Formation Hypnose

la peur de briller ou la peur d'etre inapte

En surfant sur le net, voici une citation :

Notre peur la plus profonde n'est pas d'être inaptes. Notre peur la plus profonde est d'avoir un pouvoir incommensurable. C'est notre propre lumière, non pas notre noirceur, qui nous effraie le plus. Nous nous demandons : - qui suis-je pour être brillant, formidable, plein de talents, fantastique ? En réalité, pourquoi ne pourrions-nous pas l'être ? (…) Nous déprécier ne sert pas le monde. Ce n'est pas une attitude éclairée de se faire plus petit qu'on est pour que les autres ne se sentent pas inquiets. Nous sommes tous conçus pour briller, comme les enfants. Nous sommes nés pour manifester la gloire qui est en nous. Cette gloire n'est pas dans quelques-uns. Elle est en nous tous. Et si nous laissons notre lumière briller, nous donnons inconsciemment aux autres la permission que leur lumière brille. Si nous sommes libérés de notre propre peur, notre seule attitude libère automatiquement les autres de leur peur. »

Marianne Williamson

Que vous inspire t'elle ?
 

zorro

Membre
"Un retour à l'amour" du même auteur est radical pour soigner l'ego, un passage obligé dirais-je pour les personnes en phase d'évolution personnelle.
 
Vous pouvez nous mettre ce passage Zorro.... sur le topic ?

Voici un extrait:

"Nous sommes nés avec l'amour.

Et nous avons appris la peur.

Le voyage spirituel consiste à répudier - à désapprendre - la peur et à accepter le retour de l'Amour dans notre coeur .

L'amour est un fait essentiel de l'existence. Il est notre ultime réalité, notre ultime but sur terre. "



MAGNIFIQUE!
 
Singulier Corfinas, de poster des versions plurielles....

Cette approche, je l'ai trouvé étonnante.

Peut être que lorsqu'il y a eu une dévalorisation importante dans le passé, peut on avoir peur de briller, pour se conformer à l'image négative dans laquelle on était enfermé (ou est encore) ?

Parce qu'on risquerait de décevoir en étant " bon" ?


En guise de reflexion, où peut se situer autrement la peur de briller ?

Si on brille , a t'on peur de réveiller ce qui est terne chez les autres ?

Mais on réveille ce qui est terne, ne lui permet on pas de briller à son tour ?

A méditer....
 
M

Métaphore

Invité
katia (zoulouk) à dit:
En guise de reflexion, où peut se situer autrement la peur de briller ?

Si on brille , a t'on peur de réveiller ce qui est terne chez les autres ?

Mais on réveille ce qui est terne, ne lui permet on pas de briller à son tour ?

A méditer....
Intéressante réflexion, je ne l'avais jamais vu sous cet angle, mais après vous avoir lu, je l'a trouve très pertinente.

Mais j'aurais presque envie de rajouter : préfère t-on de ne pas briller pour être accepter par l'autre ?... :roll:
 

valikor

Membre
Métaphore à dit:
katia (zoulouk) à dit:
En guise de reflexion, où peut se situer autrement la peur de briller ?

Si on brille , a t'on peur de réveiller ce qui est terne chez les autres ?

Mais on réveille ce qui est terne, ne lui permet on pas de briller à son tour ?

A méditer....
Intéressante réflexion, je ne l'avais jamais vu sous cet angle, mais après vous avoir lu, je l'a trouve très pertinente.

Mais j'aurais presque envie de rajouter : préfère t-on de ne pas briller pour être accepter par l'autre ?... :roll:
cela apparaît souvent quand il y a un enfant qui réussit mieux que les autres de la fratrie ... ou mieux que ses parents...

ma peur la plus forte (et son intensité après): ne pas être heureux dans la situation de ne pas savoir quoi faire pour réussir à l'être .
(4/10)
ou d'être coincé entre
-soit lâcher prise par rapport à un problème et qui serait contre des valeurs très fortes ou causes importantes;
-soit ne pas lâcher prise et continuer à souffrir du problème...
 

corfinas

Membre
katia (zoulouk) à dit:
Singulier Corfinas, de poster des versions plurielles....
??? Je trouvais juste cela marrant que cette citation nous ait marqué à moins de deux mois d'écart.

Cela dit je partage aussi l'avis de Métaphore (et de Valikor) avec la question "préfère t on ne pas briller pour être accepter par l'autre ?"

a+
 

xorguina

Membre
Pourquoi celà me fait penser a un paillasson?
être un paillasson pour que les autres puissent essuyer leur pieds?
Ne plus être paillasson...ou vais je essuyer mes pieds ? sur une autre paillasson?....non,jvais éviter et préférer l'herbe :lol:............ pauvre insectes...autres pallaissons ?....bon jvais finalement enlever mes chaussures :lol: ....Plus besoin d'essuyer des,mes pieds?larmes?...j'entre dans la, ma maison avec respect des autres et de moi ...avec amour !! :wink: ...bonne inspiration,belle lumière...merci
 
Corfinas a écrit:

Cela dit je partage aussi l'avis de Métaphore (et de Valikor) avec la question "préfère t on ne pas briller pour être accepter par l'autre ?"
S'il y a trop de différence, un malaise peut apparaitre... mais ce malaise ne va t'il pas permettre une prise de conscience de celui qui brille le moins ?

peut etre rejet au départ de celui ou celle qui brille qui peut s'estomper par la suite ?

Je parle de briller d'un éclat naturel et non artificiel ( qui correspondrait à se vanter, ou juste une façade qui cache autre chose, comme la différence entre l'or et le strass)
 

corfinas

Membre
katia (zoulouk) à dit:
S'il y a trop de différence, un malaise peut apparaitre... mais ce malaise ne va t'il pas permettre une prise de conscience de celui qui brille le moins ?

peut etre rejet au départ de celui ou celle qui brille qui peut s'estomper par la suite ?
Je ne sais pas mais la prise de conscience et l'estompement du rejet, ça serai sans doute cela qu'il faudrait souhaiter. :wink:

a+
 
M

Métaphore

Invité
corfinas à dit:
katia (zoulouk) à dit:
S'il y a trop de différence, un malaise peut apparaitre... mais ce malaise ne va t'il pas permettre une prise de conscience de celui qui brille le moins ?

peut etre rejet au départ de celui ou celle qui brille qui peut s'estomper par la suite ?
Je ne sais pas mais la prise de conscience et l'estompement du rejet, ça serai sans doute cela qu'il faudrait souhaiter. :wink:

a+
Moi je pense que oui...
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Métaphore à dit:
katia (zoulouk) à dit:
En guise de reflexion, où peut se situer autrement la peur de briller ?

Si on brille , a t'on peur de réveiller ce qui est terne chez les autres ?

Mais on réveille ce qui est terne, ne lui permet on pas de briller à son tour ?

A méditer....
Intéressante réflexion, je ne l'avais jamais vu sous cet angle, mais après vous avoir lu, je l'a trouve très pertinente.

Mais j'aurais presque envie de rajouter : préfère t-on de ne pas briller pour être accepter par l'autre ?... :roll:


Parfois, en thérapie, il est indispensable de se mettre en position basse

se mettre un peu à l'ombre...

pour laisser l'autre briller si fort qu'il en sera ébloui...

et qu'il devra se mettre en veilleuse...


8)
 
Parfois, en thérapie, il est indispensable de se mettre en position basse

se mettre un peu à l'ombre...

pour laisser l'autre briller si fort qu'il en sera ébloui...

et qu'il devra se mettre en veilleuse...

Mais attention à l'inflation du moi !

Parcque la lumière peut briller si fort jusqu'à la destruction de soi mais aussi de l'autre...

Tout est question d'équilibre ! même la lumière...

----------------------
 
Comme dit petite fleur l'inflation du moi est possible....

A moins que le th se mette dans une situation tellement basse, limite "pitoyable" pour calmer les vélléités agressives du sujet....et de surbrillance...

Les sujets brillent ils de trop...ou le th ?
Suis perdue....

Mais qui brille là dedans ?
 
Comme il est très difficile de redescendre sur terre après une inflation du moi, le thérapeute qui a acquis le niveau d'humilité nécessaire doit se mettre au niveau du patient... quitte à aller puiser dans son propre vécu pour expliquer clairement ce qu'il en est.

Mais j'ai remarqué que c'est habituellement le thérapeute qui est dans l'inflation du moi et non le patient... d'où les fameux transferts.

----------------------
 
M

Métaphore

Invité
:arrow: inflation du moi

c'est nouveau ?..., à moins que ce soit un vocabulaire chamanique... :lol:

Je me demande si Léo comprend ce qu'est une inflation du Moi... :roll:
 
Métaphore à dit:
:arrow: inflation du moi

c'est nouveau ?..., à moins que ce soit un vocabulaire chamanique... :lol:

Je me demande si Léo comprend ce qu'est une inflation du Moi... :roll:
C'est un vocabulaire... jungien :roll: Vous ne connaissez pas ? :lol:
 
M

Métaphore

Invité
Après avoir eu un doute, j'ai vérifié sur GOOGLE, je ne vois pas « inflation du moi », JUNG parle d’une inflation psychique ou inflation de la personnalité , mais inflation du moi, ça n’existe pas…
 
C'est le Moi qui subit une inflation psychique...

d'où le terme emplyé : inflation du Moi

Finalement, je remarque que vous ne connaissez pas grand chose en psychologie des profondeurs...

Sur ce, bonne soirée.
 
M

Métaphore

Invité
C'est vrai que vous vous y connaissez...c'est dingue vous m'impressionnez :lol: :lol:

Quand on veut jouer les intellos, on emploie les termes adéquats... :x

C'est quoi au fait l'animus, vous m'aviez fait rire avec ça...je m'en souviens encore... :lol:
 
Quand on veut jouer les intellos, on emploie les termes adéquats...
Je ne joue pas les intellos loin de là :D
Par contre, quand je parle d'animus ou même d'inflation du Moi (ou psychique, c'est selon) je sais de quoi je parle... et je sais le reconnaitre chez un sujet... ne vous en déplaise. :lol:

C'est quoi au fait l'animus, vous m'aviez fait rire avec ça...je m'en souviens encore... :lol:
Qu'ai je dit de si drôle ?

------------------------
 
M

Métaphore

Invité
Parce que pour vous quand on parle du psychisme, on parle du Moi obligatoirement, comme si le psychisme est synomyme du Moi, le psychisme ne représente que ça pour vous ?

:arrow: je sais de quoi je parle... et je sais le reconnaitre chez un sujet... ne vous en déplaise

Ben dit comme ça, c'est vrai que j'ai des doutes :? ...mais bon si ça vous rassure...
 
Parce que pour vous quand on parle du psychisme, on parle du Moi obligatoirement, comme si le psychisme est synomyme du Moi, le psychisme ne représente que ça pour vous ?
Ah oui ? J'ai dit ça ? Ah bon...

Encore une de vos lubbies j'imagine ! :wink:

Je n'ai plus de temps à perdre. Ignorez-moi... c'est la seule chose que je puis vous conseiller.


------------------
 

valikor

Membre
Métaphore à dit:
Après avoir eu un doute, j'ai vérifié sur GOOGLE, je ne vois pas « inflation du moi », JUNG parle d’une inflation psychique ou inflation de la personnalité , mais inflation du moi, ça n’existe pas…
ah oui, comme laurenzo vous croyez que si c'est écrit c'est que c'est vrai et que si on ne trouve pas c'est que cela n'existe pas...

c'est peut être une métaphore qu'elle emploie...
 
Surderien a écrit:
:arrow: Parfois, en thérapie, il est indispensable de se mettre en

position basse


se mettre un peu à l'ombre...

pour laisser l'autre briller si fort qu'il en sera ébloui...

et qu'il devra se mettre en veilleuse...



Je voulais juste savoir quelle personne désigne le IL de la dernière phrase et avant dernière phrase ?

A première vue le Th.....

On pourrait imaginer aussi:

Pour laissser l'autre briller si fort qu'il en sera ébloui...

lui même....

Dans ce miroir le sujet verrait peut être son propre égo alors ?

Avec l'effacement du th.


Mais parfois sait on qui est le th, pas toujours celui qu'on croit (qui en a la

désignation officielle ?
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
qui désigne le il ? le mystère reste entier !

mais le je désigne le jeu...

un je toujours positif et vertueux pour le thérapeute comme pour le patient en hypnose !


:)
 

laurenzo

Membre
valikor à dit:
Métaphore à dit:
Après avoir eu un doute, j'ai vérifié sur GOOGLE, je ne vois pas « inflation du moi », JUNG parle d’une inflation psychique ou inflation de la personnalité , mais inflation du moi, ça n’existe pas…
ah oui, comme laurenzo vous croyez que si c'est écrit c'est que c'est vrai et que si on ne trouve pas c'est que cela n'existe pas...
Comme c'est opportuniste cher Valikor. :wink:
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut