Formation Hypnose

jpmc7

jpmc7

Membre
bonsoir à toutes et tous,
j'espère pouvoir trouver ici les réponses à mes questions sur l'hypnose. Je m'y intéresse depuis très longtemps mais l'expérience que j'ai vécue m'a définitivement écoeuré de ce genre de thérapie.
 

undy

Membre
Je peux imaginer ça.
J'ai le même problème avec les ophtalmos, une mauvaise expérience qui fait que je n'ose plus en changer bien que ce serait plus pratique, de peur de répéter ma mauvaise expérience.
Cependant l'hypnose et l'hypnothérapie sont des domaines beaucoup plus variés, je te souhaite de trouver les réponses à tes questions, et peut-être trouver ainsi des alternatives à ton expérience passée.
 

valikor

Membre
jpmc7 à dit:
bonsoir à toutes et tous,
j'espère pouvoir trouver ici les réponses à mes questions sur l'hypnose. Je m'y intéresse depuis très longtemps mais l'expérience que j'ai vécue m'a définitivement écoeuré de ce genre de thérapie.
moi je suis ecoeuré par un garagiste qui m'a trafiqué ma bagnole, depuis, elle n'est plus comme avant, alors je n'en vois plus un seul....
 

jpmc7

Membre
Le fait que je me sois connecté et inscrit sur ce site montre que je ne suis pas devenu totalement hermétique à ces pratiques, et ce malgré mon expérience malheureuse.
J'ai consulté en 1999 un médecin qui pratiquait l'hypnose Ericksonnienne sur Paris. Il avait écrit un livre remarquable qui m'avait littéralement subjugué et je m'étais dit alors que je ne pouvais pas faire autrement que de le consulter.
J'ai suivi 6 séances à 600F chacune. A l'époque pour moi c'était une somme très importante mais j'y croyais et j'en voulais.
A l'issue de la dernière séance, constatant l'un et l'autre qu'il ne s'était rien passé de positif, il m'a prescrit du Prozac...
 

jpmc7

Membre
Le fait que je me sois connecté et inscrit sur ce site montre que je ne suis pas devenu totalement hermétique à ces pratiques, et ce malgré mon expérience malheureuse.
J'ai consulté en 1999 un médecin qui pratiquait l'hypnose Ericksonnienne sur Paris. Il avait écrit un livre remarquable qui m'avait littéralement subjugué et je m'étais dit alors que je ne pouvais pas faire autrement que de le consulter.
J'ai suivi 6 séances à 600F chacune. A l'époque pour moi c'était une somme très importante mais j'y croyais et j'en voulais.
A l'issue de la dernière séance, constatant l'un et l'autre qu'il ne s'était rien passé de positif, il m'a prescrit du Prozac...
 

jpmc7

Membre
Le fait que je me sois connecté et inscrit sur ce site montre que je ne suis pas devenu totalement hermétique à ces pratiques, et ce malgré mon expérience malheureuse.
J'ai consulté en 1999 un médecin qui pratiquait l'hypnose Ericksonnienne sur Paris. Il avait écrit un livre remarquable qui m'avait littéralement subjugué et je m'étais dit alors que je ne pouvais pas faire autrement que de le consulter.
J'ai suivi 6 séances à 600F chacune. A l'époque pour moi c'était une somme très importante mais j'y croyais et j'en voulais.
A l'issue de la dernière séance, constatant l'un et l'autre qu'il ne s'était rien passé de positif, il m'a prescrit du Prozac...
 

HYPNOMED

Membre
Personnellement je pense qu l'on peut-être amené à demander une très forte rétribution pour de très fortes suggestions *
- D'une part avec une garantie de réussite qui n'amènera jamais à prescrire un pis aller non hypnothérapique
- D'autre part avec l'engagement perso de ré-investir ces gains d'une manière non addicte.

Mais certains "grands" thérapeutes se prennent toujours au jeu du pouvoir et ne s'en sortent plus.
.

* c'est ainsi que moi je pratiquerai lorsque DSK viendra me consulter.
 

jpmc7

Membre
D'accord pour la rétribution importante, bien qu'il me semble que le thérapeute doit prendre en compte le statut social du patient et les limites de ses capacités financières. Si se sentir mieux a pour corollaire de se retrouver sur la paille à l'issue de la thérapie, on est face à un choix un peu cornélien...
Mon statut social n'a jamais été évoqué avec le thérapeute. Peut-être aurait-il fallu que j'aborde ce sujet et que j'entame des négociations...
mais en 6 séances...et ce n'est pas moi qui ai décidé de mettre fin aux séances.
Ceux que vous appelez les "grands" thérapeutes sont ceux qui ont un "taux" de réussite important avec leur patient, non? A partir de quel pourcentage devient-on un "grand"? Quoi qu'il en soit, j'aurais tendance à préférer celui qui, en toute honnêteté dit à son patient qu'il ne voit pas d'issue et l'oriente vers un confrère par exemple.
 

Philou13

Membre
vaste problème ...Le thérapeute est un homme comme les autres ...Il veut faire bouillir sa marmite et peut être se payer des petits plaisirs ...
Chacun voit midi à sa porte ...Mais une longue tradition psychanalytique faisait que plus il en coutait au patient et meilleure était la thérapie ... :lol: :lol:
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
L'hypnose n'est qu'un outil, on peut bien l'utiliser, mal l'utiliser ou ne pas l'utiliser du tout.

Honnêtement je trouve déjà ça bien qu'il ait reconnu que ça ne fonctionnait pas et qu'il ait arrêté les frais au bout de 6 séances. Quand on pense qu'en psychanalyse certains restent des dizaines d'années sans résultat!

Concernant ses tarifs, c'était très cher mais c'est son droit de les fixer. Quand je fais les magasins, je n'achète pas si j'estime que c'est trop cher.

Sur le point d'être passé aux médocs plutôt que de t'avoir confié à un confrère, peut être qu'il estimait que c'était la meilleure solution. Que la méthode naturelle qu'il avait tenté ne fonctionnait pas et qu'il fallait passer à la chime. Encore une fois, je trouve ça pas si mal, il y en a tellement qui passent d'office à la chimie sans rien tenter d'autre?

Pas de soucis pour les doublon, le forum a des soucis en ce moment.
 

HYPNOMED

Membre
jpmc7 à dit:
D'accord pour la rétribution importante, bien qu'il me semble que le thérapeute doit prendre en compte le statut social du patient et les limites de ses capacités financières. Si se sentir mieux a pour corollaire de se retrouver sur la paille à l'issue de la thérapie, on est face à un choix un peu cornélien...
Mon statut social n'a jamais été évoqué avec le thérapeute. Peut-être aurait-il fallu que j'aborde ce sujet et que j'entame des négociations...
mais en 6 séances...et ce n'est pas moi qui ai décidé de mettre fin aux séances.
Ceux que vous appelez les "grands" thérapeutes sont ceux qui ont un "taux" de réussite important avec leur patient, non? A partir de quel pourcentage devient-on un "grand"? Quoi qu'il en soit, j'aurais tendance à préférer celui qui, en toute honnêteté dit à son patient qu'il ne voit pas d'issue et l'oriente vers un confrère par exemple.
Un grand thérapeute c'est celui qui a de grandes réussites et qui se fait rétribuer proportionnellement en tenant compte aussi des moyens de ses client.

L'autre option c'est d'utiliser des techniques hypnotiques en complément de ses techniques classiques et de les faire "gratis" : c'est tout bénéfice pour les deux si cela fait gagner du temps (thérapie brève) voir plus de clients et surtout en tirer la satisfaction personnelle d'être au "top" tout en restant classique.

Au client de se renseigner sur le "contrat" proposable : plus la prestation est élevée, plus le contrat doit être clair +++
Et en thérapie, il convient toujours respecter le consentement "éclairé" pour que dans la confiance tout se passe au mieux.
C'est peut-être là le secret de toute bonne thérapie ?
.
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres + Accès au ChatRoom

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Haut