1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Dissociation permanente

Discussion dans 'Auto-hypnose' créé par darkanen, 23 Avril 2013.

  1. darkanen

    darkanen Membre

    Inscrit:
    11 Mars 2013
    Messages:
    75
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    860

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Salut.

    Je veux faire, dans la vraie vie, l'expérience de dissociation que je fais habituellement au cinéma.

    Là est ma QUESTION: Comment conditionner mon esprit à vivre en dissocié de façon permanente, même sans être sous hypnose ? Est-ce seulement possible ?

    Merci.
     
  2. thérapie29

    thérapie29 Membre

    Inscrit:
    10 Février 2013
    Messages:
    673
    J'aime reçus:
    17
    Points:
    1680
    Localité:
    Quimper
    Certains psychotiques y arrivent parfaitement, et sont même dissociés de l’environnement proche et associés à leur monde à eux .
    Mais je ne voie pas trop l’intérêt!
    Tu veux te dissocié de quoi? Quand on se dissocie , c'est de quelque chose, et c'est pour s'associer à autre chose!

    -"l'expérience de dissociation que je fais habituellement au cinéma.": Je ne voie pas de quoi il s'agit! Peux tu préciser?
    Si c'est quand tu regardes un film, en effet tu te dissocie de l’extérieur, pour t'associer au film, au personnage, à l'histoire...tu focalises ton attention sur le film et te dissocie du reste. C'est en effet une transe. Mais parfois il est important d'avoir une conscience "tout azimut"!
     
  3. Anthony17

    Anthony17 Membre

    Inscrit:
    1 Février 2012
    Messages:
    116
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    La dissociation hypnotique fait partie des phénomènes hypnotiques donc tu dois être dans un état de transe stable pour ressentir une dissociation, sans hypnose pas de dissociation, car même au cinéma tu vis une transe quotidienne mais très instable on parlerai plus dans ce cas de "distraction" et pour ressentir une "vrai dissociation" il faut que tu sois sous hypnose.

    Après il y a d'autres types de dissociation mais je ne pense pas que ça est un rapport avec ta question :)
     
  4. darkanen

    darkanen Membre

    Inscrit:
    11 Mars 2013
    Messages:
    75
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    860
    Thérapie29 mon ami, tu veux des précisions, alors les voici. Mais laisse-moi te raconter une petite histoire.

    C'est celle d'un autiste. Il n'était pas surdoué comme bien d'autre, mais tout le monde l'appréciait quand même. Lui aimait tout le monde, à sa façon bien spéciale. Il allait vers les autres pour poser pleins de questions farfelues, et il les faisait bien rire dans son ridicule naturel.

    Mais il n'avait d'intérêt pour personne, même pour ses proches. Non pas qu'il était égoïste, mais il avait un petit problème: il n'avait de passion pour le cinéma. Cette passion occupait toutes ses pensées, matin midi et soir. Il ne vivait que pour regarder la télé et les films.

    Puis un jour, il y a environ trois ans . . .

    J'ai fais l'expérience la plus buzzante de toute ma vie, celle qu'aucune drogue ne saura jamais égaler. J'appelle ça la Surréalité Cinématographique. Je dois absolument retrouver cet état d'esprit pour la vivre en permanence, quel qu'en soit le prix !

    Sans trop entrer dans les détails, gardons en tête qu'au cinéma, on retrouve toujours deux entités bien distinctes: Les acteurs et le public. Au cinéma, je fais l'expérience de dissociation. Une partie de mon esprit se retrouve dans le film, et je reste aussi spectateur dans la salle. Je me sens pleinement moi, dans cette situation. Dans la vraie vie, ce n'est pas aussi génial. Mais ce fameux jour, c'était différent.

    J'était en ville, et j'ai imaginé, l'espace d'un instant, comment ce serait si le monde était un film. Si les gens autour de moi étaient des acteurs, que tout à l'entour de moi était un décor monté de toutes pièces, et qu'un public observait la scène. C'EST LA QUE ÇA S'EST PRODUIT ! LE BUZZ, C'ÉTAIT HALLUCINANT ! Me servant de mon réflexe de dissociation du cinéma, j'avais véritablement transformé le monde entier en un film remplis d'acteurs. Je sentait la présence du public, où qu'il soit. C'était comme faire l'expérience du monde pour la première fois. Et tous ces acteur autour de moi! Même la plus banale parole qu'ils disaient devenait une pépite d'or. Et les quelques craintes sociales que j'avais s'étaient immédiatement envolées.

    Ça a duré trois jours. Après, va savoir pourquoi, l'effet s'est estompé, et je ne l'ai plus jamais vécu, qu'importe la volonté que j'y mettais. Je n'ai fais le lien entre ça et la dissociation qu'il y a un jour à peine.

    Voilà pourquoi je pose cette question. La personne qui détient la réponse détient probablement aussi toute ma vie sociale entre ses mains. Et surtout, que je n'en lise pas un qui me dise qu'un autiste ne peux pas changer, car avec moi, c'est peine perdue.

    Merci.
     
  5. thérapie29

    thérapie29 Membre

    Inscrit:
    10 Février 2013
    Messages:
    673
    J'aime reçus:
    17
    Points:
    1680
    Localité:
    Quimper
    darkanen, mon ami: Je te dit se que j'en pense et cela n'engage que moi.
    oui, c'est fort possible mais néanmoins pas forcement profitable car ça peut être aussi une "porte d'entrer" sur un autre monde (irréel?intemporel?). Parfois (je mesure mes paroles) cette porte est qu'à un seul sens, comme les portes d'évacuation au cinéma ou il y a marquer "sortie" en vert, Il faut repayer pour revenir ensuite.
    Je te conseillerait bien plus l'inverse. J'ai beaucoup travaillé avec des autistes, et au grand jamais je ne ferait d'hypnose ou même une simple dissociation. Le chemin serait même plutôt de s'associer au autres, au monde. Certes tranquillement, doucement, mais vers du solide.
    Tout est médecine, tout est poison, c'est la dose qui fait le poison.
     
  6. Anthony17

    Anthony17 Membre

    Inscrit:
    1 Février 2012
    Messages:
    116
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    @darkanen tu n'es pas à l'aise avec la réalité donc tu veux "te dissocier" ? comme lorsque tu regarde un film...
     
  7. darkanen

    darkanen Membre

    Inscrit:
    11 Mars 2013
    Messages:
    75
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    860
    M'associer au monde, tu dis . . . J'avoue, tu as sans doute raison. J'hésitais justement à choisir entre les deux, à savoir lequel pouvait fonctionner. Dis-moi, alors, comment m'associer au monde ? Quel procédé propose-tu ?

    Je me demande, toutefois, pourquoi tu me déconseille l'auto-hypnose. Ou alors ai-je mal compris ? Peux-tu me donner quelques précisions ?

    Merci.
     
  8. thérapie29

    thérapie29 Membre

    Inscrit:
    10 Février 2013
    Messages:
    673
    J'aime reçus:
    17
    Points:
    1680
    Localité:
    Quimper
    darkanen; l'hypnose est une dissociation de l'entourage, pour une association avec soi même et ses sens, ses émotions...
    Point trop n'en faut, et avec plus de la même chose, on obtient plus de même résultat.
    Il peut, parfois avec certaines personnes, y avoir une décompensation.
    Voilà.
     
  9. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6100
    J'aime reçus:
    453
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    Bonjour Darkanen

    Tu te dis autiste
    On t'a dit que tu étais autiste et tu t'identifies comme étant un autiste
    Cette identité te colle à la peau alors qu'elle n'existe pas vraiment car on t'a forcé à y croire.

    Lorsque tu pars dans un scénario de film, tu t'identifies à autre chose, c'est un autre scénario, tu le vis tout autrement  car tu es détaché de ton conditionnement identitaire et tu te rends compte alors que tu peux le vivre bien mieux ?
    .
     
  10. darkanen

    darkanen Membre

    Inscrit:
    11 Mars 2013
    Messages:
    75
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    860
    Surderien, Thérapie 29, ne vous vexez pas, mais j'ai quelque petites choses à mettre au point.

    Surderien,
    je trouve que tu saute un peu vite aux conclusions en disant que l'autisme, c'est dans ma tête. Ce n'est pas parce que je m'exprime correctement et que je parle aux autres, que je suis complètement normal. Je fais simplement partie des Asperger, ou autistes légers. Et si je me dis Asperger, c'est parce que je l'ai moi-même découvert, 11 ans après avoir reçu un diagnostique qui ne signifiait rien pour moi.

    Cela dit, je veux bien répondre à ta question.

    Lorsque je pars dans un scénario de film, je m'identifie à autre chose, comme tu dis. Au risque de me répéter, cette autre chose, ce sont des acteurs. Je me dissocie de moi pour m'associer à eux. C'est, pour moi, ce qui se rapproche le plus d'un véritable acte social. Et exactement comme Thérapie29 disait, je dois, de la même façon, réussir à m'associer aux gens de la vrai vie, car c'est exactement ce que j'ai vécu, cette fameuse journée.

    Thérapie 29,
    tu n'as pas le droit de dire un gros NON comme ça et de me laisser en plan ! Comme l'a dit une amie de ma classe, tant qu'à refuser une idée, aussi bien en avoir une de rechange. Aussi, sache que je me suis déjà servis de l'auto-hypnose à plusieurs reprises. J'éviterai toutefois d'entrer dans les détails.

    Aussi, j'ai relu ton dernier message, afin de mieux comprendre ce que tu disais, et ça m'a intrigué. Tu dis que ce procédé est possible, mais qu'il pourrait être une « porte d'entrée sur un autre monde ». Te fie-tu à des cas déjà connus, où n'est-ce qu'une supposition. Pourrais-tu m'en dire davantage ?

    Merci
     
Chargement...