Appel à Mr Papiter Hého!

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Leo Lavoie, 16 Janvier 2009.

  1. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Bonjour,

    Vous m'aviez bien dit que vous étiez un pur et dur freudien avant de pratiquer l'hypnose et vous sembliez vraiment satisfait de cette découverte.

    VOus comprendrez que cette histoire là m'intéresse et surtout la lecture que vous en faites à savoir ce que vous comprenez de l'hypnose par rapport à ce que l'on comprend ou ne comprend pas des structures psychiques ou psychologiques.

    Alors please, please, please, pourriez vous m'en parler ici ou en MP ou me référer à quelque chose qui a déjà été posté ou publié en quelque part au sujet de votre expérience?
     
  2. papiter

    papiter

    Inscrit:
    24 Novembre 2006
    A mon sens il n'y a pas de comparaison a faire entre hypnose et psychanalyse ce sont deux conceptualisations différentes.
    L'hypnose ne met pas en avant un modèle théorique de developpement de la personnalité (moi si mais le livre n est pas terminé !), elle propose des outils thérapeutiques pour travailler sur les problématiques, la question que l on se pose étant "comment" et non plus "pourquoi".
    Ce micro changement a un effet domino terrible, surtout sur le positionnement du thérapeute : comment je vais faire pour que le patient aille mieux ? si ce que je fais ne fonctionne pas c est que je ne fais pas ce qu il faut il faut queje trouve autre chose...

    j aime cette phrase de je ne sais plus trop qui zeig ou heley :" si j'apporte ma voiture au garagiste et qu il me dit qu'elle résiste je change de garagiste !"
    Bref j'interviens je ne suis plus dans la neutralité bienveillante, mais dans l'action concerté avec le patient "l'alliance thérapeutique".
    L'absence de modélisation théorique m'a libéré des carcans et me permet d'exprimer ma créativité et mon intuition, chaque thérapie devient une sorte de tableau, de "grand oeuvre" que l on forge ensemble avec le patient.
    Ce micro changement a d autres effets par exemple on se détache du dogme il faut connaitre la cause du trouble pour pouvoir allez mieux.
    Une métaphore correctement ciblée peut être le moteur d un changement radical.
    Et que dire de l'humour, du bon sens de ma grand mère...
    La thérapie est devenue vivante et évolutive je cré, j'invente, en un mot je m'amuse !
     
  3. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Ah , je vois...

    Ben comme vous savez, moi, je suis "en dehors de la boite" déjà. J'appelle ce que vous faisiez avant de la "psychanalyse orthodoxe" Oulala...Ça choque les psychanalyste ça! :lol:

    J'avais déjà intégré tout ce que vous mentionnez grace à une formation plutot éclectique. Pour moi, le modèle freudien n'a toujours été qu'une base et encore, une fondation avec des briques à changer. J'ai suivi un peu le courant et la philosophie humaniste de Rogers.

    Bon alors j'ai une question quand même assez précise: Si l'on prend pour un fait que la conscientisation qu'amène la psychanalyse est, en soi, une façon (bien lente j'en conviens) de guérir, ce qui représente le "pourquoi" dont vous faites mention, alors est ce que le "comment" de l'hypnose est, selon vous, un complément curatif à la thérapie ou alors est-ce que ce devrait être "ZE CLOU" dans un éventuel cercueil de la psychanalyse?
     
  4. papiter

    papiter

    Inscrit:
    24 Novembre 2006
    je ne pense pas qu'il faille enterrer la psychanalyse en temps que modele théorique, mais en temps que thérapie c'est d une innéficacité notoire !
    Je ne rois pas du tout a la conscientisation comme facteur de guérison, c'est la "restructuration", du ou des souvenirs qui est thérapeutique.
    Vous avez un souvenir traumatisant connu que vous trainez comme un boulet depuis des lustres, que fait le psychanalyste avec vous de ce souvenir ?

    Pas grand chose, nous, enfin je vais travailler sur ce souvenir pour en extraire l'affecte et le neutraliser et adieu le boulet.
     
  5. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Ah ben vous me soufflez et me jetez par terre! Et pourtant, moi qui n'aie aucune tendance au masochisme, eh bien, j'aime ca!! :lol:

    J'adore cet espoir de guérison en fait. Je suis pas sociopathe et, moi, comme vous j'imagine, ça me fait "ch....." (lire "de la peine") de voir les gens souffrir et macérer dedans. C'est probableme ce qui vous as fait changer d'orientation.

    C'est sensé ce que vous dites là. Mais on dit que ce n'est pas ce dont on se souvient qui névrose le plus mais bien ce dont on ne se souvient pas.

    Et l'on vous dira que ce n'est pas le souvenir au niveau du savoir qui libère mais le souvenir au niveau du ressenti.

    Bon alors est-ce qu'on recadre? Qu'on restructure? Que l'on crée? Que l'on invente ces "souvenirs"? Que faites vous et que faites vous le plus dans ce que vous faites?
     
  6. hypha

    hypha

    Inscrit:
    30 Janvier 2008
    Papiter écrit :
    La thérapie est devenue vivante et évolutive je cré, j'invente, en un mot je m'amuse !

    Permettez moi de dire BRAVO L'ARTISTE ! Entièrement d'accord avec vous.

    Christian
     
  7. papiter

    papiter

    Inscrit:
    24 Novembre 2006
    on fait tout cela le plus délicat est de le faire au bon moment !

    En fait j ai deux allez trois outils favoris la (les) métaphore, la suggestion ouverte masqué et la regression par pont affectif, ce qui n exclu pas le reste !
     
  8. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Ok mais ma question était celle-ci: Est ce que vous "refaites" un passé à un patient?

    Est-ce que ce n'est que du recadrage ou une façon nouvelle pour le patient de comprendre ou de "digérer" son passé?
     
  9. papiter

    papiter

    Inscrit:
    24 Novembre 2006
    je ne me permettrais pas de refaire un passé au patient, si et seulement si c 'est nécesssaire, nous explorons quelques points très ciblés par pont affectif et nous en déchargeons l affect par dissociation (technique du théatre )
     
  10. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Mais c'est là que commence ma confusion. La dissociation n'est-ca pas là ce que la petite fille violée par son père fait pour supporter la chose?
     
  11. papiter

    papiter

    Inscrit:
    24 Novembre 2006
    pas dans ce cas je m explique on fait imagine une scène e théatre et sur la scène on met enfantdans les circonstances traumatique et l adulte observe il n'est donc plus acteur dans le souvenir et ensuite on lui demande de monter sur la scene et de faire ce qui est necessaire pour résoudre le problème.
     
  12. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Ah oui, je vois. C'est tellement génial que je l'ai déjà fait. Mais ce qui me manque c'est de le faire en transe hypnotique... Génial !

    Mais on voit comme les techniques et les choses les plus efficaces s'imposent d'elles même quand on comprend la dynamique psychologique et que ce que l'on veut c'est d'aider le client ou patient réellement.
     
  13. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Si on dit cela, c'est que l'on peut dire le contraire aussi.
    Parce que seuls ceux qui lisent dans (et au-delà de) la pensée des autres, peuvent affirmer cela...


    En tout cas c'est par cette seconde voie que nous passons le plus souvent
    (sinon, le sujet a guéri tout seul et ne vient pas ou plus)

    J'avance que ce n'est pas de la même dissociation qu'il est question.
    Et d'ailleurs, "du coup" (cela c'est moi qui l'ajoute) on peut dire que votre patiente, on la guidera un peu vers une forme de réassociation au lieu de parler de dissociation hypnotique thérapeutique (les tenants de l'H Humaniste le développent bien), ce qui n'est qu'une autre convention de langage. :shock: :?: :arrow: :!: :roll:
     
  14. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Ah ben voilà qui me parle. Oui, une réassociation et j'ajouterais même une réapropriation de son corps. Difficile ces cas là.

    Alors une autre question à Papiter mais aussi à tous les hypnothérapeutes qui lisent ce message: Ça vous est déjà arrivé d'avoir une patiente ou patient qui a totalement occulté le souvenir d'un abus sexuel ou autre et que ce souvenir serait revenu ou éclairci avec l'hypnose?
     
  15. chadoc

    chadoc

    Inscrit:
    4 Mars 2008
    Bonjour. Oui, ça arrive. Je pense qu'une fois l'alliance thérapeutique installée, l'Inconscient du client est capable de décider quel souvenir (plus ou moins reconstruit, voire fantasmatique, peu importe) est prioritaire à retraiter émotionnellement pour améliorer sa dynamique; et ça peut être effectivement quelquechose de réel totalement occulté, comme dans les traumas très précoces, par exemple.
     
  16. papiter

    papiter

    Inscrit:
    24 Novembre 2006
    oui au moins deux fois mais dans les deux cas cela a fait exploser mes statistiques, la lenteur des progrès de la thérapie s'est brutalement éclairé par la reminissene du souvenir du trauma sexuel !
     
Chargement...