Formation Hypnose

A LA RECHERCHE DE SOLUTIONS...

  • Initiateur de la discussion RENARDOS
  • Date de début
M
Métaphore
Invité
corfinas à dit:
Hello,

Si j'ai bien compris de nombreux post de Valikor, la solution, qui existe bien, est justement de travailler à faire sortir le trouble de l'identité de la personne.

C'est quoi le trouble de l'identité, ça veut rien dire pour moi ?... :roll:

Plus simplement comment travaillerez vous avec Renardos vu ce qu'elle expose, qu'elle en ressent aucune émotion lors de séances d'EMDR ?
 
corfinas
corfinas
Membre
messages
1 105
Points
4 760
Localisation
Lyon
En fait dans la phrase "faire sortir le trouble de l'identité de la personne", le loup c'est le "trouble" et la bergerie c'est "l'identité de la personne".

Après pour le problème de Renardos, il y a la métaphore sur la marche à pied qui me parait être un premier pas, si je puis dire. Et puis je travaillerai sans doute aussi sur une plus grande connexion avec les émotions par des techniques de relaxation si besoin.

a+
 
M
Métaphore
Invité
corfinas à dit:
En fait dans la phrase "faire sortir le trouble de l'identité de la personne", le loup c'est le "trouble" et la bergerie c'est "l'identité de la personne".

:shock: Mouais... je ne vois pas de trouble d'identité, j'associe ce terme à une personne Schizophène...Renardos souffre d'un trouble très courant je dirais et qui se guérit plutôt rapidement si sa seule ramification est le passage qu'elle a évoqué sur l'école primaire...

Après pour le problème de Renardos, il y a la métaphore sur la marche à pied qui me parait être un premier pas, si je puis dire. Et puis je travaillerai sans doute aussi sur une plus grande connexion avec les émotions par des techniques de relaxation si besoin.

a+
Moi j'ai pas l'impression que cela lui convienne et surtout lui parle...

Néanmoins c'est à elle de s'exprimer... les métaphores dans les phobies n'ont pas beaucoup d'intérêt pour moi...

 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
Métaphore à dit:
Moi j'aurais trouvé plus judicieux de lui dire comment elle pouvait se débarrasser de ce ressenti à 10.

valikor à dit:
tant que cette personne ressentira que ca fait aprtie de son identité, le problème n'est pas résoluble.
Car cette réponse me paraît curieuse, en général les personnes phobiques ressentent que ce trouble fait partie d'eux, donc y a pas de solutions pour eux ?... :shock:

Je me demande comment vous faites Valikor quand vous rencontrez ce type de cas ?... et en plus avec une personne qui ne ressent pas les émotions, comment pratiquez vous l'EMDR ?... :roll: :idea:
vous n'avez rien de ce que j'avais déjà répondu, je trouve donc inutile de recommencer.
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
corfinas à dit:
Hello,

Si j'ai bien compris de nombreux post de Valikor, la solution, qui existe bien, est justement de travailler à faire sortir le trouble de l'identité de la personne.

Et, là aussi si j'ai bien compris, cela peut se faire en suggestion assez directe accompagnées de stimulations alternatives audio ou kinesthésique.

Ce que je trouve, là aussi, judicieux, dans cette approche, c'est que l'on n'essaie pas de raisonner stérilement la personne dans son trouble du style "vous ne devriez pas vous inquiéter de ceci" mais que l'on sépare directement la personne de son trouble.

C'est à dire que pour moi on laisse de coté le contenu pour se focaliser sur le process, on travaille à un niveau plus haut que le niveau du problème, améliorant ainsi les chances de succès.

a+
exact. en fait on defait, en utilisant l'emdr, le processus qui a conduit à ce que la personne ressente que ca fasse partie d'elle.
 
M
Métaphore
Invité
valikor à dit:
Métaphore à dit:
Moi j'aurais trouvé plus judicieux de lui dire comment elle pouvait se débarrasser de ce ressenti à 10.

valikor à dit:
tant que cette personne ressentira que ca fait aprtie de son identité, le problème n'est pas résoluble.
Car cette réponse me paraît curieuse, en général les personnes phobiques ressentent que ce trouble fait partie d'eux, donc y a pas de solutions pour eux ?... :shock:

Je me demande comment vous faites Valikor quand vous rencontrez ce type de cas ?... et en plus avec une personne qui ne ressent pas les émotions, comment pratiquez vous l'EMDR ?... :roll: :idea:
vous n'avez rien de ce que j'avais déjà répondu, je trouve donc inutile de recommencer.
J'ai rien compris à votre réponse ?... :shock:

En attendant je constate que Renardos n'est pas très emballée par vos réponses, donc je me pose des questions... :roll: :idea:

Et je ne vois aucune réponse pertinente concernant son cas... ni ce qu'elle expose de son problème avec sa thérapeute... là aussi je me pose des questions...

Bref à vrai dire je ne m'en pose pas, je constate surtout beaucoup de méconnaissance sur l'application de l'EMDR...
 
R
RENARDOS
Membre
messages
10
Points
1 190
Je lis avec beaucoup d'attention tous vos messages.
Je n'ai absolument aucune connaissance dans ce domaine et ce que je cherche avant tout, à travers ce forum, est du conseil.
Je comprends que les approches puissent être différentes et les avis partagés.
L'approche de Métaphore me semble très cohérente et ses explications sont très claires.
Les autres approches me parlent moins dans la mesure où je ne comprends pas tout, peut-être par manque de connaissance sur la technique... Le parallèlle avec la marche à pied n'évoque rien pour moi.... désolée. Une chose est certaine : j'ai besoin que l'on m'aide à chasser ces phobies qui sont fortement encrées mais où l'emdr ne semble pas fonctionner par faute de connection entre situation et émotion...
POur conclure, ce qui est important pour moi est de savoir vers type de praticien m'orienter (à défaut d'un hypnothérapeute inégratif, ai-je des chances d'être bien cernée par un hypnothérapeute maitrisant PNL et EMDR par exemple ?)
BOnne soirée à tous
 
corfinas
corfinas
Membre
messages
1 105
Points
4 760
Localisation
Lyon
RENARDOS à dit:
Les autres approches me parlent moins dans la mesure où je ne comprends pas tout, peut-être par manque de connaissance sur la technique... Le parallèlle avec la marche à pied n'évoque rien pour moi.... désolée. Une chose est certaine : j'ai besoin que l'on m'aide à chasser ces phobies qui sont fortement encrées mais où l'emdr ne semble pas fonctionner par faute de connection entre situation et émotion ...
Les approches et les techniques ne sont que des outils pour aller mieux, et pour cela chacun ses affinités.
Pour favoriser le lien entre émotion et situation qui me parait important, je vous encourage à vous intéresser aux diverses techniques de relaxations, ce en quoi un hypno-pnliste qui pratique l'emdr pourra sans doute vous aider.

a+
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
RENARDOS à dit:
Bonjour à tous,
j'ai fait 3 séances d'EMDR. J'ai beaucoup de difficultés à me remettre en situation, je ne parviens pas à laisser sortir l'émotion. Je me demandais si l'hypnose ne pourrait pas m'aider. Merci à vous pour vos conseils.
c'est pas dans le présent qu'il faut travailler cette phobie, c'est toutes les fois anciennes où vous aviez peur et où vous vous sentiez mal....
 
M
Métaphore
Invité
valikor à dit:
RENARDOS à dit:
Bonjour à tous,
j'ai fait 3 séances d'EMDR. J'ai beaucoup de difficultés à me remettre en situation, je ne parviens pas à laisser sortir l'émotion. Je me demandais si l'hypnose ne pourrait pas m'aider. Merci à vous pour vos conseils.
c'est pas dans le présent qu'il faut travailler cette phobie, c'est toutes les fois anciennes où vous aviez peur et où vous vous sentiez mal....
Si vous aviez mieux lu Valikor, voici ce que dit Renardos :
RENARDOS à dit:
Nous avons parlé longuement avant de consulter les séances mais nous avons beaucoup de difficultés à remonter à l'origine de mon problème. J'ai beaucoup de difficultés à situer mes souvenirs. Nous avons fait une première séance en essayant de me replonger dans mon ressenti (scène avec la maitresse). Je m'en souviens comme si c'était hier mais malgré cela, je ne suis pas parvenue à ressentir la moindre émotion.
La psychothérapeute agitait des doigts puis s'arrêtait ponctuellement pour me demander ce que je ressentais.... et rien.

Mais bon puisque vous avez dit :
valikor à dit:
tant que cette personne ressentira que ca fait aprtie de son identité, le problème n'est pas résoluble.
Je me demande ce que vous feriez pour l'aider ?... :roll:


D'ailleurs dire c'est pas dans le présent qu'il faut travailler cette phobie[/i] c'est faux car on peut partir d'une situation actuelle déstabilisante et faire un pont d'affect jusqu'à la première fois où elle a ressenti le même trouble/émotion.

Mais au final le problème n'est pas là, c'est qu'elle ne ressent pas les émotions, donc vous avez une solution Valikor ?
 
R
RENARDOS
Membre
messages
10
Points
1 190
Tout à fait, nous avons essayé de travailler sur des évènements anciens et même si je me souviens à quel point cela m'a affecté à l'époque, je n'ai pas réussi à faire monter l'émotion. En fait, je crois que je me mets une sorte de "pression" pour que l'émotion vienne, car je sais que quelques secondes plus tard elle va m'interrompre pour me demander ce que je ressens... et j'ai peur de ne pas avoir assez de temps... voilà ce que je ressens, je le réalise en l'écrivant...
 
M
Métaphore
Invité
RENARDOS à dit:
Tout à fait, nous avons essayé de travailler sur des évènements anciens et même si je me souviens à quel point cela m'a affecté à l'époque, je n'ai pas réussi à faire monter l'émotion. En fait, je crois que je me mets une sorte de "pression" pour que l'émotion vienne, car je sais que quelques secondes plus tard elle va m'interrompre pour me demander ce que je ressens... et j'ai peur de ne pas avoir assez de temps... voilà ce que je ressens, je le réalise en l'écrivant...
Intéressant ce que vous dites... laissez le temps au patient de s'imprégner de son émotion, c'est pour ça qu'il est important de commencer la séance par une visualisation positive, un lieu sûr, confortable, où le sujet se sent confiant, à l'aise, et qu'il puisse ressentir des émotions agréables que lui laisse ces images qu'il a choisi... avant de passer à la situation destabilisante...

Normalement, le thérapeute dit au patient : " quand vous serez en train de vivre ce moment agréable et d'en ressentir toutes les émotions que cela vous apporte vous me l'indiquerez en levant un doigt".... pour laisser à la personne le temps de s'imprégner du contexte...
 
R
RENARDOS
Membre
messages
10
Points
1 190
POur ma part, c'est plutôt, "pensez à la situation qui fait mal, quand vous ressentez bien l'émotion, faites moi signe, on commence"...."Laissez monter... qu'est ce que vous ressentez... et là... et maintenant ... "
Bonne nuit à tous, avec tous ces échanges, je pense que je vais rêver hypnose toute la nuit...
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
RENARDOS à dit:
Tout à fait, nous avons essayé de travailler sur des évènements anciens et même si je me souviens à quel point cela m'a affecté à l'époque, je n'ai pas réussi à faire monter l'émotion. En fait, je crois que je me mets une sorte de "pression" pour que l'émotion vienne, car je sais que quelques secondes plus tard elle va m'interrompre pour me demander ce que je ressens... et j'ai peur de ne pas avoir assez de temps... voilà ce que je ressens, je le réalise en l'écrivant...
elle va trop vite.
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
J'ai 35 ans,, 2 supers enfants, un mari adorable, je suis bien entourée et j'ai la chance de voir s'ouvrir à moi de nouvelles et belles perspectives

Reprenez par le début...

Et reformulez la réalisation de vos nouvelles perspectives...

:)
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
"Normalement, le thérapeute dit au patient : "

il n'y a rien de "normal" à dire en thérapie

juste à s'adapter aux souhaits de la personne en face !

8)



Mais en hypnose c'est à la thérapie de s'adapter aux souhaits du thérapé...pas l'inverse !

et aprés les deux sont synchros, en phase !

:)
 
M
Métaphore
Invité
surderien à dit:
"Normalement, le thérapeute dit au patient : "

il n'y a rien de "normal" à dire en thérapie

juste à s'adapter aux souhaits de la personne en face !
Mais en hypnose c'est à la thérapie de s'adapter aux souhaits du thérapé...pas l'inverse !

et aprés les deux sont synchros, en phase !
Oui c'est exact, et je pense l'avoir été dans et cet échange avec Renardos... :D

RENARDOS à dit:
L'approche de Métaphore me semble très cohérente et ses explications sont très claires.
 
Vous aimerez:
Nouveaux messages
S'inscrire maintenant déjà 37 470 membres
Haut