Formation Hypnose

la thérapie provocatrice Franck Farrelly

Un avis... enfin !

Dès les premières secondes du combat, le boxeur n’a qu’une idée en tête… découvrir les points forts et les points faibles de son adversaire. Car il sait qu’il doit rapidement toucher là où ça fait mal. Les coups pleuvent… quelques pincements de lèvres… un cri… ambiance enragée… et c’est le K.O. Le triomphant laisse exploser sa joie… son match a été brillamment remporté. Et pourtant le grand vainqueur sur le ring, c’est curieusement… le pauvre imbécile qui est dans les vapes. Certes, il ne le sait pas encore… trop occupé à éteindre les chandelles qui commencent à roussir son cerveau. Demain sera un grand jour pour ce brillant loser. Enseignement thérapeutique tiré de ce superbe combat : « le client doit peut-être souffrir pour grandir, mais de cette façon il grandit plus vite ». Merci Franck d’avoir confirmé mes constats de terrain ! Que les thérapeutes qui ont des « couilles » lisent « La Thérapie Provocatrice » et que les autres continuent à faire ce qu'ils font !
 

franck

Membre
Re: Un avis... enfin !

Lemaléduqué a dit:
Que les thérapeutes qui ont des « couilles » lisent « La Thérapie Provocatrice » et que les autres continuent à faire ce qu'ils font !
je suis en accord avec le reste, cependant je pense que les thérapeutes féminines peuvent exceller dans ce type de thérapie ! ;)

Franchement, que viennent faire les organes génitaux dans cette histoire ?

Les thérapeutes qui utilisent cette "technique" doivent être très prudent et ne jamais oublier que la thérapie provocatrice n'a moins à voir avec un combat de boxe qu'avec une "baffe" pour réveiller un "dormeur".
Le but n'est donc sans doute pas de mettre K.O mais plutôt (pas le chien !) d'éveiller !

Mais comme le disait mon maître Ken tout est une question de point de vue, n'est-ce-pas ?
 
Re: Un avis... enfin !

franck a dit:
Franchement, que viennent faire les organes génitaux dans cette histoire ?
Réponse en "image" :

Thérapeute (affalé dans le fauteuil et sifflotant ) : "J'ai tout mon temps..."
Participante (passablement agacée) : "P... vous me cassez les couilles !..."

Thérapeute (debout, bombant le torse et levant les bras en l'air) : " Un point pour moi !..."
Participante (se levant à son tour) : "... Moi aussi, j'ai des couilles, vous voyez..."

Conclusion "naïve" du thérapeute à l'issue de ces séances : le langage génital est un langage "universel"... A réutiliser à l'occasion.


franck a dit:
Le but n'est donc sans doute pas de mettre K.O mais plutôt (pas le chien !) d'éveiller !
Mais comme le disait mon maître Ken tout est une question de point de vue, n'est-ce-pas ?
Je précise ma "métaphore pugilistique"... Lors de certaines séances de "thérapie provocatrice", il est bon de chercher le "K.O. psychique" pour désorienter le participant... L'objectif de ce "coup" ? Lui donner l'occasion à son "réveil" de s'orienter autrement. Bien évidemment cette manière de procèder est propre à ma "carte du monde" :lol:
 

Purple

Membre
Re: Un avis... enfin !

Lemaléduqué a dit:
« le client doit peut-être souffrir pour grandir, mais de cette façon il grandit plus vite ».
Il y à d'autres moyens plus éfficaces que des suggestions provocatrices pour faire souffrir un patient, il y a quelque temps de cela, on n'hésitait pas à utiliser les electrochocs pour "Lui donner l'occasion à son "réveil" de s'orienter autrement". Heureusement ce temps est révolu.

Maintenant, je suis assez d'accord bousculer un peu les gens, ca ne fait pas de mal. Il y à une tendance à vouloir faire de l'hypnose quelque chose de tout blanc tout propre (Mr money ?) être en parfaite écologie pour ne pas blesser le petit oiseau fragile. Ce mot <écologie> utilisé à tout va, me met hors de moi (va arroser tes plantes).

Ceux qui pratiquent la PNL le savent bien rendre une image lumineuse au point qu'elle en devienne toute blanche enlève de sa force.
 
Re: Un avis... enfin !

Purple a dit:
Il y à d'autres moyens plus éfficaces que des suggestions provocatrices pour faire souffrir un patient, il y a quelque temps de cela, on n'hésitait pas à utiliser les electrochocs (...)

(...) Il y à une tendance à vouloir faire de l'hypnose quelque chose de tout blanc tout propre (Mr money ?) être en parfaite écologie pour ne pas blesser le petit oiseau fragile...
la Thérapie Provocatrice ne peut en aucun cas être comparée à la torture sadique par électrochocs. La « cruauté thérapeutique et le joyeux sadisme » de la Thérapie Provocatrice n’« agressent » que pour développer l’aptitude à s’affirmer et à se défendre du participant. L’ « agression » verbale du thérapeute apprend non seulement au participant à ne plus « subir les coups », mais aussi et surtout à les rendre. L’individu qui débute dans la boxe est très souvent vulnérable parce qu’il n’a pas été éduqué à la « cruauté » pugilistique. L’obliger à faire un combat à ce moment là serait sadique et inhumain. Ce n’est qu’après avoir reçu un certain nombre de coups qui ont fait mal qu’il va devenir un boxeur à part entière. C’est en en « prenant plein la gueule » qu’il va non seulement développer son système de défense et d’endurance au coups mais aussi son système d’attaque et de riposte « utile ». Sans cette « violence éducative », le boxeur en herbe n’a aucune chance d’évoluer. Finalement, et pour paraphraser Franck Farrelly, je dirais que cet acharnement cruel à court terme est bénéfique à long terme. L’entraîneur peut certes être très « gentil » avec l’apprenant. Il peut respecter son « écologie » de débutant. Mais que tirera ce dernier de cette « indulgence écologique » ? La satisfaction d’être toujours le même… c’est-à-dire un mauvais boxeur incapable d’affronter un adversaire. Maintenant et pour finir, qu’on essaye d’éduquer un boxeur au combat à grands coups d’électrochocs… Jamais, je dis bien jamais il ne supportera et n’acceptera ce « supplice barbare psychocorporel »… à moins d’avoir été lobotomisé avant. Et pour celui ou celle qui en doute… le mieux est de tester pratiquement. Non, la Thérapie Provocatrice n’est pas comparable à la « chaise électrique des asiles ». La Thérapie Provocatrice est une thérapie… et en tant que telle, elle souhaite et désire l’épanouissement de l’animal humain. Si cette tentative de remettre les pendules à l’heure n’a pas été concluante… alors reste à lire avec grande attention l’ouvrage de Franck.
 
Re: Un avis... enfin !

franck a dit:
Ca y est je suis decouvert... ;)
Est-ce bien raisonnable de s'être volontairement mis sous les projecteurs ? Répondre aux attentes des "afficionnados" est éreintant et parfois... dangereux. Et je ne parle pas de la férocité des détracteurs... Enfin, je suppose que vous aviez pensé à ces inconvénients avant d'enlever votre masque, n'est-ce pas ? :wink:
 

castorix

Membre
électrochoc

bonjour tout le monde

pour ma part j'emploie volontiers un langage métaphorique, alors le thérapeute place son punch où il veut... et où il peut

d'autres auraient sans doute dit "des tripes", mais si l'on en croit la Cause... l'illusion phallique peut s'exprimer de diverses manières...

au sujet des électrochocs (les vrais ceux-là) on les appelle à présent différemment parce qu'ils sont réalisés différemment


en voici un exemple :
(aucun intérêt pour des hypnothérapeutes me direz-vous ?! mais si, il peut nous être utile de savoir ce qui se fait dans le monde des thérapies employées en santé mentale, pour tous ceux d'entre nous qui n'ont pas choisi de se limiter à de la bobothérapie que l'on traite par des suggestions mielleuses...)

bon ça c'était la 1ère étincelle.
STP Lemaléduqué :wink: dis-moi si on peut considérer que je fais moi aussi de la provocatrice sans le savoir... :?:

bon soyons sérieux, les électrochocs sont remplacés par l'électroconvulsivothérapie, qui se réalise avec des courants précis, des intensités calibrées en personnalisant, sous anesthésie et sous contrôle cardiaque strict.

les indications en sont très limitées, il s'agit actuellement en règle de pathologies extrêmement sévères qui menacent la vie même des personnes en cause, et après échec d'autres moyens après au moins plusieurs mois d'inefficacité constatée, en demandant l'avis d'une autre équipe.
bref les précautions à même hauteur qu'une chimiothérapie anti-cancéreuse lorsque toute autre issue est devenue inutile.
certes c'est devenu très rare mais ne parlons pas de torture tout de même... la métaphore que j'emploierais c'est le radeau de la dernière chance dans la tempête au milieu du pacifique...
 

Shaff

Membre
Bonjour à tous et à toutes ,

Ah Farrelly! C'est vraiment très une idée de génie de se moquer des comportements de ses clients, pour créer du rire ce qui débloque les problèmes et libère les tensions, et en même temps les dissocie de leurs comportements...

Je suis en recherche d'informations sur une anecdote du livre pour un travail! Est ce qu'une des personnes, qui à lu le livre de Farrrelly sur la thérapie Provocatrice, se souvient de l'anecdote sur "décillé le regard"?
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut