1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

A Mr Corfinas Induction indirecte.

Discussion dans 'Les différentes Techniques & Se Former-S'Informer' créé par Leo Lavoie, 14 Janvier 2011.

  1. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    2330
    Localité:
    Montréal Québec

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Oui ben tout ceux qui connaissent l'induction indirecte pourrons me dire aussi ce qu'ils pensent de ce texte d'induction que j'ai concocté pour un patient vraiment résistant.

    Il est plein de saupoudrage, de doubles liens, de négation (donc nullité) pour faire passer des suggestions et surtout j'utilise la confusion. Il serait utilisé juste pour l'induction avant les suggestions. Alors le voici:

    Vous êtes, en ce moment, installé dans ce fauteuil. Ne fermez pas les yeux tout de suite, vous pouvez regarder devant vous ou non, ou ne pas regarder mais juste voir sans vraiment regarder, ou regarder sans vraiment voir. Vous pouvez aussi regarder et voir sans penser à ce que vous voyez, ou même sans écouter le son de ma voix.

    Quand vous fermerez les yeux se sera votre décision, au début ou à la fin d’une respiration. Vous pouvez même le faire maintenant pour vous reposer les yeux et ressentir ce repos des yeux qui vient avec ce choix que vous faites de fermer les yeux.

    Mais, même les yeux fermés, vous pouvez voir, vous pouvez voir l’intérieur de vos paupières, vous pouvez les regarder les yeux fermés et parfois, on voit des couleurs, parfois que du noir pas tout à fait noir. Mais vous savez que vous pouvez ouvrir les yeux à tout moment même si vous ne sentez pas avoir de raison de les ouvrir et même si vous vous sentez vraiment bien de cette façon. Et vous pourriez les refermer de toute façons.

    Mais n’entrez pas tout de suite dans cette transe profonde; cette relaxation profonde tout de suite si vous voulez.

    Vous êtes installé dans ce fauteuil, c’est bien vrai; et même si vous n’entrez pas en hypnose, vous n’êtes pas forcé de relaxer, mais vous pourriez relaxer , si vous vouliez, Parce que vous savez probablement qu’en respirant lentement, vous relaxerez. Mais si vous ne voulez pas relaxer, vous pouvez toujours essayer de ne respirer que rapidement, mais vous choisissez ce que vous voulez ou ce que vous ne voulez pas; comme peut-être relaxer de la tête aux pieds ou des pieds à la tête ou tâcher à ne pas relaxer de la tête aux pieds ou des pieds à la tête. Tout cela, bien sûr, si vous êtes capable de relaxer beaucoup ou juste relaxer en respirant bien et lentement

    Peut-être êtes vous capable d’atteindre une certaine détente profonde, et peut-être que vous essayez de ne pas être détendu même si c’est bien fatiguant pour vous de ne pas le faire. Vous pouvez vous reposer, vu que vous êtes dans ce fauteuil, bien sûr… Mais vous pouvez aussi essayer de ne pas vous reposer aussi. Vous pouvez reposer votre esprit aussi, mais vous pouvez aussi tenter de ne pas le reposer ou essayer de ne pas le relâcher totalement et paisiblement, tenter ou essayer de ne pas relaxer bien profondément et de plus en plus profondément… Tout ça reste votre choix comme vous êtes installé dans ce fauteuil et comme d’entrer dans la détente profonde en hypnose est votre choix aussi. Mais vous pouvez aussi essayer de ne pas entrer en état d’hypnose profonde ou plus ou moins ou moins ou plus profonde; c’est comme vous le voulez en fait. De toutes façons, ne vous concentrez pas complètement sur mes paroles et ma voix à moins que vous préfériez m’entendre en essayant de ne pas écouter attentivement.

    D’une façon ou l’autre, je pourrai vous aider vu que vous avez choisi d’être ici. Vous êtes maintenant installé dans ce fauteuil, vous le savez bien comme vous savez peut-être plus que vous ne le pensez que je pourrai vous aider, et vous faites ce choix étant donné que vous êtes ici… Comme vous faites le choix de vous détendre, de relaxer ou d’essayer de tout faire pour ne pas relaxer; d’essayer de ne pas entendre et vous concentrer sur ma voix, vous concentrer sur ma voix…Ma voix, que vous pouvez essayer de ne pas entendre et tenter de ne pas écouter, vous laisse toute la latitude et le choix comme le choix que vous avez fait de venir et de vous installer dans ce fauteuil.

    N’entrez pas dans cette hypnose très profonde tout de suite, laissez vous aller à essayer de ne pas y entrer avant; et allez y dans ce laisser aller. Essayez de ne pas m’écouter si vous souhaitez entrer ou ne pas entrer dans cette relaxation profonde. Si vous tentez de ne pas m’écouter, peut-être entrerez vous dans une relaxation très profonde autant que si vous vous concentrez sur ma voix. C’est votre relaxation, votre détente et je n’ai aucun pouvoir de vous aider à ne vous concentrer que sur ma voix.

    Si vous le voulez, essayez de vous laisser aller à ne pas entrer dans une profonde détente tout de suite. En vous, à l’intérieur de vous-même, allez ou vous voulez ou choisissez de ne pas aller ou vous ne voulez pas aller. Après tout, rien ne vous oblige à relaxer chaque partie de votre personne de la tête aux pieds, à moins que vous le désiriez vraiment. Mais à ce moment là, est ce que vous désirez relaxer profondément ou de moins en moins « moins profondément »? Vous êtes là et vous ne faites rien de particulier à part m’écouter et choisir ceci ou cela dans ce que je dis, et peut-être vous ne savez plus trop le sens de mes mots qui n’ont pas tant d’importance de toute façon. Ou peut-être comprenez vous ce qu’il y a à comprendre…Rien ne vous oblige à écouter ma voix qui vous parle et c’est peut-être trop compliqué finalement…Trop fatiguant et vous voudriez laisser faire mais sans relaxer totalement. Sans vous relâcher avec confiance.

    Laissez vous aller à ne pas vous concentrer sur ma voix; sur mes mots…. Mes mots qui parlent de relâchement et de lâcher prise reposants et réparateurs. Mes mots que vous savez choisir d’arrêter de ne pas écouter. Est-ce que vous entendez ma voix… sûrement, mais peut-être au loin, comme si elle était loin et peut-être imaginez vous que ce que je vous dis vous va droit au cœur, je ne sais pas.

    Vous avez ici toute la liberté de penser comme vous voulez; de penser à laisser mes mots et mes messages vous rejoindre. Ou vous pourriez essayer de ne pas vouloir que ce que je dis vous rejoigne, que mes mots résonnent en vous parce qu’ils sont pour vous seul. Cette grande profondeur de relaxation n’est pas si importante, si profonde, si confortablement débranchée des choses de l’extérieur de cette pièce, où vous êtes installé dans ce fauteuil. Peut-être êtes-vous fatigué de mes mots qui ne vous font pas entrer maintenant dans une très profonde relaxation hypnotique et que vous désirez vous reposez l’esprit.

    Vous pouvez alors essayer d’ignorer ma voix et mes paroles. Comme vous êtes installée dans ce fauteuil vous pouvez vous laisser aller dans la relaxation et la détente à votre rythme et comme vous le voulez. N’approfondissez pas tout de suite cette relaxation profonde. Laissez vous aller à ne pas approfondir, à vous sentir entrer en vous-même, en toute sécurité en étant tellement à l’aise. Si cet état profond d’hypnose bénéfique vient en vous c’est que vous le laisserez venir mais comme vous le voulez et non pas comme je le veux. Laissez vous aller à vouloir ou à ne pas vouloir. Tout vous est égal et votre état de détente profond se fait tout seul. Et les paroles qui vont suivre ici, vous choisissez de leur ouvrir votre cœur ou non.
     
  2. Métaphore

    Métaphore Invité

    Personnellement et ce n'est que mon point de vue, tout en lisant le script, je me suis imaginée l'écouter en étant assise dans ce fauteuil, et j'ai trouvé ce texte redondant et fatiguant... je trouve que vous utilisez trop la confusion, la négation, elle est très utile dans les premières minutes mais ensuite je pense qu'il vaut mieux guider l'individu dans un bien être, car là je me suis sentie ballotée, déstabilisée mais pas dans le bon sens du terme, j'avais l'impression de ne jamais m'ancrer dans une détente.

    Car au final ses résistances sont une barrière pour se protéger, mais si vous restez dans la confusion, j'ai comme l'impression qu'il se sentira perdu, et j'aurais tendance à dire qu'à un moment donné il faut l'ancrer dans du positif par des suggestions appropriées, en jouant aussi sur la respiration profonde, en fait là il faut être synchro, quand on voit le patient soupirer, c'est qu'il y a détente, à ce moment là l'approfondir en disant par exemple : "et vous pouvez vous rendre compte combien il vous est facile de vous détendre par une respiration profonde, calme, et régulière"...

    Voilà maintenant ce n'est que mon ressenti.
     
  3. MARY3

    MARY3 Membre

    Inscrit:
    15 Décembre 2009
    Messages:
    122
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1620
    Localité:
    Mouscron Belgique
    je suis de l'avis de métaphore.

    Au début j'ai apprécié votre façon de faire, mais il est vrai que j'ai trouvé, celà trop long et trop insistant.

    Je crois qu'au bout d'un moment la personne va se rendre compte de l'insistance et avoir vraiment envie de résister.

    Pourquoi ne pas employer des "peut être" avec des suggestions, et faire figure basse en disant "je ne sais pas"

    exemple : "Peut être ressentez vous l'envie de résister ou de vous laisser aller ... je ne sais pas, mais votre inconscient le sais, et peut être dans cet état qui peut être un éveil ou une rêverie ma voix pénètre en vous... cette voix qui vous accompagne (en disant ainsi "cette" ensuite au lieu de ma, fait que la personne se détache de vous et résistera moin à ce que vous faites.
    Je ne sais pas si vous allez vous laissez aller dans ce voyage maintenant ou dans quelques minutes ... mais le temps vous appartient (ainsi vous lui donnez un semblant de choix (maintenant ou dans quelques minutes) pour décrochez, tout en faisant figure basse pour moin de résistance
     
  4. Métaphore

    Métaphore Invité

    Tout à fait d'accord avec Mary dans ses exemples... (des peut-être, je ne sais pas...)
     
  5. hallboy

    hallboy Membre

    Inscrit:
    8 Septembre 2009
    Messages:
    89
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1360
    pour moi aussi c'est un peu irritant, et de plsu ça m'oblige e a faire attention a ce qu'on me raconte donc a ne pas me laisser aller.
     
  6. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    2330
    Localité:
    Montréal Québec
    Ah voilà ce que je pensais moi aussi... Justement et c'est bien pour cela que je l'ai mise ici, parce que je vois quelque chose qui cloche justement et c'était dans ce train de pensée justement qu'il y avait trop de confusion. :)

    Merci à tous et s'il y en a d'autres ben allez y. L'induction indirecte ce n'est pas ma spécialité.
     
  7. Métaphore

    Métaphore Invité

    Vous pouvez gardez les 3/4premiers paragraphes de confusion mais ensuite glisser dans les exemples de Mary, puis ancrer de façon plus positive et confortable votre patient dans un bien être...
     
  8. corfinas

    corfinas Membre

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Messages:
    1109
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2180
    Localité:
    Lyon
    Hello,

    C'est un bel exercice de style catégorie confusion/négation Mr Léo. Je suis assez d'accord avec Mary et Métaphore, j'ai trouvé un peu long, au début ça va et puis ça dure un peu trop à mon gout, j'aurai voulu explorer les sensations physique de la détente, peut-être me détendre un orteil puis un autre, une oreille ...
    Ou alors commencer à visualiser une situation agréable ?
    D'ailleurs si la personne est "résistante" peut-être ranger le mot "hypnose" et dire seulement le mot relaxation, à voir si la personne ne joue pas à un jeu du genre "essayez de m'hypnotiser mais je suis plus fort que vous et vous n'y arriverez pas" ?

    En tout cas c'est en forgeant que l'on devient forgeront, merci de forger avec nous. :D

    a+

    PS: euh ... ah oui pourquoi mon pseudo dans le titre du post ?
     
  9. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    2330
    Localité:
    Montréal Québec
    Ben parce qu'il me semble que vous faites dans ce genre indirect ericksonnien non?

    Pour le mot hypnose, je vais vous dire, voilà, la personne VEUT que je L'HYPNOSE avec un grand H... Tout en gardant ses petites défenses. Bref, cette personne voudrait que je l'hypnose comme on hypnose dans les vieux films d'espionnage. Il est possible que je tente le coup une autre fois et que j'abandonne avec cette personne. Elle voudrait, je pense, que je prenne "son hypnose" en main. Mais il est possible qu'elle aie compris une ou deux choses avec la première séance ou j'ai du lui expliquer ces une ou deux choses. Si elle revient, peut-être sera-t'elle moins en attente d'un scénario de film.

    En attendant je paufine mon texte et merci à tous.
     
  10. Triggermind

    Triggermind Membre

    Inscrit:
    15 Octobre 2009
    Messages:
    310
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    1380
    Localité:
    Lille
    Bonjour Léo,
    Tout est bon dans votre texte, mais il faut revenir à l'essentiel: l'interaction avec le patient... On a tous des phrases toutes faites, la formulation négative, la confusion, la concentration sur un point, la relaxation...
    Reste à saisir le moment, la seconde où le patient lâche prise et s'y engouffrer. Si votre patient souhaite un "dormez" théâtral pourquoi pas.
    Ce qui est à mon sens certain c'est que si on se prépare à une induction difficile, on ne récite pas un texte.. Mais vous le savez déjà.
    J'utilise de plus en plus le terme "dormez", rassurez vous sans y ajouter "je le veux". Pourquoi? Je pense que dans l'inconscient collectif l'hypnose est proche du sommeil et "vous dormez" est beaucoup plus évocateur que "vous entrez en transe" ou "vous entrez en hypnose". Après une première induction réussie et un ancrage pour les suivantes on peut utiliser n'importe quel terme, c'est plus facile.
    Votre texte est parfait, sauf qu'il ne donnera aucun résultat si vous vous y accrochez et le suivez mot par mot, ou même étape par étape, l'hypnose comme la médecine ou la musique est un art, peut être avant d'être une science, pour une induction difficile, il faut la préparer comme vous l'avez fait et après se détacher de sa préparation pour mieux être en synchronisation avec le patient et le conduire en EMC.
    Votre post est intéressant, sans induction pas de thérapie! Je suis moi même médecin mais j'ai beaucoup appris des hypnotiseurs de spectacle pour l'induction. Alors si votre patient demande une hypnose avec un grand "H", il faut lui donner, c'est peut être le seul moyen de le mettre en EMC la première fois.
     
Chargement...