1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Hypnose de rue commentaires sur la réaction de Yves Halfon??

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Philou13, 19 Juillet 2013.

  1. Philou13

    Philou13 Membre

    Inscrit:
    13 Décembre 2012
    Messages:
    255
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    1430
  2. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    1973
    J'aime reçus:
    18
    Points:
    2180
    Localité:
    là bas,
    La réaction spontanée que j'aurais c'est que cette proposition de sujet n'est pas des plus imaginatives.
    ce serais comme un peu recycler les sujets exprimé sur le groupe "hypnose" sur facebook.
    en plus c'est un sujet bien croustillant et sujet à polémique.

    tous mes veux pour ce post.
     
  3. undy

    undy Membre

    Inscrit:
    26 Mai 2011
    Messages:
    326
    J'aime reçus:
    9
    Points:
    1730
    Localité:
    Villeurbanne (France)
    Bof, à cette adresse, le contexte est pas clair du tout, je ne vois pas bien qui parle, à qui, de quoi, comment, pourquoi.
    Est-ce raisonnable d'essayer de commenter quelque chose comme ça?
     
  4. Brieuc du Garay

    Brieuc du Garay Membre

    Inscrit:
    11 Septembre 2010
    Messages:
    465
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    1830
    Localité:
    Clermont-Ferrand
    D'un coté, je suis d'accord avec Undy que ce n'est pas forcément une bonne chose d'argumenter là-dessus...

    Ça relève un fond intéressant dans le revers de la médaille de l'hypnose impromptue actuelle ( même s'il s'en prend à un autre niveau aux thérapeutes utilisant les inductions instantanées... (hypnose flash, berk) )

    Car aujourd'hui, on observe un véritable engouement pour cette pratique de l'hypnose...
    ... par des personnes qui ne sont vraiment pas qualifiées pour.
    Et surtout, là où ces personnes apprennent pour la grande majorité, on les encourage à se lancer qu'avec des protocoles et le culot, sans avoir d'empathie, de tri sur l'autre, de calibration, de théorie.
    Et finalement, tous se croient respectueux en ayant un rapport de dominance à un niveau inconscient qui remet l'estime-de-soi de la personne en question. Parce qu'en pratiquant ainsi, il faut savoir ne pas blesser l'estime propre des volontaires. Il faut savoir ne pas faire d'implications négatives quand on fait du direct.

    On entend souvent la plus grand hypnocrisie "on démystifie, on montre que ce n'est pas de la manipulation" et ces gens, démontrant là leur incompréhension de la psycho, croient que dire "ce n'est pas de la manipulation suffit", lorsqu'après sur de simples injonctions ils font des catalepsies et amnésies à tout va.
    La seule conclusion que la personne pourra tirer à posteriori, c'est "il faisait tout ce qu'il voulait", et j'ai eu l'occasion de rencontrer des gens qui ont été hynotisé par d'autres personnes et qui me donnaient la meme chose.

    Certes, ça peut très bien se passer et la personne ne se sentira pas mal avec ça. Tant mieux. Mais on a rien démysitifer en pasasnt, au contraire. Tout au mieux, la personne dira que c'est fun.
    Elle peut aussi voir les choses plus noires.

    C'est pourtant pas sorcier de leur apprendre à résister a des suggestions, leur apprendre l'autohypnose en vingt minutes chrono, en prenant le soin de chasser pleind e mythe en leur montrant de quelle façon, leur expliquer pourquoi ils avaient l'illusion d'être dans le controle -- autrement qu(avec ce foutu double lien "accepté à un niveau inconscient" -- ...
    Mais ça, ça ne coule pas de source quand son seul but, c'est le "m'as-tu vu" et qu'on apprend sur des inconnus qui ne donneront aucun retour -- sachant que les retours les plus sincères, ce sont ceux que leurs amis nous communiquent des jours plus tard, pas le "tout de suite".

    Pour moi, Yves a mit le doigt sur de bonnes choses, de bonnes problématiques de ce qui se passe actuellement.
    Mais il n'a pas su s'y prendre correctement, parce qu'il a voulu toucher trop large.

    Et puis, le viol de la proxémique, je ne vois pas pourquoi il en parle. Ce n'est pas un probleme dans la rue puisque c'est juste une question d'amorcer un processus inconscient.
    OK en thérapie, on l'utilise pas ou très peu. Mais là, ce n'est pas ce contexte ...

    A Mon Pas Si Humble Avis Que Ça.
     
  5. d-kortik

    d-kortik Membre

    Inscrit:
    6 Décembre 2010
    Messages:
    165
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    1530
    Localité:
    Besançon
    Bon allez on va encore dire que les hypnothérapeutes squattent le forum mais tant pis je me lance.
    Je trouve d'ailleurs qu'ils sont de moins en moins nombreux à intervenir, les hypnothérapeutes : seraient-ils solubles dans l'hypnose de spectacle ?
    A propos de la réaction de Yves HALFON sur l'hypnose de rue, je serai beaucoup plus nuancé que lui, et limite iconoclaste : dès les débuts de l'hypnose, on a assisté à un mélange des genres . Des individus non médecins, souvent prêtres ou militaires ou simplement oisifs se divertissaient à soigner des patients. Bien sûr à l'époque on ignorait tout de l'hystérie, ou tout simplement de l'histrionisme, et les diagnostics psychiatriques se limitaient aux fous, aux insensés et aux frénétiques … De la même façon les médecins se sont nourris des techniques de l'hypnose de spectacle : Le Docteur BERTRAND avec l'abbé FARIA, le Docteur BRAID avec LAFONTAINE, et même le grand CHARCOT de la Salpêtrière.
    Alors, pourquoi cet ostracisme ? C'est vrai que l'on peut apprendre l'hypnose de rue en un week end ; et se répandre ensuite dans les rues d'une ville en hypnotisant à tout va pour faire son kakou ; mais c'est vrai aussi qu'un hypnothérapeute pourra en un week end apprendre des techniques qui pourront lui sauver la mise dans certaines circonstances : avez-vous déjà demandé à un sujet souffrant d'une rage de dents de se plonger dans un souvenir agréable afin de commencer à "endormir" un mal réfractaire à tous les antalgiques ? Les hypnothérapeutes préfèreront toujours dans le calme de leur cabinet pratiquer une induction verbale progressive chronophage mais sécurisante ; car ils savent bien la complexité de la chose soignée, et que pour être un bon hypnothérapeute il vaut mieux commencer par être un bon praticien de santé. Et les hypnotiseurs de spectacles aimeront toujours faire la preuve de leur pseudo-toute-puissance en "endormant" un sujet d'un claquement de doigt. Mais la complexité de la nature humaine fait que les formes de passage ou de transition entre deux états (médecin / opérateur, patient/sujet, maladie / jeu de rôle, etc) abondent et sont souvent protéiformes. En conclusion, il y a de la place pour tout le monde à condition que chacun reste à sa place, et il vaut mieux échanger qu'exclure pour le plus grand bonheur de nos patients/clients/sujets !
     
  6. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    1973
    J'aime reçus:
    18
    Points:
    2180
    Localité:
    là bas,
    ho bonjour d-kortik, merci de nous rendre une visite de temps en temps .
     
  7. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3728
    J'aime reçus:
    452
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    Je n'ai pas aimé la critique acerbe de l'auteur de l'article. Je ne ferai pas d'hypnose de spectacle et je ne maîtrise pas les inductions rapides mais ça ne m'empêche pas de respecter ceux qui les pratiquent.

    Je ne comprends pas non plus quel est son problème avec les inductions rapides, dans la vie de tous les jours nous partons rapidement en transe et cela ne pose aucun problème et même si certains comportements favorisent un départ rapide en transe je pense qu'il y a toujours quelque part un certain choix, fut-il inconscient et des protections. Je ne parle pas des pathologies psychiatriques à risque (psychotique, paranoïaque) mais en dehors de ces cas particuliers il y a des protections. Erickson l'a d'ailleurs largement démontré même s'il semblait plutôt pour un accès fermé à l'hypnose.

    Après ça je ne cautionne pas, moralement, les caméra cachées où l'on piège des gens (et j'ai conscience que mon avis n'est pas répandu), où on les stress sans leur demander leur avis et effectivement pour les mêmes raison je ne pense pas que ce soit très "bien" de faire ça avec des gens dans la rue. Concernant le spectacle c'est autre chose, les gens sont volontaires pour tenter une expérience.
    Mais là il s'agit d'un cadre, pas des outils en eux même et je dois avouer ne pas comprendre son problème avec les inductions "flash": pour des raisons de confort personnel je ne les utilise pas mais quand on voit que certains pratiquent des inductions de dizaines de minutes, d'une demie-heure, on peut se demander comment il reste encore du temps pour autre chose!
     
  8. d-kortik

    d-kortik Membre

    Inscrit:
    6 Décembre 2010
    Messages:
    165
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    1530
    Localité:
    Besançon
    Qui a lu le livre de Ettzevoglov ?
     
  9. MARY3

    MARY3 Membre

    Inscrit:
    15 Décembre 2009
    Messages:
    122
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1620
    Localité:
    Mouscron Belgique
    je crois que c'est lui qui propose des formations d'hypnose flash.
    Avez-vous fait une formation avec lui et si oui qu'en pensez-vous ?
     
  10. Street Hypnose

    Street Hypnose Membre

    Inscrit:
    11 Novembre 2008
    Messages:
    312
    J'aime reçus:
    34
    Points:
    2830
    Ce qui m'a paru le plus étrange personnellement, c'est que l'auteur du livre cité ne pratique pas (ou peu) l'hypnose de rue.

    Maintenant, je suis en contact direct avec Yves Halfon par mail depuis la parution de cet article, et de ce que j'en retire pour l'instant il a l'air beaucoup moins acerbe dans ces propos que dans l'article paru sur médecines-douces.

    Affaire à suivre :)
     
Chargement...