La peur et l'éléphant rose.

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Leo Lavoie, 20 Janvier 2011.

  1. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    À ce jour, ce que l'on dit au sujet de l'hypnose et de l'inconscient, c'est qu'il ne comprend pas la négation. Et l'on donne pour exemple de tenter de ne pas penser à un éléphant rose pour qu'un éléphant rose appraissent dans notre esprit.

    J'ai de la difficulté avec la rigidité de ce concept. Dans le cas de la peur par exemple... Si on veut l'éradiquer en hypnose, on ne peut utiliser le mot "peur" parce qu'alors il faudra utiliser la négation: "Ne pas avoir peur" "ne plus avoir peur" "je n'ai plus peur"...

    Donc on utilise "je suis confiant" "je suis sur de moi" "j'ai confiance en la vie"....Des trucs positifs, quoi...

    Mais dans le cas, par exemple, de la peur; l'éléphant rose, il est là bien avant qu'on le mentionne. Il est là... La peur est là... et est-il bon de ne pas la mentionner? De faire fi de ce que le subconscient exprime?.

    Surtout pour la peur, on dirait qu'il n'y a pas d'équivalent positif qui aie autant d'impact que ce mot. Ce serait plus pratique de pouvoir utiliser une négation et je me demande si c'est toujours vrai ce que l'on dit au sujet des négations versus le subconscient.

    Qu'en pensez vous?
     
  2. hypha

    hypha

    Inscrit:
    30 Janvier 2008
    Bonjour,
    Quand vous dites
    "À ce jour, ce que l'on dit au sujet de l'hypnose et de l'inconscient, c'est qu'il ne comprend pas la négation. Et l'on donne pour exemple de tenter de ne pas penser à un éléphant rose pour qu'un éléphant rose appraissent dans notre esprit. "

    Ça n'a rien avoir avec la peur ou la négation, c'est simplement de dire que l'imagination est plus forte que le conscient.
    Je vous dis ne pensez pas à un éléphant rose consciemment mais votre imagination le fait quand même.
    Merci Monsieur Coué , toute sa théorie est basée la dessus.
     
  3. hypha

    hypha

    Inscrit:
    30 Janvier 2008
    En ce qui concerne la négation que l’inconscient ne comprend pas, ce n'est pas qu'il ne comprend pas mais il fait abstraction de tous les "ne pas" et ne retient que la peur.
    Si on le considère comme un enfant il suffit de lui répéter de ne pas avoir peur pour qu'il prenne en considération le "ne pas".
    L’inconscient est pour moi comme un petit enfant que l'on ne doit pas brusquer mais lui expliquer les choses simplement et avec respect.
    Si dans notre langage courant on emploie le "ne pas" sans pour cela en faire des tonnes, ce petit enfant est capable de bien comprendre, quand c'est pour son bien.
    Sinon je peux lui dire que la peur faisait partie de ton quotidien et aujourd'hui elle disparaît, aucune négation n'est utilisée.
    En espérant vous avoir aidé.
    Christian
     
  4. Kamou

    Kamou

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    pourquoi ne pas utiliser la peur? elle est la de toute facon, autant faire un recadrage, la faire devenir quelque chose, travailler avec et donner au sujet une autre vision de sa peur? La lui faire combattre si c est la facon qui conviendra a sa personnalité, la lui faire ressentir qui s echappe par son bras jusqu au votre, et que vous la partagez maintenant si c est ce qui lui ira le mieu? Ou faire diminuer le ressenti de la peur et augmenter celui de la securité, pourcentages par pourcentages, comme des boutons qu on tourne en soit?

    J'aurai peur d enlever sa peur a quelqu un, cela reste au meme titre que la douleur une chose assez utile dans la vie courante?? Gerer sa peur est plus sain que de l eradiquer je pense?

    Quand a la négation... je me demande egalement si l inconscient est si binaire. Si la personne comprend consciemment avant la sceance qu elle va en tirer un contre poids a sa peur, ou une disparition de sa peur, la negation dans la transe ne changera a prioris pas ce qu elle sait qu il va lui arriver? La vrai suggestion, celle qui va orienter sa perception de toutes les suivantes ne se trouve t elle pas la?
     
  5. En complément des messages précédents, je dirais qu'effectivement on peut recadrer la peur en demandant au sujet comment il la visualise, quelle image, forme, consistance etc... ensuite employer des techniques de désensibilisation et lui demander que cette peur peut se transformer en qqchose de plus positif, et que dès que son inconscient sera prêt à ce changement (indicateur avec les signaux idéo moteurs), il visualisera l'image qui lui vient à l'esprit... c'est une technique douce qui marche bien... mais après, tout dépend des ramifications de cette peur...

    Il y a des tas de techniques pour travailler sur la peur, sans parler dans la négation...
     
  6. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Nous partageons la même interrogation. Mais quand je parle d'éradiquer la peur, je parle d'une peur en particulier, un peur des araignées par exemple, ici, au Québec, est totalement inutile puisqu'elle sont toutes innofensives. Il s'agit donc d'éradiquer complètement cette peur là.

    De même il y a aussi des douleurs qui sont complètement inutiles comme les douleurs fantomes d'un membre qui a été amputé.

    J'aimerais vraiment avoir des réponses plus élaborées ou claires sur la négation justement. Comme vous j'ai de la difficulté avec ce système binaire comme vous le qualifiez.
     
  7. MARY3

    MARY3

    Inscrit:
    15 Décembre 2009
    hypha et camou, je trouve vos idées intéressantes et il y a moyen de les transposer pour des personnes qui ont peur (je pense notamment à une amie) de la présence d'un animal à proximité. Même si elle ne voit pas l'animal mais qu'elle sait qu'il se trouve dans la maison, elle est en idée fixe de peur que l'animal pourrait arriver.
     
  8. Vous mélangez tout Léo :roll: une peur d'araignée est une phobie, à traiter en tant que telle...

    Douleur d'un membre amputé, où est la peur ? c'est une douleur imaginaire...

    Votre question est confuse...

    Pour moi, la négation n'est pas à employer, et je pense qu'il existe des tas de techniques qui le permettent, et ce que dis Kamou à ce sujet : pourquoi ne pas utiliser la peur? elle est la de toute facon, autant faire un recadrage, la faire devenir quelque chose, travailler avec et donner au sujet une autre vision de sa peur?
    c'est exactement ce que je dis dans mon message ci-dessus.

    On peut désensibiliser totalement une peur bloquante qui n'a aucune utilité en lui donnant un autre pouvoir.
     
  9. Kamou

    Kamou

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Je crois comprendre le questionnement de leo.

    Dans un premier temps, Pour reprendre votre exemple d une peur des araignées inutiles... Je m en remettrai a la sociologie. On a bien souvent peur de ce qu on ne comprend pas, ce qu on n arrive pas a mette en nous, a incorporer, et personellmement si j etais en prise avec une telle phobie, je me renseignerai a fond sur ce sujet, je ferais des araignées quelque chose que je comprend et respecte. Ajouter un autre titre que "peur", grace a la connaissance, sur la pile de dossiers "araignées". Un enfant peut avoir une peur irrationel des araignées, faites lui faire un elevage d araignées (ah ah j adore l idée) dans un coin du garage il en aura peut etre une autre vision? Dites lui que s il s occupe bien de ses araignées les autres lui seront redevable, elles pourraient meme devenir ses alliées?

    Je me souviens (a peu près...) d'un bouquin qui rapportait ce qu erickson a dit a un sujet qui avait des douleurs fantomes dans le pied. Il lui a parlé de son camarade Jack (peu importe le nom je ne sais plus...) qui se grattait parfois la jambe de bois qu il avait la ou on l avait amputé des années auparavant et qui en tirait des soupirs de satisfaction. Il a ensuite dit a son sujet que s il etait capable de ressentir de la douleur dans son pied pourtant amputé, il était forcement capable d y ressentir egalement des sensations agréables comme son ami Jack.

    Ce ne sont que des exemples qui n apportent pas de réponse satisfaisante a votre question centrale malheureusement j en ai peur!! Mais je pense qu'on peut utiliser la négation d un acte ou d une sensation si on contre balance avec un objectif vers lequel tendre, du type Vous n'avez pas peur, vous vous sentez en securité. Ou alors il faudrait que la personne visualise parfaitement bien ce que "tu n as pas peur" signifie, a savoir le sentiment de securité. Ce n'est pas en me disant, aussi fort que cela puisse etre, que je ne suis pas stressé que mon stress va disparaitre, sauf si je sais exactement a quoi "ne pas etre stressé" equivault, auquel cas du positif se trouve derrière la négation.

    Je n ai pas le sentiment d etre tres clair, ce qui n est pas etonnant vu que la question reste assez floue dans mon esprit...
     
  10. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Mais non, pour vous, elle n'est pas confuse la question...C'est réglé puisque je mélange tout. Comment ne pouvez vous pas voir à quel point vous êtes désagréable, ça aussi c'est tout un mystère mais sujet d'un autre post.
     
  11. Mais Léo vous devenez de plus en plus susceptible... :shock: , je passe déjà suffisamment de temps sur le forum, et en plus si je dois paraphraser à chaque fois que je m'adresse à vous... ça devient compliqué... :?


    Pour Kamou, je comprends ce que vous dites et je suis plutôt d'accord, sauf qu'il n'est vraiment pas obligé d'employer la négation...
     
  12. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Mais regardez donc comment on me répond et comment l'on échange sur ce post depuis que je l'ai posté. Et regarder VOTRE façon de répondre... Comme une petite fille qui tape son papa en sachant que cela n'a pas d'impact tellement elle est petite et faible.

    Ben voilà...Ici, un jour sur deux, vous avez un impact négatif que vous ne voulez pas voir. Laissez donc les gens positifs répondre de façon gentille, courtoise et positive aux interrogations que j'exprime ici. À date je n'ai été juste que trop patient.
     
  13. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    1°) que la peur peut devenir de plus en plus faible, qu'on peut la mettre de plus en plus loin, la jeter à la poubelle pour resté uniquement fixé sur l'objectif à atteindre et uniquement sur les étapes à franchir pour arriver à l'objectif.

    2°) que la négation est un concept complexe, et qu'il est compris en 2 temps, d'abord le coté positif, puis on prend l'inverse. pas de chance, le retour dans le temps n'exsite pas dans l'esprit donc l'action qu'on ne désirait pas à eu lieu....

    alors si vous ne voulez pas pensez à un éléphant rose, dites plutot "pensez à un éléphant blanc!" à "une rose"...
     
  14.  
  15. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Oui, bien sûr... En effet je vois là aussi un "truc" de PNL...On fait prendre peut-être aussi une couleur et une forme à la peur... Un visage de clown ridicule...Oui, là je comprends ce concept. Mais je connais des hypnos qui remplacent le mot "douleur" par "inconfort"... Bref... j'ai parfois et souvent l'impression que y'a des conventions qui n'ont pas tant de fondements exacts qu'il n'y parait.

    Aussi oui, je vois... L'esprit conceptualise d'abord l'objet référence. Donc ici la peur. Donc apparait d'abord le concept "peur" et ensuite "ne pas avoir"...Donc la peur apparait si on la nomme même avec un "ne pas avoir" devant.

    Mais voilà... Pour celui qui a peur, et qui vous dit: Voilà, j'ai peur. C'est lui qui le dit, elle est déjà là cette peur. Et je dire "vous êtes confiant" ne me semble pas tellement fort comme impact.

    Son éléphant rose est déjà là... comment tuer un éléphant rose sans le voir?
     
  16. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Ça fait au moins 15 fois que je vous le dit de toutes sortes de façons comme tant d'autres vous l'ont dit. Vous avez le droit de vous exprimer ici et vous le prenez...Mais on peut abuser des bonnes choses parfois et c'est ce que vous faites à mon avis. Vous auriez intérêt à changer votre "façon de parler" et les les bonasses comme moi, ne font que vous encourager dans votre manque de tact. Mais bon... encore une fois et comme tout le monde ici, je parle dans le vide.
     
  17. Kamou

    Kamou

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Votre probleme, en quelque sorte, peut il se resumer a ceci :

    1 Le S voit son elephant rose,
    2 et n envisage absolument pas qu il ne puisse plus le voir

    Donc vous avez besoin de la negation pour eradiquer 1 en transe

    C'est bien ca?
     
  18. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Oui, et c'est bien cela qui arrive quand, par exemple, on dit à un enfant qui a peur du "monstre sous son lit" qu'il y a, sous son lit, un peu de poussière et de l'espace vide ou "le bonheur peut s'installer"...

    Je ne crois pas qu'il voudra "acheter" cette croyance. Il ne veut pas que l'on nie sa peur. Et si on regarde sous le lit et on lui dit qu'il n'y a pas de monstre alors il est rassuré... Mais là encore. C'est une négation "PAS de monstre". Comprenez bien que je n'ai pas de conviction claire à ce sujet, je lance une bouteille à la mer.

    Voilà justement comme en PNL...L'on prend le monstre et on lui fait faire des choses drôles, on lui donne une petite voix de souris, on le rend ridicule mais en partant du monstre...
     
  19. Le monstre sous le lit du petit enfant, peut signifier bien d'autres choses en rapport avec les parents... pour ma part, je pense qu'on doit respecter la peur de départ de l'enfant, et non lui dire qu'il n'y a que de la poussière, et pas de monstre... là sa peur restera intacte car c'est nier sa peur.

    Votre exemple :L'on prend le monstre et on lui fait faire des choses drôles, on lui donne une petite voix de souris, on le rend ridicule mais en partant du monstre...
    oui c'est une approche...entre autres...
     
  20. Kamou

    Kamou

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Je ne sais pas ce qu'il en est pour la négation, je dirais que dans les cas de 1 et 2 je commencerai a travailler sur 2 pour pouvoir atteindre 1. Si vous ne voulez pas passer par un recadrage du monstre, il va vous falloir un recadrage de l'instant qu il vit qui permette une négation venant de lui.

    Je m explique

    Si vous discutez simplement avec cet enfant, il comprendra que :
    A- vos paroles ont pour but de le rassurer (donc il y a bien qq chose)
    B- n'ont aucun pouvoir special

    Maintenant si vous faites comprendre a cet enfant qu'il va pouvoir vivre, avec vous, un moment qui va etre unique, exceptionnel, et qu il va en tirer un pouvoir qui va lui sembler presque surnaturel. Et que par suggestions indirectes vous l ameniez a penser au monstre sous son lit, il choisira lui même d eradiquer le monstre sous son lit le moment venu. Vous ne lui aurai offert qu un pouvoir, il aura fait le reste. Il pourra passer au "avant j avais peur de", devenir un grand :D
    Vous n aurez pas été obligé de remplacer le monstre par autre chose, et il y aura bien eu une simple négation. Venant de lui.

    Qu en pensez vous?


    J'ai une question bete, etes vous hypnotherapeute? Dans ce cas ce que je dis doit vous paraitre un peu ridicule ha ha
     
  21. Excellent Kamou :D
     
  22. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Ah oui c'est génial pour ce qui est de l'enfant et du monstre. Maintenant j'essaie de comprendre en appliquant de façon généralisée au concept de la négation et de la peur.
     
  23. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Ben oui je suis hypnothérapeute et ça ne me semble pas bête ce que vous dites. :) Écoutez, moi je fait étalage de mes connaissances mais aussi de mon ignorance et de mes confusions. C'est la meilleure façon d'avancer, d'évoluer, d'apprendre et de contribuer aussi à l'évolution des autres.
     
  24. corfinas

    corfinas

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Hello,

    Bon on a un bon gros éléphant rose qui prends tout le salon ok.
    Et si on reste sur: le salon est rempli d'air pur et c'est tout, ça parait un peu juste, ok.

    Alors à mon avis, dans ce cas là, on peut apprivoiser l'éléphant, lui demander ce qu'il veut de bon pour nous, mettons de la vigilance, ok bon, ben on peut remercier l'éléphant, garder la vigilance et raccompagner l'éléphant à la porte en gardant la vigilance et en ajoutant un peu de confort dans l'air pur du salon.

    a+
     
  25. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Oui ça sonne bien juste. C'est comme je voyais, quoi; il ne faut pas faire dans le déni ou l'apparence de déni de ce que ressent le patient, ou le sujet.

    Beaucoup parlent de remercier le subconscient, de lui parler avec révérence ou respect. J'en suis aussi. De lui parler aussi comme on parle à un enfant mais avec respect. Et pour cela, il faut savoir... Il faut savoir plus et autrement que l'enfant.

    La peur pourrait-elle être nommée aussi pour que l'on "essaie" de la trouver alors qu'elle n'y est plus? Parce que, bon, moi je n'ai jamais eu peur des chats, et ce n'est pas parce qu'on me dit "peur des chats" en hypnose que j'aurai peur des chats à l'avenir il me semble. Pardonnez moi d'insister sur des détails mais la discussion m'aide à consolider mes formations et expériences.
     
Chargement...