à ceux qui doutent...

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par patrick6495, 4 Décembre 2007.

  1. denverss

    denverss

    Inscrit:
    21 Mars 2008
    Mandrille : quelle est ta définition de... l'authenticité, stp ?
     
  2. messa

    messa

    Inscrit:
    5 Février 2007
    Il n'y a pas d'absolu, de rigidité. Si le T se présente au P comme une montagne de certitude, le P peut s'écrouler avant même d'avoir penser à jeter l'ancre. Il faut parfois pouvoir être ressenti comme qq1 de simple, ayant des doutes juste pour entrer en contact avec le P...

    Un exemple simple : Que se passe-t-il quand un patron entre dans une pièce où discutent quelques ouvriers ?
    Rép : Il s'installe un certain silence... La communication s'interrompt.

    Le T doute peut-être de réussir mais ne doute pas qu'il va essayer, faire de son mieux et même plus...

    Ensuite si l'on considère que le T est en dépression chronique il est sûr que cela donnera de droles de séances... Mais un thérapeute avec une réelle personnalité fragile, instable... aura vite fait de perdre ses clients...

    Et (petit pavé dans la marre) on est souvent dans le "faite ce que je dis pas ce que je fait..." et le P souvent si affaibli que la moindre personne légèrement plus stable devient une "berge solide"...

    Donc allez voir vos thérapeutes avant d'aller mal vous les verrez sous un autre angle...
     
  3. docteur mandrille

    docteur mandrille

    Inscrit:
    23 Décembre 2006
    @ messa : +1

    dans quel contexte, humain?
    pour moi un individu authentique en soi ne peut etre definit que par un ensemble de croyance.pour moi c'est qqn qui exprime et vit des emotions de surface en accord avec ses emotions profonde.et comme il est le seul a pouvoir connaitre dans l'absolu ses emotions profonde(encore que ca pourrait se discuter),alors dire de qqn qu'il est authentique...est un jugement de notre part,pas une réalité.de meme,meme les gens qui se mentent disent etre authentique...
    je t'avoue que j'emploie tres peu ce terme...
     
  4. denverss

    denverss

    Inscrit:
    21 Mars 2008
    Il n'y a pas d'absolu, de rigidité. Si le T se présente au P comme une montagne de certitude, le P peut s'écrouler avant même d'avoir penser à jeter l'ancre. Il faut parfois pouvoir être ressenti comme qq1 de simple, ayant des doutes juste pour entrer en contact avec le P...

    Un exemple simple : Que se passe-t-il quand un patron entre dans une pièce où discutent quelques ouvriers ?
    Rép : Il s'installe un certain silence... La communication s'interrompt.

    Le T doute peut-être de réussir mais ne doute pas qu'il va essayer, faire de son mieux et même plus...

    Ensuite si l'on considère que le T est en dépression chronique il est sûr que cela donnera de droles de séances... Mais un thérapeute avec une réelle personnalité fragile, instable... aura vite fait de perdre ses clients...

    Et (petit pavé dans la marre) on est souvent dans le "faite ce que je dis pas ce que je fait..." et le P souvent si affaibli que la moindre personne légèrement plus stable devient une "berge solide"...

    Donc allez voir vos thérapeutes avant d'aller mal vous les verrez sous un autre angle...[/quote]

    Bonjour,

    Messa : "Il n'y a pas d'absolu, de rigidité."

    Qui t'a dit le contraire ? :D


    Messa : "Si le T se présente au P comme une montagne de certitude..."

    Qui, ici, a proposé cela ? :D


    Messa : " Le T doute peut-être de réussir mais ne doute pas qu'il va essayer..."

    Ah ?
    Bouhhh ! ! :oops:


    Messa : " Un exemple simple : Que se passe-t-il quand un patron entre dans une pièce où discutent quelques ouvriers ?
    Rép : Il s'installe un certain silence... La communication s'interrompt. ".

    Où as-tu trouvé " ta... réponse" ?
    Dans une expérience ( ou plusieurs...) "tirée(s)" de ton... passé (évidemment :D ).

    Voici donc, il me semble, exposée, ici, une certaine "démonstration" que toi-aussi, tu es encore 'enfermé dans ta salle de bain où la baignoire continue à fuir, alors que tu es persuadé qu'elle ne fuit pas...

    Essaie de mieux réexaminer le comportement que tu prêtes à ce "Patron" (et aux... employés) et... relativise le.
    Tu verras, je pense, que tu n'en tireras plus jamais une... généralité excessive, comme tu viens de le faire. :D
     
  5. denverss

    denverss

    Inscrit:
    21 Mars 2008
    Mandille, il semble apparaître qques hiatus entre tes idées successives qui apparaissent comme "jouer à saute moutons" , comme on dit ?

    Entre autres : entre la définition de l'authenticité que tu exprimes, dans ton N° 1/ , et... avec ton N° 2/ où tu changes de... "Personne".

    Dans ton N° 1/, tu sembles exprimer : qu'un être authentique est un être totalement sincère et franc qui exprime en surface - donc sans tricher - ses émotions intérieures.

    Dans ton N° 1/ : tu parles de... "Quelqu'un".

    Puis... sans dire pourquoi, dans ton N° 2/ tu parles, subitement ... d'une AUTRE personne qui observerait ce " Quelqu'un" et qui essaierait de le "juger".

    Mais ce jugement aurait de grandes difficultés à être exact, selon toi, puisque ce "Quelqu'un" est le SEUL à connaître ses véritables émotions internes. Il serait donc très difficile de savoir si les émotions exprimées sont... sincères.

    Et, dans ta N° 3/, tu sembles dire que même certains menteurs se disent "authentiques". (autrement dit : ils affirmeraient ne pas mentir ni aux autres, ni à eux-mêmes, alors qu'en réalité ce seraient pour ainsi dire des "fourbes").

    Un peu compliqué, mais dans ce cas le terme d'AUTHENTICITE ne serait plus qu'un mot vide de tout sens, non ?
    Alors porquoi l'utiliser ?
    Est-ce pour cette raison que toi, tu ne l'utilises pas ?

    Et, autrement dit, en résumé : pour toi l'authenticité, quand elle est regardée de l'extérieur n'est qu'une sorte de "croyance" pour les crédules.

    Mais de l'intérieur ?
    Pour ce Quelqu'un ( qui connaît ses émotions internes..) ?
    Ne lui est-il pas possible de se définir (relativement facilement :D ) lui-même comme une personne " authentique" ou... non ?

    Tiens : Entre-nous, là, "ici et maintenant" ( comme dit ... l'autre) acceptes-tu de dire si tu te ressens, TOI, comme une personne "AUTHENTIQUE" ?
     
  6. docteur mandrille

    docteur mandrille

    Inscrit:
    23 Décembre 2006
    oui et? ou est le probleme?

    et ca te trouble quand on change de referentiel? :D

    effectivemment oui,disons que ca n'est pas une science exacte mais que ca se travaille...jusqu'a un certain point;

    parce qu'on utilise beaucoup de mots dont le sens ne resiste pas a une analyse rationnelle...mais heureusement,la fonction du langage ne se limite pas forcement a exprimer des notions rationnelles.
    des lors on peut juste "trouver" que qqn n'est pas authentique.
    ca n'a rien d'objectivable mais cela peut avoir de l'importance de le dire.
    personnellement le mot ne fait guere sens en tout cas;

    pour moi a titre uniquement privée mais je n'ai aucun probleme a postuler l'existence d'un tel concept quand j'en parle avec des gens.
    tout comme je peut parler d'un dieu a la barbe blanche en etant pas chretien moi meme.

    certes mais je connait peut de perosnne se disant "non authentique".
    c'est du coluche,tout le monde se trouve intelligent puisqu'on se juge avec son intelligence...

    je pense que oui...meme si,comme je l'ai dit plus haut,je suis juge et parti...et n'ai donc aucune objectivité sur la question :lol:

    bon,ca t'amene ou tout ca d'ailleurs?
     
  7. denverss

    denverss

    Inscrit:
    21 Mars 2008
    Mandrille,

    Ca m'amène à constater que pour toi :
    - Lorsque c'est une tierce personne (un client, par exemple) qui essaie de savoir si tu es "authentique", c'est une impossibilité, réponds-tu, puisqu'elle ne connaît pas ton "intérieur".

    - Et, lorsque c'est directement par ton intermédiaire qu'un "client" tente de te connaître, tu réponds par une "pirouette" en déclarant que tu manques trop d'objectivité, face à toi-même.

    Ce qui ne t'empêche pas de déclarer "hic et nunc" que "tu ES UNE PERSONNE AUTHENTIQUE. QUOI QUE..."

    Ce "quoi que" ne pourrait-il pas signifier que tu N'ES PAS une personne authentique, ou au moins que là-aussi tu... DOUTES. :D

    --------

    Et, pour essayer d'encore mieux répondre à ta question " Où je veux en venir ? " :

    1/ Il me semble avoir compris , jusqu'ici, que le CLIENT est une Personne qui :

    A/ Soit : a beaucoup de difficultés à percevoir son AUTHENTICITE ( qui serait une sorte de " FRANCHISE " quant au reflet exact en surface de nos émotions intérieures). Cette personne ferait donc appel à un T pour qu'il l'AIDE à libérer les blocages qui empêchent ces émotions internes de s'extérioriser en surface.
    En effet, si ce client pouvait réussir à les extérioriser, il pourrait alors les examiner et les... RELATIVISER.

    Et, les ayant "relativisées", il pourrait donc alors constater qu'elles ne présentent pas le "danger", ni le "poison", qui mobilisaient ses défenses sans REELLE raison. :p

    Alors, à la suite de cette "CATHARSIS" :oops: , les forces du client // qui étaient mobilisées, jusque là, pour LUTTER, bien inutilement, contre un ennemi IMAGINAIRE ( puisqu'il n'était pas "relativisé", ni réduit par la raison logique, à sa réelle importance... lilliputienne :D) // devenaient disponibles pour une existence bien meilleure...

    B/ Soit : que ce client recherche une aide parce que son AUTHENTICITE ( dont cette fois, il a conscience) se trouve en désaccord avec les LOIS et les CONTRAINTES du groupe humain auquel il appartient ( délinquance) ou parce que son authenticité "affichée" n'est PAS SAINE (excès divers, drogues...).

    2/ Il me semble avoir compris que le Thérapeute a pour rôle d'AIDER son client à voir clair en lui-même ou à se repositionner par rapport aux contraintes que lui impose son GROUPE ou à la discipline de vie qu'il doit être capable de s'imposer afin de mener une existence SAINE d'une part pour assurer sa propre santé et celle des siens et d'autre part pour cesser de parasiter le groupe auquel il appartient et qui est , alors, obligé d'assumer les soins de ses EXCES MALSAINS ( hospitalisation, assistanats pécuniaires divers...).

    *** J'ai donc du mal à comprendre comment un thérapeute comme toi, qui dis toi-même, ne pas être apte à distinguer ce qui est SAIN pour un être humain, ni être capable de percevoir lorsqu'une personne est authentique ou non, ni non plus savoir si toi-même tu es authentique ou non, bref qui DOUTE de TOUT, pourrait, réellement, AIDER une Personne qui a besoin d'être ASSISTEE par une autre Personne qui serait "solide", perspicace, consciente et conséquente...

    Peux-tu avoir l'affabilité de l'EXPLIQUER ?

    Et d'expliquer, également, comment tu fais ( malgré tous ces handicaps que je pré-suppose :D ) pour réaliser ces objectifs et ces attentes de tes clients ?

    Merci. :D
     
  8. docteur mandrille

    docteur mandrille

    Inscrit:
    23 Décembre 2006
    une pirouette?

    j'ai deja repondu a cela mais je le refait ici :
    le fait que je doute ne signifie pas que je ne fasse que cela et tout le temps et que je soit incapable de fournir a qqn un "appui" pour qu'il se réalise...
    j'ai deja dit egalement qu'une personne "n'etais" pas solide en soi mais paraissait solide ou non.

    mais tant que tu te represente la solidité comme une carracteritsique intrinseque a un etre humain sans l'aborder de faocn systemique,ma position te semblera ,bien sur,etrange.

    et bien je ne présuppose pas que tout ceci soit un handicap...et donc tout se passe tres bien dans les faits :lol:
     
  9. denverss

    denverss

    Inscrit:
    21 Mars 2008
    j'ai deja repondu a cela mais je le refais ici :
    le fait que je doute ne signifie pas que je ne fasse que cela et tout le temps et que je sois incapable de fournir a qqn un "appui" pour qu'il se réalise...
    j'ai deja dit egalement qu'une personne "n'etait" pas solide en soi mais paraissait solide ou non. mais tant que tu te represente la solidité comme une carracteritsique intrinseque a un etre humain sans l'aborder de façon systemique,ma position te semblera ,bien sur,etrange.
    [/quote]

    =====================

    Bonjour Mandrille.

    Je crois comprendre que ta "position" a, maintenant, un peu évolué et que tu considères que tu ne doutes pas de TOUT (comme tu l'as écrit, par erreur, parfois, au début de notre conversation) , mais qu'il t'arrive parfois ( comme tout le monde...) de douter de certaines "choses". Est-ce bien cela ?

    Ce qui peut donc signifier, peut-êre, que tu ne "doutes" de ton AUTHENTICITE, et de celle de certains clients que... "parfois" ?

    Ainsi, à ce que je comprends : tu ne peux apporter un appui solide à tes clients que... parfois ou "assez-souvent", mais pas toujours ?

    Tu dis également : " Une personne "n'est" pas solide en soi mais PARAIT solide ou non.".

    Est-ce que ce n'est pas là, précisément l'AUTHENTICITE ?
    - Non pas... "paraître".
    - Mais... "Etre" ? :D

    Ce qui pourrait peut-être signifier que dès lors qu'on n'est plus "authentique", nous dégringolons au rang "inférieur" à celui auquel nous pourrions "prétendre" :D et nous trouver, si nous accordions notre apparence ( notre "fudoshin" = masque extérieur ) avec le "tel quel" que nous ressentons intérieurement ?

    Car, il me semble, que notre " RESSENTI" ( intérieur, bien-sûr...) ne dépend JAMAIS de notre "objectivité", mais plutôt de notre " lâchée de prise" et de notre acceptation de laisser "remonter" nos idées et nos pulsions en les acceptant "carrément" telles qu'elles sont ? :oops:

    Qu'en penses-tu, puisque nous avons un léger désaccord, Toi et moi, sur ce point... ?

    - Toi, tu penserais, me semble-t-il, qu'on ne peut pas être "authentique" parce qu'on n'est que rarement "objectif" par rapport à soi-même .

    - Alors que moi, j'ai comme l'impression que ce n'est pas une question d'objectivité. :cry:
    Mais qu'on ne peut ABSOLUMENT PAS être authentique, lorsqu'on n'accepte pas (ou qu'on ne peut pas...) laisser nos pulsions et nos "points de vue" ... remonter tel-quel, en "extériorisation", pour, ensuite les "afficher" bien franchement, à d'autres personnes.


    Autrement dit, selon moi, nous nous retrouverions dans l'incapacité d' "être AUTHENTIQUE" :

    1/ - Soit parce que nos pulsions et nos point de vue, se trouvent dans l'impossibilité de remonter en surface...

    2/ - Soit parce que , lorsqu'ils parviennent à ce que nous pourrions appeler (par exemple) notre "niveau conscient" nous REFUSONS ( pour des raisons à découvrir ... :p ) de les extérioriser.

    Qu'en penses-tu ?
    Bien cordialement.
     
  10. docteur mandrille

    docteur mandrille

    Inscrit:
    23 Décembre 2006
    non,non je maintient :lol:

    je ne te cache pas que,effectivemment,la notion d'authenticité ne m'empeche pas de dormir en tous cas

    je pense effectivemment qu'aucun therapeuthe ne conviens a 100% de la population en effet

    yep,de toute faocn "solide" en soi est deja un jugement de valeur et depend donc de celui qui l'emet

    ?pas compris?
    je pense que "authentique" est un jugement de valeur et est donc subjectif.
    je ne vois pas comment evaluer l'authenticité de qqn objectivement.

    je ne sait pas,je ne sait plus guere de quoi nous discutons a vrai dire.

    ceci dit ton point de vue me semble censé,juste l'impresison qu'on ne aprles pas de la meme choses/du meme point de vue.
     
  11. docteur mandrille

    docteur mandrille

    Inscrit:
    23 Décembre 2006
    je vois toujours pas ce que viens faire l'authenticité la dedans en fait
     
  12. denverss

    denverss

    Inscrit:
    21 Mars 2008
    1/ Je prends donc note que " Tu maintiens que "TU DOUTES de TOUT, SANS EXCEPTION " ? :D

    2/ Tu écris : "je pense qu'aucun therapeuthe ne conviens a 100% de la population."

    Qui a dit le contraire, ici ?
    Mandrille, tu parais davantage préoccupé de "faire des pirouettes " et des digressions, que rester dans la discussion... :D

    3/ Tu écris : "solide" en soi est deja un jugement de valeur et depend donc de celui qui l'emet."

    Ce n'est pas du terme "solide" dont nous discutons, mais de l'AUTHENTICITE, il me semble ? :D

    4/
    >>> Le Docteur Mandrille dit ne pas comprendre ça...

    --------

    Reformulation de Denverss :
    Le Docteur Mandrille 8) ne comprend pas que l'AUTHENTICITE c'est : ETRE.
    Et non pas... "faire semblant" . :D

    Autrement dit, il semble que Mandrille fait semblant d'ignorer ce qu'est l'authenticité. Alors que, qques pages auparavant, il en a donné l'exacte définition... :D

    5/ Mandrille déclare que dire de Quelqu'un est "authentique" c'est un émettre un jugement de valeur.
    Donc que c'est être : subjectif.
    Il dit ne pas comprendre comment on peut être capable d'évaluer l'authenticité de qqn... " objectivement".

    >>>Le Docteur Mandrille semble ignorer que les rapports humains ne sont jamais ni parfaits, ni... objectifs :D
     
  13. docteur mandrille

    docteur mandrille

    Inscrit:
    23 Décembre 2006
    oki...enfin des fois je doute de douter :lol:



    je repondais a

    pareil,autenticité en est un aussi.

    donc si par authenticité tu entend la definition que j'ai donné plus haut...ok
    mais la définition que j'ai donné plus haut est une theorie qui ne peut,par essence,etre verifié en fait,c'est ce qui me chiffonne avec ce terme.

    non je le sait bien..et ca t'amene ou tout ca,(car je rappelle qu'au depart on aprlait du doute et des qu'il y a eu marqué authenticité je ne pigeais plus ou tu veut aller m'enfin si toi tu sait ca va :lol:
     
  14. mavell

    mavell

    Inscrit:
    22 Mars 2008
    Bonsoir messieurs...

    Et à quoi sert ce dialogue de sourd ?

    Je suis étonné de voir une telle discussion sur un forum si spécialisé...

    bonne nuit..
     
  15. denverss

    denverss

    Inscrit:
    21 Mars 2008
    La faculté par laquelle nous jugeons de l'authenticité, J-C Powys l'appelle raison imaginative: «une sorte de vision complexe et sublimée de la totalité de la nature individuelle de chacun, y compris ses cinq sens, ses facultés d'intuition et de connaissance, ses réactions imaginatives et émotionnelles, en même temps que ce que les dieux, dans leur bonté, lui ont donné en sus de raison et de logique.»

    Sans autre commentaire... :D
     
  16. messa

    messa

    Inscrit:
    5 Février 2007
    J'ai relu un peu les posts.

    Et en fait je trouve ça intéressant. Le coté phylo de la chose est bien.
    Ca permet de mieux s'exprimer.

    C'est vrai que toute action part d'une certitude (au moins dans la micro seconde précédent l'action).
    Donc dans l'absolu : action => impossibilité de douter de tout, tout le temps.

    Par contre dans une journée on peut passer 3heures à réfléchir à une action d'une 1/2 seconde => peut-on se considérer comme doutant beaucoup ou doit-on dire "je suis sûr de ce que je fais, je prend simplement mon temps pour y réfléchir..." ???
     
  17. Paul Elie

    Paul Elie

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    chamala bravo.je te rejoint.
    sincèrement
    toute cette énergie que nous employons a discuter sur les détails phyloplasmatiques en fragmentant le sujets , prenant des tangentes ou l'on se perd pour exprimer une solitude.
    j'ai essayer de la faire obscure, cette reponse..
    je ne veut pas etre en reste
    alors je dit n'importe quoi ?
    est ce que ça a un sens?
    giratoire sans aucun doute.
    au lieu de penser a la guerre pourrions nous arrêter un moment et considérer une autre possibilité?
     
  18. chamala

    chamala

    Inscrit:
    6 Décembre 2006
    :) Bien le bonjour Paulelie :)
     
  19. chamala

    chamala

    Inscrit:
    6 Décembre 2006
    Darkcrow, que veux-tu dire ?
     
  20. corfinas

    corfinas

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Hello,

    Comme le titre du post c'est "à ceux qui doutent" alors à ceux là je voulais raconter une histoire, une histoire de plante. En fait, à l’intérieur de chacun d’entre nous il y a une sorte de plante, un peu comme une plante verte qui monte vers le ciel. Cette plante, je l’appellerai bien confiance. Elle est là, à l’intérieur, on peut l’imaginer au niveau du ventre ou du cœur ou de la tête, ça n’a pas vraiment d’importance, l’important c’est d’être bien et de prendre soin de cette plante. Cette plante a besoin de soleil souriant, son soleil c’est le sourire, le notre ou celui des autres, tout ce qui réussi, fait du bien, rends heureux et souriant , éclaire cette plante, ça la renforce. Cette plante a aussi besoin d’eau, son eau c’est ce qui nous touche, l’amitié, l’amour, le beau, ce qui pourrai nous faire avoir les larmes aux yeux, tout ça arrose cette belle plante. Et puis cette plante ainsi entretenue devient un peu magique, son pouvoir, c’est le suivant : des fois dans la vie, il nous arrivent des choses pas faciles, pas agréables, certains appelle même ces choses : « des merdes ». Quand il nous arrivent des choses comme ça alors il faut les poser au pied de la plante. C’est le pouvoir magique de la plante : elle recycle les « merdes » et en retire de la force. Comme le fumier que mettent les agriculteurs dans leurs champs, déposez vos « merdes » au pied de votre plante. Eclairez généreusement, arrosez abondamment et votre plante fera le reste …

    a+
     
  21. BABS

    BABS

    Inscrit:
    5 Septembre 2008
    Bonsoir Corfinas,
    J'aime beaucoup cette histoire de plante, et je souhaite à tout un chacun que l'histoire se termine aussi bien, encore que si on peut éviter la "merde " ce n'est pas plus mal, mais s'il manque en plus la lumière et l'arrosoir, hum,c'est pas gagné...
    J'ai lu l'ensemble des messages de cette section, et au risque de me faire virer, oui! je me suis rendu compte que vous discutiez entre thérapeutes, et moi pauvre néophyte,j'arrive comme un" cheveu sur la soupe" mais si vous permettez je mettrai bien mon grain de sel avant de m'arracher les cheveux (au sens figuré évidemment), je crois être quelqu'un d'équilibré,*rires*.
    Je reviens sur l'authencité dont vous avez tant parlé, juste pour vous dire que beaucoup de gens en manquent et en sont parfaitement conscients. J'avoue humblement que cela m'est arrivé. De là à le reconnaître il y a un pas courageux à franchir, et je suppose que dans la plupart des cas, il s'agit seulement d'éviter des situations conflictuelles. Mais est-il possible de n'être pas authentique dans une démarche à laquelle on croit vraiment telle que l'exercice d'une profession qu'on a choisi librement?
    Par ailleurs puisque nous sommes dans un post dédié à ceux qui doutent j'aurai bien aimé vous entendre à propos des doutes causés par la culpabilité, pour ceux qui connaissent la voie qu'ils souhaitent suivre, et sont réduits à l'immobilisme à cause de la culpabilité qu'on leur fait endosser.
    Je vous remercie pour votre écoute.Babs
     
  22. corfinas

    corfinas

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Hello,

    Juste un mot sur la culpabilité, en fait pour moi la culpabilité, c'est quand je ne respecte pas mes propres valeurs ou par exemple si je respecte des valeurs qui ne sont pas miennes, ce qui se produit en général quand moi je doute de mes propres valeurs ou quand il y a conflit entre mes différents besoins, là c'est assez compliqué car il faut faire une hiérarchie entre ses propres besoins, faire dialoguer ses propres parties internes, concilier le besoin de liberté et de sécurité par exemple ... sachant que souvent le besoin de sécurité nous fait appartenir à des groupes en s'imposant alors les valeurs de ces groupes au détriment des nôtres.

    Je pense alors qu'il faut chercher un but commun à ses besoins "intérieurs" (en les connaissant le mieux possible) et que quand on y arrive, à mon avis on endosse moins de chose venant de "dehors".

    Cordialement
    Corfinas
     
  23. BABS

    BABS

    Inscrit:
    5 Septembre 2008
    Hello Corfinas,
    Je vous remercie d'avoir donné votre point de vue "quand je ne respecte pas mes propres valeurs", d'accord.
    "si je respecte des valeurs qui ne sont pas les miennes, ce qui se produit en général quand moi je doute de mes propres valeurs,"on peut sans doute respecter des valeurs qui ne soient pas les siennes, mais sans culpabiliser pour autant .Si on est en accord avec soi-même ,on ne peut douter de ses propres valeurs, d'après moi .
    "ou quand il y a conflit entre mes différents besoins" là est le noeud du problème.Comment concilier ses propres besoins avec ceux des autres s'ils sont en désaccord et qu'il en ressort une souffrance avérée d'un côté ou de l'autre, soit on assume ses besoins, et le poison de la culpabilité vous rattrape aussitôt, soit on assume les besoins des autres , et cette fois la culpabilité s'apparente à la lâcheté qui vous empoisonne aussi.
    "chercher un but commun à ses besoins"intérieurs", pourriez vous developper, je ne suis pas sûre d'avoir bien saisi le sens de ce propos?
    Est-il possible, d'après ce que je crois comprendre qu'en s'introspectant on puisse arriver à un choix qui fasse qu'"on endosse moins de choses venant de "l'exterieur"?
    bien cordialement,
    Babs
     
  24. corfinas

    corfinas

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Hello,

    Personnellement je pense que l'acte désintéressé n'existe pas, c'est à dire que quand je donne, j'assouvis mon besoin de donner, soit par attente d'un retour externe, soit d'un retour interne (ex: je me dit que je suis qqn de bien). Vu sous cet angle, tout deviens alors une question de besoins internes ...

    Cordialement
    Corfinas
     
  25. rfi33

    rfi33

    Inscrit:
    13 Août 2008
    chamala a écrit: Le doute n'est-il pas l'ennemi de la Foi

    Ah je pense que le doute fait partie intégrante de la Foi et une Foi sans Doute serait plus proche du dogme. Les plus grands personnages religieux ou spirituels du Dalai lama à l'Abbée pierre en passant par Mère Thérésa ont avoué avoir Douté.
     
  26. esperence

    esperence

    Inscrit:
    6 Novembre 2008
    Corfinas, j'ai bien aimé votre façon de voir ( avec la plante).

    Oui, nous sommes comme elle...sourire
    Un jour, j'ai vu une plante assez vieille, triste,repliée sur elle ..je me suis assise, j'ai caressée la plante et elle a relevé sa tête...elle m'a souri et j'en ai profité pour demander a la plante qu'est-ce qui n'allait pas...cette plante voulait marcher...mais comme elle était tombée, il avait fallu la " rempoter " enfin bref..arranger ce qui était " cassé ".
    Comme j'étais pas seule, ma collégue la jardinière dit a la vieille plante : mais vous remarcherez.( une affirmation sans savoir)..et la plante devena triste et pleura en faisant un non avec sa tête.

    Voilà que je l'invita a positiver, a rendre plus forte cette plante, a cibler des questions, l'entrainant dans un tourbillon et d'un seul coup , elle me regarda en disant: oui, je veux et je peux marcher...sans lui avoir posé cette question.
    La plante s'est levée avec notre aide...j'ai continué encore a parler en positivant, l'encourageant et voilà que cette plante agée se mit a dire: Je marche...une fois devans la fenètre, ses yeux se mirent a briller et elle n'arretait pas de dire : mon dieu que c'est beau en voyant l'exterieur, la verdure, le soleil...on a recouché cette plante..et le lendemain le kiné des plantes n'en revenait pas ...car cette plante là, n'avait pas marché depuis des années.

    Comme quoi, en positivant on peut rendre des plantes encore plus forte..toute n'auront pas cette même force,
    là, la plante était motivée...
    que s'est il passé dans sa tete a ce moment là, je ne sais pas...un déclic peu etre...du aux mots.!!

    ça démontre qu'on a pas besoin de faire rentrer une plante en transe, il faut savoir trouver les mots, se servir de notre douceur, de notre regard encourageant..
    Combien sont apaisés par le simple fait d'une voix qui entraine la personne a rentrer dans un état plus calme..encore plus calme, jusqu'a l'apaiser ? je parle au niveau douleur ( physique et/ou moral).
     
  27. marylin

    marylin

    Inscrit:
    31 Octobre 2007
    ?????
     
  28. bidevent

    bidevent

    Inscrit:
    11 Mai 2009
    Une plante à effluves hallucinogènes!
    Mais c'est super! Partage le tuyau stp!
     
  29. esperence

    esperence

    Inscrit:
    6 Novembre 2008
    La plante dont je parlais, ( c'était une métaphore)
    lisait mieux
    prenait le temps de "bien" lire et........... vous verrez que cette vieille plante va se transformer en une vieille personne hospitalisée...
    Hé oui..

    Merci à Marylin d'avoir relevé le sujet...

    Bidevent, vous avez déjà vu une plante marcher vousssssssssss
    Faut arreter de fumer la papaille ( mdr) je vous taquine . Suis bonne vivante. :wink:

    Bon dimanche à tous

    Espérence
     
Chargement...