1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

interface cerveau-ordinateur

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par surderien, 15 Novembre 2008.

  1. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6100
    J'aime reçus:
    453
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    8) un article du journal international de médecine sur les neurotechnologies du futur qui incitent à reflexion...


    Une des représentations les plus simples du système nerveux est de considérer le cerveau comme un ordinateur, les fibres nerveuses comme des câbles et les muscles comme des effecteurs mécaniques. Les auteurs de science fiction ont largement exploité ce concept en imaginant des hommes bioniques chez lesquels un membre « mécanique » ou une prothèse seraient commandés directement par le cerveau. Au vu des progrès en biomécanique, microélectronique et informatique, peut on envisager que ce siècle verra l’émergence de ce type d’interfaces cerveau-machine ? C’est vraisemblable, car de nombreuses équipes travaillent sur ce sujet dont les perspectives sont majeures et des articles sur les premiers succès de ces neurotechnologies ont déjà été publiés. Le principe de ces interfaces cerveau-ordinateur est de traduire l’activité électrique du cerveau recueillie par des électrodes de surface ou implantées, en signal activant un système effecteur (curseur sur un écran, fauteuil roulant électrique…).

    JJ Daly et JR Wolpaw présentent dans Lancet Neurology une revue générale sur le sujet. Ils y précisent les moyens de recueil (EEG de surface, électrodes corticales et profondes) et de traitement du signal (algorithmes spécifiques). Une des applications les plus simples consiste à repérer avec des électrodes de surface le potentiel P300 qui survient 300 ms après l’apparition d’un stimulus attendu. Ainsi, un patient peut sélectionner une information lorsqu’on lui présente une liste séquentielle d’informations (lettre, mots, pictogramme). Les dispositifs actuels permettent une reconnaissance d’information au rythme de 2 et 4 mn et des systèmes permettant d’améliorer la communication de ces patients totalement paralysés sont actuellement développés. Les électrodes corticales sont plus sensibles car elles permettent de détecter des rythmes, µ, ß et γ. Elles offrent l’avantage de pouvoir identifier des modifications de potentiel sur une petite surface cérébrale de quelques mm². Ce système a été pour le moment testé de manière transitoire chez des patients explorés par éléctrocorticographie pour une chirurgie de l’épilepsie.

    Le nec plus ultra est de pouvoir implanter des électrodes directement dans le cortex. De nombreux travaux ont été effectués chez le primate et un dispositif à 100 microélectrodes a déjà été implanté avec succès dans le cortex d’un tétraplégique (Hochberg et al, 2006). Les applications potentielles sont nombreuses et on en pense en premier à ces patients victimes d’un accident vasculaire du tronc cérébral, ou « locked in syndrome » ou ceux avec une sclérose latérale amyotrophique. On ne peut pas s’empêcher d’être optimiste au vu des progrès fulgurants des technologies informatiques qui ont bouleversé notre vie quotidienne.

    Dr Christian Geny

    Daly JJ et Wolpaw JR : Brain–computer interfaces in neurological réhabilitation. Lancet Neurology 2008 ; 7 : 1032-1043
     
  2. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6100
    J'aime reçus:
    453
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    8) Des électrodes pour les TOC

    Le Parisien, Le Figaro 11/2008

    Le Parisien fait savoir qu’« une expérience de l’Inserm menée en France sur 16 personnes et publiée dans le New England Journal of Medicine pourrait apporter un espoir dans les cas les plus graves [de troubles obsessionnels compulsifs], ceux pour lesquels les traitements habituels ne peuvent rien ».
    Le journal note ainsi que « ce nouveau traitement a montré des résultats spectaculaires ».
    Le quotidien explique que « les chercheurs de l’Inserm se sont demandés si l’apparition de cette pathologie ne pouvait pas être liée à une cause biologique, c’est-à-dire un dysfonctionnement dans le cerveau ».
    « S’inspirant d’une expérience menée sur des personnes atteintes de la maladie de Parkinson, ils ont testé sur 16 malades atteints de TOC sévères un traitement neurochirurgical consistant à introduire des électrodes dans le cerveau afin de lancer une stimulation électrique dans une zone précise, celle des «noyaux sous-thalamiques» », poursuit Le Parisien.
    Le journal relève que « plus de 7 patients sur 10 ont montré une nette amélioration et 25 % de leurs symptômes ont disparu, après seulement 3 mois ».
    Le quotidien précise que « ce traitement nécessite de plus amples essais afin d’être validé. Par ailleurs, il ne dispense pas d’un accompagnement psychiatrique ».
    Le Parisien note enfin que « cette technique neurochirurgicale pourrait aussi être efficace contre la maladie de Gilles de la Tourette ».
    Le Figaro consacre également un article à cette technique de « stimulateur cérébral contre les troubles obsessionnels », expérimentée par l’équipe de Luc Mallet (CNRS-Inserm) à la Pitié-Salpêtrière, à Paris.
    Le journal s’interroge : « Quelle est la meilleure cible de stimulation dans le cerveau pour lutter contre les TOC ? D’autres techniques non mutilantes ont-elles une place ? Comment sélectionner parmi les 12 000 TOC résistants en France les meilleures indications ? ».
     
  3. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6100
    J'aime reçus:
    453
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    8) La gentillesse, « c’est bon pour la santé »

    Le Parisien 13/11/2008

    Le Parisien consacre pas moins d’une page à la Journée de la gentillesse, aujourd’hui.

    Le journal remarque qu’« un médecin suédois, dont l’ouvrage s’arrache, l’affirme. Tenir la porte, sourire à son voisin : tous ces — petits — gestes permettent d’être en meilleure forme ».

    Le quotidien s’intéresse ainsi au « best-seller » du cancérologue Stephan Einhorn, qui « a déjà séduit plusieurs centaines de milliers de Suédois avec un slogan improbable : «Osez la gentillesse !» ». (« L'art d'être bon », Editions Belfond)

    Le Parisien note qu’« études scientifiques à l'appui, Stephan Einhorn démontre qu' être bienveillant envers les autres n'est absolument pas un aveu de faiblesse ou de niaiserie mais, au contraire, la clé d'une vie réussie et, par extension, d'un monde meilleur ».

    Le journal explique que « la bonne action gratuite entraîne une libération d’endorphines, des hormones de bien-être qui annihilent la douleur, puis un sentiment durable de «plénitude» dont l’effet peut durer toute une journée ».

    « Répétés, les gestes de bonté sont donc de puissants anti-stress », continue le quotidien, qui relève que « plusieurs études américaines très sérieuses le confirment :

    les personnes gentilles souffrent moins d’anxiété, de dépression et ont des meilleures défenses immunitaires.

    Résultat : elles vivent plus longtemps que la moyenne ».


    Le Parisien précise que « 2 études concluent même que le risque de mortalité est entre 3 et 4 fois moins élevé chez les gentils ».

    :) :) :)
     
  4. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4347
    J'aime reçus:
    21
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    l'analogie est très bonne quand il s'agit d'expliquer le fonctionnement du cerveau....
    mais quand il s'agit de l'esprit les choses ne sont plus valables ...
    car nous avons cette possibilité de changer les paramètres...(d'enlever des composants! et de les remplacer!)
    il faut donc introduire après cette explication du fonctionnement du cerveau
    un autre shema plus approprié a l'esprit....
    dans le cadre d'une consultation d'hypnotherapie...
    pour des résultats nous devons nous détacher de la science qui après tout
    a une certaine responsabilité pour les maux que les clients vous proposent de résoudre...
    la deconnection spirituelle....
     
  5. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6100
    J'aime reçus:
    453
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    nous devons nous détacher de la science

    la deconnection spirituelle....


    :!: double sens possible

    cela veut - il dire qu'il faut se déconnecter de toute spiritualité dans une démarche scientifique ?

    ou cela veut -il dire qu'il faut se déconnecter de la science pour accéder à la connection spirituelle ?

    la transconnection des deux est elle vraiment impossible ?


    lorsque les scientifiques seront spiritualistes

    et que les spiritualistes seront scientifiques

    la terre tournera enfin dans le bon sens !
     
  6. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4347
    J'aime reçus:
    21
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    surderien"][nous devons nous détacher de la science
    oui
    la deconnection spirituelle....
    la science apporte une certaine deconnection...

    :!: double sens possible

    cela veut - il dire qu'il faut se déconnecter de toute spiritualité dans une démarche scientifique ?
    au contraire!

    ou cela veut -il dire qu'il faut se déconnecter de la science pour accéder à la connection spirituelle ?
    une balance est toujours l'ideal!
    mais la science rejete l'esprit dans le sens spirituel... en faisant place au rationel et a la logique...
    en ce qui concerne l'esprit ..;le sparametres sont tout a fait different et on ne peut se referer a la science tel qu'on la connait aujourd'hui pour tenter de l'expliquer!


    la transconnection des deux est elle vraiment impossible ?
    cohabitation certainement...mais tant que la science aura ce complexe de superiorité...en pretendant avoir la verité ...la communication sera difficile...
    et vous en voyez les exemple sur ce forum! et dans la vie de tout les jours!



    lorsque les scientifiques seront spiritualistes

    et que les spiritualistes seront scientifiques

    la terre tournera enfin dans le bon sens !

    ou s'aretera de tourner?
    :roll:
    la question n'est pas dans la rotation métaphorique!
    si on reste dans la métaphore le spirituel...
    recommande l'immobilité!
     
  7. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6100
    J'aime reçus:
    453
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    L'altruisme a son aire cérébrale

    Toutes les expériences sont associées à une activité cérébrale, y compris les expériences spirituelles qui sont l'essence des religions, comme l'altruisme ou le sentiment de transcendance. C'est ce que démontrent des neuropsychologues du Missouri, Brick Johnstone et coll., qui publient des résultats dans le dernier numéro de « Zygon », une publication qui se présente comme « un journal de religion et de science ».

    En étudiant des traumatisés crâniens, Johnstone et coll. trouvent que les sujets ayant une activité réduite du lobe pariétal droit rapportent des niveaux plus élevés d'expérience spirituelle, en particulier de transcendance.

    La transcendance est décrite comme le sentiment profond de l'unité universelle, avec un sens de l'altruisme accru et un sens de l'individualisme réduit.

    Cette étude s'ajoute à d'autres travaux réalisés en neuroradiologie chez des méditants bouddhistes et des nonnes franciscaines, qui indiquent des modifications similaires de l'activation cérébrale au cours des expériences de transcendance, quelle que soit la religion ou la culture.

    Les auteurs évoquent la possibilité d'« apprendre » l'altruisme, en réduisant l'activité du lobe pariétal droit, ce qui peut être obtenu par la prière ou la méditation.

    « Chacun a son dieu ou son maître spirituel, mais quelles que soient les croyances, elles s'expriment à travers les mêmes voies cérébrales », concluent les auteurs.

    › BÉ. V.

    Quotimed.com, le 18/12/2008
     
  8. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4347
    J'aime reçus:
    21
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    la question que je me suis posée:
    l'EEG est il un outil fiable, probant pour expliquer le fonctionnement de l'esprit dans un diagnostic ou dans une stratégie thérapeutique?
    et par extension peut on doit on se referer a ce que propose le medical pour obtenir des resultats en hypnose therapeutiques?

    les résultats que nous obtenons me fait penser que non!
     
  9. Métaphore

    Métaphore Invité

    J'ai lu en grande diagnole vos écrits, et cette phrase m'a sauté au yeux et je ne suis pas d'accord (pas très original vous allez me dire... :lol: ) déjà "être gentil" est devenu maintenant très péjoratif, mise à part, dire cela ne m'apparaît pas très cohérent, la gentillesse peut cacher bien des souffrances, être gentil pour être accepter, ne pas décevoir, peur de s'imposer, la fausse gentillesse qui cache du mépris, etc...

    Donc dit comme ça, ça ne veut rien dire...et encore moins de dire que les personnes gentilles souffrent moins d'anxiété ou de dépression...

    Je ne vois pas du tout les choses comme ça, c'est quoi une personne gentille pour vous ?
     
  10. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    1973
    J'aime reçus:
    18
    Points:
    2180
    Localité:
    là bas,
    humm,
    alors c'est bientôt la fin de l'hypnose ?

    une petite trépanation prophylactique obligatoire a tous les millionnaires ?
    pour les rendre un peu plus altruistes ?

    on vas ou là ?

    en 1950 la médecine prescrivais en traitement miracle, la coupure, la deconnextion entre les deux parties de cerveaux et les éléctro-chocs.
    les neurologues ne sont que la nouvelle métaphore que la médecine a trouvé pour remplacer le terme psychiatrie.
    à ce jeux il sont très fort .
    on ne pratique plus du tout les électro-chocs, ca n' a plus riens a voir
    on fait de la Sismothérapie, thérapie vraiment ?

    avez vous remarqué on ne bombarde plus les villages on frappe chirugicalement .

    reste un tout petit problème, mais alors tout petit, ces résultats ne sont pas durables .

    à quand les virus pour implant neuroneaux ?

    pourtant on achète déjà n'importe quoi sans stimulations électriques.

    on prétend encore que soumettre le cerveaux a un très fort camp magnétique est sans danger (scanner) 8)
     
Chargement...