Formation Hypnose

Ancrage.

niick

Membre
Alors, je connais la théorie pour l'ancrage. Je pense que ça pourrait être utile à un de mes collègues qui se démotive assez rapidement... Je voudrais donc recréer un état de motivation.

J'ai déjà essayé un ancrage visuel avec un mouvement de bras mais ça n'a pas fonctionné lorsque j'ai voulu recréer l'état.



Mes questions sont les suivantes :



- Quelles sont vos méthodes pour ancrer selon les 3 canaux VAK ?

- Combien de temps après le point d'ancrage puis-je recréer l'état ancré ?

- Y a t-il des ancrages plus simple que d'autres ?

- Avez vous déjà ancrer un état que vous ne pensiez pas pouvoir ancrer ?
 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
Posteur du mois
J'ai déjà essayé un ancrage

Pour être utile à un de mes collègues

qui se démotive assez rapidement

Quelles sont vos méthodes ?


A question paradoxale, réponse paradoxale...


le problème est dans le problème et donc la solution aussi, in paradoxal therapy

Est il vraiment motivé à se remotiver pour s'ancrer solidement dans un projet ?

sinon il faut trouver un ancrage paradoxal intéressant

çà dépend des centres d'intérêts du collègue (sport, loisirs, passions...)

pour essayer d'y ancrer l'ancrage
 

niick

Membre
J'espère pouvoir répondre aux attentes SURDERIEN et CASTORIX ( peut-être d'autres..)

Donc je précise la situation :

- Mon collègue à des élans de motivation. :)



Problème n°1 ( son problème ):

- Ces élans sont dans les moments ou l'on doit se "relâcher". :(


Mon but est d'ancrer ces moments de motivation est de les faire ressurgir aux moments adéquats.

Nous avons un sujet assez récurant, les rapports entre les femmes et les hommes; je tiens à préciser, que nos discutions sont toujours accompagnées d'un grand respect envers les femmes. Donc, je pense ancrer lors d'une conversation.



Problème N°2 ( mon problème) :

Comme je l'ai lu, pour que l'ancrage soit plus efficace je dois ancrer sur un canal différent. Je ne suis pas très tactile et c'est une personne visuelle. Il me reste certes le canal auditif, or je ne suis pas trop sûr de savoir comment faire.

Que me conseillez vous ?

Monter la voix ?

Faire une sorte de "mimique onomatopéique" ?


J'ai déjà ancrer des certains moments sur ma propre personne. Comme vous l'avez pu deviner, j'ai la théorie, pas la pratique enfin sur quelqu'un.





P.s. : Si toutefois des questions subsistent n'hésitez pas. ;)
 

castorix

Membre
niick a dit:
- Mon collègue à des élans de motivation... Ces élans sont dans les moments ou l'on doit se "relâcher".
Perso je n'ancrerais pas ces états spontanés dont le positionnement est douteux ; une exploration est à réaliser au minimum.

- en thérapie c'est simple à faire, et j'imaginerais (je ne peux faire que ça sur un forum) que des recadrages se présenteraient très vite.

- dans ton cas, un calibrage attentif va être adapté à une meilleure compréhension de la place que peut prendre un "élan survenant à contretemps", et ce sans passer par un questionnement intrusif.
(en sachant que toute compréhension de ce qui se passe chez un autre est hypothèse ; je parle seulement de compréhension de ce que cela déclenche chez lui comme état émotionnel perturbant ou non)

Mais j'imagine mal une personne dont ce n'est pas le travail, se mettre à essayer de travailler en PNL sur un collègue !
La première difficulté est la réalité de 2ème ordre que cela crée entre vous : le présupposé n'est pas thérapeutique, qui plus est il n'est sans doute pas secure.

On ne se fait pas soigner malgré soi.
En cas d'intervention extérieure sur le "système" en cause, si on peut très bien réaménager son "système" sans avoir besoin pour cela d'un thérapeute, il est un peu discutable d'essayer de travailler dans ces conditions (trop de contraintes parasites à mon sens, risque d'être perturbant pour le sujet que l'on voudrait aider).
 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
Posteur du mois
J'ai déjà ancrer des certains moments sur ma propre personne

On ne se fait pas soigner malgré soi.


Je continue en paradoxal therapy...

:) Si tu te connais bien et que tu as la capacité de t'auto gérer avec tes ancrages c'est une chose

:roll: Décider d'un projet pour un autre et lui imposer des contraintes dans son territoire sans étudier une carte commune,
tu vas au clash et au contre clash pour toi en retour si tu ne respectes pas les techniques des explorateurs aguerris sur ces terres mystérieuses
on peut se confondre et y rester, dans la jungle de notre forêt mentale

Une aide virtuelle sur ce forum ne sera peut-être pas suffisante, mais çà c'est à vous deux, en miroir, de vous consulter entre collégues

Si çà bogue, faudra réinitialiser le systeme...
et il faut y être préparé
ces messages bien que costos, seront ils suffisants ?

8) D'autres sur ce forum ont sûrement aussi envie d'exprimer leurs idées !


PS et çà dépend aussi des centres d'intérêts du collègue (sport, loisirs, projets...)
 

ravecarl

Membre
Bonjour,
Je précise que tout ce que vous venez de dire (surderien et castorix) est a mon avis correct même très correct.

Pas de proposition de changement sans le consentement de la personne c'est un minimum dans le respect de la déontologie.

Cela dit parfois quand l'on est en synchro et sans faire exprès on peut ancrer certains états de la personne positifs ou négatifs. Je le répète en synchro et avec congruence et sans faire exprès.
Parfois certaines phrases ou gestes dites ou faits en groupes peuvent faire surgir un nouvel élan dans les équipes.

Je pense à une phrase que le collègue dit souvent ou alors un mouvement du corps, un geste qui il fait lors qu'il est bien, de bonne humeur etc. et que sans faire exprès on refais ou répète.

Je pense que parfois on peut obtenir ces ancrages sans faire exprès et si l'on veut vraiment le faire (exprès cette fois) je le répète, il faut beaucoup de synchro, tris sur l'autre et congruence. Si non on peut courir à la catastrophe.

Cela dit pas de ces gestes faits exprès dans le but de changement sans le consentement de la personne, que se soit un collègue de travail ou le conjoint ou son propre enfant, ou son ami(e) ou qui que ce soit d'autre.
 

Eluno

Membre
Je ne comprend pas une chose :

surderien a dit:
:roll: Décider d'un projet pour un autre et lui imposer des contraintes dans son territoire sans étudier une carte commune,
tu vas au clash et au contre clash pour toi en retour si tu ne respectes pas les techniques des explorateurs aguerris sur ces terres mystérieuses
on peut se confondre et y rester, dans la jungle de notre forêt mentale
Dis-tu cela par proscription morale et déonthologique? Ou bien dis-tu que l'on ne peut pas?
Si tu parles de clash, je pense que tu parles en termes de capacité, mais dans ce cas, pourquoi ne pourrait-on pas provoquer un changement positif à l'insu du sujet, alors que l'on peut très bien établir un ancrage "d'accord"? ie lorsqu'une personne est daccord et chaque fois qu'elle l'est, on fait un geste afin d'ancrer ce sentiment d'accord, et lorsque l'on a besoin de son approbation, il suffit de refaire le même geste.

Je ne comprend donc pas la différence essentielle entre ces deux situations, puisque l'une est pure "manipulation" (au sens immoral) et l'autre est un apport d'aide.
 

relais

Membre
l'un des postulats de la PNL est : " la carte n'est pas le territoire"
donc, ce que tu penses être bon n'est pas forcément ce qui est bon....pour l'autre
 

relais

Membre
la réponse est : que tu ne peux imposer ta vision du monde à une autre personne...
mais peut-être devrais je te demander s'il est au courant, et surtout s'il est d'accord
 

Eluno

Membre
Tu n'as pas dû saisir le sens exact de ma question.
Je reformule : Pourquoi peut-on ancrer un sentiment d'accord afin de manipuler (comme le fait Derren Brown) sans aucun problème, et ne peut-on peut pas ancrer un sentiment positif, comme la confiance, la motivation.
 

relais

Membre
oh désolée...
oui on peut ancrer un sentiment positif....
mais peut-être que si tu m'en disais un peu plus, je pourrais te répondre plus clairement
 

relais

Membre
Eluno a dit:
Je ne comprend pas une chose :

surderien a dit:
:roll: Décider d'un projet pour un autre et lui imposer des contraintes dans son territoire sans étudier une carte commune,
tu vas au clash et au contre clash pour toi en retour si tu ne respectes pas les techniques des explorateurs aguerris sur ces terres mystérieuses
on peut se confondre et y rester, dans la jungle de notre forêt mentale
Dis-tu cela par proscription morale et déonthologique? Ou bien dis-tu que l'on ne peut pas?
Si tu parles de clash, je pense que tu parles en termes de capacité, mais dans ce cas, pourquoi ne pourrait-on pas provoquer un changement positif à l'insu du sujet, alors que l'on peut très bien établir un ancrage "d'accord"? ie lorsqu'une personne est daccord et chaque fois qu'elle l'est, on fait un geste afin d'ancrer ce sentiment d'accord, et lorsque l'on a besoin de son approbation, il suffit de refaire le même geste.

Je ne comprend donc pas la différence essentielle entre ces deux situations, puisque l'une est pure "manipulation" (au sens immoral) et l'autre est un apport d'aide.

j'ai relu ta question...
je répète : qu'il soit positif ou non, on n'a pas le droit d'agir sur quelqu'un sans son accord...
 

Eluno

Membre
Comme tu l'as dit, la carte n'est pas le territoire. Si tes valeurs morales t'interdisent d'influencer ton prochain -positivement ou non-, ne le fais pas. Mais tu n'empêcheras pas les autres de le faire :D
 

relais

Membre
seulement ici, il ne s'agit pas seulement de MES valeurs morales
mais, ça fait partie de l'esprit même de la PNL...
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut