1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Quand le plaisir devient une addiction...

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par surderien, 22 Avril 2012.

  1. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6104
    J'aime reçus:
    455
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Voilà le titre, vu ce matin, d'une prochaine soirée sur les addictions

    cette phrase me choque quelque part, et vous ?

    :shock:
    .
     
  2. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    48
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Il me semble qu'on a déjà un peu parlé...

    Il est dit que là ou il y a de la gène ya pas de plaisir .

    Donc si c'est une gène, une addiction, il n'y a donc pas un réel plaisir.

    Car le plaisir de vivre, de manger, de boire, de fumer, de faire l'amour et autres ne peut à mon avis être nocif.

    Il le devient si ce plaisir est caché par une croyance limitante.

    Ex : je fume par plaisir...ou je fume parce que çi ou ça qui est plus profond, la vrai cause du pourquoi ......le je fume ne sera donc pas pour le plaisir .

    La question que l'on peut donc se poser en tant que notre propre intégrité c'est est ce que je le fais par réel plaisir .

    Le plaisir est ,tjrs selon moi, épisodique....

    Il est une ramification du bonheur .

     
  3. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    Quand le plaisir devient une addiction

    Un plaisir "obligé" est il encore un plaisir ou une dépendance ?

    On ne peut donc être addict du plaisir puisqu'on l'élimine par l'addict lui même.

    Quand la recherche du plaisir devient obsessionnelle (meilleur titre)
     
  4. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    48
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Mes plus grands bonheur ce sont la plupart du temps trouvé dans des petits plaisir simple .
     
  5. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6104
    J'aime reçus:
    455
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    Quand la liberté deviendrait obligation ?

    l'addict est dans un besoin permanent de trouver un "élément" ( pour accéder à un état) qu' il n'atteint jamais, au plus haut qu'il monte dans la défonce, qui seule finit par le déconnecter de son besoin insatiable. ( ce besoin = de défonce = qui le dé&connecte de son problème...pour un temps...)

    mais est il capable de définir cet élément ?

    est il capable d'identifier l'état d'être désiré ? (le désir, le plaisir, le bien être, le juste équilibre ?)


    Tout un travail pour que cette soif compulsive d'avoir le transforme en ce qu'il désire...

    :(
     
  6. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    L'état d'être désiré pourrait peut être se définir par une sensation ?

    C'est l'acceptation de la frustration, Surderien ? (par rapport à la non acceptation de celle ci ?)
     
  7. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    2330
    Localité:
    Montréal Québec
    Le plaisir ressenti peut devenir une addiction simplement parce qu'il y a un vide à combler et dans la mesure ou l'on se gourre à croire que le plaisir en question peut combler ce vide

    Ou encore quand le plaisir en question est assez intense et prenant pour faire oublier ce vide le temps de ressentir ce plaisir.

    C'est un simple mécanisme d'automatisme par association.
     
  8. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Je partage cette idée...
     
  9. Anthony17

    Anthony17 Membre

    Inscrit:
    1 Février 2012
    Messages:
    116
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Quand le plaisir devient une addiction...

    -> ta phrase est très vague et ambigu...

    Une addiction apparait à force de répéter une action et donc de renforcer le chemin neuro-associatif, on la répète car le cerveau est auto-programmer pour s'éloigner de la douleur et se rapprocher du plaisir...

    Le plaisir ne peut pas être une addiction, puisque c'est une émotion, l'addiction c'est le comportement qui mène au plaisir.
     
  10. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320

    Il y a pas forcément de vide, mais un de trop plein de quelque chose, (par exemple hyper lassitude) que le sujet tente de remplacer par autre chose pour oublier le trop plein de départ.

    Un peu comme une balance. Si sur le coté gauche, on met sur le plateau ce qui ne va pas, (le trop plein) et qu'il est lourd, de l'autre coté pour équilibrer il faut du "lourd" aussi, donc quelque chose qui fait beaucoup de bien.

    Le vide ne peut se penser que par rapport au trop plein.

    Une vie vide de sens est une vie pleine de non sens.

    Quelqu'un qui Recherche obsessionnellement du plaisir, ne peut pas supporter son état ordinaire, simplement parce qu'il n'est pas agréable ou même créateur de trop de souffrances, donc c'est une tentative thérapeutique pour aller mieux, comme tout symptôme d'ailleurs.
     
Chargement...