Formation Hypnose
Prudence

Ebook Gestion du Stress au quotidien

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Prudence a soumis une nouvelle ressource:

Gestion du Stress au quotidien - #stress #ebook #gestion du stress #relaxation

Bonjour tout le monde,

Comme certains d’entre vous le savent déjà, les autres vont l’apprendre. Je suis spécialisée en TCC et gestion du stress, en exercice depuis plus de 5 ans. J’ai pris sur mon temps pour créer un outil que je voulais accessible et performant pour comprendre et gérer son stress. « Gestion du stress au quotidien » est donc un ebook qui a pour but d’être accessible tant aux particuliers qu’aux professionnels. Si cet outil vous intéresse, vous pouvez le commander sur...
Lire la suite au sujet de cette ressource...
 

Nossolar

Moderateur
Membre de l'équipe
Heuuu snif, trop court :oops: je suis sous stress maintenant :p

Le stress "gel" est-ce qu'il est vraiment moins courant ?
Tu dis qu'il est moins connu, tout a fait d'accord, mais du coup ne serais-ce pas cette méconnaissance qui nous donne l'impression qu'il est moins souvent là ?
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Heuuu snif, trop court :oops: je suis sous stress maintenant :p

Le stress "gel" est-ce qu'il est vraiment moins courant ?
Tu dis qu'il est moins connu, tout a fait d'accord, mais du coup ne serais-ce pas cette méconnaissance qui nous donne l'impression qu'il est moins souvent là ?
Il est moins fréquent et il est beaucoup moins connu.
Pour la sidération, on peut avoir des exemples dans sa vie personnelle: une voiture qui nous fonce dessus, une agression sexuelle... souvent c'est associé à un souvenir flash et traumatique. Mais compare avec tous les petits stress multiquotidiens: voir son bus arriver, un coup de sonnette à la porte quand on est perdu dans nos pensées, un nouveau client, une interaction sociale qui ne se passe pas très bien, un imprévu, un retard etc. Tout ça enclenche des réactions de stress du type combat-fuite, on ne fige pas avec une sensation de dissociation (impression de sortir de son corps), mais ce sont des choses dont les souvenirs passent, n'ont, la plupart du temps que peu d'intérêt et ne sont pas non plus figés (c'est pour ça qu'on retravaille la mémoire traumatique, elle est comme bloquée, figée, également, en cas de SSTP).
 

jumb

Membre
Merci Prudence pour ce partage et ce magnifique effort de rédaction !

Par rapport à ce stress "gel", certaines personnes arrivent justement à se soustraire à des situations fâcheuses (genre tentative d'agression) justement parce qu'ils ont pu être lucide.
Ne serait ce pas une solution de travailler en amont sur ces situations d'agression de façon à éviter la survenue de cet effet "gel" ?

Du coup n'est ce pas le manque de préparation à une situation qui crée cette sidération ?
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Ça peut arriver à n'importe qui. C'est très important de faire attention à ne surtout pas culpabiliser les victimes. Mon livre traite du stress quotidien, d'intensité légère à moyenne. J'ai tenu à aborder la sidération, parce que je travaille aussi avec des victimes d'agression et que j'entends des horreurs sur les remarques que des proches ou des professionnels (policiers, psy, médecins...) peuvent faire par méconnaissance de ce mécanisme. On ne choisi pas de basculer dans ce mode de réaction. Il s'enclenche car la production d'hormone de stress est telle qu'elle représente un danger pour le cœur et donc un risque de mort, le système disjoncte donc, comme les anciens systèmes de disjoncteurs avec les plombs qui fondaient, ou un système qui s'éteindrait plutôt que de brûler. Cette réaction arrive généralement dans trois situations: les actes de torture, de barbarie et les agressions sexuelles d'après la littérature scientifique. Je pense que les dangers de morts doivent également être une situation propice à cette réaction de gel. Même si ça peut nous paraître étonnant, la réaction de sidération a pour but de nous protéger, ce n'est pas un défaut des personnes, c'est un mécanisme, qui comme tout mécanisme, a ses avantages et ses inconvénients.
 

Nossolar

Moderateur
Membre de l'équipe
C'est très important de faire attention à ne surtout pas culpabiliser les victimes.
oui cela me semble primordiale, en fait il y a souvent une question de jugement la derrière, la personne pense que si elle avait été dans cette situation (a la place de la victime) elle aurait su comment agir, évidemment après coup presque tout le monde sait le faire, mais pendant... là c'est une toute autre histoire !

On ne choisi pas de basculer dans ce mode de réaction.
Non évidemment, par contre je rejoins un peu Jumb je pense que l'on peu un peu s'y préparer, du moins augmenter son seuil, bien sur pas pour toute les situations !
 

dide70

Membre
Top Posteur du mois
j'ai lu le livre rapidement, il n'est pas très long, on y retrouve les grands classiques sur la gestion du stress, perso je n'ai pas appris grand chose, certainement car j'ai déjà creusé le sujet dans tous les sens. Pour une personne qui découvre ces techniques, c'est très bien...
Sur l'exercice de respiration abdominale, tu proposes une rétention poumon plein, et pourquoi pas poumon vide ou les deux comme la respiration carrée ?
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Sur l'exercice de respiration abdominale, tu proposes une rétention poumon plein, et pourquoi pas poumon vide ou les deux comme la respiration carrée ?
C'est pour être sûr d'étirer le diaphragme, c'est ça qui va stimuler le système nerveux para-sympathique. Si c'est poumons vides on n'étire pas le diaphragme, et deux apnées ne présente pas d'avantage physiologique.
Ça vient des travaux de Valsalva et de Sonia Lupens.
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Pas Valsalva, c'est trop ancien. J'ai eu énormément de mal à retrouver des sources pour ce que j'avais en tête parce qu'il est plus associé au débouchage des oreilles ou utilisé en médecine vasculaire pour autre chose. J'avais trouvé cette notion dans un livre papier TCC (mais là je ne sais plus lequel), j'ai juste pu revérifier l'info que j'avais en tête grâce à un moteur de recherche (même si je suis sûre d'un truc, c'est important pour moi de revérifier et de croiser mes sources).
Par contre Sonia Lupens, oui, il y a Mammouth Magazine et son centre d'étude sur le stress humain. Je conseille aussi vivement son livre "Par amour du Stress".
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
N'oublions pas que le stress c'est la vie.

Que sans stress on meurt.

Le stress c'est l'alarme de repérage et la capacité de gérer le danger.

C'est une réaction physiologique vitale qu'il faut savoir apprivoiser.

Ce peut être le travail d'une vie que d'atteindre cette sagesse.

Tous les outils qui y contribuent sont bons pour le moral...

:cool:
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Tout à fait. Je crois qu'à un moment je dis que les seuls sans stress, c'est les morts.
Souvent on présente le stress comme quelque chose de négatif, mais c'est une alarme et un ensemble de réactions qui ont pour but de nous sauver la vie!
 

Nossolar

Moderateur
Membre de l'équipe
Je pense que cela va dépendre de quel stress on parle.
Le stress pour nous booster, ok, il n'est pas négatif.(et encore cela va dépendre des personnes...)
Par contre le stress répétitif par exemple dans le travail ou une relation amoureuse tout le temps conflictuelle, j'ai du mal a comprendre comment cette alarme aurait pour but de nous sauver la vie.
 

dide70

Membre
Top Posteur du mois
A partir du moment où on l'on cherche à le contrôler c'est bien parce qu’il est nuisant, je ne vois pas comment il peut en être autrement...:)
oui le stress c'est le quotidien, tout comme l'émotionnel....;)
moi ce qui m'intrigue est cette histoire de l'étirement en rétention pleine et que la rétention vide n'a pas d'utilité...
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Il y a un degré de stress de 0 à 10 et
l'hypo-stress, l'eu-stress et l'hyper-stress

L'eu-stress c'est le stress optimal du sportif pour la réussite, on peut alors le réguler en en étant pleinement conscient.

L'hypo-stress c'est un niveau de récupération voire de dépression

L'hyper-stress peut devenir épuisant et entraîner des troubles post traumatiques s'il dure et perdure sans qu'on puisse le contrôler.

Chacun peut trouver son plaisir au niveau qu'il veut, mais il ne faut pas se laisser prendre à être addict à la peur et à l'adrénaline, car cela finirait par être usant.

:D
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Si on est en hypno-stress...

Si on se sent enfermé dans un cercueil claustrophobant, étouffant, se laisser aller et faire le mort...

Se laisser emporter au paradis, un endroit idéal d'espace large, d'air frais, de soleil, de confort, de désir et de plaisir...

Imaginer de vivre cette NDE, qui sera celle qu'on aura souhaité indéfiniment lorsqu'on y sera, et qu'on y est déjà, si on l'imagine au mieux...

Et on y est...

Yes !

:)

C'est ce que j'ai toujours fait et vécu, au SAMU et au bataclan...
Et çà a toujours bien marché, même que j'y suis encore, à continuer à me dissocier, comme dans un rêve, comme dans ce rêve de NDE sans fin...
 

jumb

Membre
Par contre le stress répétitif par exemple dans le travail ou une relation amoureuse tout le temps conflictuelle, j'ai du mal a comprendre comment cette alarme aurait pour but de nous sauver la vie.
Ca nous sauve peut-être la vie, en nous indiquant d'aller dans une autre direction ou de résoudre la question ?
Qui aurait envie de vivre une relation tout le temps conflictuelle dans un travail ou relation amoureuse ? Clairement on n'est vraisemblablement pas armés pour vivre longuement dans ce type d'environnement.
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres + Accès au ChatRoom

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Haut