patient de choisir sa manière d'y parvenir, l'hypnose n'est pas la panacée.
source : http://hypnosisandsuggestion.org/smoking.html
(il y a une traduction en français de mémoire)
 
#19
Ce que je pense avoir compris c'est que les résultat de l'hypnose pour le traitement du tabac serait autour de 20% de réussite.
c'est quasi égale au pourcentage de personne qui arrête de fumer par elles même sans aide.
Il y à dans les études tout et son contraire...
Selon que cela viens des tabacologues, d'organismes psychologique, médicales, d'observations statistiques... C'est très différent.
Puis évidement il y à les chiffres des hypnos eux mêmes très différents également.

Cela me fait penser à un truc vue sur la 8 dans une émission scientifique absolument indiscutable, animé par Cyril Anouna...
Un hypno de spectacle est placé face à un type qui à la phobie des bananes.....
Un coup de rupture de pattern, un blabla "maintenant tu aimes les bananes, c'est génial etc etc...) et reveil.
Et hop le type peut toucher et éplucher un banane.... victoire.
Sauf, qu'on ne saura jamais ce qui ce passe une heure après, plusieurs jours après et plusieurs mois après.
Pour le tabac, c'est idem.... en cabinet 80% de réussite (sujet motivé) à 1 ou 2 jours, mais ensuite, c'est le grand flou.
 

Vous aimerez:

Meilleur partage

Haut