la complicité

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Gaulgaut, 8 Juillet 2011.

  1. Gaulgaut

    Gaulgaut

    Inscrit:
    3 Mai 2007
    Bonjour, ça fait un bon bout de temps que je ne suis pas venu sur ce forum, et j'espère que vous saurez me pardonner mes infidélités, mais après tout, il n'y a que vous qui comptez, tous les autres n'étaient que des passades, maintenant que je l'ai réalisé, je ne vous serez plus jamais infidèle...


    Bref, je suis ici car je requiers votre aide pour une expérience amusante et tordue comme je les aime : comment créer ce petit instant de complicité où en un seul regard, on sait exactement ce qu'il se passe dans la tête de l'autre, comme par télépathie?
    Pour ça j'ai réfléchi au point de me dire que lors de ce moment de complicité, il fallait déjà regarder la personne ( ce qui est préférable pour savoir ce que l'autre a dans la tête d'un seul regard ), ce qui est sûrement la partie la plus difficile à faire... quand on est timide.
    Il faut aussi quelque chose d'autre de très important : être réellement tourné vers l'autre, et faire réellement attention à l'autre. Tourner en boucle dans sa tête en cherchant cérébralement ce que l'autre peut penser, ou alors se regarder dans le miroir que représente l'autre, ou même tout simplement être trop pris par ses soucis pour pouvoir réellement faire attention à l'autre ( d'ailleurs, les personnes dépressives ou mal à l'aise face aux autres ont du mal à regarder les autres dans les yeux naturellement ) est donc à éviter.

    Une idée des plus farfelue m'est donc venue, telle une envie de défequer : et si on supprimait temporairement la capacité de se parler dans sa tête?
    Oui, je sais, une idée étrange. J'avais dans l'idée que lorsqu'on se parle dans sa tête, c'est dur de faire abstraction de son égo, et de vraiment entrer en contacte avec la personne en face de soi. La plupart du temps, le dialogue qu'on se fait à soi même coupe des autres, et du monde extérieur, il nous enferme un peu plus dans notre jolie petite tête, mais n'aide pas à en sortir. Je pense que les timides peuvent témoigner, ce n'est pas en essayant de se parler dans sa tête qu'on oublie d'avoir peur et qu'on va vers les autres.
    Bien sûr, cela ne fera pas tout, mais au moins, ça doit pouvoir aider un peu...

    Je vous demande vos lumière face à 2 questions qui se posent donc à mon esprit dérangé :
    -Comment faire pour supprimer ( temporairement ) la faculté de se parler à soi même dans sa tête? ( parce que je suis curieux, même si il y a d'autre moyens d'arriver au résultat )
    -Comment faire pour faire abstraction de son égo, ne serait que le temps d'avoir ce petit moment de presque télépathie avec la personne en face de soi? ( bien sûr, si elle de son côté, elle tourne en boucle dans sa propre tête, il n'y aura pas de complicité. Ca ne marche pas à sens unique )

    Je suis ouvert à toutes vos idées ( du moment qu'elle soient intéressante... et si possible loufoques :wink: )
     
  2. papusza

    papusza

    Inscrit:
    2 Mai 2011
    Pour supprimer le monologue intérieur être dans l instant présent: pas penser a la remarque de la jolie voisine (ou jolie voisin) qu elle a faite hier et celle qu elle vous fera demain pendant que vous etes entrain de choisir les numéros de votre grille de loto.

    Pour la complicité, oubliez de penser, ressentez...
     
  3. Gaulgaut

    Gaulgaut

    Inscrit:
    3 Mai 2007
    D'où ma question : comment oublier de penser?
     
  4. papusza

    papusza

    Inscrit:
    2 Mai 2011
    Par exemple en faisant une activité, quand on est complètement dedans, on est dans ce qu'on fait et que dans ce qu'on fait, et la pensee s'eteind alors naturellement.

    Eckart Tolle dans "Le pouvoir du moment présent" l'explique fort bien ou toutes les approches bouddhistes.

    Le mental ou l'incessante ronde des pensées s'eteind quand on est dans la présence entière a ce que l'on fait.
     
  5. papusza

    papusza

    Inscrit:
    2 Mai 2011
    Et puis c'est fatiguant de penser, non ?
     
  6. Gaulgaut

    Gaulgaut

    Inscrit:
    3 Mai 2007
    Quand on est complètement dedans, on ne pense pas, je suis d'accord, mais ma question est : comment faire pour passer de "pas du tout dedans" à "complètement dedans" ?
    Il y a beaucoup de personnes ( dont une majorité de timides ) qui n'y arrivent pas, ou alors, seulement au bout de plusieurs années, une fois qu'ils ont enfin réussi à être à l'aise avec la personne. Et je ne parle même pas des personnes qui cherchent tout le temps à tout controler et qui au final ne sont jamais vraiment dans ce qu'ils font.

    C'est gentil de me dire quoi faire, mais ça serait encore plus gentil de me dire comment le faire.

    Et sinon, d'autres personnes ont une idée de comment faire pour couper les paroles que les gens se font à eux même? ( dans leur tête bien sûr )
     
  7. corfinas

    corfinas

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Hello Gaulgaut,

    Que dirai tu d'observer finement la personne ? Pas la fixer droit dans les yeux mais l'observer dans tous les détails: comment se tient elle ? comment place t elle ses bras ? où regarde t elle ? comment est sa voix ? quel est son rythme ? etc ...

    a+
     
  8. Gaulgaut

    Gaulgaut

    Inscrit:
    3 Mai 2007
    J'ai pu remarqué que pour moi ( heureusement, je ne suis pas une référence valable ), lorsque j'ai un de ces moment de complicité avec la personne, et que j'arrive à la faire rire d'un simple regard, je regarde la personne, sans penser à rien. Je me laisse aller.

    Vu que c'est difficile de se laisser aller quand on est pas à l'aise, peut être que d'observer la personne attentivement peut aider à se sentir plus proche d'elle, et à plus facilement se laisser aller en sa présence. C'est une idée à essayer.
    Je demanderai à quelqu'un de timide que je connais de le faire ( sans lui dire le but de l'expérience, pour avoir un avis objectif qui ne sera pas influencé par mes éventuelles attentes ) et de me donner ses impressions sur la personne, pour savoir si elle a eu un de ces moments de complicité, ou au moins de plus grande intimité qu'à l'ordinaire.

    Des chercheurs ont eu l'idée de demander à des gens de se fixer dans les yeux, sans rien faire d'autre, pendant plusieurs minutes. A la fin de l'expérience, les gens se sentaient plus proches, voir même plus intimes ( il y en a même qui sont tombé amoureux ) de la personne avec qui ils avaient eu ce regard. C'est pour ça que je trouve que c'est une idée intéressante. Observer attentivement la personne fera peut être le même effet. ( Peut être pas si on se contente de regarder ses pieds )
    De plus, les personnes qui se sentent mal à l'aise regardent difficilement les autres quand ils savent qu'on peut les voir faire ( surtout dans les yeux ). Si ce que tu dis marche, ça voudrait dire que cette attitude d'évitement du regard entretient le malaise plus qu'autre chose. Les timides n'oseraient pas faire ce qui les aiderait à oser...

    A tester ! ( dommage que ça ne soit pas une idée farfelue :wink: )
     
  9. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Question de concentration.
    Comment se concentrer dans ce qu'on fait, ou dans ce qu'on vit et se déconcentrer des dialogues intérieurs.
    Focaliser/defocaliser
    fixer son attention sur les autres comme le dit corfinas et on s'oublie. Fixer son attention, c est quand on se détourne de l objet d' attention, simplement y retourner.
     
  10. Kamou

    Kamou

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Complicité = partage.
    Tu peux partager une devinette, une histoire, une passion, un passé, un avenir, une blague, un délit, un café ou même un silence!
    Le tout c'est la syncro et le partage.

    Comment les créer de manière "artificielle"...

    J'écouterais corfinas ;)
     
  11. Gaulgaut

    Gaulgaut

    Inscrit:
    3 Mai 2007
    Ca ne sera pas possible de le faire avec n'importe qui. Si une personne est trop tournée vers elle même, ou tout simplement trouve la personne en face d'elle antipathique, il n'y aura jamais de complicité entre elles. ce n'est pas tout à fait créer les moments de complicité, mais plutôt les favoriser.

    Et sinon, une autre question : si je me retrouve devant quelqu'un de timide qui n'arrive pas à se laisser aller, même si moi je le fait, il ne se passera rien. Y a t'il une manière de faire qui l'aidera à se laisser aller ( et sans lui donner de drogue de préférence )?
    Des pnlistes se sont ils déjà penchés sur la modélisation de gens qui réussissent à mettre tout le monde à l'aise, même les gens timides? Si c'est le cas, vous êtes les bienvenus. Sinon, ça serait sympas de s'y pencher dessus pour l'enseigner dans léducation nationnale ( on peut toujours rêver )
     
  12. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Chalut gogo , contente de te revoir :D

    Alors me, je te recommande le rire...l'humour, la joie, la gaitée, l'amour.

    Autant pour l'extérieur que l'intérieur...parfois trop de sériosaure tue le sériosaure, si tu vois ce que je veux dire... :lol:

    Et celà peut être grandement communicatif 8)
     
  13. Gaulgaut

    Gaulgaut

    Inscrit:
    3 Mai 2007
    Pour l'humour et tout le reste dans le genre, je sais faire. Mais j'ai remarqué qu'avec certaines personnes, plus j'ai l'air gentil, agréables, bienveillant, drole,... plus j'ai l'air agréable et accueuillant, et plus ces personnes ont peut d'être mal vue par quelqu'un qu'elles apprécient, et donc, moins elles sont capables de se laisser aller.

    Des personnes qui ont bien trop peu confiances en elles, qui se mésestiment énormément ( souvent, des gens qui ont eu une enfance difficile ) n'osent pas se laisser aller avec des gens qui ont l'air incapable de les accepter tels qu'ils sont, mais osent encore moins se laisser aller avec des gens qui ont l'air de pouvoir les accepter tels qu'ils sont ( des fois qu'ils se trompent et se fassent rejeter par la personne en qui ils auront osés avoir confiance. J'ai en tête l'exemple d'enfants battus ou abusés sexuellement par quelqu'un en qui ils avaient confiance, et qui n'osent plus se laisser aller avec personne, ou tout simplement de gens avec de grosses carences affectives )

    Quelqu'un sait il comment s'y prendre pour permettre à des personnes dans ce cas de se laisser aller ( même si cela demande de la patience, et que ça ne se fait pas en une journée )?
     
  14. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    bein continuer l'humour ! ?

    tombe par terre...mets des chaussons sous la douche...

    un truc qui fais que tu es irresistiblement risible...patience et beaucoup de douceur....apprivoiser .

    tu peux aussi essayer l'humour noir....tu rentres dans une sorte de provocation...de gros foutage de g....pour toi, pour lui/elle pour nous tous.

    perso, la complicité se passe tjrs de coeur à coeur....dans un regard, dans un geste, dans un rire, mais surtout le regard dans le fou rire 8)
     
  15. Kamou

    Kamou

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Oui! Leur demander de l'aide. Souvent les timides n'attendent qu'une occasion pour montrer leur meilleur parti.

    Par exemple tu peux demander a un timide des conseils pour te lâcher. genre "des fois j'ai du mal a me détendre je me demande comment faire pour être plus a l'aise et naturel avec les gens autour de moi..."

    Au mieux il s'auto suggestionne et trouve lui même des réponses qu'il t'adresse, il se sent valorisé et utile et ne te ressens pas comme dominant ni juge.

    Au pire il t'explique que c'est pas lui le mieux placé pour t'aider et vous avez du même coup un point commun, un sujet de discussion, et il te ressent plus facilement comme un égal.
     
  16. Gaulgaut

    Gaulgaut

    Inscrit:
    3 Mai 2007
    C'est aussi un moyen d'établir le rapport. Et même si la personne n'ose pas avouer qu'elle aussi a du mal, elle se sentira moins seule et aura moins l'impression d'être à part. Bonne idée

    D'autres suggestions?
     
  17. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Tu parles de timidité, concept bien vague, concrètement c'est quoi ? La timidité serait elle la même expression pour tout le monde ?

    Je suis timide = identité de timide

    Remplacer par des situations précises, par exemple j'ai peur de m'exprimer en groupe ou j'ai peur de demander un renseignement dans un magasin etc...

    Dans ceux qui ne veulent lacher prise, méfiance en quelque sorte, on peut avec de l'humour et en valorisant la personne la mettre a l aise.
    Si ça ne marche pas, inviter la personne a être encore plus méfiante, gênée, timide.. Etc... Ce qu elle saura faire= acceptation (et non lutte contre ce qu'elle est)
    = possibilité de complicité.

    Donner le droit au sujet d'être timide par exemple. Souvent il le sera bien moins. Et il se sent compris...
     
  18. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Tu parles de timidité, concept bien vague, concrètement c'est quoi ? La timidité serait elle la même expression pour tout le monde ?

    Je suis timide = identité de timide

    Remplacer par des situations précises, par exemple j'ai peur de m'exprimer en groupe ou j'ai peur de demander un renseignement dans un magasin etc...

    Dans ceux qui ne veulent lacher prise, méfiance en quelque sorte, on peut avec dexl humour et en valorisant la personne la mettre a l aise.
    Si ça ne marche pas, inviter la personne a être encore plus méfiante, gênée, timide.. Etc... Ce qu elle saura faire= acceptation (et non lutte contre ce qu'elle est)
    = possibilité de complicité.

    Donner le droit au sujet d'être timide par exemple. Souvent il le sera bien moins. Et de sent compris...