1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Alcoolisme Prescription Ordalique et Transfert de R négative

Discussion dans 'PNL et Modélisation' créé par Anonymous, 1 Février 2008.

  1. Anonymous

    Anonymous Invité

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Un chef d’entreprise se présenta à mon Cabinet et m’expliqua qu’il souhaitait perdre du poids. Il me communiqua son poids et sa taille, à savoir 127 kilos pour 1M97 ainsi que son objectif pondéral, "peser moins de 100 kilos". Il m’indiqua qu’il connaissait les règles élémentaires de la Nutrition et qu’il mangeait peu; il me fit aussi part de son analyse: comme il buvait quotidiennement une moyenne de une à deux bouteilles de vin, le simple fait de cesser de boire, sauf dans un cadre festif, lui permettrait de perdre du poids. Après avoir questionné le sujet, notamment par rapport à ce que représentaient pour lui les "règles élémentaires de la Nutrition" et ce qu’il entendait par "manger peu", l’analyse personnelle du sujet devenait de plus en plus cohérente. Nous décidâmes d’axer notre travail sur sa relation à l’alcool avec pour objectif la diminution de sa consommation suceptible d'entraîner une perte de poids.

    Lors de la seconde séance, envisageant la prescription d’une tâche destinée à associer de la Douleur* au symptôme (Transfert d'une Ressource Négative), je demandais à mon Client quelles étaient les boissons non alcoolisées qu’il n’aimait pas. Il me répondit qu’il aimait toutes les boissons non alcoolisées. J’insistais: "les jus de tomate ou de carotte peut-être ?"; cela ne changea rien à sa position.

    Je décidais de laisser de côté mon projet de prescription de tâche et d’effectuer un travail en E.M.C. (Technique intitulée "Rayez vos vieux vinyles !"; reportez-vous à l’article du même titre pour davantage d’informations).

    Le sujet me communiqua ensuite une information dont je n’avais pas connaissance: lorsqu’il avait 16 ans, son frère de 18 ans avait prit une "cuite au Whisky" et vomissait partout; les deux garçons étaient seuls à l’étage de la maison et ne voulaient pas réveiller leurs parents pour des raisons évidentes… Le plus jeune était donc le seul témoin de ce triste spectacle. C’est depuis cette époque que le sujet ne supportait plus l’odeur ni le goût du Whisky.

    A la fin de cette seconde rencontre, je décidais alors de prescrire au sujet la tâche Ordalique / Paradoxale suivante incluant une association Inconsciente à la Douleur* (Transfert d'une Ressource Négative):

    "Jusqu’à nouvel ordre, si vous avez envie de boire de l’alcool, ce dont vous avez le droit, vous devrez faire précéder chaque verre d’alcool par un verre de Whisky."

    En prescrivant cette tâche, mon objectif est semblable à celui mentionné dans un article précédent, à savoir que l’une des réactions du sujet puisse être de mettre un terme à son symptôme afin de ne plus avoir à subir la tâche qu’il s’est engagé à suivre. Prenez un instant pour vous imaginer à la place du sujet, dégouté par le Whisky et néanmoins obligé d’en boire un verre s’il souhaite avoir accès à son verre de vin ou de tout autre alcool apprécié.

    * Association Inconsciente à la Douleur ("Thérapie Aversive / Thérapie par Aversion" ou "Transfert d'une Ressource Négative"): Après avoir parlé de l’expérience de la "cuite au Whisky" durant la séance, il est fort probable que le sujet repense à ce souvenir pas vraiment agréable s’il venait à servir un verre de Whisky pour avoir droit à son verre de vin… Alors imprégné de ce souvenir et voyant le verre de Whisky qu'il va devoir boire (Visuel), des émotions y étant associées (Ki ou Cénesthésique), du goût (Gustatif) et de l'odeur (Olfactif), il est envisageable qu’il ne prenne pas autant de plaisir qu’auparavant à boire le verre de vin qui suivra et peut-être même qu’il en soit écœuré.
     
  2. hypno36

    hypno36 Membre

    Inscrit:
    12 Septembre 2005
    Messages:
    80
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1690
    Localité:
    chateauroux
    A aujourd'hui a t'elle diminuée l'alcool ?
     
  3. Anonymous

    Anonymous Invité

    Je te dirai ça lorsque je reverrai la personne :)
     
  4. Lemaléduqué

    Lemaléduqué Membre

    Inscrit:
    1 Septembre 2006
    Messages:
    540
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    1950
    Localité:
    Où la Souffrance me défie !
    Théorie et pratique ne font souvent pas bon ménage. "Prise en trop grande quantité, la logique, comme le whisky, perd sa vertu bénéfique." (Lord Dunsany)... "CChhheeeefffff... un autre magnum de Chivas pour la route" :lol:.
     
  5. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Bonjour Constant,

    Nous attendons bien sûr (si tu le veux bien) des nouvelles de cette personne, en relation (pour moi) avec ce qui a été le travail en EMC, dont tu nous parleras peut-être.

    Mais je me permettrai peut-être une proposition personnelle à propos de la tâche prescrite ; pour cela je me propose d'évoquer une situation du même tonneau, mais imaginée.
    Car bien sûr je ne prétends pas pouvoir juger de ce qui a été dit exactement pour le cas que tu cites, ni de ce qui a été compris ou reçu ! et encore moins de ce que la personne en fera.

    Il me semble que l'intérêt de cette prescription de tâche, tient à peu près entièrement au fait que la séance ait précédemment consacrée à une séance d'hypnose proprement dite.
    En effet si ce n'était pas le cas, cette injonction courrait le grand risque d'être comprise en substance à peu près comme :
    "imposez-vous une contrariété avant chaque fois où vous cédez".
    Etant donné que le mécanisme d'action serait alors dépendant de la volonté (je dirais plutôt de la résultante des motivations) du sujet, je ne distingue pas en quoi cela aiderait puisque nous savons déjà que sa volonté est défaillante (ses motivations ont une résultante qui contrarie l'objectif visé).

    Si donc cette tâche n'était pas prescrite dans le contexte d'EMC, elle ressemblerait au classique "conseil de la voisine"...
    Une tâche dans ce contexte (sans EMC) conviendrait éventuellement mieux avec l'utilisation de deux principes :
    1) prescription paradoxale (prescription incluant le symptôme, donc troublante puisque l'idée du symptôme et de l'amélioration deviennent associées et non plus adversaires)
    2) une modification de la séquence d'exécution du symptôme, qui produit ainsi l'équivalent d'une classique interruption de pattern, c'est-à-dire qu'un symptôme "vécu en état dissociatif" (fréquent pour les comportements addictifs : le sujet boit sans vraiment être dans le même état que lorsqu'il boit un verre d'eau pour cause de soif) est interrompu du fait de la tâche, avec prise de conscience de la réalité de l'instant.

    Allez, un exemple enfin, pour celui qui aura eu le courage de lire tout ça !
    Mettons qu'il (le sujet consultant) boive seul et chez lui (je choisis cet exemple exprès) : on va lui demander d'abord s'il est bien décidé à faire qqe chose d'utile pour lui etc., puis s'il s'engage à respecter sans comprendre ni discuter, on peut proposer :

    "- chaque soir à 21 heures précises (ou au coucher mais c'est moins bien) vous vous brosserez les dents durant 2 minutes PRECISEMENT puis vous vous rincerez la bouche longuement, sans avaler une goutte, avec ce même vin rouge, puis vous vous brosserez les dents deux minutes précisément, puis vous vous rincerez longuement avec le vin sans avaler, et enfin vous brosserez vos dents une minute entière."
    et en parallèle l'autre possibilité c'est de lui demander, s'il dérape (au moment où il se rend compte qu'il va commencer) de boire ce vin d'une manière spéciale : "chaque fois que vous vous vous rendrez compte que vous cédez, vous prenez un biberon pour enfant (modèle 240 ml) avec tétine et vous ne buvez qu'avec ce biberon".
    Lorsque nous nous reverrons vous me ferez part de ce qui vous sera venu comme remarques.

    Voilà, juste pour illustrer comment j'essaie pour ma part d'employer ce type de principe de prescription de tâche.
    D'ailleurs je me permets :wink: de penser que l'épreuve du rinçage avec un gobelet (verre à dents) de picrate (qu'il faut cracher) tiendra pour certains plus de l'ordalie, que le fait de s'enfiler deux gorgeons de whisky ! :lol:
     
  6. Lemaléduqué

    Lemaléduqué Membre

    Inscrit:
    1 Septembre 2006
    Messages:
    540
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    1950
    Localité:
    Où la Souffrance me défie !
    Enivrant... :oops:...absorbant... :oops:... :roll:... passionnant :p :wink:.
     
  7. Anonymous

    Anonymous Invité

    superbe ta prescription, bravo! rien à dire... je te tiens au courant pour la suite lorsque je reverrai le sujet
     
  8. Anonymous

    Anonymous Invité

    SUITE DE LA THERAPIE:

    Feedback du 11/02/2008 (troisième séance): Le sujet n'a pas bu depuis la seconde séance du 31/01/2008; il a perdu 6 kilos; il n'a constaté aucune substitution de symptôme.

    Alors que le sujet hésitait encore entre conserver la consommation ponctuelle d'alcool dans un cadre festif ou cesser totalement de boire, je lui demandais quels étaient selon lui les avantages et les inconvénients de conserver l'alcool dans un cadre festif. Le sujet me répondit que l'avantage était le fait d'être "déshinibé", ce qui permettait à certaines personnes de simplifier leurs relations aux autres, et que l'inconvénient était le risque de rechute. Cet homme m'avait préalablement précisé qu'il avait "confiance en lui-même", qu'il avait une "bonne estime de lui-même" et qu'il était doté d'un certain "charisme". Disposant de ces informations, je lui demandais:

    "Je me demande si vous avez besoin des effets de l'alcool pour simplifier vos relations aux autres lors de soirées en société et dans un cadre festif ?"

    Le sujet me répondit qu'il n'en avait pas besoin, contrairement à d'autres personnes... Puis il décida spontanément de s'abstenir totalement de boire de l'alcool.

    Compte tenu du fait que le sujet souhaite désormais cesser de se resservir à table (ce qu'il faisait déjà lorsqu'il buvait de l'alcool) afin de perdre davantage de poids puis de se stabiliser, nous venons de fixer un quatrième rendez-vous au cours duquel notre travail sera essentiellement axé, cette fois-ci, sur son comportement alimentaire. Dans l'attente de ce prochain rendez-vous, la Prescription Ordalique/Paradoxale (au sujet du Whisky) court toujours...
     
  9. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6104
    J'aime reçus:
    454
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    :idea:

    Une autre idée contrariante, juste de se faire vomir "un petit coup"avant d'aller manger directement


    Ou à prescrire possiblement aussi sous une forme métaphorique indirecte


    Ou en analyse sur le divan deux fois par semaine pendant un an


    Au choix


    Paradoxalement toujours

    surderien
     
Chargement...
Vous aimerez:
  1. surderien
    Réponses:
    4
    Affichages:
    1351
  2. romain35
    Réponses:
    7
    Affichages:
    1043