1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Transfert d'EdR et Prescription de Symptôme

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Anonymous, 29 Janvier 2008.

  1. Anonymous

    Anonymous Invité

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour,

    Je souhaite vous faire partager un article que je viens de finir d'écrire. Le voilà. Merci par avance pour vos commentaires.

    TRANSFERT DE COMPETENCE (EdR) et PRESCRIPTION DE SYMPTÔME:

    Un homme vint me consulter et me raconta qu’il rencontrait des difficultés sexuelles, à savoir qu’il était "éjaculateur précoce" et qu’il l’avait toujours été avec toutes ses partenaires.

    La première séance fut consacrée à l’Anamnèse ("état des lieux" indispensable; il va de soi que le Praticien doit recueillir un minimum d’informations sur le sujet, sa problématique, son objectif, sa situation présente et les grandes lignes de son Histoire de Vie, sa Carte du Monde ("CdM" ou vision subjective du sujet à l’égard de la réalité soit sa réalité perçue - différente de la "réelle réalité"), avant de l’accompagner vers le Changement.

    Lors de l’Anamnèse, le sujet me parla de ce moment, il y a environ un an, où un rapport sexuel débutait "normalement" jusqu’à ce que sa partenaire lui dise qu’elle "n’avait pas envie"; je considérais alors que cette expérience présentait notamment un Etat de Ressource (EdR) dans le sens où, exceptionnellement, "tout commençait bien mieux que d’habitude". L’Hypnose Ericksonienne et la P.N.L. (Programmation Neuro-Linguistique) considèrent que nous pouvons à tout moment et instantanément revivre un état que nous avons déjà vécu à un moment de notre Vie, même si nous ne l’avons vécu qu’une seule fois.

    C’est lors de la seconde rencontre que j’utilisais la technique dite du Transfert de Compétence après avoir placé le sujet en E.M.C. Je commençais à suggérer au sujet de revivre (Associé soit acteur de l’expérience) cet EdR que j’amplifiais (Submodalités); dès que j’eus calibré que le sujet était "dans l’expérience", j’ancrais l’EdR au niveau de l’un des deux poignets et je maintenais cette ancre (donc sans la relâcher) en suggérant à la personne d’imaginer de quelle manière plus positive et meilleure pour elle se dérouleront désormais ses rapports intimes avec sa partenaire.

    Une semaine plus tard environ, lors de la troisième rencontre, le sujet m’informa qu’il n’avait pas eu "l’occasion" d’avoir un rapport sexuel depuis la précédente séance. Je dois admettre que j’étais un peu déçu dans le sens où j’espérais un Feedback qui m’aurait permis de définir et d’orienter plus justement le travail thérapeutique à venir. J’informais alors le sujet que le but de la technique Hypnotique utilisée ce jour serait "d’enfoncer le clou" (en considérant donc implicitement que la technique utilisée lors de la seconde séance avait portée ses fruits bien que le sujet ne l’ai pas encore constaté).

    Avant que le sujet ne quitte mon Cabinet au terme de cette troisième séance, je lui prescrivais une tâche à accomplir en lui ayant précisé préalablement qu’il devait s’engager à suivre et à respecter cette prescription à la lettre avant d’en avoir connaissance. Je demandais alors à la personne d’être "le pire des éjaculateurs précoces" (soit pire qu’avant) jusqu’à la prochaine séance; j’insistais bien quant au fait que les rapports sexuels étaient autorisés bien qu’il devait "faire comme si" il était "le pire des éjaculateurs précoces". J’ai prescrit le symptôme… Les prescriptions "ordaliques" ou "paradoxales" comme celle-ci étaient l’une des spécialités de Milton ERICKSON. La prescription, ordalique ou non, ne peut être que bénéfique pour le sujet. En effet, bien que l’accomplissement de la prescription ne soit pas vérifiable par le Praticien, la directive donnée renferme un message; ainsi, le fait qu’une prescription soit suivie a parfois peu d’importance. La tâche ordalique prescrite ici semble en contradiction avec l’objectif car, dans notre cas, la tâche à accomplir est pire que le symptôme lui-même !

    Pourquoi une telle décision de ma part et quelles en seront les conséquences chez le sujet ? Il est envisageable que l’une de ses réactions soit de mettre un terme à son symptôme afin de ne plus avoir subir la tâche qu’il s’est engagé à suivre. Par ailleurs, le sujet "maîtrise" alors un phénomène jusqu’ici autonome et indépendant de sa volonté: le provoquer volontairement (ou du moins, chercher à le provoquer), c’est l’autoriser, le contrôler en partie. Le fait de se sentir capable d’aggraver le symptôme permet parfois de pouvoir ensuite diminuer son intensité voire de le neutraliser.
     
  2. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Bonsoir Constant,

    Pour quel usage cet article ? (pour quel public ?)
     
  3. L-S

    L-S Membre

    Inscrit:
    26 Juin 2007
    Messages:
    52
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1560
    Localité:
    Pontarlier
    Bonjour,

    Personellement, je trouve cela tres intéterressant, sujet éludé (volontairement ou non??) dans nombre de livre ou article que j'ai pu lire, (plus facile de parlé de la peur des araignées??)

    En tous cas merci , j'attend le fin mot de l'histoire .
     
  4. zorro

    zorro Membre

    Inscrit:
    31 Janvier 2008
    Messages:
    212
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Ton article serait plus lisible si tu prenais la peine de différencier entre l'imparfait et le passé simple.
    D'autre part, que nous apprend l'article ? Tes intentions ? Il aurait au moins fallu que tu nous dises si celles-ci ont été suivies d'effet et si ton client a eu le bonheur de voir ses éjaculations survenir au moment opportun... :wink:
     
  5. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Bonsoir Constant,

    Je ne comprends pas bien cette partie de ton texte :


    "Lors de l’Anamnèse, le sujet me parla de ce moment, il y a environ un an, où un rapport sexuel débutait "normalement" jusqu’à ce que sa partenaire lui dise qu’elle "n’avait pas envie"; je considérais alors que cette expérience présentait notamment un Etat de Ressource (EdR) dans le sens où, exceptionnellement, "tout commençait bien mieux que d’habitude".

    Je veux dire par là, que je ne comprends peut-être pas bien ce que tu relates : c'est justement alors que ça se passait bien que la partenaire n'a plus eu envie ?

    Si c'est bien cela, la description m'évoque l'une de ces situations (si fréquentes en sexologie) où le patient par son symptôme, protège en fait un autre (ici sa compagne, qui a pour symptôme, de souffrir de "trop peu d'envies sexuelles par rapport à lui" ou peut-être même de frigidité, d'anorgasmie ?). Les limites de cette remarque, sont très nettes : ton client expliquait que ce n'était pas la 1ère fois... Donc c'est loin de pouvoir expliquer comment débloquer le symptôme à coup sûr...
    D'ailleurs dans ton récit assez bref, nous ne pouvons pas apprécier les objectifs du client, s'il est prêt à s'engager en thérapie...

    Bref je l'aurais travaillé éventuellement comme toi, en récupérant la ressource, en la faisant revivre - épanouir - ancrer - et surtout avec une projection dans l'avenir, pour savoir ce que serait le résultat, et plus encore pour faire réaliser en imagination "le 1er pas après le changement de point de vue".

    Par ailleurs une simple critique : pourquoi aborder dans le même article, le travail de rehaussement des ressources personnelles retrouvées dans le passé, et d'autre part la prescription de symptôme ? En effet cette juxtaposition est un peu préjudiciable au second principe, dont on a à peine l'occasion de comprendre pourquoi cela s'articule ici.

    (par critique, j'entends : discussion ; et non pas : remise en question, de tes idées).
    A +
    Castorix
     
    Dr zenati hamid apprécie ceci.
  6. Anonymous

    Anonymous Invité

    Ce n'est pas parce que ça se passait bien que la partenaire n'avait pas envie...

    Ca "commençait" bien (ça débutait "normalement") et, malheureusement, la partenaire n'eut plus envie.

    Ensuite, en toute honnêteté, je n'ai pas réfléchi à l'intérêt d'aborder ou non les deux techniques séparément ou dans le même article; lorsque j'écris, c'est seulement dans des moments où j'ai l'inspiration, je me relis ensuite. Je ne suis pas un pro de l'écriture, ce que je reconnais :)
     
  7. Lemaléduqué

    Lemaléduqué Membre

    Inscrit:
    1 Septembre 2006
    Messages:
    540
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    1950
    Localité:
    Où la Souffrance me défie !
    Misogyne : le "pire des éjaculateurs précoces". Et le phallocrate vécu heureux jusqu'à la fin de ses jours. :lol:
     
  8. =]

    =] Membre

    Inscrit:
    2 Septembre 2008
    Messages:
    53
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Localité:
    Maisons-Alfort
    "Si c'est bien cela, la description m'évoque l'une de ces situations (si fréquentes en sexologie) où le patient par son symptôme, protège en fait un autre (ici sa compagne, qui a pour symptôme, de souffrir de "trop peu d'envies sexuelles par rapport à lui" ou peut-être même de frigidité, d'anorgasmie ?)."

    résumé de Castorix scolastique


    éjaculateur précoce et projection interpenetrante transcendentale!

    ma brève Pacorabinistique /Pacorabaniste suffirait mais sans 'ic' ...
    (je pense etre aussi, qq part, interpenetrante , à peu de chose pres de mon point de vue lecteur)


    j'aime bien l'humour de .W
    en fait je pense que si on lit le livre (l'article :roll: !) la suite de l'histoire du patient y est, pour le savoir (...).


    je ne suis pas écrivaine non plus, on aurait deviné.. je voulais juste repondre de mon sourire, plaisir de lire parfois sans vouloir offencer, cela qui me ressemble pas, je me garde de le faire..

    !tnemelacima


    merci encore forum,
    et longues discussions pour tout(e) forumeur(se)
     
  9. =]

    =] Membre

    Inscrit:
    2 Septembre 2008
    Messages:
    53
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Localité:
    Maisons-Alfort
    dément TELERAMA :D

    mille excuse à castorix sollipt
    ic


    ca peut ressembler à de la manie le scolastique et solliptique?
     
  10. hypno36

    hypno36 Membre

    Inscrit:
    12 Septembre 2005
    Messages:
    80
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1690
    Localité:
    chateauroux
    si le" sujet t'intéresse Hypnosexe de dr Torjemann edition PAYOT
     
Chargement...