1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Académie de médecine : thérapies complémentaires et hypnose

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par surderien, 19 Mars 2013.

  1. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6100
    J'aime reçus:
    453
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
  2. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3724
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    Merci.

    Déjà on ne sent pas du tout de préjugés: "les ThC se sont développées insidieusement" [...] "soin auxquels certains attribuent des vertus" [...] "des pratiques de cette nature."

    Pour l'effet placebo je suis assez d'accord sur une partie de sa conclusion, il ne faut pas le confondre avec du néant mais avec un merveilleux effet dont on peut tirer profit d'une manière ou d'une autre.

    Je n'aime pas cette main-mise de plus en plus présente de la médecine allopathie sur les ThC.

    Les chiffres concernant les % en f° du métiers des pratiquant de l'hypnose sont complétement inutiles, car il le dit ils ne concernent qu'une seule école et qui pratique une sélection au métier à l'entrée de la formation; mais elle ne permet pas du tout de connaître une répartition représentative.
    Je pense que ces chiffres sont complétement faussés concernant la pratique des ThC par professions de santé ou non

    "la pratique des ThC dans les établissements de cette institution est reconnue, mais leur reconnaissance implique leur identification dans l’ensemble des soins assurés par un service, un contrôle strict des personnels qui les dispensent, l’élaboration de guides de
    bonnes pratiques, et la mise en œuvre d’études scientifiques propres à les évaluer"
    le beurre et l'argent du beurre. Encore une main-mise de la médecine allopathique sur les ThC. :(

    Je partage totalement son avis sur les risques de pertes de chances, et sur la dénomination qu'il propose, mais je pense qu'il faut permettre assez de liberté dans ces pratiques. Pour les pertes de chance il faut éduquer et faire de la prévention, mais je ne pense pas que l'enfermement en milieu médical soit la solution.
    Concernant la fin du rapport je trouve cela complétement déplorable. En résumer il s'agit d'enfermer toutes ces pratiques en hôpital, et d'empêcher les gens d'y accéder au maximum. C'est illusoire, déprimant etc.
     
  3. Hubert Chatelée

    Hubert Chatelée Membre

    Inscrit:
    16 Août 2012
    Messages:
    213
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1390
    Thérapie complémentaire ne me semble pas la meilleure dénomination et je lui préférerais thérapie convergente.
    Et si la médecine est toujours l'art de restaurer la santé, pourquoi pas médecines convergentes.
     
  4. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4347
    J'aime reçus:
    21
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    therapie complementaires?
    comme je l'avais prédit ici même la médecine répond par ce rapport en voulant nous mettre hors jeu!
    j'attends avec impatience la suite.... :D
     
  5. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6100
    J'aime reçus:
    453
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    en voulant nous mettre hors jeu

    le "nous" royal sans doute ?

    :lol:
     
  6. Paul Elie

    Paul Elie Membre

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Messages:
    4347
    J'aime reçus:
    21
    Points:
    3530
    Localité:
    lacaune
    certainement pas le "vous" poli....
    rassurez vous je ne vous inclus pas dans ce nous :D
     
  7. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3724
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    *soupire* On devrait faire une section bac à sable et sport, avec un ring et un espace caché où certains pourraient jouer à savoir qui à la plus grande perche. Sinon, il me semble que la castration de certains animaux domestique les empêche de marquer intempestivement leur territoire partout, en plus ils sont plus calmes, plus affectueux, moins bruyant et contribuent plus à un espace de vie sain et serein.

    Hubert, le hic c'est le soucis "médecine" parce que ça implique "médecin" ou "profession médicales" (médecin+ dentiste + sage-femme) et la loi "pratique illégale de la médecine", mais le soin n'est, dans la réalité, pas réservé à ces professions puisque pour les bobos chacun intervient (la mère qui désinfecte une petite plaie etc.). La frontière est parfois floue. Le mot "thérapie" semble libre mais... mais flou. Ca c'est pour les mots, après il reste la réalité. Certains veulent bloquer tout ce qui est psychothérapie à certaines professions et là il y a un problème... coaching, relation d'aide etc. psychothérapie ou pas? Actuellement "psychothérapeute" est protégé mais pas "psychothérapie", on joue sur les mots. Et étrangement, en voulant rassurer et protéger les gens j'ai l'impression qu'on les embrouille encore plus.

    Dans ce cadre je suis pour réserver le terme "médecine" à l'univers médical avec les médecins, les professions universitaires etc. et ce garder pour les choses moins conventionnelles le terme de "thérapie" et ses déclinaisons. [Ce qui implique également que je n'approuve pas la Loi Accoyer, même si je m'y soumets]

    Pour le terme "complémentaire" je l'apprécie parce qu'il dit bien ce qu'il veut dire, que ce n'est pas l'approche principale, qu'elle est en parallèle d'une autre, primordiale. Je conseille toujours d'avoir un médecin traitant et de parler avec lui des traitements qu'il propose, de ne pas les arrêter sans en parler etc.

    Du coup ça dépend de comment on voit la santé et l'être humain. Je pense qu'il faut tenir compte de sa psychée et pas seulement du soma, mais également que quand il y a des choses graves il faut recourir à la médecin allopathique, classique et à la chimie, même si dans la vie de tous les jours j'évite au maximum les médicaments.
    Le truc c'est que si on n'est pas suivi par un médecin on ne sait pas forcément que se déclare "une chose grave" et que généralement ce genre de choses il vaut mieux les détecter le plus tôt possible.
    En gros je suis pour qu'on ait une médecine allopathique, fiable etc. Mais qu'on laisse une liberté informée en parallèle pour des thérapies autres.
     
  8. Hubert Chatelée

    Hubert Chatelée Membre

    Inscrit:
    16 Août 2012
    Messages:
    213
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1390
    Tout l'intérêt du mot "convergent" est qu'il replace la personne au centre du processus de santé.
    Des thérapies convergentes vers la santé de la personne...
    Il n'y a plus alors d'approche principale et complémentaire, mais une thérapie qui est la plus efficace, la moins nocive, et qui convient le mieux.
    Même si cette thérapie doit comporter plusieurs volets de façon simultanée ou successive.
    Ensuite il est bien évident que le seul intervenant qui peut confirmer un diagnostic par la prescription d'examens complémentaires est le médecin,
    et qu'on ne va pas traiter une pathologie aigu comme une méningite bactérienne en hypnothérapie...
     
  9. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3724
    J'aime reçus:
    449
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    Oui, effectivement, je comprends tout à fait. Mais ça dépend de la manière dont on considère la médecine allopathique par rapport aux autres ou vice versa. Convergent les placent sur un pied d'égalité ou n'aborde pas de hiérarchie, complémentaire en donne une.
     
  10. Anonymous

    Anonymous Invité

    Je partage également la vision de Prudence sur la notion de complémentarité, et non de convergence, c'est plus adapté.
     
Chargement...