parler au sub-conscient: 1ère ou 2ème personne

Discussion dans 'Auto-hypnose' créé par Manar, 21 Janvier 2015.

  1. Manar

    Manar

    Inscrit:
    2 Janvier 2007
    Bonjour,
    je suis un peu confuse, y en a qui disent qu'il faut se parler à l'inconscient comme une autre personne et d'autres disent qu'il faut utiliser la première personne "je"
    laquelle des deux méthode est la plus "juste"?

    autre chose: je suis allé voir une hypnothérapeute qui m'a fait une séance. sa méthode m'a fait un peu bizarre car elle me demandait à moi ce que je voulais et de formuler l'induction, j'ai dis : je suis de plus en plus calme. elle m'a rectifié et m'a dit qu'il faut plutôt dire: je VEUX être calme
    ??? enfin c'est pas ce que j'ai lu dans la plupart des articles/forums et co.


    Merci
     
  2. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    A mon avis la méthode la plus "juste" est de parler comme tu le sens à ce moment là.

    Je ne vois pas pourquoi plutôt "je veux" que "je suis", au contraire. Je demande de corriger parfois des formulations quand elles sont en "ne... pas" (négation) pour les tourner en affirmation mais sinon le langage de la personne est important, c'est sa représentation. Après elle avait peut être une raison qu'on ignore pour proposer de chercher des formulation en "je veux".
     
  3. Manar

    Manar

    Inscrit:
    2 Janvier 2007
    vous avez peut être raison, j'ai pas aimé le 'tu', je me sentais à l'aise avec le 'je'.
    quant à "je veux", bah ça suppose que le subconscient comprend qu'on lui a "demandé" quelque chose et qu'on "attend" la solution que, normalement, il pourrait avoir!!!
    bref, j'ai pas persévéré avec l'exercice qu'elle m'a donné, je me sentais bien à son cabinet quand je l'ai fait, son assistance m'aidait peut être, mais j'ai toujours eu des problèmes de visualisation, même si je peux me créer tout un film et le visualiser sans problème. mais quand c'est "thérapeutique", si j'ose dire, bah ça marche pas.
     
  4. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Ça me fait penser à une citation que j'ai partiellement oubliée mais qui disait en gros que si on voulait faire le meilleur cadeau qui soit à quelqu'un il fallait lui offrir ce qu'il souhaitait et que si on voulait faire le pire cadeau qu'il soit à quelqu'un il fallait lui offrir ce qu'il souhaitait.
    Pour les "thérapeutiques" il faut voir ce que l'on demande et l'écologie.
     
  5. Manar

    Manar

    Inscrit:
    2 Janvier 2007
    vous pouvez détaillez plus!
     
  6. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Par exemple:
    Quelqu'un veut arrêter de fumer. Il va demander à son inconscient de stopper l'envie de fumer et de l'aider à arrêter. Echec de l'hypnose. Il est tout à fait possible que la demande ne respecte pas l'écologie de la personne c'est à dire que ce ne soit pas rentable pour la personne. Derrière le tabagisme il peut y avoir plein de bénéfices secondaires, d'intérêts à ce comportement. Par exemple le tabac peut être associé au glamour, à la puissance, à la domination, à l'argent (on retrouve ces représentations dans les films), il peut être utile socialement (pause cigarette en groupe ou au contraire pour procurer une excuse pour s'isoler, repousser des avances...), émotionnellement (pour s'occuper les mains, la bouche, se donner une contenance, gagner du temps avant de répondre, se cacher derrière la fumée, lutter contre le stress si la personne associe les deux...), des loyautés (fumer comme telle ou telle personne de la famille, obéir à l'injonction de quelqu'un qui a dit que la personne n'arriverait jamais à arrêter...)...

    Si on essaye de supprimer directement le comportement sans tenir compte de ce qu'il y a peut être derrière on peut échouer, mais des fois il reste juste l'habitude et dans ce cas ça peut fonctionner.
    Prendre en compte l'écologie c'est chercher ce qui est intéressant pour l'équilibre de la personne.
    Dans le cas du tabac: bien sûr que consciemment il n'y a rien de positif: ça coûte de l'argent, ça pue, c'est mauvais pour la santé... mais inconsciemment il peut y avoir des sacrés bonus.
     
  7. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Bienvenue Manar

    sa méthode m'a fait un peu bizarre car elle me demandait à moi ce que je voulais et de formuler l'induction, j'ai dis : je suis de plus en plus calme. elle m'a rectifié et m'a dit qu'il faut plutôt dire: je VEUX être calme

    Oui, je dirais à chacun sa méthode, et le rôle de l'hypno c'est de s'adapter à aider à trouver de meilleures méthodes +++

    Si tu le sens mieux en te parlant directement en te disant :

    " je me ressens de plus en plus calme rien qu'à sentir au fond de moi ce calme qui tout doucement se développe et s'amplifie pour occuper mon esprit et me/lui laisser le libre choix d' accéder au meilleur de moi-même " ( ou / de lui-même)

    Pour moi çà marche plus facilement que de dire "je veux", car le choix reste possible d'un autre choix ( aller marcher ou s'occuper d'une autre façon plus adaptée sur le moment pour mieux accéder à ce que l'on désire finalement !)

    pour moi vouloir c'est "avoir" "posséder"
    commencer à ressentir c'est déjà être dans le début de ce que l'on souhaitait réussir...

    Se ressentir comme quand on ne ressent pas le besoin de fumer...

    Reste qu'à s'adapter à inventer de nouvelles formulations d'inductions "hypnotiques" qui nous réussiront au mieux

    à mon inconscient et moi...

    :)
     
    Dernière édition: 22 Janvier 2015
  8. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Ce qui marche le mieux chez moi, en parlant à mon inconscient, c'est "bon allez mon coco démerdes-toi, t'as carte blanche", mais je ne me vois pas du tout dire ça à un client, et puis il m'a fallut un bon moment de pratique pour arriver à me laisser carte blanche. Et maintenant il a l'habitude de prendre en compte les intentions positives donc ça marche mieux mais sinon c'est comme... une personne qui a posté récemment en disant que des fois ça marchait et tant mieux et des fois ça marchait pas mais que c'était sûrement qu'elle n'était pas prête pour cette chose là.
     
  9. Manar

    Manar

    Inscrit:
    2 Janvier 2007
    en fait j'ai pas vraiment ce problème, surtout que j'utilise l'AH pour gérer le stress, vous voyez.
    en outre, j'eus le problème de visualier quelque soit le contexte/raison. et l'exercice que l'Hypno m'a donné consistait à me visualiser dans un endroit paisible, chose que je peux faire si j'ai pas l'INTENTION de faire un séance d'AH :mad:

    Merci beaucoup surderien,
    en fait ce qui m'a fait PLUS bizarre c'est qu'elle me demande à MOI de formuler alors que je suis pas la PRO o_O
    quant au "je veux", comme t'as dis chacun a sa méthode et c'est à moi de choisir ce qui me plait, l'essentiel c'est que ça marche !
     
  10. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Pour les buts, les désirs, les objectifs c'est bien à la personne qui les souhaite de les formuler avec ses mots à elle, même si parfois on demande de reformuler avec certaines caractéristiques. Il vaut mieux utiliser des phrases, des mots, des exemples qui parlent à la personne et pour ça il vaut mieux réutiliser ces mots à elle.
    Après le stress c'est une réaction physiologique à un danger à la base, donc il est parfois très utile, c'est un mécanisme qui a permis la survie de notre espèce depuis des millions d'années. Quand il devient chronique c'est un problème, dangereux pour la santé etc. Mais par exemple si la formulation est de ne plus stresser l'inconscient peut très bien le refuser puisque c'est une protection et un mécanisme de survie.
    Oui, teste et choisi ce qui te convient le mieux :)
     
  11. Manar

    Manar

    Inscrit:
    2 Janvier 2007
    une protection, savais po, je note
    ne plus stresser c'est même pas envisageable, quand même. mais j'aimerais pouvoir me calmer pendant un moment donné en utilisant la visualisation, mais bon, faudra peut être trouver une autre méthode
     
  12. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Si une voiture te fonce dessus ton corps va réagir avec une réaction de stress aigu: augmentation du rythme caridaque, du rythme respiratoire, diminution du sang dans les capillaires, avertissement du système immunitaire: tout est mis en place pour sauver l'organisme en particulier pour se sauver ou combattre (fly or fight): plus de sans et d'oxygène dans les muscles etc. Sur le coup c'est très bien et ça augmente tes chances d'éviter la voiture et si tu ne l'évites pas, de survivre (lutte contre l'hémorragie et les infections). Mais ça c'est pour un stress aigu, pas du stress chronique.
    Ca peut faire partie des choses à prendre en compte.
    "Je veux pouvoir me calmer, pendant un temps, quand je suis en parfaite sécurité", c'est une autre formulation que "je ne veux plus stresser" par exemple.
     
  13. hibou13

    hibou13

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Je ne suis pas certain que l'on puissent assimiler le stress aux peurs et réflexes de protection (primaire) face à un danger.
    Il me semble que c'est plutôt un ressenti face à des pressions, des contraintes, des enjeux... dont le coté répétitif, constant provoque des réactions (symptômes), du stress donc. En ce sens le stress est essentiellement négatif et non protecteur.
     
  14. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Ça c'est quand il est chronique et oui, chronique, il est délétère, négatif.

    Je me réfère à Sonia Lupens ( "Par amour du stress", le meilleur livre sur le stress que j'ai lu, mais les frais de port sont très chers), son équipe a également un site internet: http://www.stresshumain.ca/mammouth-magazine.html
    Cet article explique ce que je disais par rapport aux réactions physiologiques: Lien invalide:

     
  15. Manar

    Manar

    Inscrit:
    2 Janvier 2007
    c'est ce genre de stress dont je veux me débarrasser ne serait-ce qu'un moment.
     
  16. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Le stress est un vaste sujet dont la définition et le contenu ne sont pas identiques pour tous, y compris les psychologues et les psychothérapeutes !

    Cela peut d'ailleurs constituer une bonne introduction, à support métaphorique, en consultation +++

    C'est quoi pour vous le stress ?

    Y a-t-il du bon stress et du mauvais stress ?

    Chacun se construit-il son propre stress en fonction de ses expériences, de son/ses vécus, de sa personnalité ?

    De sa façon de voir le monde ? De ses perceptions automatiques à partir d'un environnement hostile ou d'un environnement favorable ?

    On en revient aussi au circuit des émotions, des idéations...

    L'important alors ce n'est plus le stress, mais l'idée qui le déclenche et qui permettra aussi de le contrôler...

    :eek:
     
  17. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    C'est pour ça que quand on vient me voir en me disant que c'est pour du stress, je demande à la personne ce que c'est pour elle ce stress. Et il y a plein de réponses différentes, la plupart des personnes répondent en expliquant une sensation physique (mal au ventre, gorge nouée, ballonnement...).
     
  18. RolandAix13

    RolandAix13

    Inscrit:
    14 Mars 2015
    Bonjour Manar,

    Pour ma part, je formule :
    Inconscient, JE te demande de... (tu as des exemples de phrases ci-dessous)
    Par contre, en stages d'auto hypnose que j'anime, on me demande parfois : mais qui demande/programme à l'inconscient ???
    Je réponds alors LE ROI ou LA REINE de votre territoire !
    Imaginez vous Être un ÊTRE Global. Tout ce qui est EN vous, c'est VOTRE territoire. Et donc vous en êtes le Roi ou la Reine.
    Puis à votre service, il y a votre Conscient ET votre Inconscient.
    C'est donc VOUS, en tant que Reine/Roi, que VOUS vous adressez à votre Inconscient.
    Ce n'est ni le Mental, l'Ego, le Conscient..., ni le saboteur, ni la partie de MOI qui à besoin d'une solution.
    C'est Le/La Roi/Reine !
    J'invite parfois la personne (au début de l'apprentissage de l'auto hypnose) à se nommer. Soit en tant que Roi/Reine ou par son propre Prénom :
    Moi en tant que ROI, je te demande Inconscient de.....
    Moi en tant que Roland, je te demande Inconscient de.....

    Concernant la gestion du stress, il est parfois important de reconnaitre les symptômes ainsi que les comportements limitants/négatifs afin de respecter leur intention positive.
    Puis dans le respect des intentions positives, de demander à ton IC de t'apporter/de mettre en place... toutes les ressources dont tu as besoin,
    De laisser tous les changements/libérations s’opérer en toi...
    De te permettre d'accueillir en toi les comportements adaptés à telle et telle situation.

    Puis en futurisation, tu peux demander à ton IC de te faire vivre 1000 situations (qui étaient vécues en stress avant) avec les nouvelles ressources, capacités, comportements... et lorsque ton IC a expérimenté ces 1000 situations, de les installer dès à présent ! ET aussi dans toutes les situations ou tu en avais besoin dans tout ton passé !!!

    Je te souhaite de belles expériences

    Roland Immordino
     
  19. Manar

    Manar

    Inscrit:
    2 Janvier 2007
    mmmmm, je vois bien ce que vous dites, enfin je crois ;).
    ok, merci beaucoup pour les conseils, je vais voir ça avec mon subconscient :p
     
  20. moune

    moune

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    L'inconscient est comme le conscient il n'aime pas les ordres,c'est pour cela qu'elle a proposé une autre formule que "je veux". On parle à son inconscient à la première personne du singulier et au présent,pour pouvoir être dans l'instant.Rappelons qu'il est comme un enfant de 5 ou 6 ans,alors langage simple et on peut lui faire croire "au père noël"!
     
  21. Singin

    Singin

    Inscrit:
    9 Août 2010
    J'ai un peu de difficultés avec ça.
    Je pense que l'inconscient à tous les âges, qu'il peut avoir sans doute un âge d'enfant, mais il peut aussi être d'une grande sagesse et d'une grande érudition qui pourrait faire penser qu'il a plus de dix millions d'années.
    Il peut quand même nous apprendre ce qu'on ne sait pas et nous emmener dans des sphères dont on n'aurait même pas imaginé l'existence.
    Mais peut-être que je suis bêtement dans l'erreur et qu'il a vraiment cinq ans.
    Mais qu'est-ce qu'il est doué pour cet âge là. :)
     
  22. hibou13

    hibou13

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Tu/Je
    Dans beaucoup de formation ont préconise le "tu" pour des raisons de dissociation, mais il ne faut pas être exclusif et faire ce qui marche pour soit.
    On s'adresse à l'inconscient à tout les temps, pas de limite sinon comment ce projeter ? (demain au réveil et à tous mes réveils je serais de bonne humeur).

    Moune n'a surement pas voulu dire que l'inconscient à 5 ans, mais que le langage à utiliser est proche de celui qu'on utiliserait pour un enfant.
    Par exemple, il ne différencie pas le réel de l'imaginaire. Il n'entend pas la négation. Il fonctionne par mots clés, symboles, images qui, s'il sont évoqués, annule le sens de ta phrase.

    Notre inconscient, c'est nous! C'est notre mémoire, culture, informations, ressources, attitudes, réflexes etc... stockés, la, quelque part et que nous ne savons pas utiliser à bon escient.
    Nous sommes heureux d'y accéder, parfois surpris, étonné, mais, il ne sait rien d'autre que notre expérience "caché" que l'hypnose peut optimiser ou faire resurgir.
    Le croire omniscient relève de la croyance, attention aux illusions.
     
  23. moune

    moune

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Oui c est le langage pour un enfant de 6 ans et l imaginaire qui va avec, c'est vrai que l on peut utiliser le futur, mais pour moi le futur est déjà maintenant d où le présent, le changement doit arriver le plus vite possible et oui il a la sagesse et tous nos apprentissages et même plus puisqu'il peut nous renseigner sur le temps qu'il nous faut pour aller mieux
     
  24. Singin

    Singin

    Inscrit:
    9 Août 2010
    J'ai hésité à répondre pour ne pas m'embarquer dans une discussion qui risque de faire polémique, ce qui n'est absolument pas mon objectif, mais je dois dire que je ne suis pas vraiment sereine avec vos réponses.
    J'ai visionné des pages et des vidéos sur l'hypnose pendant ces deux jours pour essayer de comprendre.
    J'ai notamment visionné une vidéo de Kévin Finel et si l'on peut dire que l'attention, la tranquillité du ton, l'abaissement de la voix, peut faire penser à l'attitude que l'on peut avoir pour un enfant, les mots employés sont bien du domaine de l'âge adulte et le ton employé ressemble aussi au ton de la confidence entre adultes ou du conteur, que ce soit pour les adultes ou pour les enfants.
    Donc, si vous voulez dire que l'on doit employer l'intonation et l'attitude qu'on prendrait pour un enfant de six ans, je veux bien être d'accord, mais pas totalement, puisqu'il y a quand même l'hypnose conversationnelle ou la communication est tellement naturelle que si on ne connaît pas le principe de ce genre d'hypnose, on ne se rend pas compte qu'on est en train de se faire hypnotiser.
    Si le ton et les mots étaient ceux employés pour un enfant, on verrait très vite qu'il y a quelque chose qui n'est pas très logique puisqu'on est adulte et ça risquerait même de provoquer une réaction abrupte du style, Je ne suis pas débile.
    J'ai l'impression qu'il y a plusieurs écoles et que chaque école à sa propre représentation de l'inconscient.
    Je voudrais répondre aussi sur ce que vous m'avez écrit, Hibou, c'est à dire que l'inconscient c'est nous et ce que nous avons appris.
    Je suis entièrement d'accord et je n'ai jamais imaginé que l'inconscient pouvait être extérieur ou venant d'une autre planète.
    Lorsque je dis qu'il sait des choses que je ne sais pas, je vais m'expliquer en racontant une anecdote que j'ai vécue parmi des dizaines d'autres du même genre.
    Quelqu'un m'a un jour appelée au téléphone pour me dire qu'elle se séparait de son ami. Elle m'a précisé qu'ils s'étaient disputés en se criant dessus de manière très violente.
    J'ai reçu une intuition sous forme de cette phrase, Ce n'est pas vrai, il n'y a eu que du silence.
    Donc, je demande à la personne de confirmer qu'il y a bien eu une dispute.
    Elle a confirmé en disant que ça hurlait dans tous les coins de la maison.
    Re-phrase, Ce n'est pas vrai, il n'y a eu que du silence.
    Donc, j'insiste en demandant s'ils se sont vraiment disputés.
    Et la personne me dit qu'en fait, ils ne se parlaient plus depuis plusieurs jours et qu'ils se sont disputés en s'écrivant des mots qu'ils laissaient un peu partout dans la maison.
    Donc, mon intuition était juste.
    Il n'y a bien eu que du silence.
    Et si l'intuition, c'est l'inconscient, mon inconscient sait des choses que je ne sais pas et il emploie la négation.
    Désolée pour la longueur du post mais vos réponses m'ont vraiment embrouillée et j'aimerais beaucoup comprendre.
     
  25. moune

    moune

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    oui l'inconscient peut employer la négation ,mais il ne l'entend pas,sauf pour la double négation(va je ne te hait point)
    son âge mental est celui d'un enfant pas ses connaissances(voyez vous la différence)
    vous avez parlé d'intuition ,oui ça existe en hypnose on parle de "lien thérapeutique" où l'on devine parfois l'image mentale du client ,car on est en parfaite harmonie ou phase
     
  26. Singin

    Singin

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Euh, non, pas trop.:oops:
    Mais bon, je n'ai sans doute pas une intelligence qui va jusque là. :oops:
    Sur quoi on se base pour dire que l'âge mental de l'inconscient est celui d'un enfant ?
    J'ai fait une analyse pendant dix ans où on m'a affirmé que l'inconscient était double, c'est à dire, un enfant effectivement, totalement immature, capricieux, et détestable, et un adulte censeur, hautain, et punissant.
    Bien sûr, j'ai envoyé balader cette idée de l'inconscient, mais après que ça ait fait beaucoup de dégâts.
    C'est quand même ce qui a été la référence pendant longtemps et qui l'est encore pour certains courants de pensée.
    Ensuite, des lectures, des vidéos, un hypnothérapeute, m'ont présenté l'inconscient comme un autre moi, normal, gentil, conciliant, qui est là pour m'aider et me protéger, pouvant prendre plusieurs formes et langages, et ça, ça me convient.
    Donc, si mon inconscient m'aide et me protège, il ne peut pas avoir l'âge mental d'un enfant.
    Et si l'inconscient a l'âge mental d'un enfant, alors je risque d'être à la dérive parce que tout ce que j'ai fait en hypnose avec hypnothérapeute et auto-hypnose, n'était rien d'autre qu'une illusion.
    Pourtant, ça fonctionne super bien. :)
     
  27. moune

    moune

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Je pense que je n'arrive pas à te transmettre l'idée que je me fais de l'inconscient:je ne suis pas neurologue;certes reste sur l'impression de ton hypnothérapeute,sa définition me convient.Pour ta conclusion la aussi tu parts en live:non ce n'est pas une illusion,l'hypnose est un outil pour te permettre d'entrer en contact avec ton moi profond et de le modeler si tel est ton souhait,ou faire autre chose avec comme te stimuler pour faire du sport par exemple...
     
  28. hibou13

    hibou13

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Pouf pouf......
    Nous sommes en plein dans la difficulté d'un forum... Un mot pour un autre, une idée mal exprimé ou trop rapidement, la paresse d'en mettre une tartine pour ce justifier ou s'expliquer et paf ! On part en quenouille...
    Et plus on s'explique et moins ont ce comprend hihi;)

    L'inconscient est un SALE GOSSE !
    Il passe son temps à nous jouer des tours avec la meilleurs intention du monde.
    Comme un gosse, il veut toujours faire pour le mieux pour nous, mais comme un gosse il ne voit pas plus loin que le bout de son nez!
    Il entend le mot clé "chocolat" et paf, il déclenche une envie! Il est tout content de satisfaire le plaisir a court terme, mais ce couillon nous en met pour trois semaine de régime.
    Il à entendu quand on avait 8 ans les copains à la cantine dire que les épinards c'est dégueuuuu, en plus le papa de la maison déteste les épinards, pour lui la croyance est donc, jamais d'épinard (alors qu'il n'à même pas gouté le couillon)! Et puis 20 ans plus tard, chez des amis, mince des épinards à table, obligé de goûter pour être polis.
    Mais, c'est bon finalement! et hop changement de croyance maintenant épinard c'est symbole de plaisir gustatif.
    Comme un mome, il à entendu une fable (un souvenir venant de tata Raymonde raconté à maman qui le rapporte à papa devant nous) il à intégré ce souvenir, la transformé avec le temps, il c'est même inclus dedans, c'est même devenu son souvenir. Même si le souvenir est faux, ce vilain inconscient nous laisse croire que c'est vraie (quitte à faire de nous un menteur en toute innocence).

    Ces exemples sont vraies, il y à une foultitude d'exemples ainsi ou l'on peut assimiler (et c'est une image) l'inconscient à un gosse à qui on peux faire croire tout un tas de choses qui deviennent nos croyances, alors que c'est faux voir même nocif. Mais l'inconscient qui joue son rôle de protecteur-bienfaiteur "instinctif" n'analysera pas la croyance sur ses effets à long terme.
    La clop ça détend, c'est faut mais nous y croyons dur comme fer.

    Un consultant ne se trouve strictement aucun souvenir de confiance en soit. Il est dans une période de déprime. Il ce sent nul, minable, peu intéressant.... Dur dur pour moi de faire remonter la ressource "confiance" à partir d'un souvenir alors que obligatoirement il à vécu ce ressenti.
    Dans le dialogue avec lui, je cherche l'idée pour cette partie de la séance à venir... Qu'est ce qui incarne pour vous le héro de cinéma, litérature, bd etc??? Il sort Bruce Willis (piège de cristal etc) ....
    Nous voila parti, (en hypno) dans une scène du film...ressenti, ambiance etc et on prend la place de Bruce...
    On à l'humour dans la pire situation, le détachement face à la douleur, on bastonne le méchant d'un coup dans les "joyeuses" etc.... Bref s'en suit la technique classique d'appropriation de la ressource -confiance- Un ancrage et le tour et joué.
    Le consultant (50ans, dans le BTP) quand il à besoin, serre le point en disant Bruce! Et ce sent mieux..
    A partir d'une histoire de super héro bidon.

    L'inconscient ne ce limite pas à cette fonction évidement, et nous ne sommes pas obligé de parler bébé pour s'adresser à lui, sinon le consultant serait mort de rire.
    Perso j'adore K Finel, un grand talent.
    Tu as vue ses vidéos, ça tombe bien.
    Une chose qui reviens souvent alors.
    Quand on demande à une personne de mettre une main en avant ouverte, puis l'autre.
    Quand on lui demande de mettre dans une main les soucis, le problème, la gène... que nous avons à cet instant.
    Quand on demande ensuite de mettre dans l'autre main les solutions possibles.
    Heuuuuu est ce un langage normal ça? Ta vue ça en vraie toi un problème dans une main???
    Si c'est pas une histoire pour enfant, c'est quoi alors?
    Et pourtant, la personne entre en transe progressivement, la main "solution" s'alourdie d'idées, d'outils, de stratégies, de points de vue positifs, différents etc
    Alors que la main "problème" s'allège au fur et à mesure...
    (ceci dit parfois c'est l'inverse pour les mains monté/descente)
    L'inconscient fait son travail.
    Tu as surement vue que KF ne sait même pas quel est le problème le plus souvent, ou très vaguement ni quelle est la solution à la fin et peut importe. Ca marche!
    Nous faisons ça constamment, à partir d'histoire "pour enfant" de métaphore etc...

    J'espère qu'au moins sur ce point nous nous seront peut être mieux compris:)
     
  29. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    L'inconscient contient la somme de tous nos apprentissages. On peut voir l'intuition comme une réflexion avec de nombreuses données inconsciente. L'inconscient prend en charge notre fonctionnement corporel et de très nombreux mécanismes complexes. Quelle grande intelligence! Que de savoirs!

    Je pense qu'il fonctionne beaucoup par schémas, par images, par codes (symboles) et que c'est pour cela qu'on dit d'éviter les négations et de parler simplement. C'est l'exemple de "ne pensez pas à un éléphant rose" où en nommant on crée l'image mentale, la représentation (pas forcément visuelle) de ce que l'on nomme. Donc si on ne veut pas de cette image il vaut mieux éviter de la nommer. Si on veut "éviter de penser à un éléphant rose" on peut se concentrer sur autre chose par exemple "pensez à une girafe bleue".

    Le raisonnement émotionnel n'est pas un raisonnement rationnel et vis versa.
    Ex:
    Consciemment, rationnellement, on va se dire qu'un auto-sabotage ne sert à rien.
    Inconsciemment, émotionnellement, peut être que l'inconscient réagit comme un enfant face à un parent dont il dépend, peut être qu'il estime que s'il dépasse son parent ou n'obéit pas à un ordre ("tu cours à l'échec", "tu ne réussiras jamais comme ça", "dans la famille on n'est pas des têtes"... au passage là les négations sont comprises) il va perdre son affection et/ou sa protection. La tâche de notre inconscient c'est de nous protéger. Après parfois des mises à jour ne sont pas faites et l'hypnose va aider à faire ces mises à jour, ces recadrages etc. Autoriser l'inconscient à se rendre compte qu'il peut trouver amour de soi par soi, qu'on peut se protéger soi même, qu'on peut être aimé même si on est différent etc.

    La plupart du temps l'inconscient fonctionne merveilleusement bien, une mécanique d'une incroyable complexité et précision. Parfois, de temps en temps, il y a un bug (phobie, toc, troubles du sommeil, de l'alimentation, dépression...) mais n'est-ce pas une goutte d'eau par rapport à tout ce qui fonctionne si bien et si naturellement si bien?
     
  30. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Ça, ça me parle. Je pensais à ce genre de choses quand je parlais des codes, du symbolisme (c'est aussi valable pour une partie des faux souvenirs: histoire racontée -> ressenti/représentation -> codage, imaginaire -> intégration sous forme de souvenir).
    Pour moi l'imaginaire, la créativité, les histoires ne sont pas que pour les enfants mais c'est vrai qu'ils sont plus associés à l'enfance qu'à l'age adulte. On le trouve aussi dans la notion d'enfant intérieur (créativité). D'ailleurs ça se sent peut être avec les mots que j'utilise que je ne réserve pas ça à l'enfance puisque je parle de "codage" et de "symbolisme" qui font peut être plus adulte que "histoire"?
    On est soumis en permanence à stimuli, on perçoit, consciemment et inconsciemment, on trie inconsciemment, on code, on engrange, stocke des informations transformées.
    J'aime bien l'exemple que tu as donné. Pour moi c'est comme si on sortait du cerveau une représentation (un symbole), qu'on la travaillait à l'extérieure (travail sur le mouvement, le ressenti corporel etc.), et qu'on la réintégrait quand on en est satisfait.
    Et "Ça marche!" comme tu dis! C'est peut être ça le plus important.

    Parler sous forme d'images, de métaphores, d'histoires c'est peut être parler plus près du langage de l'inconscient, non?
     
Chargement...