L'hypnose en France : seulement Erickson ?

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Spear, 25 Septembre 2013.

  1. Spear

    Spear

    Inscrit:
    5 Décembre 2011
    Bonjour,

    J'étudie depuis peu l'hétéro-hypnose (après un long moment d'auto-hypnose) à mon rythme, et je me suis rendu compte d'une chose .... Où que ce soit, en France, les formations, même le DU universitaire, tout et tout le monde se revendique " ericksonien " sur la très grande majorité des sites internet et de formation.

    N'ayant pas limité mon intérêt aux seules publications franco-françaises, j'ai découvert John Kappas, Dave Elman, Roy Hunter, Charles Tebbetts et la parts therapy, Gil Boyne, etc etc etc ... Et je me suis rendu compte que l'approche ericksonienne était LOIN d'être la plus répandue dans la pratique de l'hypnothérapie aux USA par exemple, contrairement à ce que je pensais. Celà ne remet absolument pas en cause la qualité de l'approche ericksonienne bien entendu

    Quelqu'un a-t'il une idée du pourquoi du " tout ericksonien " dans notre contrée, ou du moins cette impression de " tout ericksonien " ?

    Bonne journée
     
  2. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Je pense que la définition s'est très élargie et qu'elle correspond plus à une définition d'une hypnose pas obligatoirement dirigiste, qui fait appel à pas mal de créativité de la part de l'hypnotiseur et de l'hypnotisé. Par rapport à ce que j'ai pu lire la représentation qu'on se fait d'Erickson dépend aussi pas mal de l'auteur du livre (Jay Halley, Rossi...). Il pouvait être très permissif mais très autoritaire aussi. Il y a aussi le terme de "nouvelle hypnose" qui correspondrait plus. L'Ericksonnien je ne suis pas sûre que ce soit encore vraiment quelque chose de définissable par rapport à la réalité de l’appellation. J'ai fait une formation où le début c'était de l'hypnose Ericksonnienne, après ça ça s'est enrichi de tout ce que je trouvais et ce n'en est pas forcément à cause de cette explosion et de cette adaptabilité.
     
  3. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Le baratinage stratégique c'est çà la base du truc !

    Après qu'on appelle son jargon technique comme on veut pour qu'il soit encore plus hypnotique, bénéfique et lucratif, c'est la preuve qu'on maîtrise bien l' enrichissement personnel permanent, et de savoir continuer en pratique, à bien (se) psycho-stimuler, stratégiquement.

    L'Arche l'a bien compris.

    Ses consultants, pas tous !

    :wink:
    .
     
  4. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Déjà Erickson ???
     
  5. Spear

    Spear

    Inscrit:
    5 Décembre 2011
    Donc, les Elman, Hunter, Tebbetts, Mc Gill, etc .... sont du domaine de l'hypnose dite " classique " ?
     
  6. hibou13

    hibou13

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Bonjour

    Comme Prudence je pense que le terme Ericksonnien est surtout là en opposition à l'hypnose classique, dirigiste. Ensuite, il y à des évolutions très importantes et personne finalement ne fait de l'Erickson dans le texte.

    En france il y à une grande place pour les centres de formation dit Erickson.
    Les centres réservés aux "médicaux", utilise se terme comme signe de reconnaissance.
    Les centres privés comme l'ARCHE ou l'IFHM l'utilise comme accroche commerciale (faire comme les toubibs en gros) c'est plus parlant.

    Mais au delà des mots il y à une grande diversité, et finalement quand tu entre dans les détails il y à de tout.
    Avec des termes inventés pour ce singulariser du voisin.

    Certain même dépose des termes, comme Hypnose "intégrative" (IEHI) cela tourne au ridicule. C'est comme si je déposais le terme "ventrale" et serait donc le seul à pouvoir faire de la formation à la respiration ventrale....
    Les autres ferait de la respiration abdominale.... mdr
    Ils confisquent un adjectif pour faire croire à une invention......ben voyons!

    Bref quand tu lit le Dr Salem par exemple qui enseigne à la Salpêtrière (Paris) c'est Ericksonnien, mais intègre toutes les évolutions et recherches récentes.
     
  7. thérapie29

    thérapie29

    Inscrit:
    10 Février 2013
    Je pense aussi que les Américains n'ont pas la même manière de réfléchir, d'agir et tout simplement pas la même culture.
    Vous prenez un livre comme "Métaphore et suggestion hypnotiques", les suggestions sont très direct et fonctionnent aux États Unies. Pas trop chez nous...Dites à un Français à brule pourpoint de manière direct de faire un truc vous avez une chance sur combien qu'il accepte de le faire, puis qu'il le fasse?
    Erickson utilisait aussi des suggestions direct, indirect...et faisait de l'hypnose dans 1/3 des cas.
    Quand on lit Erikson (l'homme de Février...) et qu'on voit certains "script" ou "techniques" se disant d'Erickson, oui, c'est un sens très élargie, mais alors super élargie...
    Après, oui, c'est un argument de vente comme les voitures écolo, l'électricité écolo...le nucléaire recyclable (bon j'arrête là)!
    Pas de problème c'est très bien il faut juste le savoir et ensuite c'est bon.
    Ps: hybou13: Hypnose "intégrative" (IEHI)... oulallalala tu sais qui de quoi tu invoques là? ça te manque tant que ça? :lol: :lol: :lol:
     
  8. hibou13

    hibou13

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Absolument d'accord... C'est pourquoi je ne l'utilise que comme répertoire d'idées, se en quoi il est très complet.

    Et +1 pour le reste du message.
     
  9. hibou13

    hibou13

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Aie aie, la boulette !!!!!!!
     
  10. thérapie29

    thérapie29

    Inscrit:
    10 Février 2013
    oui, moi aussi, j'intègre (pouf elle est marrante celle là la grosse boulette) le bouquin et ça ressort quand il y a besoin.
    Sinon, pour du "pure Erickson", à voir et tester la vidéo ou il fait des catalepsies main gauche, puis main droite, puis lévitation...à chaque fois en ratissant et reliant à des suggestions indirecte (j'en ai déjà parlé dans un topic) est extrêmement bluffant.
    Après il n'y a que Erickson qui savait faire du Erickson et d'essayer de l'imité...on est pas très bon et risque de gros plantage;
    Mieux vaut faire du SOI-Même mais c'est moins vendeur!
     
  11. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    +1

    Il y a aussi une époque. Un lieu, un temps. Je suis dans le tome 4 des Collected Papers et je viens juste de lire un article où Erickson bourrine comme un malade de tout son poids pour empêcher un couple d'avorter à cause de ses convictions à lui. (Et au passage avortement illégal à l'époque). Franchement d'un point de vue éthique je ne partage pas son point de vue. Le titre de l'article est quelque chose qui fait comme s'il permettait un choix alors qu'en fait il les a obligés à penser à des prénoms pour l'enfant, à réfléchir si ce serait un garçon ou une fille etc. De la même manière, son point de vue sur l'homosexualité... enfin disons que ça date un peu.
    Perso je trouve ça bien qu'on récupère ce qu'il a apporté mais sans tout figer. Par contre effectivement le nom d'hypnose éricksonnienne ne veut plus dire grand chose, pas celle de Mesmer (le vieux pas le vivant-spectacle) peut être ^^. Je pense que ça veut dire qu'on choisi de voir l'inconscient comme un magasin de ressource, qu'on s'adapte à la personne, qu'on essaye de lui donner des clefs pour résoudre elle même son problème.
     
  12. Spear

    Spear

    Inscrit:
    5 Décembre 2011
    Il y a de bons ouvrages qui ont été écrits sur l'hypnose ericksonienne, je veux dire didactiques (pas des trucs trop liés à la PNL) ?

    J'ai vu que Michael Yapko a écrit Trancework et que ça a l'air bien dans un style conversationnel.

    En tous les cas, je trouve l'approche classique très intéressante et variée, je débute à peine, je suis curieux de voir à quel point les partenaires " franco-français " vont être résistants à ce type d'hypnose directe, c'est peut-être plus un à priori qu'autre chose ?
     
  13. Philou13

    Philou13

    Inscrit:
    13 Décembre 2012
    Tout à fait d'accord avec toi Prudence ...Cf la Conférence de Megglé sur les "Vieilles cartes" au symposium Hypnosia de l'hiver dernier ..
    Erickson utilisait fréquemment les suggestions directes et on pourrait dire a notre époque que sa thérapie n'était pas toujours "ericksonienne"
    D'après Megglé ce thérapeute avait une telle empathie et se dévouait tellement à ses patients qu'il lui suffisait de leur suggerer sa solution pour qu'elle soit acceptée et validée
     
  14. thérapie29

    thérapie29

    Inscrit:
    10 Février 2013
    Oui, Prudence, en effet j'ai lu ça aussi sur l'homosexualité et sa vision du monde qu'il avait (l'époque....) ses suggestions parfois super -direct, parfois non. Mais quand est ce qu'il est bon d'avoir des suggestions direct ou non, avec qui...c'est de l'art.
    Parfois les suggestions direct sont très adaptées (pour ma part je pense quand les personnes match ) Parfois c'est mieux les suggestions indirect (je pense quand les personnes miss-match ou sont dans l'intellect)...
    Si t'as des patates, fait de la purée, si t'as des citrons, fait de la limonade.
    Spear, peux tu développer et en dire davantage?
     
  15. Spear

    Spear

    Inscrit:
    5 Décembre 2011
    A quel propos Thérapie29 ?

    Je viens de finir le cursus de base de HMI (Hypnose Kappasienne), j'ai pas mal bouquiné sur l'auto-hypnose et ça me fait un bien fou quand je pratique (en vf, du K.Finel, du J.Doridot, mais surtout le bouquin de Brian Alman et Peter T.Lambrou, et le summum, celui de Roy C.Hunter, le meilleur que j'aie lu jusqu'ici).

    Tout ce que je lis en hétéro-hypnose est en VO, j'ai rien trouvé en VF, le seul bouquin renommé, celui d'O.Lockert, il y a tellement de polémiques autour de lui et son école que j'ai préféré éviter. J'ai peut-être tort, mais j'ai eu peur qu'il y ait trop la teinte " humaniste " de son école, pas un truc neutre en somme (mais si on me dit le contraire, je le lirai volontiers !). Au fur et à mesure, je me suis donc rendu compte que pas grand monde ne se revendiquait d'Erickson chez les anglo-saxons. Du coup, je suis venu partager cette impression ici avec vous.

    Curieux d'aborder un peu plus l'approche ericksonienne, je m'étais fait conseiller le livre Trancework de Michael Yapko (mais je finis actuellement un autre de Roy Hunter, Mastering basic techniques), un psychologue hypnothérapeute qui a une approche conversationnelle de l'hypnose.

    Je viens de tomber sur un article suite à vos commentaires qui semble aller dans le sens de la perception de l'hypnose classique qui a été évoquée.
    http://www.realites-hypnotiques.fr/oliv ... classique/
     
  16. thérapie29

    thérapie29

    Inscrit:
    10 Février 2013
    oui, je suis très ok avec cet article, à 90%. Je ne sais pas trop si il ne soulève pas un problème qui n'en a jamais été un, enfin j'ai jamais entendue parler de problème sur la suggestion direct ou non.
    Pour moi c'est :.La quelles des 2 mains est la plus pratique pour éplucher une pomme?
    Le truc c'est plus de savoir quand faire quoi avec qui et quand, et non pas de s'interdire avant de commencer à faire quelque chose.
    Surtout pour ce qui est des taches en prescription, je pense qu'il faut être assez directif.
    Prend donc du bon partout, le reste c'est plus commercial (et peut être bien que cet article l'est aussi, va savoir!!!) et on peut toujours faire parlé les morts, ils sont ok, comme disait le Général de Gaule.
    Après une induction qui demande 3minutes, 10' ou plus ou moins...bon, pendant l'induction je "pose" des truismes qui vont bien me servir ensuite...alors je prend mon temps, surtout pour avoir une ré association bien clean.
    Mais l'article d'Olivier PERROT est très bon, et il ne faut pas oublié que la catalepsie, lévitation...viennent de l'hypnose classique en effet et sont très utile.
    Ce sont de bonne question à se poser...mais place à la pratique avant tout.
    je ne connaît pas l' Hypnose Kappasienne, faut dire je ne connais pas grand chose...
     
  17. hibou13

    hibou13

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Il me semble que la bonne question serait : Pour quoi faire ?

    Il est bon de ce cultiver, de lire, d'apprendre, d'étudier et évidement de ce poser des questions.
    Seulement à un moment il faut ce demander, pour quoi faire ?

    Il n'est pas nécessaire de se taper toute la littérature hypnotique pour comprendre les 2 ou 3 grands courants de pensé. Que ces 2 ou 3 grands courants on leurs adeptes qui ont publié, été étudiés par d'autres qui on publié à leur tour. Qu'il y à quelques parts quelqu'un qui à mené une étude clinique sur chacune de ces publications en tire des conclusions et propose des modifications de plus etc....

    Alors après 2 années d'études, d'auto-hypnose et une formation à distance, il est temps d’arrêter de ce prendre la tête avec des termes et des définitions (classique, Ericksonnien ,,,) et de ce gargariser avec une liste d'auteurs.
    Il doit bien y avoir un courant qui te parle plus qu'un autre ? Alors maintenant pratique !
    Ou tu deviens un rat de bibliothèque, super théoricien ou tu deviens praticien et expert de ton expertise.
    Si tu choisie cette voie, tu verras vite que tes questions sur l'éricksonnien, le truc machin sont autant de temps perdus et surtout futile par rapport au vraie problème qui est d'apporter une aide aux personnes.
    Alors pour quoi faire, tout cela , Théoriser ou pratiquer ?

    Peut importe l'école, aussi formidable soit elle, elle ne font que faire « passer le code » à toi d’apprendre à conduire.
    Les questions que tu te poseras alors seront bien plus pertinentes, tu trieras les infos, tu te reconnaîtra dans tel auteurs, tel praticien et tu avanceras.

    D'autre part, il ne faut pas être sortie de la cuisse de Jupiter pour appréhender les principes et fonctionnement de l'hypnose (quel qu’en soit l'école). Avec un peu d'effort et un peu de temps, c'est à la porté de tout le monde.
    C'est une autre paire de manche que de ce confronter à des gens bien réels, avec des problèmes bien réels et des attentes bien réelles.
    Il y à des bobos ou des objectifs pas bien compliqués, presque évident que n'importe quel praticien peut résoudre ou atteindre en un tour de main.
    Mais il y à des vies difficiles, complexes, des histoires qui s'entrecroisent, des traumas qui s’additionne...
    C'est pourquoi je pense qu'au minimum, dans les formations basiques il manque un travail réel sur l’anamnèse souvent réduite à un questionnaire type.
    Pour moi, il est bien plus difficile et (plus important) de bien conduire une anamnèse que de pratiquer l'hypnose proprement dite.
     
  18. Spear

    Spear

    Inscrit:
    5 Décembre 2011
    Merci pour ces recommandations.

    L'idée de la liste d'auteurs, ça n'était pas de me vanter comme ça a été perçu, de " ramener ma science ", mais de montrer que je me documentais sérieusement.
     
  19. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Philou, dommage je ne l'ai pas trouvée (la conférence Meggle vieille carte) ça devait être passionnant.
    Marc, je fonce regarder les définitions de Match Mismatch!

    Pour les inductions je regarde la personne, je pars en transe avec elle et j'adapte, s'il faut refaire 3 fois de la détente séquentielle, des métaphores de voyage, 10 fois des suggestions de calme, de repos bah je les refais; pour d'autre en moins d'une minute l'induction est finie. Certains sont rapides, d'autres lents, certains ont besoin d'entendre quelque chose en particulier pour les rassurer ou les faire partir etc.

    Article intéressant, merci
     
  20. hibou13

    hibou13

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Désolé, je ne voulais pas être agressif. (surtout que j'ai rien contre toi)
    Juste illustrer que les biblio sont pleine et qu'une course à l'auteur peut ne mener à rien (sauf un plaisir intellectuel) si on ne la relie pas à la pratique à un moment donné.

    Amicalement
     
  21. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    ^^
    Disons que certaines personnes ont besoin de plus comprendre/théoriser que d'autres.
    Je n'ai pas répondu sur cette partie directement et tout de suite parce que j'ai commencé à m'intéresser à la psycho à l'âge de 13 ans et que pendant des années ça a été de lire de la théorie, plein, encore et encore et que ça ne fait que quelques années que j'ai levé le pied sur les théories pour apprendre des outils et pratiquer. Donc je pense comprendre ce besoin.

    Pour certaines personnes la théorie, les livres c'est comme se construire un chemin sûr (qui apparait comme tel) quand on avance dans le noir et sur un terrain qu'on ne connait pas. Certaines personnes expérimentent de suite, d'autres vont théoriser pendant longtemps, mais comme tu le dis (d'après ce que j'ai compris) Hibou: au bout d'un moment il faut se lancer!

    Ça me rappelle la boxe. Je repense à ces pros: il y a la préparation de la condition physiquen du corps en général, comme base de travail (course, corde à sauter, muscu, alimentation...), l'entrainement contre des punching ball, l'entrainement contre des sparring partner, les matchs amicaux, mais il y a aussi une chose qu'on oublie parfois: la théorie de la boxe, le visionnage des combats de ses futurs adversaires.
     
  22. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Si je voulais être provocateur, je dirais qu'en hypnothérapie il y a les méthodes directes, les méthodes indirectes, et les méthodes atypiques qui sortent des deux cadres précédents (comme la bilingual therapy )

    le principal étant de parvenir à faire thérapie pour la personne en face

    8)
    .
     
  23. Philou13

    Philou13

    Inscrit:
    13 Décembre 2012
    pour prudence voilà le bouquin dont est tiré la conférence
    http://www.fichier-pdf.fr/2013/07/13/do ... ypnose.pdf
     
  24. thérapie29

    thérapie29

    Inscrit:
    10 Février 2013
    Match Mismatch est un métaprogramme en pnl (pas évident à traduire en français):

    http://www.charisme-durable.fr/content/ ... mismatch-0
    http://pnl-info.typepad.com/pnlweblog/2 ... atch-.html
    se sont tous des canidés? Oui, bien sur...
    il y en a qui sont pas pareils? ah, ben non alors; oui mais...

    J’ai Googolisé l'hypnose Kappasienne et j'ai vu une vidéo avec une induction par fixation du pouls et d'une partie de la main (le carpe, d'ou le nom?). C'est bien, parfait puisque l'induction se fait sur une fixation de l'esprit. Sinon, il y a aussi "l'hypnose -miette-de-pain-sur-la-moquette. (ho, je rigole, c'est pas méchant, juste une blaguounette.)
    parfois quand on débute, on se documente sur le "début" d'une séance d'hypnose, qui est l'induction. Mais le but n'est pas l'induction, c'est ce qu'il y a de plus facile, il n'y a rien de bien compliqué puisque c'est juste une focalisation de l'esprit sur un point de plus en plus petit.(pendule, miette de pain, carpe, image interne, son, sensation...).
    Pour ma part, je pratique pas mal et je fais toujours la même induction. Enfin, quasiment toujours...vakog, spiral sensoriel, focalisation sur la respiration ou sur des images internes...et hop. En même temps j’ensemence se que je veux produire , c'est une stratégie avec un objectif.
    Mais l'hypnose et encore moins la thérapie ne se limite à l'induction c'est juste l'entrée en transe et la sortie. Après vient le "corps" de la séance d'hypnose avec un MPH, et là il faut être créatif. Et on peut utiliser des suggestions direct, indirect, aucune suggestion...il faut se renouvelé et être inventif.
    Qu'est ce qui marche? Direct ou indirect? On a un doute? Et bien on fait les deux, les trois, tous, en "ratissant "largement le VAKOG.
    Savoir se qu'on veut faire avant, et s'y tenir. Quand on commence à vouloir rajouté ensuite des trucs, généralement on est très mauvais.
    C'est vrai qu'après je me suis demandé: pourquoi faire?
    je voulais demander= Dans quel but, pourquoi faire? Du spectacle, de la thérapie, de l'auto-hypnose? s'informer, pour sa propre culture?
     
  25. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Merci Philou, je lirai un peu, je l'ai mis aussi en sauvegarde, si ça m'intéresse je l’achèterai.

    Marc, oui, j'ai un peu regardé, je suis tombée sur wiki, article très court, il ne synthétise pas ce qu'on retrouve dans la vidéo. Intéressant.
    Mais avec l'exemple je serai très mismatch (la première chose que j'ai vue c'est le renard, la différence) et pourtant dans la vie de tous les jours j'associe beaucoup les gens et suivant son exemple je suis d'accord avec presque tout type d'activités dans les groupes sociaux. Plutôt à rechercher l'accord mais c'est peut être un mauvais test en ce qui me concerne vu que je considère les différences comme des plus, des choses positives qui permettent d'échanger et non pas comme des séparations.
     
  26. thérapie29

    thérapie29

    Inscrit:
    10 Février 2013
    Il y a des gens qui sont soit : match , soit: mismatch. Ou un peu plus de l'un!
    Mais comme tous les métaprogrammes de la PNL on a les deux d'origine et on peut bien sur en fluidité passer de l'un à l'autre sans problème (il y a 28 métaprogrammes). c'est d'ailleurs un signe de bonne santé car ainsi on peut s' adapté à la situation.
    Rappel toi sur ce forum, il y a eu des "cas" qui était systématiquement dans le mismatching très rudimentaire.Là c'est très "drôle" car très prévisible.
    Entre copain pnliste, on a cette blague:
    -"tu aimes le rouge?
    -"non, je préfère le rouge. Mais le bleu c'est bien aussi... Ensuite si tu approuves (match sur le mismath) le "mismatcheur", il se désapprouve lui même (il se missmatch lui même ).

    en générale ça s'arrête si tu match sur le mismatch, mais si tu mismatch sur le mismatch, ça ne s'arrête jamais jamais jamais...
    Quelqu'un qui dit: oui, mais...puis trouve soit un contre exemple, donne un commentaire sur le commentaire...est dans le "mismatch".
    Je pense que tu as plutôt tendance à Matché.
    Match sert à être en société, avoir des amis, être dans des conversations "fluides", très sympa, cool...Pierre Belmard, Frédéric Lodéon.
    Mismatch sert à s'identifier comme quelqu'un d'unique, d'afficher sa différence, exister. Brigitte Fontaine?
    En général en thérapie il faut matché à fond.
     
  27. Spear

    Spear

    Inscrit:
    5 Décembre 2011
    Pour Thérapie 29,

    L'hypnose kappasienne c'est très très particulier, c'est en grande partie " à part ". Je vais essayer de te faire un bref topo :), tout ce qui suit concerne l'hypnose d'après John Kappas (un médecin américain décédé dans les années 2000).

    L'état d'hypnose s'obtient par surchage d'unités de messages (message units), c'est un phénomène de " stress ", qui avec la surcharge, déclenche un mécanisme primitif de " survie " (Fight/Flight) et une fois saturé, le subconscient passe au premier plan en termes d'accessibilité, après effacement du conscient.

    Les tests de suggestibilité sont cruciaux, par questionnement, technique, ou, surtout, par des formulaires " tout faits ". En effet, ces formulaires permettront de déterminer si la personne est émotionnellement suggestible, ou physiquement suggestible. Ces tests donnent un pourcentage de suggestibilité dans l'une et l'autre catégorie (exemple : 70 % physique, 30 % émotionnel).Selon qu'ils sont dans l'une ou l'autre catégorie, la phase d'induction diffèrera comme suit.

    Les personnes " physiques " sont disposées à l'emploi d'un langage direct, elles sont réceptives à des suggestions impliquant leurs sensations physiques

    Les personnes " émotionnelles " sont disposées à l'emploi d'un langage détourné, à des suggestions indirectes, plus amenés à les faire exprimer ce qu'ils ressentent.

    Il existe des catégories à part, " somnambulist " qui est à 50/50, et l' " intellectuel " qui a + 80% en émotionnel.

    L'induction de base se fait avec une lévitation de la main, mais la façon d'amener est différente selon l'un ou l'autre type de suggestibilité. Les suggestions sont dans le même ordre d'idée.

    Ensuite, un gros volet concerne une 2nde classification, détachée de la première, à savoir si la personne est " sexuellement physique " ou " sexuellement émotionnelle ". De ce que j'en retiens du cursus de base, c'est essentiellement utilisé pour de la thérapie de couple, en tous cas c'est d'un très fort emploi en la matière. Je peux rentrer dans le détail si tu le souhaites.

    A savoir que la formation de base chez HMI est gratuite (des vidéos, un manuel, des QCM, un examen final, un entretien téléphonique avec des questions de nouveau, des explications de nouveau et une mise en situation). C'est le seul organisme d'hypnose à ma connaissance accrédité en tant qu'organisme d'éducation aux USA.

    Pour Hibou

    J'avais un peu tourné mon nez je l'avoue :)

    Mais vous avez raison, il faut pratiquer. Mon approche en gros, c'est de m'outiller assez largement sur les approches du dialogue initial avec le patient, les tests de suggestibilité (ça me semble indispensable me concernant, et en plus ça prédispose la personne je trouve) voire la préinduction, l'induction, l'approfondissement de la transe, le réveil, les suggestions post-hypnotiques pour réinduction.

    En effet, la partie " thérapie " ou " ce qu'on fait une fois la personne en transe ", c'est là que tout se fait. On peut dire que la transe est la partie facile, mais j'ai envie de me sentir à l'aise et pouvoir passer d'une induction à une autre sans couac si ça ne fonctionne pas.

    Pour ce qui est de mes " chouchous ", j'aime beaucoup l'induction de confusion mentale (ça ressemble à la D.Elman, avec fermeture/ouverture des yeux à chaque chiffre en partant de 100 et on l'incite à ne plus trop savoir où elle en est jusqu'à l'abandon du conscient en somme ... à 80 c'est joué normalement), également celle du seau qu'on remplit dans la main et les ballons qui tirent dans l'autre (qui peut également servir de test de suggestibilité), enfin même si elle ne me passionne pas, la relaxation progressive (musculaire ou non), très très répandue en auto-hypnose et apparemment dans l'hétéro-hypnose également.

    Pour l'instant, je m'entraîne sur ma fille (nickel) et sur mon épouse (échec sur échec, même si les tests de suggestibilité ont fonctionné, elle intellectualise beaucoup, et la relaxation progressive par exemple, c'est même pas la peine :D).

    Donc je me lance doucement, je me sens plus sûr de moi en " sachant bien ma leçon ", même si comme entre l'école et la réalité du travail, j'abandonnerai à coup sûr bien des outils pour m'en fabriquer d'autres ....
     
  28. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Merci Marc. Je comprends mieux et surtout que ça me rappelle un truc que j'avais vu en psycho avec l'étude des questionnaires et la tendance à répondre "oui" (et plus rarement "non") en fonction des personnes et indépendamment de la question. Une tendance à l'adhésion en fait.

    Spear, ne t'étonne pas pour ta femme, perso je ne peux pas/quasi pas le faire avec mon époux et en échangeant avec d'autres il semble que ce soit très fréquents que ça ne fonctionne pas sur les conjoints (je ne sais pas pourquoi).
     
  29. Spear

    Spear

    Inscrit:
    5 Décembre 2011
    Merci de ton témoignage Prudence, ça me rassure :)

    Du coup je m'entraîne quand même avec à la diction, etc :D
     
Chargement...