Formation Hypnose

Emotionnel et Intellectuel

HYPNOMED

Membre
Un afférent émotionnel déclenche un orage vasomoteur : une décharge de substances chimiques dans le cerveau et dans le sang qui aboutissent d’une part à rougeur et dilatation, et qui d’autres part bloquent les possibilités « normales » intellectuelles du cerveau qui ne peut pas prendre le contrôle sur l’ émotionnel. Voilà ce qu'on peut décrire chez Boul


Un tout autre parallèle dans le craving de l’addict : l’afférent « absence de whisky » le manque, déclenche tremblement, hypertension, transpiration et rougeur.
Et idem chez ce même addict, la vision d’une bouteille de whisky qu’on lui interdirait de boire ( le fait de lui interdire de boire en disant que c’est toxique pour lui) déclenche les mêmes effets
Et commencer à boire la bouteille de whisky déclencherait aussi des phénomènes émotionnels du même type, qui l’amèneraient à boire toute la bouteille et plus. Qu’il boive ou qu’il ne boive pas, il est piégé dans une boucle émotionnelle qui le coupe d'une analyse intellectuelle de contrôle

Cela pour dire que quand le mode émotionnel est activé, le mode analytique n'arrive plus à reprendre le contrôle

Et pire, que le piège émotionnel continue alors : en croyant quitter l’émotionnel…
et pouvoir parler en public sans stress et sans rougir, on consomme alors …
de l’alcool = et le piège en boucle continue…


Inversement lorsque le mode analytique intellectuel est activé, les afférences émotionnelles sont bloquées
L’intolérance est totale à l’alcool par la prohibition formelle
L’impassibilité de celui qui reste de marbre quand un but est marqué au foot


Ce qui expliquerait l’inaccessibilité à l’hypnose, tant chez l’hyper-intellectuel activé que chez l’hyper-émotionnel activé,
sans une incongruence dissociative préalable qui, par une sidération du système « emballé »accède à la régulation des deux :
Cerveau gauche / cerveau droit
Néocortex intellectuel / Striatum sous cortical émotionnel

A suivre…
 
M

Métaphore

Invité
Voilà ce que j'en pense et je partage assez ce que vous dites :

:arrow: Cela pour dire que quand le mode émotionnel est activé, le mode analytique n'arrive plus à reprendre le contrôle

Tout à fait, c'est ce qui se passe dans un échange verbal ou écrit, ce qui créé souvent des dérapages ou incompréhension. Néanmoins je pense qu'il faut préciser en parlant du mode émotionnel, uniquement quand il y a distorsions cognitives.


:arrow: Inversement lorsque le mode analytique intellectuel est activé, les afférences émotionnelles sont bloquées.

Là on pourrait parler de dissociation du sujet (s'interdit d'accèder à ces émotions = résistance/protection)


:arrow: Ce qui expliquerait l’inaccessibilité à l’hypnose, tant chez l’hyper-intellectuel activé que chez l’hyper-émotionnel activé

Par contre, je ne partage pas l'idée sur l'inaccessibilité à l'hypnose pour l'hyper émotionnel, en quoi pour vous il y aurait un problème pour ce dernier ?
 

jeangeneve

Membre
ha oui là c'est clair

et cela se tien

(tiens j'ai dit tiens)

bref je commence a comprendre les réticences de castorix...

traitement des afférences... espèrons que il y a pas de docteurs
enta mabuse, qui nous referas le coup d'orange mécanique sous infiltration de pintotal ou GHB... :lol:


arf, si on peu plus rigoler....
 

HYPNOMED

Membre
Métaphore a dit:

:arrow: Ce qui expliquerait l’inaccessibilité à l’hypnose, tant chez l’hyper-intellectuel activé que chez l’hyper-émotionnel activé

Par contre, je ne partage pas l'idée sur l'inaccessibilité à l'hypnose pour l'hyper émotionnel, en quoi pour vous il y aurait un problème pour ce dernier ?
Vous avez raison, un bon hypno trouvera toujours intuitivement un point d'accès.
 
M

Métaphore

Invité
HYPNOMED a dit:
Métaphore a dit:

:arrow: Ce qui expliquerait l’inaccessibilité à l’hypnose, tant chez l’hyper-intellectuel activé que chez l’hyper-émotionnel activé

Par contre, je ne partage pas l'idée sur l'inaccessibilité à l'hypnose pour l'hyper émotionnel, en quoi pour vous il y aurait un problème pour ce dernier ?
Vous avez raison, un bon hypno trouvera toujours intuitivement un point d'accès.
OK, mais quel était votre première idée par rapport à cette hypothèse, il est possible que je n'ai pas saisi tout le sens de votre pensée ?...
 

HYPNOMED

Membre
jeangeneve a dit:
ha oui là c'est clair

et cela se tien

(tiens j'ai dit tiens)

bref je commence a comprendre les réticences de castorix...

traitement des afférences... espèrons que il y a pas de docteurs
enta mabuse, qui nous referas le coup d'orange mécanique sous infiltration de pintotal ou GHB... :lol:


arf, si on peu plus rigoler....
Le coup du jus d'orange çà me rappelle que lors des conférences de la semaine dernière sur l'addiction, un orateur a expliqué qu’ à partir de deux verres de jus d’orange partiellement pleins ( mais il n'y a pas le même niveau dans les deux ) il savait prédire à l’addict celui qu'il allait choisir dans ce jeu de la récompense anticipée et qu'il comprendrait ainsi l'addiction et le coup du verre à moitié plein ou à moitié vide...
moi j’y ai rien compris car je devais déjà être en dissociation hypno à ce moment là…
et en plus c’était en anglais avec l'accent américain…

Mon inconscient n’a pas eu besoin de comprendre en fait ce qu’il savait déjà…
Mais çà mon conscient ne l’a pas compris !!!

Dur, dur de tout comprendre en hypnose...

.
 

HYPNOMED

Membre
Métaphore a dit:
HYPNOMED a dit:
Métaphore a dit:

:arrow: Ce qui expliquerait l’inaccessibilité à l’hypnose, tant chez l’hyper-intellectuel activé que chez l’hyper-émotionnel activé

Par contre, je ne partage pas l'idée sur l'inaccessibilité à l'hypnose pour l'hyper émotionnel, en quoi pour vous il y aurait un problème pour ce dernier ?
Vous avez raison, un bon hypno trouvera toujours intuitivement un point d'accès.
OK, mais quel était votre première idée par rapport à cette hypothèse, il est possible que je n'ai pas saisi tout le sens de votre pensée ?...
Je pense que pour les non hypnos, les personnes déjà dissociées en mode hyper sont difficilement accessibles

par les techniques classiques de communication. Mais c'est peut-être là une croyance bloquante de ma part ?
 

laurenzo

Membre
HYPNOMED a dit:
Le coup du jus d'orange çà me rappelle que lors des conférences de la semaine dernière sur l'addiction, un orateur a expliqué qu’ à partir de deux verres de jus d’orange partiellement pleins ( mais il n'y a pas le même niveau dans les deux ) il savait prédire à l’addict celui qu'il allait choisir dans ce jeu de la récompense anticipée et qu'il comprendrait ainsi l'addiction et le coup du verre à moitié plein ou à moitié vide...
moi j’y ai rien compris car je devais déjà être en dissociation hypno à ce moment là…
et en plus c’était en anglais avec l'accent américain…

Mon inconscient n’a pas eu besoin de comprendre en fait ce qu’il savait déjà…
Mais çà mon conscient ne l’a pas compris !!!

Dur, dur de tout comprendre en hypnose...

.
Pas mal ça, faudrait diffuser cette idée à tous les gamins. Dès qu'ils auront une mauvaise note, ils pourront dire à leurs parents que bon ok leur conscient a rien compris mais que leur inconscient a eu 20/20. :wink:
 
M

Métaphore

Invité
HYPNOMED a dit:
Métaphore a dit:
HYPNOMED a dit:
Métaphore a dit:

:arrow: Ce qui expliquerait l’inaccessibilité à l’hypnose, tant chez l’hyper-intellectuel activé que chez l’hyper-émotionnel activé

Par contre, je ne partage pas l'idée sur l'inaccessibilité à l'hypnose pour l'hyper émotionnel, en quoi pour vous il y aurait un problème pour ce dernier ?
Vous avez raison, un bon hypno trouvera toujours intuitivement un point d'accès.
OK, mais quel était votre première idée par rapport à cette hypothèse, il est possible que je n'ai pas saisi tout le sens de votre pensée ?...
Je pense que pour les non hypnos, les personnes déjà dissociées en mode hyper sont difficilement accessibles par les techniques classiques de communication. Mais c'est peut-être là une croyance bloquante de ma part ?
Ben là oui je suis d'accord, mais dans un premier temps vous parliez seulement du sujet hyper émotionnel difficilement hypnotisable là où je n'étais pas d'accord, le sujet en mode hyper émotionnel n'est pas forcément dissocié... donc nous avons la même approche ou pas ? :roll:
 

jeangeneve

Membre
Bonsoir laurenzo
arrivé a un certain niveau cyber,
et arrivé a mon niveau de suggestibilité, bin tien
je ne comprend que trop bien la déception de celui qui a joué carte sur table
laurenzo rassure toi, le gosse a bien compris qu il avais pas 20 sur 20

en fait quel que soit le niveau, je sait pas si il est bon de s'arrêter après deux verres, ou trois,
un seul doute subsiste de quel forme d'addiction s'agis t'il
du trans-sphère entre deux verres ou...

mon conscient a rien compris en cet anglais hypnotique
et mon inconscient sauras ou mettre les accents de cette deuxième tentative

il me reste a passer la nuit dessus comme me le dit avec sagesse l'HYPN0SE elle même depuis quelques jours

oui hypnomed et laurenzo on est loin du 20 sur 20...
 

valikor

Membre
laurenzo a dit:
HYPNOMED a dit:
Le coup du jus d'orange çà me rappelle que lors des conférences de la semaine dernière sur l'addiction, un orateur a expliqué qu’ à partir de deux verres de jus d’orange partiellement pleins ( mais il n'y a pas le même niveau dans les deux ) il savait prédire à l’addict celui qu'il allait choisir dans ce jeu de la récompense anticipée et qu'il comprendrait ainsi l'addiction et le coup du verre à moitié plein ou à moitié vide...
moi j’y ai rien compris car je devais déjà être en dissociation hypno à ce moment là…
et en plus c’était en anglais avec l'accent américain…

Mon inconscient n’a pas eu besoin de comprendre en fait ce qu’il savait déjà…
Mais çà mon conscient ne l’a pas compris !!!

Dur, dur de tout comprendre en hypnose...

.
Pas mal ça, faudrait diffuser cette idée à tous les gamins. Dès qu'ils auront une mauvaise note, ils pourront dire à leurs parents que bon ok leur conscient a rien compris mais que leur inconscient a eu 20/20. :wink:
le nombre de fois où j'ai reçu des étudiants qui m'ont dit : j'avais la bonne réponse la première fois, spontanément mais j'ai vérifié et revérifié et j'ai eu l'impression de trouvé une erreur que j'ai donc corrigé et en fait, c'est là que trop stressé, j'ai introduit une erreur là où il n'y en avait pas...
 
M

Métaphore

Invité
valikor a dit:
le nombre de fois où j'ai reçu des étudiants qui m'ont dit : j'avais la bonne réponse la première fois, spontanément mais j'ai vérifié et revérifié et j'ai eu l'impression de trouvé une erreur que j'ai donc corrigé et en fait, c'est là que trop stressé, j'ai introduit une erreur là où il n'y en avait pas...
Cas classique et pas forcément pour les étudiants, on sait combien le stress mobilise toutes les ressources, c'est l'ennemi n°1, apprendre à se détendre, chose que très peu de personnes savent faire, remarque de ces personnes : j'ai pas le temps, personne ne m'aide à la maison, j'ai des ados insupportables, un patron qui me met la pression, un mari qui comprend rien, alors comment voulez vous que je ne stresse pas...

Voilà un cas classique du même genre ? Gérer le stress...
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres

Meilleur partage

Haut