La gourmandise et la conscience

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par gege, 14 Octobre 2011.

  1. gege

    gege

    Inscrit:
    13 Octobre 2011
    Je tien à préciser que je sais pas vraiment comment fonctionne l' hypnose

    ( C' est le fait d' atteindre un état ou la conscience lâche prise , pour que l' inconscient soit accessible directement. (en gros) ?) d' après ce que j' ai compris.)

    Donc l' autre fois , devant ma tablette de chocolat , j' ai résisté un moment à l' envi de la manger entièrement ,
    sachant consciemment que j' avais déjà manger une barre , et que je n' avait pas faim .

    Je me suis dit consciemment : " gege ne la bouffe pas en entier , t' à pas faim ,t ' à pas envi de prendre des kilos .

    Mais de je sentais que " mon corps " voulait cette tablette de chocolat .

    Donc j' ai essayé de résister consciemment un moment , en me disant
    " ne la mange pas , l' envie va finir pas passée , c' est ton corps ou ton inconscient qui veut la manger , mais pas toi consciemment , c' est toi qui décide ! "

    J' ai mangé le chocolat !

    Apres je me suis posé la question : Pourrai-je consciemment dire à mon inconscient qu' il est pas nécessaire de se taper toute la tablette de chocolat
    et que ça ne coïncide pas avec la volonté de ne pas prendre de poids .

    Une suggestion c' est ça ?

    Réussir à ne pas céder à de sorte de petites crise de boulimies en fait .
     
  2. js.opdebeeck

    js.opdebeeck

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Salut;

    Il ne faut pas lutter contre ses envies, mais les contrôler et les accepter si elles ne sont pas nocives.

    Concernant les aliments que je qualifie de 'crasses'... ou de confort.

    L'idéal un suggestion bien ancrée qui te permettrait

    1. de MIEUX apprécier chaque instant, de faire ce geste seulement sans autre activité (pas de TV) , consacrer un moment dédié a ceci. Et
    2. de prendre ton temps. Personnellement je renforce encore plus le fait que pour satisfaire ce genre d'envie il faut presque aller en 'slow motion' (ralenti) sur chaque geste, chaque bouchée, laisser l'aliment fondre en bouche, se concentre sur chaque déglutition, et
    3. récompenser le corps.
    (Visuel) Regarder la barre chocolatée, lire l'emballage, regarder les images,
    (Kinesthésique) ouvrir l'emballage le mieux possible, soupeser l'aliment
    (Ouïe) écouter le son de chaque geste, écouter le son en bouche.
    (Gout) Isoler le gout de chaque composant, et déterminer le lieu du gout dans la bouche.
    4. Une fois le corps satisfait de ce plaisir (et surtout plus faim) – la saturation devrait être forte , grâce au points précédents - , il ne doit pas aller plus loin (manger toute la tablette) afin de ne pas gâcher la sensation de plaisir.

    Cela se travail par répétitions, ...

    Voilà en bref mon conseil.

    Js
     
  3. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Donc j' ai essayé de résister consciemment un moment , en me disant
    " ne la mange pas , l' envie va finir pas passée , c' est ton corps ou ton inconscient qui veut la manger ,
    mais pas toi consciemment , c' est toi qui décide ! "


    Vous avez voulu vous mettre en attitude de résistance consciente

    mais c'est l'acceptation inconsciente qui l'a emporté

    Comment faire alors pour (vous faire) développer une stratégie différente ?

    L'idée de l'installation d'un ancrage est une bonne méthode

    Si vous êtes intuitif, et c'est ce qui me semble ressortir de votre premier message, l'hypnose directe me semble la meilleure piste

    Mais je vous laisse le plaisir de la chercher...en pensant au chocolat...


    Bienvenue Gege et merci pour ce goût de chocolat...

    8)
     
  4. woge

    woge

    Inscrit:
    9 Octobre 2011
    Salut gege,

    Je te répond en tant que débutant, les réponses suivantes seront certainement plus certaines que les miennes, mais cela devrais permettre d'auto évaluer pour moi les infos que j'ai lues jusqu'a présent.

    Tes décisions a l'heure actuelle sont basées sur des réflexions que tu fais inconsciament, ces réflexions sont basées sur ce que ton esprit a emagasiné lors de ton aprentissage de la vie (enfance), avec l'hypnose, on te plonge dans un état de someil conscient, afin de pouvoir suggérer a ton esprit des infos. Comme essayer de réenregistrer des passages sur une cassette.

    On pourrais dans ton cas par exemple chercher a savoir quel est l'aliment qui te dégoute le plus, si tu te trouve dégouté par le vinaigre par exemple, on suggèreras donc a ton esprit que le chocolat goute le vinaigre, qu'il a l'odeur du vinaigre, que sont aspect dans ta bouche a la fluidité du vinaigre, etc... par la suite tu essayeras certainement encore de manger du chocolat, mais après quelques tentatives tu n'essayeras plus.

    Mais, il faut savoir aussi que le chocolat dans ton cas pourrais être une addiction, le fait d'arriver a arrêter cette addiction pourrais bien te diriger vers une autre addiction, il faudrais donc remédier le problème autrement.

    Pour te l'expliquer je devrais pouvoir y arriver en différenciant 2 manières de procéder en hypnose.

    L'hypnose classique, donc te dégoutter du chocolat comme expliqué précédemment, avec 2 "effets indésirables", celui de reprendre le gout au chocolat au fil du temps qui passe (il est toujours possible de t'auto hypnotiser régulièrement pour la fiabilité dans le temps), et celui de dériver vers une autre addiction.

    L'hypnose eriksonnienne, il faut savoir que les addictions sont souvent les résultats d'une cause, on peux donc t'hypnotiser, afin de connaitre la cause de différents effets, et traiter la cause pour que les effets se dissipent sans risque de dériver vers d'autres effets.

    L'hypnose classique je pense peux aussi traiter les causes, mais il faudrais que la personne qui hypnotise puisse trouver directement quelle est la cause de l'effet dont tu voudrais te débarrasser. Cela parait moins évident par la méthode classique. Car avec une méthode ou l'autre il faut que tu sois prêt a accepter ce changement et que tu en ais un minimum l'envie.

    Voici dans les grandes lignes si j'ai bien compris, d'autres réponses ne devraient pas tarder, je te répète donc qu'il faut mettre mes mots entre (), d'autres personnes bien plus compétentes vont t'apporter des réponses plus certaines.

    A bientot gege.

    EDIT; (bien voila, deux F1 qui ont déja répondu ^^)
    Sinon il y a peut etre moyen de compenser le chocolat par le sport, je ne sais pas si suffisament de sport peut permettre de manger autant de chocolat que l'on veut se permettre.
     
  5. gege

    gege

    Inscrit:
    13 Octobre 2011
    Merci pour vos réponses .

    Je voulais préciser que j' ai pris l' exemple du chocolat , mais ce comportement peut arrivé avec n' importe quel aliment .
    (Le soir en général) .

    La prochaine foi , j' essayerai , je ferai attention à chaque sensations en prenant tout le temps possible .

    Mais j' aimerai ne plus avoir ces pulsions inutiles ( Plus besoin de stocker la nourriture à notre époque)

    D' après ce que vous me dites : consciemment et rationnellement , il me sera
    impossible de " raisonner mon inconscient " ou très dur ?

    Je dois donc utiliser l' hypnose ou la PNL ? sachant que ce n' est pas très sévère non plus
     
  6. papusza

    papusza

    Inscrit:
    2 Mai 2011
    Plus besoin de stocker la nourriture ã entre époque,

    Vous l'avez si bien dit

    Comment ne plus stocker de nourriture chez soi?

    En faisnt les courses une fois par semaine

    Et en vous.accordant le grignotage qui vous plaît durant la semaine défini avant de faire vos courses.

    Que vous regulez par la quantitė de vos achats.

    Quand il y a rien ã proximité plus simple

    Et s'il n''y a plusde chocolat, il y en a plus pour la semaine
     
  7. gege

    gege

    Inscrit:
    13 Octobre 2011
    J' aimerai pouvoir avoir toute la nourriture que je veux chez moi ( pour des raisons pratiques) sans avoir ces crises . Je rappelle que ça peut ce produire avec n' importe quel aliments .

    Les gens équilibrés à ce niveau peuvent avoir ce qu' ils veulent chez eux sans avoir de crises

    J' ai quelques questions

    1: Si j' utilise l' hypnose pour résoudre ce problème , ce peut il que j' en arrive à avoir beaucoup moins envi de manger , et perdre beaucoup de poids ou de plaisir à manger , ce que je ne souhaite pas.

    2: Pourquoi j' arrive parfois à résoudre ce problème pendant un certain temps et d' autre fois non (par période)

    3: Je fais du sport assez intensivement , ce peut il que ce soit un reflex instinctif "normal" de faire des réserves en cas de grande dépense physique?
     
  8. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Compulsion.
    Mais comment traite-t-on les compulsions ? Souvent, il n’y a pas qu’une recette, sur lorsqu’il s’agit de manger (c’est le cas de le dire, d’ailleurs !) Essayer d’attaquer frontalement le désir de manger une tablette de chocolat, c’est souvent une bonne manière de perdre la partie. L’inconscient dirait : ton petit morceau de cervelle que j’appelle conscience, n’a décidemment rien compris !
    Si j’en crois mon expérience (et ce que je comprends de l’inconscient) il y a un remède très efficace, mais pas facile à mettre en œuvre. Disons qu’il a peut-être le mérite de poser le vrai problème : D’abord je dirais qu’a la fin du compte il s’agit d’oublier de manger cette tablette de chocolat ! Mais comment peut-on faire pour oublier consciemment de manger la tablette ? Même avec l’hypnose, c’est pas gagné… Ensuite, je dirais, qu’il est possible d’oublier, avec ou sans hypnose, lorsqu’on parvient à se sentir bien, en forme, dynamique, bref, lorsqu’on ne s’ennui pas. Donc pour en arriver à la solution : peut-être que l’inconscient est simplement en train de dire : fait quelque chose de ta vie ou je te fais manger cette tablette de chocolat ! Quelque chose qui en vaut la peine, quelque chose de stimulant. Bref, rends-moi heureux, et j’oublierais cette querelle au sujet du chocolat.
    Bon… Ai-je dis que ça sera facile ? Mais, franchement, le problème de chercher un bien-être équilibrant, un bonheur stimulant et apaisant, est beaucoup plus intéressant qu’une guerre du chocolat…
     
  9. gege

    gege

    Inscrit:
    13 Octobre 2011
    Merci à tous pour vos réponses je vais continuer à essayer de comprendre les mécanismes de tout ça .
     
  10. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    y-a t-il des aliments que vous aimez moins ?

    Alors essayez de choisir plutôt ceux là...

    voyez la différence de ressenti face à la représentation

    passer d'une compulsion à retrouver le choix

    8)
     
  11. gege

    gege

    Inscrit:
    13 Octobre 2011
    "passer d'une compulsion à retrouver le choix"

    Je ne suis pas sur de bien comprendre ?

    si je choisis des aliments que je n' aime pas trop pendant une "crise" , inconsciemment je vais me dire " je préfère encore ne pas manger , que de manger ces trucs "
     
  12. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    oui, et si vous devez réfléchir à trois fois pour essayer de comprendre, c'est que çà devrait sûrement convenir à votre inconscient...

    c'est le principe des phrases alambiquées pour lui distiller la substantifique hypnose...

    "ce genre de truc devrait convenir"

    8)
     
  13. gege

    gege

    Inscrit:
    13 Octobre 2011
    :) , Merci je vais voir si il y' à du changement , je reviendrai donner mes impressions .
     
  14. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Je n'en reviens pas à quel point les gens ne savent pas comme ils sont drogués carrément par les sources de sucres.

    Les sources de sucres agissent physiologiquement et, oui, c'est bien votre corps qui veut la barre de chocolat. Et vous pourrez ressentir la même chose pour bien de trucs que l'on ose appeler des aliments comme le pain, et bien des produits à base de céréales.

    Si vous êtes de ceux qui mangent des céréales le moindrement raffinées ou bien moulues, même "modérément" ou des trucs sucrés de façon plus évidente, vous vous retrouvez tantôt en hyperglycémie et tantot en hypoglycémie.

    Quand vous la voulez cette barre de chocolat, votre corps vous commande un rétablissement de votre glycémie...Vous la mangez et, VLAN! Vous vous retrouvez en hyperglycémie. L'insuline est sollicitée plus que de raison et après un bout, REVLAN! Vous voilà en hypoglycémie de nouveau et avec l'envie de vous en mettre une autre sous la cravate.

    Mais voilà, c'est bien plus qu'une simple "envie" c'est comme un besoin physique du même calibre que le "fix" d'héroïne. Excepté qu'avec l'héroïne, il ne peux pas y avoir toute un bagage de perceptions reliées à l'affection maternelle, l'enfance et la nourriture.

    Comme moi et la plupart des gens en occident, vous avez été drogué au glucides de mauvaise qualité et il vous faut vous sevrer...LÀ dans cette optique là, vous pourrez, non pas ne pas manger la deuxième barre, mais savoir à quel point vous vous empoisonnez avec juste une.
     
  15. Une envie ponctuelle c'est pas méchant, mais les envies récurrentes, voire compulsives et répétitives deviennent problématiques...

    Se poser la question, que reflète cette compulsion de continuer à manger alors qu'on n'a plus faim, cela comble souvent soit une angoisse consciente et/ou très souvent inconsciente...

    La compulsion alimentaire reflète souvent un malaise plus profond...

    Sinon elle comble un énervement ou angoisse passagère...

    Qu'en pensez vous ?
     
  16. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Est-ce que l'héroinomane qui finit par se shooter malgré lui souffre de compulsion à la drogue? Peut-être mais il souffre surtout d'une dépendance bien physiologique et ça, c'est très fort. C'est ce que je me tue à dire et à redire ici. Il faut cesser de voir des compulsions alimentaires là ou il n'y en a peut-être pas... Il faut cesser d'essayer de repeindre le plafond parce que le toit fuit.
     
  17. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Et, en passant, achetez du chocolat avec 70% cacao et bouffez en ! Le chocolat 70% cacao ne sollicite que très peu l'insuline parce qu'il ne charge que très peu le sang en glucose et il le fait sur une base amortie sur le temps.

    Une idée encore meilleure. Faites vous des chocolats au noix et éclatez vous. Les noix ne chargent à peu près pas le sang en glucose et leur gras sont excellents pour la santé. Oubliez ce concept de calories, il fonctionne bien en thermomécanique, pas en physiologie humaine.

    Quand cessera t'on l'équation fausse "je suis gras et j'ai des troubles de santé = je mange trop"

    Mangez comme il se doit et à partir de là, vous pourrez voir si, vraiment, vous avez une compulsion alimentaire vraiment psychologique et non pas une addiction physiologique.
     
  18. gege

    gege

    Inscrit:
    13 Octobre 2011
    Pour répondre à leo , J' avais adopté un régime alimentaire à base de d' aliments "non raffinés" , le régime crétois en gros . C' est vrai que je n' avait pas de compultions pendant ce moment (6 mois à peu près) et je me sentai en forme . J' ai perdu beaucoup de poids sans m'en rendre compte à cette époque.
    Je vais faire des recherches sur le net pour savoir si le taux boulimie est lié aux habitudes nutritionnelles des pays.
     
  19. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Bonne remarque Léo !
    Certaines recherches ont même tenté de prouver une corrélation entre la criminalité et la consommation de sucre raffiné... Ca laisse songeur sur les effets toxiques du sucre...
     
  20. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Oui et merci, mais il faut aussi insister sur le fait qu'une tasse de farine équivaut dans le sang à une tasse de sucre blanc. La même chose va pour une tasse de pomme de terre bien cuite.

    Manger les céréales, oui, mais entières, crues et pas trop moulues. Manger les pommes de terre, oui, mais pas cuites... Pour le sucre, ben il faut le laisser ou il est et ou il doit être dans la fibre des fruits. Ç'est pas pour rien que la canne à sucre en tant que telle n'est pas comestible tellement elle est fibreuse.

    Alors additionnez les céréales, pains, pommes de terre, en plus du sucre sous forme de sucre et parfois bien mélangé avec les céréales... Et voilà, on est dopés au glucides. À qui le crime profite? À ceux qui nous vendent des cochonneries. :evil:

    D'ailleurs nous serions bien mieux à manger des cochonailles que de manger des cochonneries. :lol:
     
  21. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Bonne idée de recherche. Il est probable que la boulimie soit exacerbée par les glucides de mauvaise qualité, cependant, la boulimie est réellement une pathologie psychologique bien à part qui a bien plus à voir avec les méandres psychologiques des jeunes filles dans des milieux qui, à certains égards tout du moins, leurs sont toxique psychologiquement. Elle est plutôt rare chez les garçons. C'est parfois aussi une question de garder le peu qu'il nous reste de contrôle sur soi même alors que l'environnement parental est écrasant. Elle est la soeur de l'anorexie, définitivement.

    Rien à voir avec "trop manger"... :roll:
     
  22. gege

    gege

    Inscrit:
    13 Octobre 2011
    "Rien à voir avec "trop manger"..."

    ce serait plutot de l' hyperphagie.

    En fait certaines personnes ont uniquement des problèmes physiologiques leurs causants des troubles alimentaires ,je pense.

    Tout les troubles alimentaires ne doivent pas etre dans le meme "groupe"

    Je ne sait pas si il quelqu' un à fait des classifications du genre :

    cause psycHologique / physiologique / psychophisioloque ect ...
     
  23. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Même philosophiques parfois....

    Et sociologiques: toute ma tribu se nourrit de... Et alors moi aussi je me nourris de..,

    Esthetiques aussi... Et d'influence du marketing... Et... Et ...

    Il y a bien des raisons ou déraison en la matière...

    Une physiologie à chocolat ou à café, plutôt pratique comme excuse... Ou explication... C'est mes gènes, mes gènes à marbré au chocolat, j'y avais jamais pensé.

    Et si vous etes occupé en plein boulot, croyez vous que vous allez avoir le temps de penser à grignoter un truc ?

    Allez réfléchissez simple... !

    Faites vous autant de bien avec une quantité réduite. Mangez plus lentement, savourez, appréciez... Et vous en aurez autant avec moins.

    Plus on mange vite, plus on se précipite, moins on sent ce qu'on ingère et plus on mange. L'estomac a même pas le temps de dire stop au bout de ses vingt minutes qu'il liui faut.
     
  24. gege

    gege

    Inscrit:
    13 Octobre 2011
    Je pensai à des troubles physiologiques survenus justement à cause d' un régime alimentaire non adapté , pas génétiquement parlant.

    l ' humain n' est pas adapté à la merde qu' on mange depuis quelques temps.
    J' ai grandi en mangeant relativement mal (24 ans) .

    Peu être cela à eu un fort incident sur ce trouble.

    Mais finalement en reprenant une alimentation " non raffinée , industrialisée " je devrait me rééquilibrer , j' ai peut être voulu chercher trop psychologiquement .
     
  25. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Voilà, vous l'avez déjà fait.

    En soi l'hyperphagie d'origine psychologique ne serait même pas si grave si nous mangions ce que la nature a prévu pour nous. Quand j'ai commencé moi-même à modifier mon alimentation, je me suis rendu compte d'une compulsion psychologique à bouffer. Mais je mangeais des amandes, des pistaches, d'autres noix, des arachides en grande quantité plutôt que de manger des gâteaux, tartes, beignets, tartines.

    Ce fut là ou je perdis le plus de poids. Regardez les animaux dans leur milieu naturel, pour beaucoup d'entre eux, ils ne font que ça bouffer. Ici et là, de façon répartie dans la journée...Ils ne comptent pas les calories et adorent le gras pour beaucoup d'entre eux. Aucun ne fait de l'embonpoint. Il faut cesser de d'associer culpabilité à la quantité de bouffe ou à la fréquence de nos bouffes. Juste ne pas s'étonner d'engraisser et de nuire à sa santé si l'on mange des cochonneries.

    Y'a que les animaux que l'homme nourrit qui engraissent... Et qu'est ce qui est le truc de premier choix pour faire engraisser les cochons? Du mais! Des céréales...Et, dans le temps qu'on ne savait quoi en faire, on leur donnait le petit lait... Le lactosérum quoi... Une substance protéinée qui stimule énormément et de façon inexpliquable (pour le moment) l'insuline... Et on avait des cochons bien bien gras.
     
  26. L'un n'empêche pas l'autre, un peu trop catégorique votre version... :roll:
    Tout est à moduler, l'anamnèse est faite pour ça en consultation.
     
  27. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    L'un n'empêche pas l'autre en effet. On peut avoir des troubles au niveau du démarreur de l'auto si elle ne démarre pas... Et il est possible que l'on aie, à la fois, un trouble au niveau du démarreur et de la batterie. Mais si on a abusé de la batterie de façon flagrante pendant des années alors c'est cela qu'il faut voir avant tout.

    Et quand on ne sait pas à quel point on en a abusé, si quelqu'un nous le dis, c'est là qu'on ira voir, mais de toutes façons, le démarreur aura beau être en parfait état de marche, ce qu'il faut d'abord, c'est une bonne batterie.

    Et l'équation, si elle n'est pas toujours tout à fait fausse, elle est certainement toujours incomplète... L'élément "on mange trop" devrait être "on mange trop de cochonneries".
     
  28. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Il ne s'agit pas de manger moins, mais de manger mieux
    Donc, ce n'est pas parce que l'on mange trop, mais parce que l'on mange mal...
    Les thérapeutes passent leur temps à soigner ce qui est essentiellement provoqué par l'industrialisation de nos repas. Si, peut-être, nous mangeons plus, c'est parce que nous ne parvenons plus à satisfaire nos besoins essentiels avec une quantité normale de nourriture.
     
  29. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Noublions pas que dans le fonctionnement systémique humain, tout est multifactoriel, même si certains paramètres prennent parfois le dessus :

    Tourne ton écran quand tu manges…

    Journal International de Médecine. JIM.fr 19/10/2011

    La prévention de l’obésité chez les enfants ne devrait pas se limiter à des conseils nutritionnels et d’activité physique. Une mauvaise alimentation et le manque d’activité ne sont en effet pas les seuls responsables de l’actuelle épidémie d’obésité. Le temps passé devant les écrans, de télévision ou d’ordinateur, et un mauvais sommeil sont aussi dénoncés régulièrement comme ayant leur part de responsabilité.

    C’est ce qui rend particulièrement intéressante une intervention menée en Suisse, auprès de jeunes enfants de 4 à 6 ans. Plus de 650 enfants ont été inclus, issus pour 72 % d’entre eux de familles immigrées et 342 bénéficieront d’un programme mené en classe par une équipe pluridisciplinaire, visant à des changements dans le message éducatif et dans le comportement des enfants.

    Les enfants se voient proposer 4 cessions de 45 minutes d’activité physique par semaine, sur un mode récréatif et varié, et complétée par un cadre scolaire adapté encourageant l’enfant à bouger régulièrement.

    Un message clair est associé, qui va au-delà des différences culturelles :

    « bois de l’eau, mange des fruits et des légumes, mange régulièrement, fais des choix alimentaires judicieux, tourne ton écran à l’envers quand tu manges ».

    Les parents sont impliqués, recevant 3 cessions d’information sur la diététique, le sommeil et la limitation de l’usage de la télévision.

    Après 1 an de ce programme, les enfants qui en ont bénéficié n’ont pas de modification de leur indice de masse corporelle par rapport aux enfants de l’autre groupe. Mais ils ont acquis une meilleure forme physique par rapport à l’autre groupe, de 11 % environ et une diminution de 5 à 10 % de leur masse grasse.

    Ce résultat est encourageant, non seulement parce que la forme physique est associée à une diminution du risque cardio-vasculaire des enfants, mais aussi parce qu’elle préfigure de l’activité physique future.

    L’une des particularités de ce programme, en dehors du fait qu’il prend l’enfant en charge globalement, est qu’il se situe à l’âge où se produit le rebond de la courbe de l’indice de masse corporelle.

    Les auteurs notent justement que la prévalence du surpoids augmente à la fin de la période d’observation dans le groupe n’ayant pas bénéficié du programme.


    Puder J.J. et coll. : Effect of multidimensional lifestyle intervention on fitness and adiposity in predominantly migrant preschool children (Ballabeina): cluster randomized controlled trial.
    BMJ 2011;343:d6195 doi: 10.1136/bmj.d6195. http://www.youtube.com/watch?v=7yB6XM12 ... re=related

    8)
     
  30. Oui mais ça c'est pas un scoop non ?... :roll:
    Manger des chips, sandwinchs ou glaces devant la télé, ou manger des graisses, type frites, et autres, boire de la bière, alcool ..., ou des trucs du même genre, n'est pas un équilibre alimentaire, mais je pense que chacun sait tout ça...

    Néanmoins manger des légumes, du poisson, afin bref une alimentation saine coûte cher... et oui l'aspect économique rentre en jeu quoiqu'on en dise... et l'ennui chez les enfants (parents absents ou non disponibles) joue beaucoup pour se jeter sur les cochonneries .
     
Chargement...
Vous aimerez:
  1. benben
    Réponses:
    4
    Affichages:
    315
  2. source
    Réponses:
    7
    Affichages:
    282
  3. Sokokka
    Réponses:
    13
    Affichages:
    373