hypnose et prise en charge en anesthésie

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par yapafoto, 28 Août 2008.

  1. yapafoto

    yapafoto

    Inscrit:
    24 Août 2008
    Bonjour je suis anesthésiste, j'ai une formation des bases d'hypnoses Ericksonienne et de pnl, 1 stage pratique et surtout beaucoup de lectures!
    J'essaye de pratiquer cet art le plus quotidiennement possible .
    Je suis néanmoins confronté à plusieurs difficultés techniques.

    Tout d'abord outre mon manque d’expérience (pour l’instant ;-), mon apprentissage faite par des psychothérapeutes ,qui est certes sérieuse de qualité, est plutôt faite pour un usage en cabinet de psychothérapie .

    Ma pratique quotidienne s'effectuant principalement aux bloc opératoire avant une induction médicamenteuse ou en obstétrique avant la pose d'une péridurale, rarement en consultation ou mon objectif est l'évaluation du patients et çà prises en charge périopératoire.
    Contextuellement, il m'est (pour l'instant peut être ) difficile de parlé d'hypnose à mes patients ,mon objectif premier est la prise en charge anesthésique et non de proposer de l'hypnose au bloc opératoire .

    Le facteur temps et l'organisation d'un bloc s'y prête difficilement .

    L'hypnosédation... Je pense en faire tout les jours !
    Néanmoins hypnotiques et morphiniques aidant...Certes...Je gagne toujours a la fin ! Mais comment faires vraiment la différence entre les 2 types d'inductions
    Par Contre l'hypnose dites conversationnelle associées ou non à des techniques d'induction rapide me parait s'y prêté beaucoup plus !

    Il reste que j'ai du mal a faire la différence entre les techniques "classique" d'induction Ericksonienne (milton modèle saupoudrage synchronisation utilisation des prédicats du vakog etc…) et l’hypnose conversationnelle ?
    J'ai lu qu'il fallait être rapide et s'adapter aux creux ultradien ! Comment le reconnaît t'on ?
    Et qu’est ce qu’une technique d’induction rapide ? ce que j’en est vue , ressemble à de l’hypnose NE et me semble plutôt « agressive » ou du moins incisives et plus adaptée à un spectacle avec des patient préparer a ce type d’entrée en transe qu’a des patients en stress préopératoire ou algique!
    Néanmoins si je pouvait les adaptés cette pratique d’interruption de patterns pour une prise en charge d’une douleur aigue en complément d’une analgésie locorégionnal ou intraveineuse incomplète :D :D :D
    J'e n'est malheureusement pas "encore" ces pratiques et je cherche des référence ou/ et un enseignement ainsi qu'un échange sur ces pratiques.

    Merci par avances
     
  2. apula

    apula

    Inscrit:
    4 Juin 2008
    bienvenue :)

    Il reste que j'ai du mal a faire la différence entre les techniques "classique" d'induction Ericksonienne (milton modèle saupoudrage synchronisation utilisation des prédicats du vakog etc…) et l’hypnose conversationnelle ?

    ==> Ce sont les mêmes techniques, mais tu ne dis pas à la personne que tu lui fais une induction. C'est utilisé par exemple quand tu perçois une résistance, ou quand tu veux aider la personne sans qu'elle ne s'en rende compte.

    J'ai lu qu'il fallait être rapide et s'adapter aux creux ultradien ! Comment le reconnaît t'on ?
    ==> La personne baille, est fatiguée, écoute moins, rêvasse, etc..

    Christophe
     
  3. chadoc

    chadoc

    Inscrit:
    4 Mars 2008
    Bienvenue sur ce forum
    Vous avez sûrement des confrères pratiquant l'hypnosédation sur Marseille, Toulon, Nice... qui peuvent vous montrer ce qu'ils font. Concernant les inductions rapides, je pense que Dominique MEGGLE
    http://www.laferrane.com/index.htm peut vous en enseigner.
    Laissez tomber les creux ultradiens, s'il faut hypnotiser seulement entre 11h et midi et entre 17 et 18h, on n'est pas sorti de l'auberge...
     
  4. apula

    apula

    Inscrit:
    4 Juin 2008
    toutes les 90 minutes les cycles ultradiens ;)
     
  5. yapafoto

    yapafoto

    Inscrit:
    24 Août 2008
    merci pour ses réponses si rapides :p et pour ce lien ! Je ne manquerais pas de l’explorer :wink:


     « Ce sont les mêmes techniques, mais tu ne dis pas à la personne que tu lui fais une induction. C'est utilisé par exemple quand tu perçois une résistance, ou quand tu veux aider la personne sans qu'elle ne s'en rende compte. »

    Dans ma pratique je parle de détente et de relaxation jamais d'hypnose…j’obtiens donc …de la détente et de la relaxation. Ce qui pour moi s’apparente à de la sophrologie et à un seuil d’hypnose dite légère (pour peut que l’hypnose légère existe ?)
    Faut il mettre profondément en transe le patient pour obtenir une analgésie ? si oui comment mettre profondément en transe cette personne sans lui parlé d’hypnose ,le risque n’est t’il pas qu’il rentre en résistance ?
    Mon souci étant que je suis face a une douleur aiguë somatique et ne peux ni ne veux me présenter en temps hypnothérapeute ! d’une part je ne le suis pas ! d’autre part cela ne me paraît pas congruent dans ce contexte .
    Avez vous une expériences d’analgésie ou d’anesthésie dans ce contexte ?
    Pour vous quelle serait la meilleur approche pour ce type de patient (bien conscient qu’il n’y a pas de standard mais au moins une structure sur laquelle je pourrai m’appuyer )
     
  6. HypnoCoach

    HypnoCoach

    Inscrit:
    4 Janvier 2006
    Je ne suis pas expert dans ton domaine.

    Toutefois, à te lire, j'aurai tendance à te conseiller ce qui suit :

    - Etre clair avec ton patient pour lui indiquer que tu utilise des methodes "hypnotiques" ou de "preparation mental" ou conditionnement si tu prefere.

    - Ensuite travailler avec lui en lui expliquant que tu le guide dans sa propre auto hypnose ou auto - conditionnement qui va palier au moins en partie à la "dose de chimie"

    - Faire un ou deux test ideomoteur pour lui montrer que l'hypnose fonctionne bien

    - Il semble qu'une des techniques principale employée dans ton domaine est la desensibilisation (ou anesthesie) + de la dissociation (ex : amener la personne dans un souvenir très capitivant pour elle.) + une lumière dans les yeux tête droite pour la placer en visuel (reduit le kinesthésique)

    - Utiliser un ancrage (musique ?) si tu entraine d'abord ton sujet avant
    1 - pour aider à reactiver un phenomène hypnotique
    2 - pour aider à reactiver un etat de transe

    - Avoir toujours l'aiguille avec toi au cas où :D

    A+
     
  7. apula

    apula

    Inscrit:
    4 Juin 2008
    J'utilise parfois l'hypnose pour les analgésies, et j'ai pratiqué deux fois des hypnosédations.

    Pour l'analgésie, j'utilise les submodalités (très efficace). Je lui fais symboliser sa douleur et la personne la transforme avec son symbole (genre est-ce que cela a une couleur, une forme, etc.. ? puis, mets une autre couleur, change la forme, que veux tu en faire, etc..).

    Pour les anasthésies, j'utilise beaucoup les lieux communs et les métaphores. Par exemple en lieu commun je dis à la personne que parfois la douleur peut cesser aussi facilement qu'une goutte d'eau glisse de son bras pour tomber au sol. Dès que la goutte d'eau est au sol la douleur disparait, comme cette goutte d'eau qui retourne à la terre..

    J'utilise aussi beaucoup le saupoudrage afin de faire comme si je lui parlait de tout et de rien, et au bout d'un certain temps, souvent la personne dit que c'est étrange car elle a moins mal ou plus mal du tout (analgésie + anesthésie).

    Tu peux aussi utiliser des suggestions directes ou indirectes camouflées et il n'est pas nécessaire d'être en transe profonde. La transe légère est suffisante pour obtenir le résultat.

    En suggestion directe camouflée tu ne risques pas beaucoup de résistance. Ceci dit, je suis d'accord avec HypnoCoach sur le fait que c'est aussi très bien de dire ce que tu fais. Sauf si bien sûr le lieu ou tu travailles est fermé à cela (Erickson a d'ailleurs affiné ses techniques grace au fait que le lieu ou il travaillait ne voulait pas entendre parler d'hypnose). Tu peux par exemple dire à la personne que tu connais une technique qui marche particulièrement bien, et qu'elle est complémentaire avec le reste. Tu n'es pas obligé d'utiliser le mot hypnose, mais relaxation, visualisation, etc..

    Tu peux aussi utiliser la dissociation en donnant à la personne des prescriptions ou des tâches. par exemple, pour une personne qui est dans son lit d'hopital et qui a mal, tu peux lui demander de dessiner ou de mémoriser depuis les 4 coins de sa pièces la vue d'une personne extérieure qui le regarderai dans son lit. Il est ainsi obligé de se dissocier pour s'observer lui même de loin. Tu lui dis que bien entendu dans 4 jours (1 pour chaque coin), tu viendras afin qu'il te récite chaque chose qu'il voit (ou qu'il te montre le dessin du coin en question).

    Christophe
     
  8. yapafoto

    yapafoto

    Inscrit:
    24 Août 2008
    Merci pour ces précieux conseils :)

    Je vais les utiliser pour mes prochaines inductions.
    A ce propos, je pense faire une trame détaillée et écrite que je vous proposerais, la semaine prochaine.
    Si vous le voulez ,n’hésitez pas à l’annoter et à la corriger si vous le jugez nécessaire !

    Par ailleurs l’idée de placer une réponse idéomotrice dans ce type de transe me paraît tout à fait pertinente pour valider un signe direct de mise en transe et donc me guider pour la suite de mon induction (la calibration des signes indirects étant souvent biaisez par l’effet des drogues utilisé en anesthésie )…. Reste néanmoins que je n’ai aucune idée de suggestion cachée pour en obtenir cette réponse ! Pour l’instant dans le contexte d’urgence ou en salle de réveille post interventionnelle , voir en salle d’accouchement , je ne m’autorise pas encore de dire que je fait de l’hypnose .
    De plus quel type de réponse vous semble la plus appropriée ? clignement des yeux ? micromouvements des phalange ? autres ?

    Passez un bon :p WE A bientôt :wink:
     
  9. yapafoto

    yapafoto

    Inscrit:
    24 Août 2008
    Ps : :oops: ne pas te nir compte de ma question sur le type de réponse idéomoteur la plus appropriée.... A la réflexion cela n'a aucun intéret.... Les réponses sont toutes appropriées pourvue qu'il y en ai :roll:
    A+
     
  10. HypnoCoach

    HypnoCoach

    Inscrit:
    4 Janvier 2006
    Calibration !.............. :D
     
  11. yapafoto

    yapafoto

    Inscrit:
    24 Août 2008
    :p Proposition d’une trame de début d’Induction :p

    Je connais une technique en association avec les médicaments que nous utilisons pour que... votre douleur commence à diminuer ...maintenant, cette technique marche particulièrement bien, car en plus de participer à ce que... votre douleur diminue encore un peu plus...Elle nous dit qu’en complémentaritée avec le traitement qui passe déjà, que ...vous pouvez vous relaxer maintenant un peu plus... tout en regardant par exemple la lumière du scialytique...Qui est peut être un peu forte ? (recherche d'un yes set !) . A moins que vous préfériez pour que ...toutes vos sensations qui vous gène encore un peu... diminue encore un peu plus... maintenant... vous pourriez si vous le souhaitez orientez votre attention sur les bruits extérieurs ...comme le bruit du scope ou le bruit des conversations extérieurs ou sentir le contact du drap ...vous sentez le contact et le confort ...du drap ...qui continue à vous enveloppez un peu plus encore ? (si oui ancrage) Alors vous pouvez aussi vous rendre compte que tout ici participe à votre confort et maintenant..vous pouvez, vous détendre encore un peu plus... ( ancrage kinesthésique si ok) comme si tout en rentrant, peut être, dans cette espace un peu paradoxal ou vous pouvez voir … ou écoutez… ou mêmes ressentir des choses de manière différente avec la sensation que ,peut être,vous ressentez la douleur qui petit a petit commence à disparaître, maintenant et que peu à peu, selon ce que vous préfèrez (recherche d'un choix illusoire)vous changez tous ce qui n’est pas agréable ou confortable pour vous, pour une sensation beaucoup plus confortable ou agréable pour vous…

    Voilà pour commencer :) N’hésitez pasà annoter , compléter ou corriger si vous le jugez :wink:
     
  12. chadoc

    chadoc

    Inscrit:
    4 Mars 2008
    On peut remplacer par exemple "toutes vos sensations qui vous gènent encore un peu" ou douleur par "toutes les sensations qui vous empêchaient de vous sentir totalement bien"
    et ratifier un micro-comportement du patient qui est en train de se produire (battement de paupière, modification du rythme respiratoire, etc...) en l'interprétant positivement: "et alors que votre respiration fait ceci, ces sensations commencent déjà à être modifiées par votre cerveau qui contrôle votre niveau de détente..."
    Et bien sûr la modulation de ta voix lors du saupoudrage contribuera beaucoup à l'efficacité de cette induction.
     
  13. yapafoto

    yapafoto

    Inscrit:
    24 Août 2008
    merci :)
    je vais modifier mon texte en csq.
    Que pense tu des encrages? Sont ils appropriés ?
     
  14. chadoc

    chadoc

    Inscrit:
    4 Mars 2008
    Quand je pose ma main par exemple sur la main du patient pour poser une ancre kinesthésique, je préviens toujours avant. Dans ton exemple, tu peux rajouter: "...et maintenant que vous pouvez vous détendre un peu plus, je vais appuyer légèrement ma main sur le drap pour que votre peau ressente encore mieux cet enveloppement confortable qui va se poursuivre et diffuser agréablement... " en fait, si tu veux dissocier et confusionner de plus en plus pour amplifier l'effet analgésique, tu as intérêt à dire de moins en moins vous et à attribuer de plus en plus les effets physiologiques que tu observes et anticipes - normal, c'est toi le docteur :) - au corps lui-même: "je vois que la peau est en train de devenir encore un peu plus souple du fait que de plus en plus de muscles sont en train de se relaxer favorablement ... et votre respiration qui trouve maintenant le rythme le plus adapté pour approfondir cet état de confort dans toutes les parties du corps qui le souhaitent... je ne sais pas d'ailleurs dans quel ordre elles se laissent gagner par ce confort... chez certaines personnes ça commence par un pied... ou par un autre pied... ou parfois ailleurs... ça n'a pas vraiment d'importance...car c'est la partie inconsciente de votre esprit qui décide de quelle façon c'est le mieux pour vous..."
    Allez, si tu nous scriptes une induction complète, j'en connais qui vont être contents :)
    Bonne continuation
     
  15. yapafoto

    yapafoto

    Inscrit:
    24 Août 2008
    CHICHE :p :p :p
    A bientôt :wink:
     
Chargement...