1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

trouble affectif bipolaire

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par Freedox, 26 Juillet 2013.

  1. Freedox

    Freedox Membre

    Inscrit:
    3 Mars 2013
    Messages:
    23
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    560

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour amis hypno, Quels conseils pourriez vous me donner concernant une jeune patiente de 13 ans dont les troubles sont : trouble affectif bipolaire, crises d'angoisses, peurs panique, tocs, dépression, manque d'assurance, émotivité dans les extrêmes..En résumé,  la jeune fille a déjà été internée dans un établissement psychiatrique et suite à une amélioration avec un traitement médical (Depamide 400mg 3x par jour + risperdal le soir) est ensuite revenue vivre avec sa maman et son petit frère. les troubles se sont un peu calmés (anesthésié par le traitement) mais toujours présents car pas traités à la source..L'avis des 2 psychiatres : celui de l'etablissement serait une depression et celui qu'il la suit serait : trouble affectif bipolaire. Je connais bien cette jeune fille et sa maman et il est vrai que c'est pas facile tous les jours. Vous comprendrez bien que je ne peux pas rester les bras croisés. Surtout en n'etant pas convaincu du travail effectué..Pour en savoir un peu plus, la mère s'était séparée du papa quand elle avait 6 ans, ensuite son père (qui ne paye aucune pension est le genre de personne qui se fout royalement de sa fille...une ou deux visites par an max) À l'époque, suite à la séparation,  ce monsieur s' était mis avec une femme et ses 2 enfants (d'origine tzigane et un peu violents) les 2 garçons avaient passé à tabac la jeune fille âgée de seulement 6 ans. Ce traumatisme ressort souvent (d'après ma connaissance de la jeune fille et mon anamnese)  inconsciemment, elle fait vivre un enfer à sa maman (jalousie, crises de panique, de joie (les extrêmes) tocs...Au point que c'est difficile de savoir du vrai du faux. Sa maman est une femme à fort caractère avec des tendances au perfectionnisme, aime avoir le contrôle de tout.. (ce qui n'arrange pas les choses) résultat, la maman est pleine de culpabilités envers sa fille (colère, tension, stress..) bref..un vrai cercle vicieux. D'autant plus quelle doit aussi s' occupper de son petit frère âgé de 4 ans. Mon avis serait de traiter la mère ainsi que la fille, en commençant par faire le ménage sur les angoisses, peurs, anxiété, colère,  perfectionnisme.. pour un peu prendre d'oxygène et de lâcher prise, ainsi que la façon de gérer de la maman. Qu'en pensez-vous ?  ma 2eme question serait de tâter le terrain sur cette source qui, pour moi expliquerait la colère de la fille envers sa maman ( comme quoi, si elle ne se serait pas séparé de son papa ) cette agression n'aurait pas eu lieu. Ce qui pourrait peut etre expliquer ce mal-être, en plus avec l'arrivée d'un ptit frère d'un autre papa (parti pour les raisons que vous savez). Ma dernière question serait de savoir si une régression en âge serait la technique adéquate pour traiter le problème à la source, qu'en pensez-vous ?  en sachant qu'elle est sous traitement. Après avoir commencé à traiter la maman avec des techniques de suggestions sur les tensions, anxiété,  stress et aussi un lâché prise sur la façon de gérer en etant plus calme sont positives. En ce qui concerne la petite, les 2 premières séances avec des métaphores adaptées à son âge se sont révélées aussi positives. Ma question serait de savoir si une régression en âge au moment de cette agression serait à envisager. En attendant de vous lire, je vous souhaite une belle soirée. Fred
     
  2. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    1973
    J'aime reçus:
    18
    Points:
    2180
    Localité:
    là bas,
    Bon... mon impression est que j'éviterais de traiter...
    mais par pour les raisons habituelles...

    le risperdal® est un neuroleptique, c'est neurotoxique, ça bousille lentement les faculté cognitives, l'intelligence.
    sur une fille de cet âge, c'est lui bousiller la vie ...
    je me rendrais pas complice de cela, et je me ferais pas instrumentaliser dans ce genre de choses.
    on peut rien faire à ce sujet pas d'autorité médicale et même pas conseiller d'y aller molo sans poursuites !
    ä ces dosages et à cet âge c'est criminel .
    l'avantage c'est qu'elle est déjà en hypnose et si cela vas pas mieux avec...

    c'est les parents qu'il te faut traiter, consulte avec l'un des parents et observe tous ces choix illusoires et les doubles blinds...
    sort les parent de leurs hypnoses, de leur stess, et de leur focalisation sur LEURS filles .
    Mieux travail en couple si il y a encore quelque chose à faire...
     
  3. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    1973
    J'aime reçus:
    18
    Points:
    2180
    Localité:
    là bas,
    les TOC les tics. et mouvement alcaïques sont les effets du traitement aux neuroleps, c'est tout
    les psys les utilisent pour convaincre a continuer le traitement, ca vas aller de mal en pire,
    ensuite c'est le syndrome malin des neuroleps.
    les tentatives de suscides...
    hummmm.
    EFT, EMDR ?

    confiance en soi et mise à la poubelle ....
    détecter et traiter le sentiment que ca fait partie d elle ou de ses parents .
    tu seras alors confronté à l'autorité médicale..., pas évident
     
  4. Freedox

    Freedox Membre

    Inscrit:
    3 Mars 2013
    Messages:
    23
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    560
    J'en suis conscient et je te remercie pour ton aide. C'est d'ailleur pour cela que je traite la maman.. et en ce qui concerne ça fille, il est vrai que son traitement lourd me freine.. Est ce que des mises en transe légère avec des metaphores adaptées à son jeune âge pourrait l'aider ?
     
  5. MARY3

    MARY3 Membre

    Inscrit:
    15 Décembre 2009
    Messages:
    122
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1620
    Localité:
    Mouscron Belgique
    Bonjour,

    J'ai fait 4 ans de formation en hypnothérapie avec un neuropsychiatre (Ainsi que d'autres spécialistes en hypnose).
    Et durant toute cette période il a toujours très fort insisté sur le fait qu'il faut savoir tenir sa place et ne surtout pas prendre en charge lorsque la pathologie est aussi lourde.
    Dans ce cas la personne doit être suivie par un neuropsychiatre car il ne faut jamais jouer à l'apprenti sorcier et celà même si on est de très bonne volonté et que l'on a que de bonnes intentions.
    Il faut savoir connaître nos limites.
     
  6. Freedox

    Freedox Membre

    Inscrit:
    3 Mars 2013
    Messages:
    23
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    560
    C'est ce que je pense aussi Mary3. C'est vrai que c'est frustrant mais comme tu le dit, mais il faut savoir rester à ça place. L'aide que je peux lui apporter indirectement sera de traiter ça maman. Merci pour vos avis et belle soirée à vous
     
  7. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    1973
    J'aime reçus:
    18
    Points:
    2180
    Localité:
    là bas,
    ha délà,
    la suite en MP.
     
  8. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3728
    J'aime reçus:
    452
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    COmme dit par les autres. Ne pas s'occuper de la psychiatrie lourde et le laisser aux psychiatres c'est leur boulot, pas le nôtre.
     
  9. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2340
    J'aime reçus:
    13
    Points:
    2780
    Localité:
    lyon
    euh l'autre jour j'ai reçu un patient qui m'a rapporté ce que lui avait dit son psychiatre :
    "c'est votre nature d'être insomniaque, vous devrez prendre des médicaments toute votre vie"
    2 séances plus tard, cela allait déjà carrément mieux au niveau du sommeil...

    donc oui sur des cas lourd comme cela il faut quelqu'un de compétent, je suis d'accord, mais c'est pas pour autant qu'avec toutes leurs études, tous les psychiatres soient compétents...en psychothérapie...

    donc freedox essaie de trouver s'il y a quelqu'un de plus compétent que toi pour aider toute la famille.

    car oui, il y a du passé à mettre à la poubelle et le caractère de la mère amplifie le problème...,
     
  10. Philou13

    Philou13 Membre

    Inscrit:
    13 Décembre 2012
    Messages:
    255
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    1430
    Je rejoindrai l avis commun ... Pas de traitement par hypnose ...D après mon formateur les bipolaires seraient une des rares contre indication à l hypnose ...
    Il faut savoir aussi que le risque de suicide est très importantt chez le bipolaire en phase dépressive ...
     
Chargement...