1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

la nature en transe

Discussion dans 'Esotérisme - Philosophie - Spiritualité - Arts' créé par courforest, 12 Septembre 2010.

  1. courforest

    courforest Membre

    Inscrit:
    30 Octobre 2009
    Messages:
    107
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1260

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Hier soir, après une dure journée de divers labeurs, je me suis octroyé le plaisir d'un ballade en foret afin de satisfaire ma passion pour les champignons et permettre à mon conscient de faire le point sur pas mal de choses. C'est fou comme une promenade dans un bois permet à la relaxation physique et mentale de s'installer. J'adore les cèpes de Bordeaux et fort des dizaines de kilos récoltés ces dernières semaines, j'ai commencé ma recherche en toute confiance. En Vain. Mais les bois étaient recouverts de myriades de champignons aux formes et couleurs diverses au point qu'à un moment donné, j'ai eu l'impression qu'un arc-en-ciel s'était posé devant moi. C'était un moment magique, féérique, jamais vu auparavant. perdu dans mes pensées, je me suis assis au pied d'un vieux chêne et j'ai laissé mon regard errer dans le sous-bois. Un chevreuil couché était là, à une cinquantaine de mètres, je l'ai observé longtemps avant de fermer les yeux;...et j'ai imaginé, imaginé cette bête si paisible qui dans quelques semaines sera traquée lors de l'ouverture de la chasse. Je la sentais affolée, courant à travers bois, sautant les buissons, ne sachant où aller...je m'imaginais sa détresse , une meute de chiens hurlant à ses trousses, les cors de chasse sonnant son heure proche, mon coeur battait plus vite au rythme de sa course inutile, encerclée qu'elle était par les hommes, les chiens et échos des cors et des battements de son propre coeur jusqu'à ce qu'arrive un grand bruit et le noir.....me yeux se sont ouverts....la bête s'était levée et me regardait....tranquillement elle s'en est allée choisissant la direction opposée. J'ai repris mon panier de trompettes des morts qui avaient sonné le glas des Cèpes et je suis rentré retrouvé les miens, nettement plus serein.
     
Chargement...