1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

hypnose et prise en charge en anesthésie

Discussion dans 'Présentation des membres' créé par yapafoto, 28 Août 2008.

  1. yapafoto

    yapafoto Membre

    Inscrit:
    24 Août 2008
    Messages:
    7
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    660
    Localité:
    provence

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour je suis anesthésiste, j'ai une formation des bases d'hypnoses Ericksonienne et de pnl, 1 stage pratique et surtout beaucoup de lectures!
    J'essaye de pratiquer cet art le plus quotidiennement possible .
    Je suis néanmoins confronté à plusieurs difficultés techniques.

    Tout d'abord outre mon manque d’expérience (pour l’instant ;-), mon apprentissage faite par des psychothérapeutes ,qui est certes sérieuse de qualité, est plutôt faite pour un usage en cabinet de psychothérapie .

    Ma pratique quotidienne s'effectuant principalement aux bloc opératoire avant une induction médicamenteuse ou en obstétrique avant la pose d'une péridurale, rarement en consultation ou mon objectif est l'évaluation du patients et çà prises en charge périopératoire.
    Contextuellement, il m'est (pour l'instant peut être ) difficile de parlé d'hypnose à mes patients ,mon objectif premier est la prise en charge anesthésique et non de proposer de l'hypnose au bloc opératoire .

    Le facteur temps et l'organisation d'un bloc s'y prête difficilement .

    L'hypnosédation... Je pense en faire tout les jours !
    Néanmoins hypnotiques et morphiniques aidant...Certes...Je gagne toujours a la fin ! Mais comment faires vraiment la différence entre les 2 types d'inductions
    Par Contre l'hypnose dites conversationnelle associées ou non à des techniques d'induction rapide me parait s'y prêté beaucoup plus !

    Il reste que j'ai du mal a faire la différence entre les techniques "classique" d'induction Ericksonienne (milton modèle saupoudrage synchronisation utilisation des prédicats du vakog etc…) et l’hypnose conversationnelle ?
    J'ai lu qu'il fallait être rapide et s'adapter aux creux ultradien ! Comment le reconnaît t'on ?
    Et qu’est ce qu’une technique d’induction rapide ? ce que j’en est vue , ressemble à de l’hypnose NE et me semble plutôt « agressive » ou du moins incisives et plus adaptée à un spectacle avec des patient préparer a ce type d’entrée en transe qu’a des patients en stress préopératoire ou algique!
    Néanmoins si je pouvait les adaptés cette pratique d’interruption de patterns pour une prise en charge d’une douleur aigue en complément d’une analgésie locorégionnal ou intraveineuse incomplète :D :D :D
    J'e n'est malheureusement pas "encore" ces pratiques et je cherche des référence ou/ et un enseignement ainsi qu'un échange sur ces pratiques.

    Merci par avances
     
  2. apula

    apula Membre

    Inscrit:
    4 Juin 2008
    Messages:
    307
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1520
    Localité:
    39300
    bienvenue :)

    Il reste que j'ai du mal a faire la différence entre les techniques "classique" d'induction Ericksonienne (milton modèle saupoudrage synchronisation utilisation des prédicats du vakog etc…) et l’hypnose conversationnelle ?

    ==> Ce sont les mêmes techniques, mais tu ne dis pas à la personne que tu lui fais une induction. C'est utilisé par exemple quand tu perçois une résistance, ou quand tu veux aider la personne sans qu'elle ne s'en rende compte.

    J'ai lu qu'il fallait être rapide et s'adapter aux creux ultradien ! Comment le reconnaît t'on ?
    ==> La personne baille, est fatiguée, écoute moins, rêvasse, etc..

    Christophe
     
  3. chadoc

    chadoc Membre

    Inscrit:
    4 Mars 2008
    Messages:
    167
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1920
    Localité:
    BORDEAUX
    Bienvenue sur ce forum
    Vous avez sûrement des confrères pratiquant l'hypnosédation sur Marseille, Toulon, Nice... qui peuvent vous montrer ce qu'ils font. Concernant les inductions rapides, je pense que Dominique MEGGLE
    *** Pour voir ce lien, enregistrez vous *** peut vous en enseigner.
    Laissez tomber les creux ultradiens, s'il faut hypnotiser seulement entre 11h et midi et entre 17 et 18h, on n'est pas sorti de l'auberge...
     
  4. apula

    apula Membre

    Inscrit:
    4 Juin 2008
    Messages:
    307
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1520
    Localité:
    39300
    toutes les 90 minutes les cycles ultradiens ;)
     
  5. yapafoto

    yapafoto Membre

    Inscrit:
    24 Août 2008
    Messages:
    7
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    660
    Localité:
    provence
    merci pour ses réponses si rapides :p et pour ce lien ! Je ne manquerais pas de l’explorer :wink:


     « Ce sont les mêmes techniques, mais tu ne dis pas à la personne que tu lui fais une induction. C'est utilisé par exemple quand tu perçois une résistance, ou quand tu veux aider la personne sans qu'elle ne s'en rende compte. »

    Dans ma pratique je parle de détente et de relaxation jamais d'hypnose…j’obtiens donc …de la détente et de la relaxation. Ce qui pour moi s’apparente à de la sophrologie et à un seuil d’hypnose dite légère (pour peut que l’hypnose légère existe ?)
    Faut il mettre profondément en transe le patient pour obtenir une analgésie ? si oui comment mettre profondément en transe cette personne sans lui parlé d’hypnose ,le risque n’est t’il pas qu’il rentre en résistance ?
    Mon souci étant que je suis face a une douleur aiguë somatique et ne peux ni ne veux me présenter en temps hypnothérapeute ! d’une part je ne le suis pas ! d’autre part cela ne me paraît pas congruent dans ce contexte .
    Avez vous une expériences d’analgésie ou d’anesthésie dans ce contexte ?
    Pour vous quelle serait la meilleur approche pour ce type de patient (bien conscient qu’il n’y a pas de standard mais au moins une structure sur laquelle je pourrai m’appuyer )
     
  6. HypnoCoach

    HypnoCoach Membre

    Inscrit:
    4 Janvier 2006
    Messages:
    52
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1690
    Localité:
    bry sur marne (94)
    Je ne suis pas expert dans ton domaine.

    Toutefois, à te lire, j'aurai tendance à te conseiller ce qui suit :

    - Etre clair avec ton patient pour lui indiquer que tu utilise des methodes "hypnotiques" ou de "preparation mental" ou conditionnement si tu prefere.

    - Ensuite travailler avec lui en lui expliquant que tu le guide dans sa propre auto hypnose ou auto - conditionnement qui va palier au moins en partie à la "dose de chimie"

    - Faire un ou deux test ideomoteur pour lui montrer que l'hypnose fonctionne bien

    - Il semble qu'une des techniques principale employée dans ton domaine est la desensibilisation (ou anesthesie) + de la dissociation (ex : amener la personne dans un souvenir très capitivant pour elle.) + une lumière dans les yeux tête droite pour la placer en visuel (reduit le kinesthésique)

    - Utiliser un ancrage (musique ?) si tu entraine d'abord ton sujet avant
    1 - pour aider à reactiver un phenomène hypnotique
    2 - pour aider à reactiver un etat de transe

    - Avoir toujours l'aiguille avec toi au cas où :D

    A+
     
  7. apula

    apula Membre

    Inscrit:
    4 Juin 2008
    Messages:
    307
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1520
    Localité:
    39300
    J'utilise parfois l'hypnose pour les analgésies, et j'ai pratiqué deux fois des hypnosédations.

    Pour l'analgésie, j'utilise les submodalités (très efficace). Je lui fais symboliser sa douleur et la personne la transforme avec son symbole (genre est-ce que cela a une couleur, une forme, etc.. ? puis, mets une autre couleur, change la forme, que veux tu en faire, etc..).

    Pour les anasthésies, j'utilise beaucoup les lieux communs et les métaphores. Par exemple en lieu commun je dis à la personne que parfois la douleur peut cesser aussi facilement qu'une goutte d'eau glisse de son bras pour tomber au sol. Dès que la goutte d'eau est au sol la douleur disparait, comme cette goutte d'eau qui retourne à la terre..

    J'utilise aussi beaucoup le saupoudrage afin de faire comme si je lui parlait de tout et de rien, et au bout d'un certain temps, souvent la personne dit que c'est étrange car elle a moins mal ou plus mal du tout (analgésie + anesthésie).

    Tu peux aussi utiliser des suggestions directes ou indirectes camouflées et il n'est pas nécessaire d'être en transe profonde. La transe légère est suffisante pour obtenir le résultat.

    En suggestion directe camouflée tu ne risques pas beaucoup de résistance. Ceci dit, je suis d'accord avec HypnoCoach sur le fait que c'est aussi très bien de dire ce que tu fais. Sauf si bien sûr le lieu ou tu travailles est fermé à cela (Erickson a d'ailleurs affiné ses techniques grace au fait que le lieu ou il travaillait ne voulait pas entendre parler d'hypnose). Tu peux par exemple dire à la personne que tu connais une technique qui marche particulièrement bien, et qu'elle est complémentaire avec le reste. Tu n'es pas obligé d'utiliser le mot hypnose, mais relaxation, visualisation, etc..

    Tu peux aussi utiliser la dissociation en donnant à la personne des prescriptions ou des tâches. par exemple, pour une personne qui est dans son lit d'hopital et qui a mal, tu peux lui demander de dessiner ou de mémoriser depuis les 4 coins de sa pièces la vue d'une personne extérieure qui le regarderai dans son lit. Il est ainsi obligé de se dissocier pour s'observer lui même de loin. Tu lui dis que bien entendu dans 4 jours (1 pour chaque coin), tu viendras afin qu'il te récite chaque chose qu'il voit (ou qu'il te montre le dessin du coin en question).

    Christophe
     
  8. yapafoto

    yapafoto Membre

    Inscrit:
    24 Août 2008
    Messages:
    7
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    660
    Localité:
    provence
    Merci pour ces précieux conseils :)

    Je vais les utiliser pour mes prochaines inductions.
    A ce propos, je pense faire une trame détaillée et écrite que je vous proposerais, la semaine prochaine.
    Si vous le voulez ,n’hésitez pas à l’annoter et à la corriger si vous le jugez nécessaire !

    Par ailleurs l’idée de placer une réponse idéomotrice dans ce type de transe me paraît tout à fait pertinente pour valider un signe direct de mise en transe et donc me guider pour la suite de mon induction (la calibration des signes indirects étant souvent biaisez par l’effet des drogues utilisé en anesthésie )…. Reste néanmoins que je n’ai aucune idée de suggestion cachée pour en obtenir cette réponse ! Pour l’instant dans le contexte d’urgence ou en salle de réveille post interventionnelle , voir en salle d’accouchement , je ne m’autorise pas encore de dire que je fait de l’hypnose .
    De plus quel type de réponse vous semble la plus appropriée ? clignement des yeux ? micromouvements des phalange ? autres ?

    Passez un bon :p WE A bientôt :wink:
     
  9. yapafoto

    yapafoto Membre

    Inscrit:
    24 Août 2008
    Messages:
    7
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    660
    Localité:
    provence
    Ps : :oops: ne pas te nir compte de ma question sur le type de réponse idéomoteur la plus appropriée.... A la réflexion cela n'a aucun intéret.... Les réponses sont toutes appropriées pourvue qu'il y en ai :roll:
    A+
     
  10. HypnoCoach

    HypnoCoach Membre

    Inscrit:
    4 Janvier 2006
    Messages:
    52
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1690
    Localité:
    bry sur marne (94)
    Calibration !.............. :D
     
Chargement...