Formation Hypnose

concours de la rentrée

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
Les vacances sont finies,voici le moment du concours de la rentrée
Que faites vous lorsque vous êtes démotivés pour vous remotiver?
A vos plumes ,étonnez moi
 
  • J'aime
Réactions: Mas

celinemily

Membre
Pendant les mois où j'ai été hospitalisée, mes amies mon offert "le cahier des petits bonheurs" dans lequel elles avaient consignés tous les moments heureux qu'elles connaissaient de ma vie et tous les bons moments que notre bande de copines avons passé ensemble, annectodes et photos à l'appui, mais aussi tous les progrès que j'avais fait depuis les operations, histoire de ne pas oublier le chemin parcouru. J'ai continué à le remplir en y mettant mes petits bonheurs, mes petits progrès quotidiens, mes réussites perso. Quand je n'ai pas le moral, ou quand je manque de motivation, je m'installe confortablement dans mon canapé, je me mets disque de piano et je relis mon cahier. Je referme toujours le cahier avec un grand sourire aux lèvres et regonfler à bloc... :)
 

Nossolar

Moderateur
Membre de l'équipe
Ce matin avant de partir au boulot, je vais dire au revoir a ma fille et elle me dit "Papa prend soin de toi !" waaoowww j'en avais presque les larmes aux yeux.
L'amour, l'amour est un carburant inépuisable :)
 

Quantum

Membre
Quand la démotivation apparaît, je rentre dedans pour observer et écouter l'information qu'elle me communique. C'est, dans mon cas, quasiment toujours un conflit entre un désir profond en moi, contrarié par une action qui s'inscris comme une obligation. En un mot : Conflit entre ce qui est, et ce que je voudrais. Je me remets alors en position de choix : " Je le fais ? ou je ne le fais pas ? Et ce, quel que soit l'importance de l'enjeu qui se joue derrière l'action déplaisante, et avec l'engagement vis-à-vis de moi-même que j'appliquerai mon choix. Le focus changeant, se modifie simultanément l'appréhension de la situation. Libérée de la contrainte, assurée que mon choix sera celui de mon bien-être, les choses apparaissent sous un autre ordre et je n'étonnerai personne en disant que c'est quasiment (pour ne pas dire toujours) le choix de faire la corvée (qui n'en est plus une) qui s'active. En changeant de carburant, le choix à la place de l'obligation, ça me reconnecte à l'instant présent et me libère du problème créé par le mental.
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Je sors mon WRAP.
C'est un outil dont j'ai lu la description dans un livre génial "pour des usagers de la psychiatrie acteurs de leur propre vie" et que j'ai décidé d'utiliser pour moi en cas de coup de mou, de moments plus difficiles.
Dedans j'ai tout ce qu'il faut (et je continue à le peaufiner au fil des mois, des années) pour me souvenir de ce qui m'aide, me soutient, me permet d'avancer etc.
Pour celleux que ça intéresse j'ai mis des citations dans la fiche Babelio de Pour des usagers de la psychiatrie acteurs de leur propre vie et un article en ligne sur le WRAP ça donne ça:
Le WRAP, tel que nous l’avons mis au point dans le Hampshire, se compose de huit parties. Chaque personne passe de l’une à l’autre à son propre rythme, en commençant par la partie de son choix. Il est toutefois conseillé de commencer par la première
partie (bien-être).
1. Bien-être: vous explorez ce que signifie le bien-être pour vous et comment vous êtes lorsque vous vous sentez en pleine forme. Cela aide à ne pas perdre de vue ce que vous pouvez être.
2. Boîte à outils du bien-être : vous recensez ce qui peut vous aider à vous maintenir à votre plus haut niveau de bien-être.
3. Programme journalier : vous notez ce qu’il faut que vous fassiez régulièrement afin de maximiser votre bien-être.
4. Déclencheurs: il s’agit d’événements extérieurs ou de circonstances susceptibles de mettre à mal votre bien-être. Vous repérez et faites la liste de vos déclencheurs personnels et élaborez un plan d’action vous permettant d’y faire face.
5. Signes avant-coureurs : ce sont des signes subtils de changements émotionnels et comportementaux qui vous indiquent (ou indiquent à autrui) que vous n’allez plus si bien. Vous repérez et recensez ces signes et élaborez un plan d’action vous permettant
d’y faire face.
6. Lorsque tout se dégrade: il peut s’agir de ressentis, de comportements et de signes physiques qui vous indiquent que les choses s’aggravent. Il se peut que vous-même ou quelqu’un d’autre doive agir immédiatement afin d’empêcher que votre situation n’empire.
7. Plan de crise : il s’agit d’un plan que vous rédigez lorsque vous allez bien. Il contient des informations destinées aux autres sur le type d’aide que vous souhaitez recevoir si vous vous sentez moins en mesure d’affronter la vie.
8. Plan d’après-crise : dans cette partie, vous avez la possibilité de faire un bilan du fonctionnement du plan de crise et de déterminer les mesures que vous souhaitez éventuellement prendre à la suite d’une crise ou lorsque vous n’avez pu y faire face. Vous examinez les changements à opérer, ce que vous pouvez apprendre et ce qui vous aidera à optimiser votre bien-être.

D’après notre expérience, il est plus facile et plus fructueux de réaliser un WRAP lorsque l’on se sent bien plutôt qu’en période de crise. La méthode que nous conseillons consiste à utiliser un classeur de format A4 avec huit intercalaires, un pour chaque partie du WRAP. On encourage les participants à faire preuve de créativité (en utilisant des photos, scrapbooking, travaux manuels, histoires sous forme numérique, journal vidéo...), à rechercher des idées et des remarques auprès des personnes en qui ils ont confiance ou qu’ils connaissent bien, et de mettre dans leur classeur les travaux qu’ils ont déjà réalisés : stratégies d’adaptation, travail psychologique, projet de soins, fixation d’objectifs ou plan de crise. Il est recommandé de prendre son temps, de bien réfléchir à chaque partie et d’en faire le bilan régulièrement : un WRAP est un work in progress.
[Edit: j'ai ajouté un lien vers des explications pour le WRAP]
 
Dernière édition:

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
Alors puisque chacun y va de sa recette,je vais vous donner la mienne,mais avant je tiens à vous remercier de tant enthousiasme.
Comme Nossolar,l'amour toujours:je serre mes enfants dans mes bras et respire leur odeur qui m'apaise,
je me fais un bon restau,ou mange un paquet de gâteaux,une glace
et surtout je vais gratter la terre comme les chiens:c'est à dire,je vais planter,m'émerveille de voir pousser les plantes,compte mes fleurs,déplace les plantes,taille la haie,...fais mon compost....toucher la terre m'apaise,me ressource et me redonne de l'énergie,
ou alors je chante des rythmes entrainants...et marche a cette cadence.
J'écoute aussi la séance "retrouver le moral" d'IFHE
 

geron

Membre
Je me dis qu'il y a des gens qui n'ont pas le bonheur de pouvoir travailler, je visualise comment sera ma vie plus tard quand la pension sera effective (5 ans) et je pars du bon pied, ...le droit, car le lit est contre le mur gauche, humour )
 

jumb

Membre
Je me dis qu'il y a des gens qui n'ont pas le bonheur de pouvoir travailler, je visualise comment sera ma vie plus tard quand la pension sera effective (5 ans) et je pars du bon pied, ...le droit, car le lit est contre le mur gauche, humour )
Ne plus avoir à chercher de travail, ah, oui, ça c'est bon !!! Etre à une mauvaise place, c'est pas mieux non plus !!!

Contre la démotivation, ma recette, c'est plutôt la marche au bord du lac, ou footing...ça passe généralement par une activité physique agréable et un truc qui bouge, à deux c'est encore mieux avec la tendresse et le sourire de Monsieur, c'est motivant.
 
Alors moi j'utilise l'empilage d'ancres que je vous conseille car c'est tout simple : a chaque fois que je me sens vraiment hyper bien, calme, détendue, en totale confiance en la vie, lorsque je me sens vraiment dans super état d'être et bien j'ancre cet état en me pinçant entre l'index et le pouce droit avec mon pouce et mon index gauche... comme ça a chaque fois que je sens une baisse de forme ou de motivation et bien je réactive cette ancre et c'est reparti ! Vous pouvez choisir n'importe qu'elle forme d'ancrage : en vous pinçant l'oreille, le genou, le nez ou en posant simplement votre main sur le cœur ... pu importe ! choisissez votre propre ancrage et alimentez-le a chaque fois que vous vous sentez vraiment bien...Plus vous le ferez, plus il sera efficace et ce à chaque fois que vous en sentirez le besoin. C'est tout simple et ça coute rien !
 

source

Membre
quand je me sens perturbée, il y a toujours un moment où je lâche prise...inconsciemment
je commence à chantonner et les mots qui viennent éclairent mon état d'être.En général c'est de là que vais écrire, comme exutoire. Chantez donc!
 

Nekoemon

Membre
Là, rien de compliqué, de spitituel ou de miraculeux, mais bien une puissante recette de grand-mère (ou de grand-père) : un bon whisky le soir (jusqu'à se sentir très bien, sans aller jusqu'à être bourré grave), une longue nuit, un bon café noir le matin et bye-bye la démotivation.
Si à ça on ajoute une visualisation des bénéfices du resultat de notre travail pour lequel la motivation s'est fait la malle, elle revient au galop.
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres + Accès au ChatRoom

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut