1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

hypnose et sécu??

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par nathalie75, 12 Mai 2009.

  1. nathalie75

    nathalie75 Membre

    Inscrit:
    11 Mai 2009
    Messages:
    49
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour,
    je voudrais aider une personne alcoolique et névrosée depuis 40 ans qui a déjà passé par une analyse psy type freudienne / lacanienne, et qui est mtt suivie par un psychiatre et envoyé de + en + souvent en clinique... elle se marginalise de + en +, et a souvent des envies de suicide. Bref, un cas assez grave;
    je me demandais si l'hypnose ne pouvait pas être une autre possibilité pour guérir cette personne, ou du moins améliorer son état physique et mental, mais je voulais savoir si cela pouvait être pris en charge par la sécu ou la mutuelle, car cette personne a, de + (les merdes n'arrivent jms seules) de gros soucis financiers (elle est sous curatelle pour ne pas finir sous un pont).
    Merci à celles et ceux qui pourront me renseigner sur ce point financier.
     
  2. Anonymous

    Anonymous Invité

    l'hypnose en elle-même n'est pas remboursée par la sécu et c'est plutôt logique... l'hypnose est très efficace !!! Donc si elle était remboursée par la sécu et donc... reconnue... certains comptes en banques, surtout ceux des patrons de labos pharma.... seraient bien moins élevés. :lol:

    La solution serait de trouver un médecin (généraliste ?) qui pratique l'hypnose, mais serait-il efficace pour autant ??? Cela reste à voir.
     
  3. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6102
    J'aime reçus:
    454
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    bonjour nathalie75

    le mieux serait d'avoir recours un psychiatre pratiquant l'hypnose ericksonnienne

    ils ne sont le plus souvent que partiellement remboursés mais controlables sur le plan tarif

    vu l'ancienneté et la chronicité du cas que tu rapportes un hypnothérapeute compétent en psychiatrie parait incontournable
    mais le patient est il d'accord pour tenter cette autre approche ?


    8)
     
  4. Sambiz

    Sambiz Membre

    Inscrit:
    19 Février 2009
    Messages:
    121
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1560
    Bonjour Nathalie !

    Cette personne est-elle votre amie ?
    Si vous voulez vraiment l'aider donnez lui un peu de votre temps ! L'hypnose est une solution certes mais un encadrement amical sera plus bénéfique que des psy
    L'alcoolisme on peut en sortir, il faut beaucoup de bonne volonté et une amie qui reste à ses coté est un énorme coup de pouce ! Dite lui qu'elle va s'en sortir.. qu'elle va y arriver.. Essaye d'éviter qu'elle se marginalise, essayer de lui faire reprendre gout a la vie.. si elle y arrive.. la guérison suivra automatiquement et de plus elle vous en sera très reconnaissante !
     
  5. nathalie75

    nathalie75 Membre

    Inscrit:
    11 Mai 2009
    Messages:
    49
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    bonjour à tous et merci pour les infos et les conseils...
    je vais donc téléphoner à la psy actuelle de la personne pour voir si elle s'y connait un peu, et pourrait me renseigner sur un psy-hypnothérapeuthe...
    le patient...est complètement paumé en ce moment, il a rechuté il y a peu, je viens de lui en parler aujourd'hui, et il a surtout l'air dépassé par les évènements, ms j'espère et je crois que si j'arrive à lui trouver qqn pas très loin, et pas si cher, vu sa bourse, il devrait être ouvert à l'expérience...
    je compte surtout sur sa psy, je suppose que si elle trouve cette démarche intéressante, elle saura lui expliquer le bien-fondé de l'essai...

    pour répondre à Sambiz, c'est qqn de très très proche, oui, et j'estime que je lui donne bien + que mon temps, qu'un encadrement, qu'une présence...
    si vous avez bien lu, cette personne est allée voir son 1er psychanalyste qd elle avait 20 ans... elle en a aujourd'hui 60, consulte un psychiatre régulièrement, est en curatelle pour pbms de gestion de son budget, va en clinique pour dépression plusieurs fois ds l'année, est alcoolique, drogué (tabac, et hashish qd elle peut s'en procurer)...bref!
    c'est gentil de me donner ce genre de conseils, ms franchement, si j'en arrive à l'hypnose, c qu'on en est + à seulement avoir besoin de volonté et de bons mots positifs...
    une personne depressive se "complaît" ds son malheur, car c là qu'elle sent qu'elle existe... je pourrais bien lui dire ce que je veux...cela fait des années que je la connais, et + de 10 ans que j'essaie de l'aider, je ne pense pas qu'un encadrement amical puisse remplacer un psy!
    pour l'alcoolisme, c pareil, comme je l'ai lu je ne sais plus où sur ce forum, l'unique solution que proposent les médecins actuellement, c l'abstinence...pas la guérison! dc si cette dépendance est liée à une pbm psychique non résolu, non, cette personne ne pourra pas s'en sortir...
    enfin, vous l'aurez compris, c malheureusement bcp + compliqué que ça!
    bonne après-midi!
     
  6. Cath

    Cath Membre

    Inscrit:
    10 Février 2006
    Messages:
    326
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1860
    Bonjour,
    La personne a-t-elle essayé les AA ?
     
  7. MENGAL

    MENGAL Membre

    Inscrit:
    17 Avril 2008
    Messages:
    238
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Localité:
    Namur
    Bonjour,

    Vous trouverez, ci-dessous, quelques liens intéressants susceptibles d'apporter un petit éclairage et quelques réponses très nuancées à vos questions !

    Toujours bon à savoir !

    L'HYPNOSE, UN TRAITEMENT UNIVERSEL ? OUI ET NON ! DES EXEMPLES PARMI D’AUTRES !

    « CONTRE LES DEPENDANCES (1) :

    S'il est un domaine dans lequel l'hypnose excelle, c'est bien le traitement antialcoolique! Dans la mesure, en effet, où l'alcoolisme correspond à une frustration affective, lié à la phase orale de la relation à la mère et où, la relation hypnotique, elle même produit une régression à ce stade et restaure donc symboliquement l'apport affectif, il va sans dire que l'hypnose constitue un traitement naturellement adapté à l'alcoolisme. Dans ce domaine, le taux de réussite se situe entre 60% et 80% ce qui, comparé aux résultats des autres méthodes qui ne parviennent qu'à 35% de réussite, est extrêmement encourageant. Le tabagisme, lui aussi, peut être arrêté par un traitement hypnothérapeutique. Il existe d'ailleurs plusieurs sortes de ces traitements, dont les deux plus connues sont des procédures auto-hypnotiques : celle de Johnson et Johnson, et celle de Spiegel.
    Quant aux résultats, s'ils sont relativement spectaculaires dans l'immédiat ; mais rien ne prouve, hélas, qu'ils le demeurent dans la durée.
    La boulimie, enfin, peut être résolue par une hypnothérapie associée à des méthodes psychosomatiqes, avec des résultats satisfaisants.
    »


    « Contre les addictions (2)

    D’après un récent rapport de l’Institut National du Cancer , la consommation de boissons alcoolisées est la deuxième cause de mortalité évitable par cancer après le tabac. Vaincre ces dépendances est donc une démarche de prévention contre le cancer que vous pouvez mettre en pratique avec l’hypnose. «L’hypno-thérapie vise à défaire les liens physiques et psychologiques de l’addiction. Elle s’adresse à toutes les personnes, quelle que soit l’ancienneté de leur tabagisme ou de leur alcoolisme» explique le Dr Jean Marc BENHAIEM, directeur du Centre d’Hypnose Médicale Hypnosis.
    Le sevrage peut se faire en une séance avec un suivi de 6 semaines ensuite.
    »

    « L'hypnose pour soigner la toxicomanie... ? (3)

    Le psychanalyste Patrick Avrane affirme «pour avoir travaillé avec des alcooliques, je pense qu'aucune cure de dégoût par hypnose ou autre ne suffit à régler le problème car on essaie de retirer la substance au sujet alors qu'elle fait partie de lui. Les alcooliques anonymes disent qu'ils sont alcooliques abstinents. Il faut une acceptation de son impuissance face à l'alcool pour pouvoir changer son comportement. Quand on veut à toute force retirer le symptôme on passe à côté de ce qu'il veut dire et il y a des risques qu'il réapparaisse sous une autre forme». Patrick Avrane qui ne remet pas en cause l'hypnose pour autant, estime «Il faut la prendre pour ce qu'elle est la possibilité de lever un symptôme et rien d'autre». -Source: MILDT, Paris
    »

    « Ce que soigne l’hypnose (4)

    Elle est particulièrement efficace dans les pertes de contrôle du corps (fonctionnement des organes) ou du mental : perte du contrôle des émotions ou des sensations, du comportement, des pensées ou de l’état de conscience (états bizarres ou seconds).

    Le succès thérapeutique de la plupart des symptômes et maladies cités a été authentifié dans des publications scientifiques. La liste est non exhaustive car le champ d'application est très vaste, et l'on découvre encore régulièrement des nouvelles réussites thérapeutiques dans des pathologies où l’on n’avait pas encore essayé l'hypnose ou la thérapie brève.

    Voici une des pistes pour deviner si un problème peut être traité par l'hypnose ou les thérapies brèves : il s'agit de problèmes pour lesquels la volonté et/ou le contrôle rationnel ne permet pas un changement durable, par exemple : les comportements, les pensées ou les émotions incontrôlables.

    Donc, ces problèmes nécessitent un traitement indirect c’est-à-dire qui fait appel à d'autres moyens de contrôle que ceux de la volonté consciente, par exemple l'imagerie mentale, les suggestions agissant sur le subconscient ou stimulant les ressources inconscientes (émergence de solutions personnelles...).
    "

    Tous ces extraits, prélevés sur internet, n’engagent évidemment que leurs auteurs !

    A charge pour les lecteurs et/ou les lectrices de se documenter de leur côté pour en savoir un peu plus sur ce type de questions toujours soumises à controverse !

    L'idéal serait, bien évidemment, d'avoir, sur ce forum, les témoignages d'hypnothérapeutes "chevronnés" ayant obtenu des résultats tangibles, voire probants, dans le traitement de ces pathologies.

    Bien à vous.

    Peter.

    Références bibliographiques :

    (1) L'HYPNOSE, UN TRAITEMENT UNIVERSEL, *** Pour voir ce lien, enregistrez vous *** page consultée le 13 mai 2009.
    (2) Guérir.fr, L’hypnose : éliminer les addictions et s’aider lors des traitements, *** Pour voir ce lien, enregistrez vous *** page consultée le 13 mai 2009.
    (3) Actualités sur les addictions, L’hypnose pour soigner la toxicomanie … Sciences et Avenir de février qui consacre un dossier au «retour de l'hypnose» assure qu'en matière de cigarette, d'alcool et de dépression «l'hypnose est de plus en plus proposée comme traitement». Pourtant, force est de constater que « neuf études du groupe d'addiction au tabac de la fondation Cochrane concluent que «l'hypnose n'obtient pas de meilleurs résultats que les autres traitement», une conclusion partagée en novembre dernier par le Centre de contrôle du tabac de New York. » Alors qui croire ? *** Pour voir ce lien, enregistrez vous *** page consultée le 13 mai 2009.
    (4) Institut de Nouvelle Hypnose et de Psychosomatique ASBL, Guérir et s’épanouir avec l’hypnose, *** Pour voir ce lien, enregistrez vous *** page consultée le13 mai 2009.
     
  8. nathalie75

    nathalie75 Membre

    Inscrit:
    11 Mai 2009
    Messages:
    49
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    encore un fois merci pour ces réponses;

    Cath, non, je ne crois pas qu'il soit allé aux AA, mais il habite une ptte ville, est sans permis, et je ne sais pas où il y aurait ce genre d'associations vers chez lui... de +, je n'ai pas l'impression qu'ils soignent l'alcoolisme, mais qu'ils essaient que la personne réussisse à ne plus boire, ce qui est différent... et ne soigne pas non plus les causes, la racine du mal...
    ms bon, je dis peut-être n'importe quoi, c une impression, je ne suis pas pro des AA...peut-être pourrais-tu + nous renseigner? (qui s'en occupe, comment cela se passe, si cela est payant, etc.)

    Mengal, merci pour tes references, la personne est effectivement alcoolique suite à une dépression due à des problèmes parentaux (absence d'amour maternel pendant l'enfance, pour faire très vite) et donc ce que j'ai lu sur l'alcoolisme et le lien avec la phase orale affective me paraît être très intéressante!

    Très bonne journée malgré la pluie...
     
  9. Altmaier

    Altmaier Membre

    Inscrit:
    25 Août 2008
    Messages:
    1503
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2020
    Localité:
    Nouvelle Calédonie
    Bonjour,

    Je voudrais faire une petite remarque au sujet de la prise en charge par la secu des séance d'hypnose.
    Rappelons nous que l'état d'hypnose est là pour aider la personne à se libérer de ses problèmes. Mais la personne doit faire un effort pour s'aider.

    Si la personne ne s'investit pas, d'une façon ou d'une autre, pourquoi ferait elle un effort.

    Bien sur, si les séances étaient remboursées, il y aurait plus de consultants, mais surtout plus de gens assistés, et ce n'est pas toujours agréable comme situation, ni pour le thérapeute, ni pour l'assisté.

    Voilà, c'est mon opinion
     
  10. Anonymous

    Anonymous Invité

    J'avoue que je trouve ce raisonnement plutôt crédible. C'est peut-être pour ça que la médecine générale est si peu efficace de nos jours. :wink:
     
Chargement...