Joug

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Couchetard22, 4 Septembre 2009.

  1. Couchetard22

    Couchetard22

    Inscrit:
    4 Juillet 2009
    Joug.
    Dans notre culture occidentale, le joug est perçu et compris comme une contrainte matérielle ou morale. Cà pèse sur notre cou et nos épaules...
    Dans d’autres cultures, le joug est considéré sous l’angle de sa fonctionnalité qui est de ré-unir les forces. Ainsi, on retrouve le “joug” dans la racine du mot “yoga”.
    Dans l’inconscient collectif Judéo-Chrétien, avoir été éjecté du paradis a des conséquences que l’on peut constater, aussi bien au plan personnel, notre être est plus ou moins morcelé, que dans la société que nous contribuons tous et toutes (et réciproquement...) à créer, valider et maintenir.
    Jusque dans notre façon de percevoir le monde, d’organiser notre être (concept qui me semble assez flou, ce qui a des conséquences...), nous “fonctionnons” en mode séquentiel, un pied après l’autre, exemple que certains reconnaîtront, lorsqu’on lit, on entend plus rien du monde qui nous entoure. Et c’est la même chose pour chacun de nos sens, nous fermons les yeux pour mieux déguster ou entendre, etc...
    Si nous morcelons notre perception, il n’y a rien d’étonnant à ce que notre représentation du monde le soit également, d’où notre “sentiment” de séparation qui peut aller jusqu’au sentiment de solitude le plus exacerbé.
    Est-ce que la question “ qui sommes-nous en essence”, comme on dit à l’OPEP, apporte des éléments de réponses, une piste? Mon expérience ma amené à comprendre que cette approche était trop directe, abrupte, sans doute parce que nous réagissons le plus souvent dans la logique du “pourquoi” alors que le “comment” est bien souvent plus efficace.
    Donc, qu’est-ce qui fait de nous des miroirs plus ou moins brisés? Je vous le demande! Voulez-vous jouer avec moi au trappeur/traqueur afin de retrouver et suivre la piste qui nous conduira peut-être vers cette unité qualifiée d’harmonieuse?
     
  2. Altmaier

    Altmaier

    Inscrit:
    25 Août 2008
    J'ai beau lire et relire, je ne vois pas le rapport avec l'hypnose, et bien que le sujet soit intéressant..... :roll: :roll:


    :wink: 8)
     
  3. Couchetard22

    Couchetard22

    Inscrit:
    4 Juillet 2009
    Et s'il y avait un lien avec notre carte du monde, nos croyances certitudes, de quoi envisager un autre travail avec les états obtenus en EMC, que ce soit méditation ou auto-hypnose?
    Qu'en pensez-vous, vu sous cet angle?
     
  4. Altmaier

    Altmaier

    Inscrit:
    25 Août 2008

    Ouai!!

    Je suis thérapeute avant tout, alors, si d'autres veulent argumenter..... :arrow:

    :wink: 8)
     
  5. nate

    nate

    Inscrit:
    5 Juillet 2009
    Très intéressant tout ça... et très vrai...

    Pour ma part je veux bien vous suivre... Mais là, c'est un peu trop vague pour moi !!!

    J'ai pas très bien compris la règle du jeu de piste...(?)
     
  6. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Formulé autrement (j'espère que tu ne m'en voudras pas Couchetard, et peut-être pas exactement fidèle..comme je l'ai compris, et me reprendre si pas compris): comment lutter avec l'hypnose ou de la méditation contre notre morcellement intérieur?
    S'occuper du pourquoi ou du comment?


    Quand le miroir se brise, on recolle petit à petit tous les morceaux. Quand il y a trop de morceaux c'est délicat.
    Un miroir c'est fragile et ça peut tomber.

    L'expérience de vie, crée des fêlures, de voir que les choses ne tournent pas comme on aurait voulu... et que nous ne sommes pas toujours armés correctement au moment de la survenue de la crise.
    Eviter les fêlures pas possible, être dans la résilience, utiliser l'outil hypnose pour faciliter ce processus... repartir, tirer leçon de l'echec, jusqu'au prochain obstacle...
     
  7. nate

    nate

    Inscrit:
    5 Juillet 2009
    Merci Katia pour la Ré-explication.

    Mais je ne sais pas si j'ai bien compris...

    En fait :

    La question c'est comment limiter/éviter la prochaine fêlure

    Et non pas pourquoi j'ai encore fêlé mon miroir

    (Oui bon je sais dit comme ça c'est beaucoup moins poétique)
     
  8. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Il faut demander à Couchetard... il va passer par là, et illuminer nos lanternes
     
  9. Couchetard22

    Couchetard22

    Inscrit:
    4 Juillet 2009
    Bonjour à vous et merci de répondre à ce post. :D
    En fait il y a peu de règles. J'en vois une qui me paraît essentielle:
    s'appuyer, s'inspirer de notre expérience vécue, ensuite, on fait de notre mieux pour coller des mots dessus. Si nous pensons d'abord, nous risquons fort de tourner en rond dans notre mental.
    La méditation et l'AH sont des outils extraordinaires qui permettent d'observer comment nous fonctionnons (d'habitude, nous pensons que...).
    Après l'observation et la mise en mots, nous essayons de trouver une cohérence à tout çà. :wink:
    En utilisant la "vision périphérique" on peut être en méditation AH sans que çà se voit et continuer à vivre... :)
    Je dois m'absenter, vous pouvez commencer sans moi.
     
  10. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Penser que, avant d'avoir vécu, c'est anticiper, et créer une réalité fausse.

    Par ex, pour gouter des aliments.
    Je déteste les fruits de mer. On me propose de gouter une huitre.
    L'huitre est un fruit de mer, je pense qu'elle sera mauvaise. Je ne goute plus cette huitre. Elle sera mauvaise...

    Alors que si je me dis rien, juste dans l'expérience gustative, elle me plaira ou me plaira pas. Mais je n'en sais rien, si j'essaie pas.

    Les accidents et fêlures, le lot de nous tous, ne pas penser que et les anticiper, en évite déjà un certain nombre.
    Utiliser l'hypnose pour chasser les présupposés qui nous intoxiquent, un à un peut-être... pour être le moins brisé possible...et trouver l'attitude de l'observateur qui vit sa vie
     
  11. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    :arrow: qu’est-ce qui fait de nous des miroirs plus ou moins brisés?
    Moi je veux bien jouer :D donc plus comment que pourquoi !! . nous sommes que la conséquences de nos pensées,paroles et actes donc depuis la nuit des temps,nous subissons,portons le poids des conséquences,félures du miroir,de nos ancêtres très très lointain en plus des notres propres que nous créons....il faudrait nettoyer tout ce miroir...comment?avec un jet très puissant :lol: Avec amour? jsait pas trop...comment voyez vous ça couchetard?
     
  12. Couchetard22

    Couchetard22

    Inscrit:
    4 Juillet 2009
    Les avis que je peux donner ici et là ne sont que des avis personnels et en plus "la carte n'est pas le territoire"...
    Alors surtout, ne me croyez pas, vérifiez en vous.
    Un exercice intéressant consiste à porter son attention sur tout ce qu'on perçoit, intérieur y compris, pour ensuite trouver des mot qui transcrivent, par analogie ce que nous avons vécu. De cette façon, on ne pense plus le monde.
    Si on détourne l'attention d'un fumeur qui pense avoir envie d'une cigarette vers quelque chose d'incontournable, l'envie disparaît alors (momentanément), on peut, par un entrainement (accéléré en AH) porter notre attention sur autre chose qu'une émotion négative qui nous prend, des pensées négatives ou tout autre chose qui nous gêne.
    Et si rien ne gêne me direz-vous? Vous pouvez porter votre attention sur ce qui est, dans l'instant.
    En observant la position de notre corps, nous pouvons constater qu'il existe un rapport harmonique entre cette position et l'état mental et affectif. Redresser doucement une position qui exprimait par exemple un morale bas, vous changez votre fonctionnement systémique.
    Cette façon de faire peut être appliquée pour nos pensées et nos émotions (voir le sujet "Bain d'émotions positives").
    @+
     
  13. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Merçi couchetard :wink: je vais chercher et lire ton bain :D
     
  14. Couchetard22

    Couchetard22

    Inscrit:
    4 Juillet 2009
    Si je vous dis que le langage est la trame de tous les aspects de notre vie, confirmez-vous?
    Même si le mot chien ne peut mordre, nous pouvons parfois en venir à réagir comme si le mot chien pouvait mordre.
    Si je vous dis que tout ce que nous percevons est d'ordre psychologique, qu'en pensez-vous?
    De plus le langage peut-être d'une simplicité sournoise.
    Un exemple? "Banane s'écrit avec un b mais normalement s'écrit avec un n!
     
  15. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Le langage est notre "décodeur"... , qui permet de donner existence au cadre dans lequel nous vivons...
    Nous percevons, ensuite nous interpretons ce que nous avons perçu avec nos sens...

    Banane s'ecrit avec deux n... même... et commence pâr une forme, lettre que nous appelons B, un consensus... Un consensus pour pouvoir communiquer... comme les mots...

    Le consensus pas parfait, car mal en tendus parfois...
     
  16. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Banane et normalement :wink:

    le verbe est notre force,pour moi c'est par elle que nous pouvons pour l'instant le mieux communiquer,maintenant il existe d'autres formes de langage aussi,le langage du corps(mains yeux etc..)et le langage inconscient aussi!! les rêves,l'intuition,télépathie,ampathie sont toutes aussi bien pour moi,des formes de langage,de communication, extérieure, intérieure......
    Donc je confirme,pour ma part c'est bien le langage qui fait la trame d'une vie et d'une simplicité bien sournoise par toutes ses formes de plusieurs langages...ex:nous pouvons entendre une histoire raconté par quelqu'un et entendre par les gestes,les yeux,le son de la voix donc l'intuition, le mensonge!!...quel langage alors croiraient vous,n'est ce pas là la sournoiserie du langage?
     
  17. Couchetard22

    Couchetard22

    Inscrit:
    4 Juillet 2009
    En fait ce qui est dit c'est que banane s'écrit bien avec un "b", mais le mot "normalement" commence effectivement avec un "n"ormalement... :wink:
    Je suggère que le langage, par sa nature, génère la division, le morcellement de l'être. C'est sans doute pour çà que toutes les grandes traditions philosophiques proposent des pratiques qui visent au silence intérieur. Ce silence n'angoissse que la construction purement mentale qu'est notre égo. On peut "faire silence" sans crainte, notre mémoire sera toujours là, intact, et même améliorée.
    Lorsqu'on commence par une pratique assidue à vivre des moments de silence intérieur de plus en plus long, on s'apperçoit que de nombreux problèmes, jusque là encombrants, sont de moins en moins actifs...
    Il ne s'agit pas d'abandonner définitivement le langage qui est bien pratique pour vivre en société. L'enjeu me paraît être de reprendre les rênes de notre esprit. Ce faisant, j'ai pu constater que de nombreuses tensions jusque là actives se dissolvent naturellement.
     
  18. Paul Elie

    Paul Elie

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    si il doit y en avoir un....serais-ce une approche du poisson par la petite histoire?
    il y a surement des clients intellectuels qui vont apprécier!
    c'est de l'humour!
    et la je rejoint jurgen dans son pragmatisme....
    et ne vends pas de philosophie ni de mystique mais une solution et des résultats,
    le reste est nourriture pour les poissons qui s'ennuie ou qui n'ont rien d'autres a faire! j'ai un truc sur le feu j'y retournes!
     
  19. Couchetard22

    Couchetard22

    Inscrit:
    4 Juillet 2009
    Ah! Paulelie...
    Si tu ne comprends rien à ce qui est dit, est-ce pour autant que ce sont des bétises sans intérêt?
    Merci quand-même, tu nous a montré une fois de plus que Toi, Tu savais ce qui est Intelligent et Intéressant... :lol:
     
  20. Couchetard22

    Couchetard22

    Inscrit:
    4 Juillet 2009
    Et tu ne réagis pas comme notre ami Altmaier :roll:
     
  21. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    C'est vrai, j'ai pu voir que certain faisait voeux de silence pour un temps pour justement se recconnecter qu'avec leur être intérieur.....c'est pour celà que je dis aussi que le langage intérieur est aussi pour moi important et fait partie du langage aussi :D
     
  22. Couchetard22

    Couchetard22

    Inscrit:
    4 Juillet 2009
    La chose la plus difficile à faire au monde est... de ne rien faire :lol:
    Le voeux de silence permet de constater à quel point on ne contrôle absolument pas notre esprit. Nos pensées occupent tout l'espace intérieur jusqu'à en déborder parfois.
    Ce qui se cache derrière l'écran/mirage produit par nos pensées est notre vrai nature, avant les mots/maux...
     
  23. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Pour faire le silence intérieur vous faites comment?
    - transe?
    -méditation?
    C'est faire le vide ?
     
  24. nate

    nate

    Inscrit:
    5 Juillet 2009

    Alors ça c'est une Verité que je n'avais pas réalisé jusqu'a cet instant.

    En lisant cette phrase, j'ai essayé de m'imaginer ne faisant rien dans tel ou tel situation... ... NANNNNNN... Impossible... Obligée de réagire, de dire de faire d'agir !!!
     
  25. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Là ça me parle, comment faire pour ne rien dire et que la décharge d'adrénaline n'aille sur soi?
     
  26. Couchetard22

    Couchetard22

    Inscrit:
    4 Juillet 2009
    Il existe plusieurs techniques où on retrouve médiation et auto-hypnose.
    Dans un position assise (pas besoin de prendre des positions douloureuses pour nos articulations d'occidentaux :lol: ) droit, sans tension, les yeux mi-clos, on porte sont attention sur sa respiration ventrale. Si on se surprends à rêvasser, on ramène notre attention sur la respiration.
    Si c'est trop difficile au début, on peut occuper le mental en lui faisant visualiser par exemple: on inspire de la lumière par tous les pores de la peau et on expire une lumière qui emporte les "impuretés". En fait vous pouvez visualiser n'importe quel encahînement symbolique qui vous conviens pour habituer votre mental à la laisse... :wink:
    Revenir à la simple respiration permet peu à peu de voir jaillir les pensées/émotions/sensations. C'est comme si au départ, on était le nez collé sur le tableau noir et que peu à peu on s'en éloigne, on voit de mieux en mieux.
    Il n'est pas question de bloquer le flot de pensées, lorsque l'espace mental est suffisant, on a de + en + le choix de ne pas s'accrocher ou repousser quoi que ce soit. Le silence intérieur n'est pas construit, c'est une conséquence d'un changement de fonctionnement de notre attention.
    Ce qui me fait dire de temps en temps: "ce n'est pas ce qu'on vit qui importe, c'est la façon dont nous le vivons."
    Les techniques d'induction en vision/sens kynesthésique/audition périphérique provoque un silence intérieur de plus en plus complet avec l'approfondissement de la transe. C'est l'équivalent d'une marche méditative des "moines de la forêt"...
     
  27. esperence

    esperence

    Inscrit:
    6 Novembre 2008
    Pour faire le silence intérieur vous faites comment?
    - transe?
    -méditation?
    C'est faire le vide ?
    _________________

    Katia, moi je rejoins la nature,
    m'asseois à ses cotés
    la contemple, l'écoute.
    Puis peu à peu, mon regard pénétre dans cette immensitée..
    qui deviens un minuscule point...ou là, c'est le vide total.
    Comme si, tout s'était arrêté autour de moi, "en moi" ...l'espace d'un temps.


    Puis, le point s'agrandit.devient plus lumineux..la nature semble se réveiller à nouveau, les sons , les images, les senteurs ...tous refait surfaces.
    C'est comme si le corps /esprit avait fait le plein d'énergie .
    En tout cas, pour moi, c'est ça faire le vide.
     
  28. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    En fait mon propos vise une situation d'urgence, c'est à dire, je ne peux m'assoir ni me coucher, il y a du monde autour, et je dois réaliser une tache... et je suis passablement trop énervé...

    J'ai pensé à la solution suivante:
    -j'applique à domicile ta méthode décrite plus haut
    - une fois que je suis en "silence intérieur", je l'ancre et réactive mon ancre en cas de crise?

    Je crée ainsi un changement d'attitude vis à vis de mes pensées et qu'elles ne soient pas blessantes pour moi

    Qu'en penses tu?
     
  29. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    On peut méditer en faisant la vaisselle,en marchant...c'est une concentration sur la respiration et là les penséeq viennent il ne faut pas s'accrocher et si on le fait quans on s'en apperçoit revenir sur la respiration,si ça peut aider compter par cycle de 7/14/21 et laisser venir....en fait c'est un peu comme un ciel bleu ou il y aurait des nuages,on les regarde passer sans s'y attacher,nuages(émotions,pensées etc...)ne connaissant pas l'hypnose je ne saurait vous dire a quoi ça ressemble pour vos techniques,mais la base n'est pas,surement pas de faire le vide,juste ne pas s'attacher et regarder passer les nuages,ce qui permet d'etre ensuite face aux émotions(je sait je me rabache) de prendre de la distance...comme un mirroir,au lieu de les avoir en pleine face,on recule le miroir,on les voit tjrs mais moins d'impact puisque moins d'accroche !!! :D
     
  30. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    En fait, je m'identifie aux pensées, alors je les nourris...
    La colère est telle que je me laisse submerger...
    C'est seulement au cas où la situation empêche de dire ce qu'on pense... bon, les situations devraient pas empêcher de dire ce que l'on pense (c'est ce que je me suis dit...) Si l'outrage est vraiment très grand, réaction avec vigueur... peut-être nécéssaire...

    Il y a eu réaction et action, mais ultérieurement... et maintenant passée à autre chose...
    Ce serait bien que j'apprenne pour la prochaine fois...

    Avec l'ancrage, pas faire le vide, mais éloignement du tourment... juste le regarder passer..

    Je trouve cela difficile...
    Généralement avec le tourment, je le traverse, et le chasse ensuite...