Formation Hypnose

Essayer Tenter Réussir Faire, pourquoi et pourquoi pas?

Singin

Membre
en sophrologie j'avais demandé à surmonter le stress des examens où je perdais 50/100 des mes capacités intellectuelles
la sophrologue ,ma regardée dans les yeux et d'un ton ferme sans hésitation,m'a dit :"vous aller réussir à votre examen ,je le sais"
Est ce l'effet placébo où sentait elle ma motivation?
Je ne sais pas ,mais cette année j'ai réussi mon examen aux deux endroits où je l'avais passé(aide anesthésie)
Elle m'aurait dit;" essayez vous n'avez rien à perdre!"Le résultat n'aurait pas été le même,je pense
Pour mon certificat de PNL j'étais absolument certaine à 100 % que j'allais avoir un résultat lamentable, mais je me suis dit, tant pis, je vais essayer, et après je réessaierai encore et encore, et peut-être qu'à force d'essayer je vais l'avoir.
Et je l'ai eu du premier coup.
Si je m'étais dit que j'allais l'avoir, j'aurais été trop stressée, et je n'aurais pas essayé pour ne pas avoir le ratage et la déception au bout du compte.
Si ta sophro m'avait dit vous aller réussir à votre examen ,je le sais, j'aurais fui en courant, et si elle m'avait dit essayez vous n'avez rien à perdre j'aurais eu l'impression d'être comprise dans la confiance et l'indulgence. Et donc, je n'aurais pas eu de stress.
Je pense que ça dépend tout simplement de chacun.
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Pour mon certificat de PNL j'étais absolument certaine à 100 % que j'allais avoir un résultat lamentable, mais je me suis dit, tant pis, je vais essayer, et après je réessaierai encore et encore, et peut-être qu'à force d'essayer je vais l'avoir.
Et je l'ai eu du premier coup.
Si je m'étais dit que j'allais l'avoir, j'aurais été trop stressée, et je n'aurais pas essayé pour ne pas avoir le ratage et la déception au bout du compte.
Si ta sophro m'avait dit vous aller réussir à votre examen ,je le sais, j'aurais fui en courant, et si elle m'avait dit essayez vous n'avez rien à perdre j'aurais eu l'impression d'être comprise dans la confiance et l'indulgence. Et donc, je n'aurais pas eu de stress.
Je pense que ça dépend tout simplement de chacun.
Je me reconnais là dedans. Si la réussite est "obligatoire" je vais plus stresser; si je fais comme je le sens je me prépare et j'essaye l'esprit léger et libre.
Et si on m'assure qu'il va se passer telle ou telle chose comme une certitude à 100% j'ai tendance à m'éloigner parce que pour moi l'avenir est quelque chose dont on ne peut pas être sûr à 100%, je ne suis pas devin et je pense pareil pour les autres.
" essayez vous n'avez rien à perdre" ça c'est quelque chose qui me parle aussi. Je pense pas mal en terme de gestion de risque, de pourcentage, de gain-perte etc.

Comme tu le dis justement Singin ça dépend sûrement de chacun.
Ça me fait penser aussi à Cyrulnik qui parle de stress dans un de ses livres et il y a des personnes qui ont besoin de défis, de faire des expériences variées, de beaucoup bouger et d'autres qui vont éviter les changements, être plus confortables dans la routine, le train-train; aucun n'est meilleur que l'autre c'est plutôt juste une différence et notamment une différence au niveau des réponses physiologiques aux agents stresseurs: certains sont très sensibles et vont les limiter, d'autres beaucoup moins sensibles peuvent vouloir les chercher pour se stimuler.
Je suis du genre à rechercher le confort, la stabilité, mais je comprends que pour des personnes qui vont plus chercher la performance, l'activité, le stress positif il vaut mieux des phrases qui vont droit au but, qui visualisent déjà la victoire etc. Une des personnes avait parlé de "coach" et je crois que c'est un mot que j'ai zappé mais qui a son importance, justement je ne suis pas coach et je ne cherche pas (forcément) la performance pour mes clients/patients mais qu'ils aient ce qu'ils veulent, se sente bien, eux même etc.
Les mots comme "essayer" sont peut être plus rassurant pour les personnes sensibles au stress qui ont besoin d'éviter la pression (ou trop de pression, de s'en mettre trop?).
Les mots d'actions directs comme "faire", "aller", "réussir" etc. sont peut être plus intéressant pour des personnes qui recherchent un boost, un accélérateur, qui ont besoin de leur stress positif pour performer etc.

Ça vient de me faire penser à un frein et à un accélérateur. Ceux qui ont l'accélérateur à trouille sensible on peut être besoin d'un frein pour avancer prudemment et oser appuyer sur leur accélérateur. Ceux qui ont un accélérateur dur à appuyer ont plutôt besoin qu'on les aide à appuyer dessus.
Merci pour ton message Singin, il m'a beaucoup aidé à réfléchir.
 

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
oui chacun le sent comme il le veut.Nous sommes tous différents

Pour l'examen en question ,j'y suis allée en me disant justement que je n'avais rien à perdre,juste pour voir le niveau
et une fois devant les questions,j'ai souri,puis pensé à la sophro,car je voyais la simplicité de l'examen,même à l'oral c'était les doigts dans le nez!

Pourquoi fuir si l'on croit en vous ,je ne comprends pas;car je fuis devant un danger,un examen n'est pas un danger ,juste un tremplin pour aboutir vers un ailleurs plus confortableo_O
 

Singin

Membre
Pourquoi fuir si l'on croit en vous ,je ne comprends pas
Simplement parce qu'une personne qui pense que je vais réussir quelque chose, ou même que j'en suis capable, me met sur le dos un fardeau trop lourd à porter.
Si j'échoue, non seulement je serai responsable de sa déception, mais en plus, du fait qu'elle s'est gourée dans son appréciation sur moi.
En fait, c'est elle-même qui sera responsable de sa déception et de son erreur, mais elle les aura déplacées sur une action que j'envisageais de faire, sans me laisser la possibilité de l'en empêcher.
Ce que je demande à quelqu'un, c'est d'être neutre.
Pas indifférent, mais neutre.
C'est à dire ne rien attendre de moi et n'avoir aucune certitude pour moi.
Ensuite, je peux choisir de partager ou non mon ratage ou mon succès avec ce quelqu'un.
car je fuis devant un danger,un examen n'est pas un danger ,juste un tremplin pour aboutir vers un ailleurs plus confortable
Effectivement, un examen n'est pas un danger, le danger c'est l'intrusion de cette personne dans mon espace privé et le fait qu'elle entrave ma liberté en liant sa propre possibilité de contentement et sa propre capacité à réussir quelque chose - en l’occurrence à être capable d'évaluer les capacités de quelqu'un - à ma propre possibilité de contentement et à ma propre capacité de réussir quelque chose.


J'ai essayé d'expliquer, mais ce n'est pas simple.
Je veux dire que c'est simple à ressentir, mais pas à expliquer.
Si je ne suis pas claire, n'hésite pas à me le dire.
 

Nossolar

Moderateur
Membre de l'équipe
Très clair pour moi Singin :)

C'est pour cela que l'on dit qu'il y a autant de thérapeutes qu'il n'y a de patients.
La vision du thérapeutes "doit" s'accorder avec celle du patient pour un bon résultat.L’inverse aussi d’ailleurs...
Certains ont besoin d'une petite pression pour réussir, d'autre de tout lâcher afin de se sentir mieux pour réussir.
Comme dis Prudence aucun n'est meilleur que l'autre, le tout est de trouver celui qui nous convient.
J'ai déjà remarqué que ce n'est pas une constance, parfois ceux qui ont besoin de cette petite pression pour réussir, et bien dans un autre contexte, une autre situation, ils auront besoin de l'inverse.
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Top Posteur du mois
Le plus paradoxal c'est lorsqu'on maitrise parfaitement son sujet, sa technique mais que les modalites de l'examination ne sont pas adaptées.
Lorsque les membres du jury ne tiennent pas compte de votre pratique mais en restent à leurs théories académiques et à leurs principes et si les vôtres sont différentes, vous n'êtes pas admis dans leur clan et vous n'avez pas votre "diplôme" "leur" diplôme attitré.

Ça m'est arrivé une fois et ça me fait vraiment rire en y repensant car finalement je suis obligé de continuer cette pratique ( l'addictologie) dans le cadre de ma fonction générale sans avoir le diplôme requis !
 
Dernière édition:

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
Je lui demandais simplement de m'aider à surmonter mon stress des examens,car ma timidité et le manque de confiance en moi me diminuaient psychiquement,je ne donnais pas le meilleur de moi même
Elle n'a pas empiété mon espace privé,simplement dit des mots qui m'ont surprise et ont fait leur chemin ,un peu comme dans l'hypnose en fait:une petite graine qui a poussé et m'a permis de prendre du recul..
C'était la solution du moment

Pour Surderien ,oui effectivement un examen c'est devoir entrer dans un moule,ensuite libre à nous de le déformer selon nos propres convictions et expériences
Le système Français fonctionne ainsi,il nous faut des diplômes pour être reconnus,les autres pays ne fonctionnent pas ainsi:regardez le nombre de personnes qui réussissent aux États Unis sans rien ou presque en poche:comme celle qui fait des fondants aux chocolats simplement et qui devient plus riche que moi(ce n'est pas difficile d'ailleurs),ou cette Française qui coiffe les stars pour 700 euros!....
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Top Posteur du mois
Un rapport de force peut s'instaurer et l'évaluation des capacités devenir source de conflit.
Les différences peuvent devenir source de rivalité, voire de haine et d'exclusion.
C'est un paradoxe dans des évaluations en sciences humaines, en pédagogie, en psycho et en thérapie.
Pareil dans les jurys pour les recrutements de soignants.
Stresser l'autre pour tester sa réaction au stress.
Un jeu de "rôles" qui peut apporter des ressources mais qui peut aussi détruire.
Compliquée, la relation humaine...
 
Dernière édition:

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres + Accès au ChatRoom

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Haut