1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Le saupoudrage peut-il être pertinent dans une mise en transe

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par Yannick.d, 7 Janvier 2014.

  1. Yannick.d

    Yannick.d Membre

    Inscrit:
    1 Janvier 2014
    Messages:
    13
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    460
    Localité:
    Bonsecours, Québec/ Canada

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Le saupoudrage :
    Comme vous savez je suis un débutant, donc soyez indulgent dans vos commentaires.
    J’ai besoin que vous me donniez vos commentaires. Le saupoudrage peut-il être pertinent dans une mise en transe? Peut-il réussir à renforcer une mise en transe?
    Peut-on utiliser la méthode, de la même manière qu’on l’utilise dans les métaphores?
    Exemple ci-dessous vite fait, sans trop réfléchir : La phrase, les mots sont «tu vas dormir, dors, dors profondément, »

    Bon tu es prêt…. on y va.., le son de ma voie va te dorloter miraculeusement. Aucune crainte, Tu vas pouvoir dormir sur tes 2 oreilles. Allez, décontracte-toi.., prend 2 bonnes respirations.., on vide son esprit.., on relâche tous les muscles de son corps…
    Je soulève lentement avec mon bras gauche le bras droit du patient à la perpendiculaire. Puis discrètement prendre son pouls.
    Prendre avec mon bras droit, prendre son bras gauche, le lever à la perpendiculaire en saccade suivant le en rythme cardiaque.
    Lui dire:
    Concentre-toi profondément, écoute uniquement le son de ma voie te dorloter.
    Puis je tourne la paume de sa main et la tourne face à son front en lui disant. Fixes attentivement la paume de ta main, prend là en ligne de mire, pense profondément uniquement à cela.
    Et j’avance de plus en plus rapidement sa main en parlant de plus en plus vite : Tu fixes attentivement la paume de ta main…Et quand la paume de ta main va te toucher tu sais exactement ce qui va se passer.
    Dorénavant fixe attentivement la paume de ta main, prends là en point de mire.
    Tu fixes attentivement la paume de ta main,

    Tu la fixe de plus en plus, à répéter 5 à6 fois

    Et au moment où sa main va être proche de son visage, je colle son bras droit sur sa cuisse puis presque en même temps, je pousse sa main sur son front en lui disant Rapidement l’induction et l’approfondissement.
    Et maintenant DORS, entre profondément en Transe, profondément en transe, profondément, profondément, très très profondément calmement, détendu, tes muscles sont détendus, tu es dans un état de bien-être et complètement détendu ,etc..
     
  2. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3727
    J'aime reçus:
    450
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    Le saupoudrage, oui, c'est intéressant. Perso j'évite le "dormir", je parle parfois de "au bord du sommeil" ou de ce genre de chose mais je préfère les mots comme "relaxation", "détente", "se sentir bien", "confortable", "profond/profondément", "serein", "calme", je ne casse pas les mots en morceaux mais je mets une intonation particulière sur certains, j'évite l'impératif etc. Mais ça à l'air d'être pour une induction plus rapide que ce que je fais (je prends 2 à 5 minutes généralement pour l'induction mais ça dépend de la réaction de la personne).
     
  3. Yannick.d

    Yannick.d Membre

    Inscrit:
    1 Janvier 2014
    Messages:
    13
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    460
    Localité:
    Bonsecours, Québec/ Canada
    Bonjour Prudence, merci de votre réflexion, c’est simpa.
    Mais je ne sais pas si je me suis bien exprimé. Pour les autres membres, je vais donc commenter nom texte ci-dessus.
    Avez-vous compris les 6 premières lignes du texte ci-dessous.
    Si oui, pouvez-vous me donner votre avis!
    (Le saupoudrage :
    Comme vous savez je suis un débutant, donc soyez indulgent dans vos commentaires.
    J’ai besoin que vous me donniez vos commentaires. Le saupoudrage peut-il être pertinent dans une mise en transe? Peut-il réussir à renforcer une mise en transe?
    Peut-on utiliser la méthode, de la même manière qu’on l’utilise dans les métaphores?
    Exemple ci-dessous vite fait, sans trop réfléchir : La phrase, les mots sont «tu vas dormir, dors, dors profondément »)
    -Puis ce qui est en bleu, c’est les mouvements que je fais pour la mise en transe.
    -Ce qui est en italique et souligné, c’est le saupoudrage, en disant ce texte ci-dessous, je donne une intonation plus forte à ces mots, phrases ou cyllabes.
    Bon
    tu es prêt…. on y va.., le son de ma voie va te dorloter miraculeusement. Aucune crainte, Tu vas pouvoir dormir sur tes 2 oreilles. Allez, décontracte-toi.., prend 2 bonnes respirations.., on vide son esprit.., on relâche tous les muscles de son corps…
    Concentre-toi profondément, écoute uniquement le son de ma voie te
    dorloter.
    Fixes attentivement la paume de ta main, prend là en ligne de
    mire, pense profondément uniquement à cela. Tu fixes attentivement la paume de ta main…Et quand la paume de ta mainva te toucher tu sais exactement ce qui va se passer.
    Dorénavant fixe attentivement la paume de ta main, prends là en point de mire.
    Tu fixes attentivement la paume de ta main,
    Tu la fixe de plus en plus,
    Et maintenant
    DORS, rentre profondément en Transe, profondément en transe, profondément, profondément, très très profondément calmement, détendu, tes muscles sont détendus, tu es dans un état de bien-être et complètement détendu ,etc..
    En hypnose Éricksonnienne, Holistique, Humaniste (voir le livre métaphores page 110 de Olivier Lockert), le saupoudrage est utilisé pour donner une puissance aux mots cachés, cela donne doublement effet. Cela devient une autre suggestion à mon avis, qui en l’occurrence dans ce texte est : tu vas dormir, dors, dors profondément, »
    Malgré que ce ne soit pas une métaphore ou allégorie, Cela a pour effet peut être quand même, dans ce cas renforcé la suggestion «rentre en transe profonde».
    J’espère ne pas avoir perturbé ce forum, si cela est le cas, Veuillez humblement m’excuser.
    Bonne journée
     
  4. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3727
    J'aime reçus:
    450
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    Aucune perturbation ^^.
    Je ne suis pas sûre d'avoir compris la question.
    Je les reprends une à une alors:
    "Le saupoudrage peut-il être pertinent dans une mise en transe?" Je pense que oui
    "Peut-il réussir à renforcer une mise en transe?" Je pense également que oui, la répétition est d'ailleurs justement un des éléments possibles d'une induction.
    "Peut-on utiliser la méthode, de la même manière qu’on l’utilise dans les métaphores?" Le saupoudrage va être une répétition d'un mot ou d'une idée importante (champ lexical, sémantique, phrase, mots etc.) il n'est pas dépendant de l'utilisation, on peut l'utiliser dans plein de cadre et pour de nombreuses raisons (donner de l'importance/plus d'effet à cette idée/mot).
    J'ai bien vu le dormir dans "dorloter miraculeusement." mais je disais que personnellement je ne coupe pas les mots comme ça dans les inductions, même si j'ai déjà lu que certains le faisaient. Dans cette phrase "Dorénavant fixe attentivement la paume de ta main, prends là en point de mire." les deux parties me paraissent également très loin l'une de l'autre.

    Pour jouer avec les mots cachés, plutôt que de les sectionner (comme un puzzle) je vais utiliser des doubles sens (comme une carte à deux faces), comme par exemple "se sentir détendu comme lorsqu'on se dore au soleil en vacances" (dore/dors avec l'association à des sensations de détente/vacances/repos). Il y a aussi les champs lexicaux, par exemple le thème du jeu dans la phrase précédente ("jouer", "puzzle", "carte", "vacances") qui permettent de créer des climats, des atmosphères, de prendre la température du baromètre émotionnel (là c'était de la météo) etc.
     
  5. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1555
    J'aime reçus:
    414
    Points:
    4880
    Bonjour Yannick
    Comme prudence je répondrais la même chose à tes questions.
    Avec une réserve sur le découpage des mots, en tout cas dans ma pratique. Il me semble qu'il faut avoir un talent, que je n'est pas, pour improviser des phrases avec cette manipulation du vocabulaire.
    Ou alors apprendre des phrases toutes faite, ce que je n'aime pas trop.
    Pour l'utilisation des digressions du mot "dormir" pour la transe, je ne dit rien, car en thérapie mon but n'est pas d'endormir mais de conserver la "participation" du patient. J'évite donc d'être en contradiction avec ce que je lui explique quand je décrit ce que l'on va faire en hypnose. Le terme "dormir" me semble trop connoté "abandon" (sous-entendu à l'hypnotiseur, qui deviens alors dominant) Mais bon, je ne fait pas d'hypnose "loisir" ou cette technique peut être pertinente.
     
  6. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3727
    J'aime reçus:
    450
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    Comme Hibou. Je pense que c'est dû au cadre, visiblement en thérapie on est plusieurs à éviter "dormir" (et le découpage des mots), quand j'utilise des termes proches c'est tout au début de l'induction, on se pose dans le fauteuil, on prend conscience des points d'appui, du corps, posé, là, etc. et de la détente... le corps au bord du sommeil. Ou alors c'est quand je parle du travail de l'inconscient ou des rêves etc. mais pas des masses de lien au sommeil dans l'induction en ce qui me concerne, je parle plutôt de voyage, de se retrouver, de percevoir différemment, de rentrer à l'intérieur de soi même etc. Ce qui ne m'empêche pas d'avoir eu des "ronfleurs" et moi même de parfois ronfler en transe :p
     
  7. Yannick.d

    Yannick.d Membre

    Inscrit:
    1 Janvier 2014
    Messages:
    13
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    460
    Localité:
    Bonsecours, Québec/ Canada
    Prudence, Hibou, mille mercis, j’ai fortement apprécié vos commentaires. Cela m’aide à voir plus précisément la manière de conduire certaines phases de la mise en transe.
    «Je fais une formation d’hypnose Holistique, à ce jour je n’ai fait que 120 h sur 500.»
    En fait je n’aurais jamais du écrire le mot direct (dors) dans la suggestion final et (maintenant dors), J’aurais simplement due dire (et maintenant entre en transe profonde.. etc.).
    Je sais que l’on ne dors pas, quand on est en transe.
    En fait quand j’ai écrit le texte rapidement, j’ai aligné des phrases sans penser les utiliser réellement dans une mise en transe. J’ai construit des phrases qui montraient ce qu’est le principe du saupoudrage tel que je l’ai appris. Si j’avais prononcé cette phrase elle aurait été dite rapidement et noyé dans les phrases suivantes.
    Les autres mots, ou syllabes sont cachés. Théoriquement, suivant ce que l’on enseigne, le conscient ne comprend pas la phrase (tu vas dormir profondément), seul le subconscient ou l’inconscient le comprend.
    Concernant la méthode du saupoudrage, (je l’ai appris dans un cours d'hypnose-métaphores (que 30H) et lu à travers le livre d’Olivier Lockert, métaphores, ainsi que l’un des livres en version française d’Eldon Taylor. (En hypnose Éricksonnienne, Holistique, Humaniste (voir le livre métaphores page 110 de Olivier Lockert)), ou certains autres livres d’allégories, tous disent comme vous, le saupoudrage est utilisé pour donner une puissance aux mots cachés, cela donne doublement d’effet, en thérapie et dans divers phases d’une séance d’hypnose).
    Concernant l’hypnose de rue, c’est un passage pour moi, je vois cette méthode comme un puissant outil.
    Oui, je veux apprendre et maitriser l’hypnose de rue, (je trouve que c’est un très bon outil) non pas pour m’amuser à descendre dans la rue, mais uniquement pour m’apporter de l’assurance et de la confiance en moi, pour que je puisse conduire une bonne séance d’hypnose.
    Pour moi cela passe par une bonne transe hypnotique. Je trouve que la manière de nous apprendre la mise en transe ici au Québec est trop longue (de 15 à 30 minutes). Dans tous les cours de formation que j’ai suivis, on voit très souvent les collègues faire semblant d’être en transe, même des finissants de formation. Je les vois hésiter, le comble certains avouent ne pas être sûr d’eux, mais malgré tout pratiquent en cabinet privé. Je ne pourrais pas me conduire comme cela, j’aime les choses bien faite, je n’aime pas la médiocrité.
    Il faut le reconnaitre, En France il y a de nombreux très bons hypnotiseurs de rue, Ils maitrisent cet art d’une manière qui me stupéfait. J’ai acquis à travers leurs vidéos, leurs livres et leurs textes une bonne théorie. C’est la pratique qui manque. Ici au Québec on n’a pas tous ces réseaux sociaux pour pratiquer. On pratique avec un peu toujours les mêmes, on a vite fait le tour de nos connaissances.
    J’arrive à Hypnotiser, mais cela pourrait être nettement mieux.
    C’est un réel plaisir de correspondre avec vous. Encore merci.
     
  8. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1555
    J'aime reçus:
    414
    Points:
    4880
    Bonjour Yannick
    Je comprend mieux maintenant, tes phrases n'étaient qu'exemple et finalement nous sommes d'accord sur cette utilisation des saupoudrages.
    La transe à tout prix est un débat en soit, la nécessité de sa profondeur également. Nous lisons souvent tout et sont contraire à ce sujet, quant à son utilité thérapeutique.
    Personnellement je ne suis pas vraiment un acharné de la transe profonde obligatoire. Cela ne veux pas dire que j'ai raison, méfiance envers les églises...
    Dans une mise en transe, j'aime passer doucement d'une hypnose conversationnelle à une mise en transe sans faire de transition. En fait, je parle et modifie progressivement ma voie, mon intonation et commence la séance sans vraiment le dire. (est ce clair?).
    Le fait de ne pas entrer en transe profonde ne nuis pas à la qualité de la séance et je le constate dans la pratique (surtout par exemple avec les ados, souvent agités et moqueurs, peut convaincu et donc peu docile, les résultats sont là cependant). La transe s'obtiens alors plus profondément aux séances suivantes. Faire une fixation sur la transe risque aussi d'avoir des doutes sur la séance elle même, de ne pas avoir de conviction dans le langage (préoccupé par cet échecs relatif).
    Le vécu par le patient d'une transe "tranquille" et consciente si j'ose dire, lui permet également d'enregistrer cette mise en état progressif de la relaxation, sensation qu'il retrouvera plus facilement quand il pratiquera l'auto hypnose pour poursuivre un travail sur lui même.

    Par contre faire de l'hypnose instantanée pour de la thérapie, je ne sais pas...? cela me semble contradictoire (dirigiste etc) je que je lis à ce sujet ne me convainc pas vraiment.
    En faire pour avoir confiance en soit, pourquoi pas.
    Ce que tu dis à propos des formations ne m'étonne pas, quand tu sert de cobaye 3 fois pas jour après avoir toi même fait 2 ou 3 séances sur un camarade..... tu en as plein le dos hihi
     
  9. Prudence

    Prudence Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Messages:
    3727
    J'aime reçus:
    450
    Points:
    6780
    Localité:
    Nancy
    Le coup des inductions longues, très longues, je n'aime pas ça, ni en tant que cliente (j'avais vu une hypno quand j'étais enfant et je lui ai expliqué que comme c'était trop long ça me faisait revenir, il suffisait de me laisser quelques minutes et de me dire que mon corps commençait à se détendre pour que je parte en transe et l'induction sur une détente séquentielle complète d'un quart d'heure-une demie heure me réveillait puisque ça recentrait mon attention sur le corps alors que je le lâchait; mais elle n'a jamais rien changé et je revenais, sauf les quelques fois où je m'endormais complétement et où elle appelait ma mère pour qu'elle me réveille), ni en tant que thérapeute (je pense que la personne paye un service et j'essaye qu'il soit le plus rentable possible pour elle, perdre une demie-heure en induction sur une séance d'une heure... ça fait beaucoup. Si la personne n'arrive pas à lâcher, je préfère continuer le message, apporter de la relaxation même s'il n'y a pas de transe et dire de la même voix que la personne a le droit de rester toute consciente, tendue et qu'elle peut aussi se détendre et se relâcher autant qu'elle le souhaite, de tout entendre ou de choisir de ne pas entendre, de se souvenir ou d'oublier, que de toute façon l'inconscient entendra le message qu'il a besoin d'entendre si c'est le message qui lui convient et qui fera le chemin qui lui est propre).
    Pour ma formation je n'ai fait qu'un "début" en stage: très intensif, transes collectives, aller et retour presque instantanées, ma formatrice faisait aussi de l'hypnose de spectacle et elle nous a appris des inductions rapides, corporelles, mais aussi des plus longues (qui par rapport à ce qui se fait sont plutôt de longueur moyenne), et surtout énormément de confiance en nous sur l'utilisation de cet outil, et des bases, des noms pour approfondir. Il y avait une "ambiance" particulière également, je suis encore en contact (plus de deux ans après) avec une personne de ce stage et avec de nombreux nous l'avons été pendant plusieurs mois (au cours des autres, pas d'échanges à long terme à postériori). Une ambiance qui nous a permis d'apprendre très rapidement, confiance (en soi et en les autres), encadrement sécurisant et croyances positives (les tous premiers mots qu'elle a prononcé étaient "TOUT est POSSIBLE... en Hypnose TOUT est POSSIBLE".
    Par contre du coup on faisait des dizaines de transes par jour et même plus et sans lassitude, en fin de journée on était morts de fatigues mais joyeux, heureux, détendus...
    La pratique peut se faire avec des copains, des amis, des inconnus au cours d'une soirée. Pour montrer un peu ce que c'était j'ai proposé à quelqu'un que je ne connaissais pas avant la soirée chez une amie de faire un petit voyage en transe et comme d'hab' je propose toujours de garder la ressource de cet état de calme, de paix, cet espace de possible, peut être tout oublier si on le souhaite mais juste savoir que cette ressource merveilleuse de douceur, de confort, de calme etc. est en nous et accessible à tout moment, j'ai été surprise le lendemain de voir un message sur FB me remerciant pour la séance d'hypnose car il avait appris le lendemain le décès de sa grand-mère et que la séance lui était revenue avec la ressource calme à ce moment. Mais l'hypnose c'est aussi ça, savoir, expérimenter et rester surpris par son pouvoir, par le pouvoir que nous avons chacun sur nous même. C'est aussi ce que l'on dit parfois "toute hypnose est auto-hypnose" la capacité à entrer en transe dépend plus de la personne (et de la relation, du moment, de ses croyances) que de l'hypnotiseur. Le calme qui vient à la personne on ne le fait pas pénétrer en elle, il vient d'elle. C'est aussi quelque chose que je pense important en thérapie (on n'a pas la même relation en thérapie qu'en spectacle ou rue) les termes qui accompagnent l'hypnose peuvent redonner énormément de "pouvoir" à la personne, de lui faire se rendre compte des capacités et ressources incroyables qui sont en elles. Ça c'est quelque chose que je dois aussi à quelqu'un d'autre, un prof de "gestion du stress", probablement plus maître Zen que "prof" et qui nous a dit quelque chose qui ressemblait à ça et que je redis parfois à des clients "car notre vraie nature c'est le calme. C'est comme la mer, même s'il y a la tempête (colère, tristesse, agitation...) en surface, en profondeur, dans les abysses, c'est le calme", un calme insondable, infini. Faire venir de l'intérieur comme quelque chose de déjà présent plutôt que d'imposer de l'extérieur. Je pense aussi que l'évitement fréquent de l'impératif en thérapie vient de là pour qu'il y ait plus facilement un attribution interne, que la personne ne soit pas poussée mais choisisse de le faire, choisisse de laisser le calme l'envahir à tous les niveaux, choisir de laisser ses solutions remonter, s'élaborer. Proposer plutôt qu'imposer. [Par contre en spectacle c'est autre chose hein;), d'où je pense la remarque d'Hibou sur le dirigisme]. Comme le mentionne Hibou, c'est aussi la voie de l'auto-hypnose et l'auto-hypnose c'est l'auto-nomie.

    C'est aussi très agréable pour moi d'avoir ces échanges, merci à vous également :D
     
    Victoire apprécie ceci.
  10. Chirine

    Chirine Membre

    Inscrit:
    8 Janvier 2014
    Messages:
    75
    J'aime reçus:
    10
    Points:
    1180
    Localité:
    Ile-de-France
    J'aime vraiment beaucoup ce que tu viens d'écrire.

    Je prends note ^^

    Je me lasse aussi des inductions trop longues et je pense que la transe peut aussi se démarrer (pour la personne) au moment des histoires par exemple si ça ne s'est pas fait avant.
     
Chargement...