1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

la complicité

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Gaulgaut, 8 Juillet 2011.

  1. Gaulgaut

    Gaulgaut Membre

    Inscrit:
    3 Mai 2007
    Messages:
    160
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1760

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour, ça fait un bon bout de temps que je ne suis pas venu sur ce forum, et j'espère que vous saurez me pardonner mes infidélités, mais après tout, il n'y a que vous qui comptez, tous les autres n'étaient que des passades, maintenant que je l'ai réalisé, je ne vous serez plus jamais infidèle...


    Bref, je suis ici car je requiers votre aide pour une expérience amusante et tordue comme je les aime : comment créer ce petit instant de complicité où en un seul regard, on sait exactement ce qu'il se passe dans la tête de l'autre, comme par télépathie?
    Pour ça j'ai réfléchi au point de me dire que lors de ce moment de complicité, il fallait déjà regarder la personne ( ce qui est préférable pour savoir ce que l'autre a dans la tête d'un seul regard ), ce qui est sûrement la partie la plus difficile à faire... quand on est timide.
    Il faut aussi quelque chose d'autre de très important : être réellement tourné vers l'autre, et faire réellement attention à l'autre. Tourner en boucle dans sa tête en cherchant cérébralement ce que l'autre peut penser, ou alors se regarder dans le miroir que représente l'autre, ou même tout simplement être trop pris par ses soucis pour pouvoir réellement faire attention à l'autre ( d'ailleurs, les personnes dépressives ou mal à l'aise face aux autres ont du mal à regarder les autres dans les yeux naturellement ) est donc à éviter.

    Une idée des plus farfelue m'est donc venue, telle une envie de défequer : et si on supprimait temporairement la capacité de se parler dans sa tête?
    Oui, je sais, une idée étrange. J'avais dans l'idée que lorsqu'on se parle dans sa tête, c'est dur de faire abstraction de son égo, et de vraiment entrer en contacte avec la personne en face de soi. La plupart du temps, le dialogue qu'on se fait à soi même coupe des autres, et du monde extérieur, il nous enferme un peu plus dans notre jolie petite tête, mais n'aide pas à en sortir. Je pense que les timides peuvent témoigner, ce n'est pas en essayant de se parler dans sa tête qu'on oublie d'avoir peur et qu'on va vers les autres.
    Bien sûr, cela ne fera pas tout, mais au moins, ça doit pouvoir aider un peu...

    Je vous demande vos lumière face à 2 questions qui se posent donc à mon esprit dérangé :
    -Comment faire pour supprimer ( temporairement ) la faculté de se parler à soi même dans sa tête? ( parce que je suis curieux, même si il y a d'autre moyens d'arriver au résultat )
    -Comment faire pour faire abstraction de son égo, ne serait que le temps d'avoir ce petit moment de presque télépathie avec la personne en face de soi? ( bien sûr, si elle de son côté, elle tourne en boucle dans sa propre tête, il n'y aura pas de complicité. Ca ne marche pas à sens unique )

    Je suis ouvert à toutes vos idées ( du moment qu'elle soient intéressante... et si possible loufoques :wink: )
     
  2. papusza

    papusza Membre

    Inscrit:
    2 Mai 2011
    Messages:
    300
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Pour supprimer le monologue intérieur être dans l instant présent: pas penser a la remarque de la jolie voisine (ou jolie voisin) qu elle a faite hier et celle qu elle vous fera demain pendant que vous etes entrain de choisir les numéros de votre grille de loto.

    Pour la complicité, oubliez de penser, ressentez...
     
  3. Gaulgaut

    Gaulgaut Membre

    Inscrit:
    3 Mai 2007
    Messages:
    160
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1760
    D'où ma question : comment oublier de penser?
     
  4. papusza

    papusza Membre

    Inscrit:
    2 Mai 2011
    Messages:
    300
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Par exemple en faisant une activité, quand on est complètement dedans, on est dans ce qu'on fait et que dans ce qu'on fait, et la pensee s'eteind alors naturellement.

    Eckart Tolle dans "Le pouvoir du moment présent" l'explique fort bien ou toutes les approches bouddhistes.

    Le mental ou l'incessante ronde des pensées s'eteind quand on est dans la présence entière a ce que l'on fait.
     
  5. papusza

    papusza Membre

    Inscrit:
    2 Mai 2011
    Messages:
    300
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Et puis c'est fatiguant de penser, non ?
     
  6. Gaulgaut

    Gaulgaut Membre

    Inscrit:
    3 Mai 2007
    Messages:
    160
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1760
    Quand on est complètement dedans, on ne pense pas, je suis d'accord, mais ma question est : comment faire pour passer de "pas du tout dedans" à "complètement dedans" ?
    Il y a beaucoup de personnes ( dont une majorité de timides ) qui n'y arrivent pas, ou alors, seulement au bout de plusieurs années, une fois qu'ils ont enfin réussi à être à l'aise avec la personne. Et je ne parle même pas des personnes qui cherchent tout le temps à tout controler et qui au final ne sont jamais vraiment dans ce qu'ils font.

    C'est gentil de me dire quoi faire, mais ça serait encore plus gentil de me dire comment le faire.

    Et sinon, d'autres personnes ont une idée de comment faire pour couper les paroles que les gens se font à eux même? ( dans leur tête bien sûr )
     
  7. corfinas

    corfinas Membre

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Messages:
    1109
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2180
    Localité:
    Lyon
    Hello Gaulgaut,

    Que dirai tu d'observer finement la personne ? Pas la fixer droit dans les yeux mais l'observer dans tous les détails: comment se tient elle ? comment place t elle ses bras ? où regarde t elle ? comment est sa voix ? quel est son rythme ? etc ...

    a+
     
  8. Gaulgaut

    Gaulgaut Membre

    Inscrit:
    3 Mai 2007
    Messages:
    160
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1760
    J'ai pu remarqué que pour moi ( heureusement, je ne suis pas une référence valable ), lorsque j'ai un de ces moment de complicité avec la personne, et que j'arrive à la faire rire d'un simple regard, je regarde la personne, sans penser à rien. Je me laisse aller.

    Vu que c'est difficile de se laisser aller quand on est pas à l'aise, peut être que d'observer la personne attentivement peut aider à se sentir plus proche d'elle, et à plus facilement se laisser aller en sa présence. C'est une idée à essayer.
    Je demanderai à quelqu'un de timide que je connais de le faire ( sans lui dire le but de l'expérience, pour avoir un avis objectif qui ne sera pas influencé par mes éventuelles attentes ) et de me donner ses impressions sur la personne, pour savoir si elle a eu un de ces moments de complicité, ou au moins de plus grande intimité qu'à l'ordinaire.

    Des chercheurs ont eu l'idée de demander à des gens de se fixer dans les yeux, sans rien faire d'autre, pendant plusieurs minutes. A la fin de l'expérience, les gens se sentaient plus proches, voir même plus intimes ( il y en a même qui sont tombé amoureux ) de la personne avec qui ils avaient eu ce regard. C'est pour ça que je trouve que c'est une idée intéressante. Observer attentivement la personne fera peut être le même effet. ( Peut être pas si on se contente de regarder ses pieds )
    De plus, les personnes qui se sentent mal à l'aise regardent difficilement les autres quand ils savent qu'on peut les voir faire ( surtout dans les yeux ). Si ce que tu dis marche, ça voudrait dire que cette attitude d'évitement du regard entretient le malaise plus qu'autre chose. Les timides n'oseraient pas faire ce qui les aiderait à oser...

    A tester ! ( dommage que ça ne soit pas une idée farfelue :wink: )
     
  9. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    Question de concentration.
    Comment se concentrer dans ce qu'on fait, ou dans ce qu'on vit et se déconcentrer des dialogues intérieurs.
    Focaliser/defocaliser
    fixer son attention sur les autres comme le dit corfinas et on s'oublie. Fixer son attention, c est quand on se détourne de l objet d' attention, simplement y retourner.
     
  10. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Complicité = partage.
    Tu peux partager une devinette, une histoire, une passion, un passé, un avenir, une blague, un délit, un café ou même un silence!
    Le tout c'est la syncro et le partage.

    Comment les créer de manière "artificielle"...

    J'écouterais corfinas ;)