1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

et voilà! Encore besoin de mes pairs

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par hypnotherapie32, 25 Janvier 2011.

  1. hypnotherapie32

    hypnotherapie32 Membre

    Inscrit:
    16 Décembre 2010
    Messages:
    245
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1360

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    J'ai besoin d'un conseil au sujet de la thérapie débutée il y a 3 séances avec une personne souffrant de divers troubles dépressifs et ayant été mise sous camisole chimique par son psy. Lors de la première rencontre, impossible de percer cette camisole et d'obtenir un quelconque résultat suite à l'induction hypnotique. Lors de la deuxième rencontre, même résultat semble t il sauf que cette fois, la personne reconnaît une nette amélioration le jour qui suit la séance (se surprend à chantonner alors que celà ne lui été pas arrivée depuis très longtemps, est d'humeur agréable, positive, retrouve de l'énergie). La troisième séance donne les résultats inversent. La personne se sent très mal dès le jour qui suit la séance, de plus en plus mal au fil des jours, prend contact avec son médecin traitant qui lui propose de prendre rendez-vous avec le psychiatre afin d'envisager une cure de sommeil, augmente la dose journalière de Xanax pour finalement la diriger vers une psychologue qui vient d'ouvrir un nouveau cabinet.
    La patiente prend contact avec la psychologue qui lui prosose évidemment une thérapie. J'ai appris tout cela car je suis mes clients à raison d'une séance par mois mais leur téléphone toutes les deux semaines pour savoir où ils en sont. Ayant rendez vous dans deux semaines avec ce client je l'ai appelé ce soir par téléphone et appris tout cela. Lorsque cet état de mal être s'est déclanché, le patient ne m'a pas contacté et s'est tourné vers son médecin traitant ce qui devait le rassurer.
    Ne voyez pas en cela une question d'amour propre, je ne raisonne que dans l'intêtet de la personne mais est-il raisonnable de poursuivre une thérapie par l'hypnose quand une thérapie par un psy va être démarrée, une camisole chimique ayant été mise en place par un psychiatre? Que vais je pouvoir apporter à cette personne? car il me semble que la psychothérapie par le psychologue et l'hypnothérapie ne soient pas complémentaires!!! Dois-je demander à la personne de faire un choix? J'avoue être un peu perdu. Quelqu'un a t il déjà été confronté à ce type de problème et me conseiller? Merci
     
  2. Molaco

    Molaco Membre

    Inscrit:
    2 Août 2010
    Messages:
    224
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    "camisole chimique" ?
    Neuroleptiques ?

    Un hypno pres de chez moi préconise l'arret 5 jours avant pour des résultats ...

    Un lien [sans pub d'aucune sorte] :

    *** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***
     
  3. Molaco

    Molaco Membre

    Inscrit:
    2 Août 2010
    Messages:
    224
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    tant qu'à faire ... que pensez vous de ces "points de résonance" ?
     
  4. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    2330
    Localité:
    Montréal Québec
    D'abord, pensez à votre santé mentale à vous ok?

    Si elle est en péril, ou même juste votre sérénité à vous, alors vous ne pouvez pas continuer avec ce patient. D'autres ont besoin de vos services et ne pourraient pas en bénéficier si vous gaspillez votre énergie positive sur ce cas.

    Il a été "pris en main" par un système et on y peut rien du tout. Ce système nous est imposé à tous. On pourrait vous foutre en prison si vous recommendiez qu'il cesse ces médicaments et pourtant je ne vois pas trop comment vous pourriez avoir bien du succès en hypnose s'il en prend un coktail prescrit ou non. Sauvegardez vous... On est pas forcé de prendre tous les cas surtout alors qu'un système nous mets des bâtons dans les roues.

    À moins que vous ne puissiez travailler de concert avec les deux psys...alors ça ce serait différent... Mais seront ils ouvert à cela? J'en doute.
     
  5. Molaco

    Molaco Membre

    Inscrit:
    2 Août 2010
    Messages:
    224
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Franchement , ça dépend des psys, TOUS les psys manients des concepts hypnotiques.

    Après d'autres choses entrent en jeu.

    POur l'arret des neuros, l'implant d'une aide plus complète (et à envisager subtilement) permet d'y parer.

    Et le fontionnemnt de la pensée y sera priorité, avec des échecs possibles à la clé, éventuellemnt des réussites ..

    Qu'est-ce que l'H ?

    Une pensée magique ?
     
  6. Métaphore

    Métaphore Invité

    hypnotherapie32

    Je partage l'avis de Léo.

    Cette personne souffre peut être d'un trouble pathologique plus grave encore... je pense qu'à ce stade, il vous sera difficile d'être efficace... A moins que cette personne souhaite faire ses séances avec vous... :roll:
     
  7. hypnotherapie32

    hypnotherapie32 Membre

    Inscrit:
    16 Décembre 2010
    Messages:
    245
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1360
    Merci pour ses réponses. Ils m'arrivent, comme à d'autres, j'imagine de démarrer un travail avec une personne et que cette dernière ne spécifie pas qu"elle est sous traitement (antidépresseur, anxyolitiques etc... ), même lorsque la question lui a été posée. Beaucoup de personnes sont encore gênées de parler de cela surtout lorsqu'il s'agit d'un premier contact. Evidemment, très rapidement, on se rend compte que tout ne fonctionne pas normalement et qu'il y a quelque chose qui ne fonctionne pas. Il est difficile alors de réagir face à une personne qui vous avoue qu'elle ne vous a pas tout dit dès le départ et que vous vous rendez compte que vous allez certainement dans le mur.Poursuivre la thérapie n'est pas raisonnable car cela ne peut plus fonctionner. Abandonner une personne malade, c'est souvent lui ajouter une douleur supplémentaire. Vaste problème...
     
  8. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6095
    J'aime reçus:
    450
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    Moi j'essaierai de travailler métaphoriquement sur les principes d'action des médicaments anxiolytiques, en expliquant qu'ils s'associent positivement avec l'hypnose ( mais il faut déjà savoir s'en convaincre soi-même en tant que thérapeute !)

    Je ne fais jamais arrêter de traitement psy car en pratique les doses vont être assez rapidement diminuées. Les benzos posent là, à mon avis, peu de problème.

    Pour les neuroleptiques qui bloquent la psychodynamique, c'est plus délicat...

    8)
     
  9. laurenzo

    laurenzo Membre

    Inscrit:
    26 Août 2006
    Messages:
    1625
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    2190
    Bonsoir,

    En quoi une psychothérapie effectuée par un psychologue et hypnothérapie seraient-elles incompatibles?

    Savez-vous quel traitement elle prend? Quel est le diagnostic du psychiatre?
     
  10. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6095
    J'aime reçus:
    450
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    Moi je pense que plus on est de thérapeutes autour d'un malade, plus il a de chance de céder à la thérapie...

    j'ai l'habitude de travailler en équipe avec des thérapeutes trés différents, mais on a tous compris ce principe de cohésion mutuelle.

    :)


    de céder à la thérapie...

    (de s'aider à la thérapie)


    de céder avec la thérapie...

    (de s'aider avec la thérapie)

    8)
     
Chargement...