Interview Robert Vincent Joule

Discussion dans 'Principes de persuasion et d'influence' créé par Dov Aim, 19 Juillet 2009.

  1. Dov Aim

    Dov Aim Administrateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    3 Juillet 2005
    Messages:
    394
    J'aime reçus:
    44
    Points:
    4680
    Localité:
    Biarritz, France
  2. nate

    nate Membre

    Inscrit:
    5 Juillet 2009
    Messages:
    395
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1560


    Je l’ai visionnée cet après midi.
    Sympathique coïncidence
    :wink:
     
  3. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6530
    J'aime reçus:
    631
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    La procédure d'engagement

    le mental est conditionné à suivre ce qu'il a commencé...

    En thérapie des troubles du comportement (dépendance à un toxique ou à un comportement inadapté) il arrive qu'on fasse signer un contrat où le consultant s'engage à suivre la procédure de soin proposée ( qui est en fait déjà largement engagée lorsqu'il a bien entendu les informations et qu'il accepte de signer +++)

    C'est dire aussi que lorsque que l'on entend en entretien un récit* métaphorique et que çà accroche, on s'engage inconsciemment sur la voie de sens du récit, et qu'on est ainsi entrainé à le suivre ...

    Et moi je m'engage aussi à continuer dans ce sens en thérapie hypnotique...

    :roll:


    *celui d'un petit train train dont on peut changer les aiguillages...
    .
     
  4. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6530
    J'aime reçus:
    631
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Quand un consultant est dans la passion de l'alcool à en toucher le fond

    en thérapie brève, on peut l'engager à retrouver une autre passion de sa jeunesse qui le passionnait *

    En analytique on peut aussi rechercher le moment où il avait suivi le mauvais aiguillage...
    et aller dans le passé rechanger l'aiguillage.

    Plus simple est de lui montrer la métaphore d'un changement d'aiguillage, et que c'est là, maintenant, où il en est,
    que c'est le meilleur moment pour changer +++


    8)


    *peut être le train électrique ?
    .
     
  5. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    la procédure d'engagement peut exister aussi en milieu hospitalier pour que le patient participe activement à ses soins (un sorte de contrat) dans le cas de pathologies lourdes.
    J'ai trouvé l'idée interessante. Un contrat d'engagement du soignant et du soigné.
     
  6. saladerouge

    saladerouge Membre

    Inscrit:
    18 Septembre 2009
    Messages:
    379
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1260
    Localité:
    Suisse, jura, doubs
    Très intéressant, j'aime aussi beaucoup le travail scientifique de Paul Watzlawick... Dans le livre "la réalité de la réalité", très riche j'ai trouvé plein d'informations utiles...
     
  7. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Très bien P. Watzlawick... j'ai lu il y a très longtemps "l'invention de la réalité"
    Dans la réalité de la réalité, va t'il plus loin, en quel sens?
     
  8. saladerouge

    saladerouge Membre

    Inscrit:
    18 Septembre 2009
    Messages:
    379
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1260
    Localité:
    Suisse, jura, doubs
    Il a cet outil dingue et redoutable, l'observation et il apporte autant... J'adore son fameux "plus de la même chose" qui se traite magnifiquement bien en hypnothérapie... :wink:
     
  9. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    J'ai lu et visionné..très interressant...ouai...

    il a du en laisser des billets pour son expérience :lol:

    Comme quoi...si on nous dis que nous sommes des gens biens nous devenons des gens biens....ouai...c'est donc ce que vous appelez par suggestions !!???........je suis entrain de me rendre compte que des suggestions comme ça j'en fait tout le temps d'une certaine manière...je félicite souvent quand je vois une bonne action...c'est assez dans ma nature......

    j'estime depuis tjrs que si on l'ouvre que pour dire le mal autant la fermer...si c'est pour tjrs critiquer c'est pas la peine.....donc quand on sait dire le mal il faut aussi savoir dire le bien !!....enfin c'est ce que je pense :roll: et ce que je pratique dans ma vie....comme je punit et réprimende le mal...oui j'encourage et félicite le BIEN/FAIT :D
     
  10. saladerouge

    saladerouge Membre

    Inscrit:
    18 Septembre 2009
    Messages:
    379
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1260
    Localité:
    Suisse, jura, doubs
    Les retours positifs sont un double cadeau, ils font du bien à celui qui les reçoit et à celui qui les donne... La vie nous met régulièrement devant ce qui nous dérange, savoir dire ça me dérange ce que tu fais là maintenant, c'est bon... J'adore complimenter, féliciter, encourager comme j'aime poser des limites, rester ferme, afficher une autorité féroce et tendre...

    Ce billet de dix francs aujourd'hui, je le rends sans témoins, sans avoir été valorisé auparavant (je connais ma valeur et je me sens bien avec, merci valeur) ? Et si c'était 1000.- Frs ??? je le rends aussi, mais ma convoitise se sera allumée, c'est ainsi aujourd'hui !!! Il y a 15 ans, ce billet qui tombe, je le garde sans trop de souci, à part celui d'être vue... Il y a 35 ans, je cours pour le rendre et j'accepte avec un immense sourire le franc, pour m'acheter un bonbon...

    Ce que je fais maintenant n'est pas ce que je fais demain, sur la vidéo, les passants semblent tous dans une certaine tranche d'âge (18/30 ans), il n'y a pas de personne de plus âgée... Bon, le moment est court, j'ai donc pensé que sur la longueur c'était plus varié !!! Si cela ne l'était pas est-ce que cela change les résultats de l'expérience, en entrant une donnée de plus la génération ???? Et si celui qui perd l'argent est âgé, est-ce que j'agis de le même façon ???
     
  11. nate

    nate Membre

    Inscrit:
    5 Juillet 2009
    Messages:
    395
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1560
    Métaphore,

    Le forum a eu beaucoup de chance de tomber sur quelqu'un comme vous...

    Vous êtes vraiment quelqu'un de bien !!!

    :roll:
     
  12. saladerouge

    saladerouge Membre

    Inscrit:
    18 Septembre 2009
    Messages:
    379
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1260
    Localité:
    Suisse, jura, doubs
    J'adore bien que cela me semble un peu frontal, je ris tout de même derrière mon écran... :wink: :D :wink:
     
  13. ospath

    ospath Membre

    Inscrit:
    9 Juin 2009
    Messages:
    80
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1360
    Localité:
    Quimper
    Bonjour tout le monde !

    J'ai lu le livre "petit traité de manipulation" de Joule et Beauvois, les sociologues dont les travaux sont la base de réflexion de cette vidéo. Il est mis en évidence, au travers d'un "pied dans la porte", la pertinence du phénomène d'engagement. Un "pied dans la porte" se décompose en deux parties complémentaires : un acte préparatoire qui consiste en une requête de moindre valeur mais à laquelle on accorde naturellement un caractère bienveillant, allant de soi, qui ne se refuse pas, légitime ou sain ; la seconde partie du processus se caractérise par une demande, implicite ou explicite. Ici, la requête de M. Duchemin constitue l'acte préparatoire ; cependant vous avez pu vous rendre compte que personne n'a demandé aux sujets de rendre le billet, il s'agit d'une demande implicite. En effet, quand M. Duchemin lance son "J'ai vraiment eu de la chance de tomber sur vous, vous êtes vraiment quelqu'un de bien !", il procède à ce que l'on appelle un "étiquetage", il attribue aux sujets une qualité, une valeur louable ce qui donne du grain à moudre à leur inconscient. Quand leur inconscient voit le billet tomber, il fait le lien entre la qualité qu'on lui a tout récemment attribuée "être quelqu'un de bien" --et sur laquelle il est probablement toujours en train de travailler -- et ce que fait quelqu'un de bien quand il voit quelqu'un perdre un billet.

    le pourcentage de personnes qui n'ont pas rendu le billet malgré le pied dans la porte avec étiquetage tient peut-être à leur conception du concept "Quelqu'un de bien" .

    Je conseille se livre à tous ceux qui souhaitent élargir leurs connaissance dans le domaine de la communication, ainsi qu'à tous ceux qui voudraient se donner les moyens de développer leur libre arbitre, à bon entendeurs, salut !
     
  14. davidtilt

    davidtilt Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    66
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1020
    L histoire du récit métaphorique serait un conditionnement ?
     
  15. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6530
    J'aime reçus:
    631
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Plutôt un déconditionnement-reconditionnement où ce reconditionnement est programmé par le contenu du récit qui sera thérapeutique s'il est adapté au changement de conditionnement que la personne souhaite
     
  16. davidtilt

    davidtilt Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    66
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1020
    Merci pour ta réponse je comprends mieux c est plus logique. Un de conditionnement n est pas une rupture de schéma ?
     
Chargement...