Formation Hypnose

Fauzaires de Psy et l'Hypnose

  • Initiateur de la discussion Max-ence
  • Date de début
M

Max-ence

Invité
Je suis tombé par hasard sur cet article, et je suis plutôt choqué !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Spoiler#En_a.C3.A9ronautique
 
  • J'aime
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 095
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
http://fauzaires.wordpress.com/

Trouvez des réponses à vos questions et profitez d’une belle réduction !

Quelle belle hypnose...

:rolleyes:

les instituts de formation, les médecins psy et compagnie sentent aussi le bon coup

c'est bien là le risque de se laisser prendre à l'hypno-marketing.

:(
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
Max-ence à dit:
J'ai lu tous les commentaires et je suis surpris du raisonnement de certains.
M. FINEL est un arriviste parmi tant d'autres, oser ouvrir un cabinet de thérapeute à 20 ans est de l'inconscience.
Etre un pro de l'hypnose rapide n'est pas exceptionnel, là est la différence, pour moi c'est de l'hypnose de spectacle, pas de la thérapie.
La thérapie demande un large éventail de connaissances en matière de psychologie, psychanalyse, de plus si on rajoute toutes les techniques de la thérapie hypnotique, et la maturité de l'individu, se détacher de ses propres problématiques.
Un excellent carreleur pourra être un très mauvais peintre, c'est un autre métier, tout comme un médecin et un hypnothérapeute, chacun son rôle.
Le médecin procède à un diagnostic, évalue le risque potentiel suivant la pathologie de l'individu, et fait appel à ses confrères spécialistes pour vérification, mais il ne s'occupe pas de la psyché, il s'occupe de l'organique. La psyché est de l'ordre de l'hypnothérapeute.
Et ce n'est pas un état hypnotique qui soulagera une personne souffrant de psoriasis depuis 4O ans...
Et pour finir, la thérapie hypnotique n'appartient pas au monde médical, néanmoins, il faudrait des écoles de formations supervisées par des pros de la psyché et non des coachs d'illusion...

si vous pensez que kevin est un arriviste....c'est que vous n'avez rien compris
a "l'environement" qui a conditionnée " notre "arrivée" dans le "monde de la santé"
jusqu'alors monopole de l'ordre des médecins.....
nous sommes tous des arrivistes!
et si je "reproche" certaines choses a kevin....je suis le premier a dire:
qu'il est compétent et qu'il a du talent!
dans notre societé... nous n'avons pas trop le choix...gagner ou perdre!
or l'hypnose comme tout outil thérapeutique parallèle part perdant devant la machine des "docteurs"
kevin a l'intelligence de contourner l'obstacle par "l’éducation par le "spectacle""
tout en "flirtant" avec la "science"...
c'est du marketing? et alors! il s'agit bien de se vendre, si vous voulez le succés?
quand les écoles s’apercevront....(bientôt!) que se tirer dans les pattes est tout a fait
improductif....quoique une certaine publicité ( même si négative!)
est encore de la publicité!

alors qu'ils utilisent tous les même outils et que sous couvert de "nomenclatures différentes"
et imagination débordante ( humaniste,integriste,holistique et j'en passe!)
quand ce temps viendra ou ils saurons tous pardonner.... ce qui est maintenant le passé!
leurs fautes de gout respectives...
et s'unir sur un même front qui devrait être
les intérêts du client....(les élèves autant que les patients!)
tout comme au états unis.... on a crée le ngh entre autre....
l’hypnothérapie sera respectée, et ces disputes de marchand de soupe...
serons bannies une fois pour toute!
au bénéfice de qui?
c'est une question qui me fait sourire....
pas vous?
 
  • J'aime
M

Max-ence

Invité
Joey à dit:
Max-ence, ta méfiance est normale, logique et tout à fait compréhensible. Ce qu'il faut comprendre, et je te rejoins, c'est que l'hypnose et tout ce qu'il y a autour est aussi un business lucratif. Les instituts de formations qui ont "la côte" se chargent et se déchargent les unes sur les autres justement en mettant sur la toile des pseudo articles comme celui que tu as présenté.
D'ailleurs, d'où vient il? qui écrit et qui diffuse? quels intérêts ont ils à le faire?

OK, je comprends bien, mais justement pourquoi sur ce thérapeute, et un autre dont il parle plus loin dans les liens, c'est bien pour ça que je dis : il n'y a pas de fumée sans feu. Il ne généralise pas, ils ont pris 2 thérapeutes et leurs parcours, donc oui on peut avoir des doutes sur le professionnalisme de ce qui est appris en matière thérapeutique dans ces écoles.

De même qu'il existe une petite guerre entre les instituts de formation, les médecins psy et compagnie sentent aussi le bon coup et cherchent à limiter la pratique de l'hypnose uniquement à travers eux en tentant de décrédibiliser les non médecins. Et la aussi c'est plus une histoire de monopole que d'autre chose... bref


Tu vois, ces outils mis en place ont été élaborés en recherchant justement l'antipode de la pratique des psychologues, souvent longue, ennuyeuse, et peu efficace.
Là je ne pense pas vraiment, car quand on lis le cursus de certains thérapeutes, ils ont cette base de psychologie, psychanalyse et en étant orientés thérapies brèves avec les techniques hypnotiques appropriées. Je ne parle pas du psychanalyse ou psychologue, mais seulement que ces bases ne doivent à mon avis ne pas être mises de côté.

Élabores par des non médecins, des gens sans diplômes bien souvent mais qui se sont concentrés uniquement sur ce qui fonctionne en éliminant tout le reste, toutes les mauvaises croyances, et en ayant toujours la volonté de garder le patient au centre de la thérapie. L'hypnose, ce n'est donc pas qu'un business, ni simplement un ensemble d'outils mais aussi et surtout une façon innovante de penser, de s'adapter, d'agir et de réagir, un véritable système basé sur le changement positif, un cadre de vie.
Pour moi la thérapie reste un cadre de la psyché, et celui qui n'a aucune connaissance sur ce mécanisme ne peut être thérapeute, le reste pour moi c'est l'esbrouffe qui ne tient pas sur la durée, comme l'hypnose de spectacle. J'ai discuté avec pas mal de gens sur d'autres forums à ce sujet.

Et comme tu le vis toi-même en ce moment ...

il serait intéressant que tu nous dises comment tu es arrivé à consulter un hypnothérapeute et comment tu l'as sélectionné. A ce sujet, il semblerait d'ailleurs que tu as fait d'excellents choix ...!

Et bien allez consulter mon pseudo et regarder ma 1ère demande et vous comprendrez très vite pourquoi le sujet m'intéresse.
 
M

Max-ence

Invité
Prudence à dit:
Je suis assez d'accord avec Joey. C'est en sortant des cadres qu'on peut évoluer. En ayant un esprit ouvert et en cherchant le bien du client.
Vos messages me paraissent bien sympathiques, néanmoins rester un esprit ouvert est loin d'être suffisant pour s'occuper de la psyché des individus en souffrance, soit il y a compétence ou pas, et je veux bien croire qu'on ne doit pas passer par la case médicale, néanmoins les compétences méthodologiques et la capacité de comprendre le mécanisme des névroses me semblent indispensables.
Je crois que je me suis découvert une véritable passion..:)
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
Max-ence à dit:
Vos messages me paraissent bien sympathiques, néanmoins rester un esprit ouvert est loin d'être suffisant pour s'occuper de la psyché des individus en souffrance, soit il y a compétence ou pas, et je veux bien croire qu'on ne doit pas passer par la case médicale, néanmoins les compétences méthodologiques et la capacité de comprendre le mécanisme des névroses me semblent indispensables.
Je crois que je me suis découvert une véritable passion..:)
absolument pas indispensable pour l’hypnothérapie,car on le voit chez certains thérapeutes "formatés" aux sciences(et aux formations hypnos!)
aussi essuie des échecs....pourquoi?
parce qu'avant tout l'esprit ouvert qui veut dire a l’écoute et de compassion ....
sont avant la méthodologie,les techniques
un très gros avantage sur la matiere...
un bon thérapeute doit inventer sa méthodologie au cas par cas,bien sur éclairé par des expériences(la sienne et celle de ces mentors) et autres "formations" continue...
lire des scripts est voués a l’échec et c'est ce qu'on enseigne dans les ecoles!
mais très vite on s'en affranchi (ou on devrai!:))
 
DianeV

DianeV

Membre
messages
465
Points
4 860
Age
29
Localisation
Montréal, Québec
Prudence à dit:
Pourquoi faire de nos métiers d'aide des métiers tristes, de sérieux absolu, le rire, l'amusement, la légerté, le bonheur, n'est-ce pas des choses bonnes à chercher, à trouver, à développer? Si en tant que thérapeutes, en tant que psy, nous sommes tristes, renfermés, rigides, comment aider nos clients ou nos patients à s'ouvrir, à tester, à découvrir, à être souples, à s'adapter? Pourquoi un psy devrait suivre un modèle renfermé et rigide?

Je suis tellement d'accord ! J'ai parfois des fous rires avec des clients, parfois en pleine séance. Mes séances font parfois dans l'exagération loufoque pour faciliter le recadrage, et après la séance les gens disent "Merci de m'avoir fait rire! Je n'avais pas ri comme ça depuis longtemps!"
On est pas toujours obligés de sortir les violons et les larmes pour faire des séances ! Vive le rire ;)
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
Ca m'arrive aussi de rire avec des clients, ça dédramatise, des fois on sent que c'est un soulagement, et c'est aussi leur passer le message de la vie qui circule, qui évolue dans la joie.

Allez une petite anectode perso et rigolote:
Je fais beaucoup l'andouille, je raconte des blagues, j'imite des animaux, je fais des grimaces avec mon neveu et ma nièce. Mon neveu, 5 ans, après que je l'ai fait rire, me regarde d'un air soupçonneux et me dis:
- mais alors... tu fais quoi comme métier toi?
- Baaaaah... tu sais des fois les gens ils vont pas bien, ils sont tristes, alors moi je les aide à revoir le bonheur, à être de nouveau contents.
- Haaaa! C'est bien ce qu'il me semblait! T'es clown!

Max-ence, si ça développe chez toi une passion, je te conseille d'aller faire un tour dans le coin des bouquins de Palo Alto, de Doutrelugne/Cottencin, des thérapies humanistes, TCC etc. Il y a pas mal de personnes qui remettent en question le fait même de catégoriser et d'étiqueter les gens, notamment avec des "névroses". Le fait d'étiqueter fige, plaque une interprétation sur le dos et dans la peau de la personne comme si c'était une réalité. Je pense aussi aux prophéties auto-réalisatrices (c'est un de mes thèmes préférés), et à la subjectivité (il y avait eu une expérience excellente où des psy avaient convoqués d'autres psy en leur demandant des évaluations psychiatriques d'autres personnes (des psy, mais ils ne le disait pas), ils les prévenaient que le patient à voir était persuadé d'être un psychiatre et les faisaient s'évaluer l'un l'autre. Bien sûr je te laisse deviner en quels termes charmants ils parlaient de leurs inconnus collègues).
 
M

Max-ence

Invité
Prudence, je comprends tout à fait que la thérapie ne doit pas être vécue comme un enterrement et que le thérapeute peut se permettre d'amener du rire, ou de la plaisanterie, néanmoins cela doit rester bien dosé et approprié, je ne cherche pas à faire du théatre, ni voir un thérapeute en représentation, mais une personne qui capte mon problème et m'amène sur le chemin de la résolution, ce qui est pour moi actuellement ce que je vis de façon très harmonieuse sans tomber dans un délire de rire, pour moi, chacun sa place, j'ai toujours apprécié que les autres n'empiètent pas sur mon espace, et un thérapeute qui me tape dans le dos, c'est pas trop mon truc.

Pour conclure le sujet du topic, je porte de l'intérêt sur le contenu et présentation du thérapeute souvent à travers son site, et de son école de formation, c'est ce qui m'a permis de choisir pour ma part au plus juste de ce que j'attendais d'un thérapeute, ainsi que du prix de la séance, exorbibante chez la plupart. Oui je sais que certains vont me dire qu'ils vaut mieux 4 séances à 100 € que plus de séances à 60 €, mais comme on dit on n'est jamais sûre qu'il faut 4 séances, alors voilà.

Mais effectivement je vais paufiner tout ça, car je sens que j'y prend goût et je pense avoir des facilités à ce niveau
 
M

Max-ence

Invité
Je rajouterais que ce qui fait rire les uns ne fait pas rire les autres, alors je préfère un thérapeute neutre qu'une personne qui fait de grosses blagues à 2 cents, c'est mon point de vue.
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
ha la belle métaphore avec sa nouvelle paire de ...
Louche ? mais non voyons ;) c'est telle/ment elle dans la CRI/tique soi disant con/structive .
 
Oratorioo

Oratorioo

Membre
messages
290
Points
2 160
xorguina à dit:
ha la belle métaphore avec sa nouvelle paire de ...
Louche ? mais non voyons ;) c'est telle/ment elle dans la CRI/tique soi disant con/structive .

;)
 
Nodylion

Nodylion

Membre
messages
206
Points
3 310
Max-ence à dit:
ce n'est pas moi qui "sali" ce type, mais l'article
Max-ence à dit:
M. FINEL est un arriviste ...
Ce type est plus un directeur marketing ou hypnotiseur de spectacle que thérapeute, ouvrir un cabinet de thérapie à 20 ans, c'est plutôt de l'inconscience que de la compétence...
Et puis c'est bien vous qui avez décidé de poster ce sujet contre Finel.

Max-ence à dit:
Pour moi la thérapie reste un cadre de la psyché, et celui qui n'a aucune connaissance sur ce mécanisme ne peut être thérapeute ... La thérapie demande un large éventail de connaissances en matière de psychologie, psychanalyse
La thérapie, c'est aider les gens à aller mieux, non ? Plein de thérapies réussissent sans pour autant demander de ''connaissances de la psyché'': TCC, Gestalt, ACT, PNL, thérapies brèves...
Vous confondez peut-être thérapeute et psychothérapeute ?

Max-ence à dit:
La psyché est de l'ordre de l'hypnothérapeute.
Pour ergoter, la psyché est de l'ordre du psychologue ou du psychothérapeute. L'hypnose conjuguée à la thérapie est de l'ordre de l'hypnothérapeute. ;)

Max-ence à dit:
j'ai l'impression que beaucoup confonde l'état hypnotique et la thérapie, l'état hypnotique peut être spectaculaire mais faire de la thérapie demande d'autres compétences.
Je suis d'accord avec vous. Mais justement et pour revenir à Finel, je ne le connais pas mais il me semble qu'il enseigne à entrer dans cet état hypnotique et qu'il enseigne aussi des techniques type PNL, et autres thérapies brèves, donc oui il fait aussi de la thérapie.

Quelques questions, pour savoir de quoi on parle :
1) que signifie la ''connaissances de la psyché'' pour vous ?
2) qu'est-ce que l'hypnose clinique pour vous ?
 
  • J'aime
M

Max-ence

Invité
Nodylion à dit:
Pour ergoter, la psyché est de l'ordre du psychologue ou du psychothérapeute. L'hypnose conjuguée à la thérapie est de l'ordre de l'hypnothérapeute. ;)

Quelques questions, pour savoir de quoi on parle :
1) que signifie la ''connaissances de la psyché'' pour vous ?
2) qu'est-ce que l'hypnose clinique pour vous ?


Oui je suis d'accord pour parler de la psyché de cette façon, et pour ergoter qu'est ce qu'un psychothérapeute, quel est son cursus, on peut aller loin comme ça...

La PNL, tout le monde le sait, est un moyen de communication de persuasion, et beaucoup s'en servent pour le business, bien sûr elle peut avoir une utilité pour certains thérapeutes, mais pour moi ne représente pas la base de leur travail.

La psyché représente pour moi tous les mécanismes du fonctionnement émotionnel, l'inné comme l'acquis et ce n'est pas l'état hypnotique qui permet d'apprendre cela...

L'hypnose clinique représente pour moi la version clinique de la thérapie hypnotique, c'est à dire là on ne se focalise pas sur les expériences dites de rue, mais qu'on apprend à l'individu a repérer ses croyances négatives, et surtout être à l'écoute du patient, à travailler avec ce qu'il dit et non à être dirigé par un thérapeute qui se fait plaisir, c'est souvent mon ressenti en regardant des vidéos sur you tube.
 
Nodylion

Nodylion

Membre
messages
206
Points
3 310
Max-ence à dit:
La PNL, tout le monde le sait, est un moyen de communication de persuasion, et beaucoup s'en servent pour le business, bien sûr elle peut avoir une utilité pour certains thérapeutes, mais pour moi ne représente pas la base de leur travail.
Vous vous trompez : même si elle est aussi utilisée en business, la PNL est avant tout utilisée par des coachs et des thérapeutes.
Et certains (bons) thérapeutes l'utilisent comme base de leur travail (il existe aussi un courant dit de PNL thérapeutique).

Max-ence à dit:
L'hypnose clinique représente pour moi la version clinique de la thérapie hypnotique, c'est à dire là on ne se focalise pas sur les expériences dites de rue, mais qu'on apprend à l'individu a repérer ses croyances négatives, et surtout être à l'écoute du patient, à travailler avec ce qu'il dit
Je suis d'accord avec vous. Et donc on pourrait dire que tout thérapeute qui a appris l'hypnose (que ce soit de rue, de spectacle, ericksonienne, etc.) et est formé à une thérapie (TCC, brève, PNL, etc.) fait de l'hypnose clinique, non ?

Max-ence à dit:
la version clinique de la thérapie hypnotique
o_O Je ne suis pas sûr de vous suivre.

Max-ence à dit:
un thérapeute qui se fait plaisir, c'est souvent mon ressenti en regardant des vidéos sur you tube.
Je ne peux pas me prononcer ici, mais on peut penser que lorsqu'il fait ses ateliers youtube il est en représentation spectacle et a une attitude différente en cabinet privé. Seul un client pourra nous le dire. En attendant, tenons-nous en à ce qui est observé et avéré, et évitons les interprétations hâtives.
Si vous connaissez les distorsions cognitives de la thérapie cognitive de Beck, dans cette phrase vous pratiquez entre autres le raisonnement émotionnel.
 
H

Hubert Chatelée

Membre
messages
213
Points
1 820
Max-ence à dit:
L'hypnose clinique représente pour moi la version clinique de la thérapie hypnotique, c'est à dire là on ne se focalise pas sur les expériences dites de rue
Clinique, du latin clinicus, lui même tiré du grec klinôs signifiant le lit...
En médecine ce terme est utilisé pour tout ce qui se fait au contact, "au chevet" du malade.
L'examen clinique est l'examen au contact de la personne, contrairement aux examens paracliniques que sont les examens biologiques, radiologiques...
Dire que l'hypnose est clinique est en fait un pléonasme, j'aime pourtant ce terme qui pour moi renforce la notion de contact, de relation avec la personne,
et en même temps dire que l'on pratique une hypnose clinique, c'est pouvoir inclure toutes les méthodes, toutes les "écoles" d'hypnose.
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
J'ai fait quelques MP3 d'hypnose et relaxation et en ce qui me concerne (je ne peux pas parler pour les autres) c'est totalement différent. Dans les MP3 je construit et prépare longuement mon script pour être le plus généraliste possible, je répète mes texte, les lis plusieurs fois avant d'enregistrer, recommence les enregistrements etc. Donc des MP3 très travaillés, généralistes. Mais quand je suis avec une personne avant de commencer j'ai juste quelques pistes, je fais beaucoup de retour arrière ou de stagnation répétition en fonction de la vitesse à laquelle la personne évolue, ses muscles, sa respiration, ses micro-mouvement, les traits de son visage, parfois il m'arrive de trébucher sur un mot, des fois je ne sais plus précisément ce que j'ai dit comme si je proposais un chemin à l'autre puis que je le suivais sur son chemin. C'est impossible en MP3. Dans les vidéos il y a la représentation, il y a moins d'intimité, des choses à faire, à voir, à montrer. Comme le disait Nodylion attention aux interprétations hâtives, en privé c'est parfois différent.

PS: Je ne suis pas spécialisée du tout dedans mais je m'y suis un peu intéressée mais pour moi la PNL ce n'est pas (que) de la persuasion, c'est avant tout une meilleure communication.
 
Nodylion

Nodylion

Membre
messages
206
Points
3 310
Prudence à dit:
Je ne suis pas spécialisée du tout dedans mais je m'y suis un peu intéressée mais pour moi la PNL ce n'est pas (que) de la persuasion, c'est avant tout une meilleure communication.
La PNL, c'est entre autres des méthodes de communication. Mais on y trouve aussi des protocoles de coaching, d'autres plus orientés vers la thérapie, et aussi des modèles plus spirituels. C'est un domaine qui évolue vite.
On y retrouve à la fois le modèle des thérapies humanistes et celui des thérapies cognitives et comportementales.
Et n'oublions pas qu'à l'origine, la PNL a modélisé Satir, Erickson et Perls, donc 3 thérapeutes (familiale, hypnose et gestalt, respectivement).
 
Vous aimerez:
surderien
  • Question
  • surderien
Réponses
19
Affichages
3 K
EPHEMERE
E
Schakine
  • Question
  • Schakine
Réponses
0
Affichages
2 K
Schakine
Schakine
Prudence
  • Question
  • Prudence
Réponses
2
Affichages
1 K
Prudence
Prudence
Nouveaux messages
D
  • Question
  • DOUCEURDHYPNOSE
Réponses
20
Affichages
271
Bulle de savon
B
A
  • Question
  • Alx00
Réponses
23
Affichages
142
dide70
dide70
D
  • Question
  • DUCOS
Réponses
2
Affichages
78
surderien
surderien
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut