Les états modifiés de conscience

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par paul-rené, 4 Mars 2009.

  1. paul-rené

    paul-rené

    Inscrit:
    9 Décembre 2006
    L'état amoureux est il réellement un état de conscience modifié ?
    Peut il faciliter l'hypnose d'un sujet amoureux ? Si oui, pourquoi ?

    Très cordialement :D :D :D

    Paul rené
     
  2. MENGAL

    MENGAL

    Inscrit:
    17 Avril 2008
    Ces deux extraits peuvent peut-être apporter une première ébauche de réponse !

    « Me voilà engagé(e) dans un corps à corps où chacun tente de « lâcher prise » et pour m’abandonner à mon propre plaisir aux côtés et en partenariat avec le/la partenaire choisi(e). Apparaît alors la jouissance et l’explosion conjointe des endorphines dont le rôle est de modifier l’état de conscience ordinaire (lorsqu’elle est émise en grande quantité). » (1)

    « (…) émerge alors un état d’euphorie ou d’extase délicieuse que le langage commun nomme « le septième ciel » et que les sages du Tantra nomment le « Nirvana » ». (2)

    Question :

    (...) "Et si Dieu était simplement la réunion de chaque parcelle de l'Univers, y compris notre propre personne ?" (3)

    Bien à vous.

    Peter.


    (1) Lire intégralement l’article présent sur ce site pour comprendre la portée des extraits épinglés ci-dessus : http://sithseduction.blogspot.com/2007/ ... ienne.html
    (2) Ibidem.
    (3) Pour découvrir d'autres citations d’Einstein : http://www.retrouversonnord.be/Einstein.htm
     
  3. nexia

    nexia

    Inscrit:
    2 Février 2009
    Bonjour Mengal,

    Oui mais même si je me shoote tous les jours je ne suis pas amoureuse de ma seringue...
    Et on peut être amoureux sans jamais avoir connu le nirvana...

    D'autres théorie chimiques, dont la sécrétion efficace n'excéderait pas trois ans après une rencontre ne me satisfont pas non plus...

    Au risque de paraitre archaïque, pourrait on y voir l'existence d'une forme de magnétisme?, une aura plus que compatible entre deux personnes?

    C'est tellement plus poétique que l'hypnose...

    Cordialement,

    Nexia.
     
  4. moyga

    moyga

    Inscrit:
    23 Février 2009
    "tout est hypnose" comme disait Bandler :D
     
  5. Claude 33

    Claude 33

    Inscrit:
    4 Avril 2009
    FREUD a comparé l'état hypnotique a celui de la passion amoureuse
     
  6. MENGAL

    MENGAL

    Inscrit:
    17 Avril 2008
    Il y a un bon mois,
    .


    Et bien avant lui,
    C'est bien de relancer ce débat après un mois ! Mais, Nexia ne donnant plus signe de vie, je me vois mal poursuivre plus avant cette discussion, très intéressante au demeurant, introduite par Paul-René que je salue au passage avec courtoisie.

    Mais au fait, quel était le véritable enjeu de la question ? :?: :?:

    Bien à vous.

    Peter.
     
  7. Claude 33

    Claude 33

    Inscrit:
    4 Avril 2009
    Bonjour à tous,

    Je trouve ce débat très interressant,si l'état amoureux est un E C M

    Il serait peut-être judicieux de se poser la question suivante :

    Quelle en est la différence ?

    Seul une personne ayant vécue la passion amoureuse et l'etat de transe hypnotique peut nous guider. Quelle différence fondamentale existe entre ces deux états ?

    Et parallelement, si l'état passionnel est un E C M alors l'hypnose peut elle conduire à l'état passionnel
     
  8. moyga

    moyga

    Inscrit:
    23 Février 2009
    Oui c'est bien dommage que Nexia ne viennent plus débattre, j'attends son opinion justement sur certains sujets en cours
    donc nexia fais nous signe
     
  9. MENGAL

    MENGAL

    Inscrit:
    17 Avril 2008
    Bonjour,

    Et
    Eh bien ! Pour faire plaisir à nos deux lecteurs, je me lance à nouveau dans ce débat en espérant que d'autres, anciens et/ou nouveaux internautes, feront de même.

    Ainsi, comme le disait, en évoquant l'amour, l’auteur d’un ouvrage intitulé « Heureux en amour » (1) :

    « Je marchais sur un nuage ».

    Le réel, vu par des personnes qui s’aiment semble plus lumineux, en effet, «Avec l’état amoureux tout devient plus intense et plus beau ! L’état amoureux c’est d’abord un état d’euphorie et de grâce. Le monde devient plus beau. Les gens deviennent plus sympathiques. On se sent si bien avec son compagnon ou sa compagne, que l’on croit ouvrir les portes du paradis. Généralement, l’ardeur de la rencontre dans l’intimité sexuelle emporte et balaie toutes les barrières que l’on mettait habituellement entre soi et les autres. »

    Il semble donc que les amoureux vivent dans une autre dimension, c’est, sans doute, pour cela que « Le psychanalyste interprète cet état transitoire d’exaltation comme un état de fascination quasi hypnotique. » D’un point de vue psychanalytique, certains diront « qu’à un niveau inconscient l’amant (ou l’amante) devient l’équivalent symbolique de la maman pour le nourrisson. L’état amoureux se nourrit de la répétition. »

    Entre l’état hypnotique et l’état amoureux, il y a des similitudes, car, comme le soulignent Frédéric Advenier et Thomas Villemonteix dans leur exposé intitulé: « l’évolution de l’hypnose en France, 1910-1940 », « L’hypnotiseur est l’unique objet d’attention du sujet, qui prend une attitude d’humilité, de soumission, de réceptivité. La potentialité à se laisser aller vers cet état amoureux est en lien avec deux choses. Premièrement avec la capacité de transfert du sujet, c’est-à-dire l’attitude sexuelle infantile inconsciente, qui est en rapport avec les complexes parentaux inconscients et qui se retrouve dans les deux possibilités d’induire un état hypnotique. Nous l’avons précédemment : la sidération et la douceur. P. (sic) les met en parallèle avec la crainte et l’amour ; l’imago paternel et maternel. Deuxièmement avec un processus d’identification à la toute puissance supposée de l’hypnotiseur. »

    Citant, par ailleurs, un auteur dont ils s’étaient inspirés pour préparer leur conférence, ces deux conférenciers énoncent quelques extraits de son ouvrage : « On peut insister dans les grandes lignes sur la facilité de provoquer, par l’hypnose, des modifications des systèmes de la vie végétative ou dans le domaine de la motricité et l’opposer à l’impossibilité d’agir sur la personnalité morale du sujet, de telle sorte que l’analogie de l’hypnose et de l’état amoureux, si on le prenait au sens littéral, ne correspondrait pas à la réalité objective. Si par contre, on interprète l’analogie du point de vue de la régression, ces divergences semblent s’aplanir et l’exposé du point de vue physiologique de la question nous permettra peut être d’établir des rapprochements intéressants » (p.86)


    « L‘extase est une sorte de catalepsie que l’on retrouve dans le somnambulisme et les états mystiques. Janet et Freud élaborent au contraire une théorie psychologique, Freud qui abandonne l’hypnose comme remède thérapeutique, l’étudie en recourant à la théorie de la libido dans le cadre du transfert. Ce déplacement de la problématique permet de dépasser les anciennes théories. Dans les textes postérieurs à 1920, il explique que le lien qui unit le leader à la foule est comparable à celui qui relie l’hypnotisé à l’hypnotiseur et se retrouve dans l’amour : un objet est mis à la place de l’idéal du moi. Dieu peut très bien se trouver dans cette position. La surestimation de l’objet aimé qui est idéalisé à outrance explique la sujétion du croyant, son manque de critique rationnelle et le désinvestissement du monde extérieur source de délire mystique » (3)

    Conclusion :

    Hypnose, magnétisme animal (ou humain) croyances, extase, religion, recherche d’un absolu, amour, idéal de vie, etc… bref, des notions très souvent abstraites à connotation évangélique ! Après tout, Jésus-Christ guérissait les malades en imposant les mains; il transcendait, par ses propos, les foules; il réalisait des prodiges, etc ... de là à ce qu'il soit le modèle idéal de l'hypnothérapeute, il n'y a qu'un pas !


    Il y a, c'est certain, matière à réflexion; sur ce, bonne fête de Pâques à toutes et à tous.

    Très cordialement.

    Peter.

    P.S. Pour celles et ceux qui le souhaitent, le débat, qui a suivi l'exposé de Frédéric Advenier et Thomas Villemonteix, est disponible dans sa version sonore sur le site repris en (2).


    (1) LE COUPLE, cette partie de texte est extraite du livre "Heureux en Amour" paru aux Editions Flammarion, http://www.reussir-en-amour.com/le_couple.htm page consultée le 5 avril 2009.

    (2) Frédéric Advenier et Thomas Villemonteix: l’évolution de l’hypnose en France, 1910-1940, Psychother, Histoire et fondements des psychothérapies, Séminaire de l’École Doctorale « Cognition, comportement, conduites humaines » (ED 261) de l’Institut de Psychologie-Université Paris-Descartes. En collaboration avec l’École doctorale « Cognition, Langage, Interaction » de l’Université de Paris 8, le CESAMES (UMR 8136 - INSERM U611) et l’IHPST (UMR 8590) Histoire et fondements des psychothérapies, http://www.canal-u.tv/producteurs/canal ... rs_morales page consultée le 5 avril 2009

    (3) CAIRN, Chercher, Repérer, Avancer, Écritures psychanalytiques de l'extase, Hypnose, hystérie, extase : de Charcot à Freud, http://www.cairn.info/resume_p.php?ID_A ... C_025_0033 page consultée le 5 avril 2009.
     
  10. MENGAL

    MENGAL

    Inscrit:
    17 Avril 2008
    Erratum !

    En fait, c'était "Moyga 1987" qui avait écrit "(...) Oui c'est bien dommage (...) [de ne] plus (...) débattre (...)" et non "claude 33" comme indiqué dans le message précédent.

    Encore mille excuses, Moyga, pour cette erreur impardonnable.

    Cordialement.


    Peter.
     
  11. moyga

    moyga

    Inscrit:
    23 Février 2009
    il n'y a pas de soucis MENGAL pour avoir confondu avec un autre membre :D


    C'est très intéressant cette réponse.

    je pense que quand on est amoureux, on enlève les craintes, les peurs (comme a dit MENGAL) et qu'en quelques sortes on est aveuglé (peut être hypnotisé) par l'autre. on ne voit que le bien et très peu le mal. je pense à certaines personnes en disant ça mais ça se répète sur beaucoup de gens. comme on dit l'amour rend aveugle donc ne serait-ce t-il pas une forme d'hypnose, comme si que les deux amoureux étaient calibrés et synchronisés tous deux et qui ferait justement qu'ils s'entendent à merveille.
    c'est un peu ce que disait MENGAL? si je me trompe il faut me corriger ou bien expliquer davantage :D

    je m'arrête là car je suis au taf là et faut bien que je bosse un peu lol.
    je reviens plus tard :D
     
  12. paul-rené

    paul-rené

    Inscrit:
    9 Décembre 2006
    MENGAL, merci pour toutes ces réponses.

    Ma petite pratique de l'hypnose m'oriente vers ce lien qui existe entre l'inconscient de hypnotisé et ses pulsions.

    L'inconscient récepteur aimant ou amoureux me parait assez vulnérable aux suggestions directes et indirectes, lorsque les suggestions servent directement ou indirectement l'inconscient.


    L'état amoureux qui pourrait être un état modifié de conscience semble faciliter l'induction hypnotique et la suggestion.


    Comment intégrer cet état de conscience modifié dans sa pratique ?


    Très cordialement

    Paul rené
     
  13. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Bonjour,

    Je dirais très simplement que l'on trouve en commun dans l'état amoureux (avec un grand "A") :shock: et l'état de transe hypnotique, un surinvestissement des représentations internes (basées sur mémoire et imagination) aux dépens des perceptions externes de l'ici et du maintenant.
    A ceci près que dans l'état amoureux on constate bien sûr une focalisation sur l'être aimé ; non seulement sur ce qu'il dit et fait devant nous, mais sur le souvenir que l'on en a, que l'on se repasse sans cesse.
    Ceci explique probablement que, dans certains cas (et sous réserve de durée raisonnable etc.) l'éloignement ne soit pas cause de réduction de l'intensité des sentiments : même si le chagrin remplace l'enthousiasme !

    Mais l'état de transe n'a rien de figé (en séance d'hypnose cet état est variable dans le temps), c'est encore plus vrai pour ce qui est de l'état amoureux dans lequel la "dissociation" est très fluctuante aussi.

    Je n'accorderais donc pas un grand intérêt pratique à des réflexions philosophiques prolongées, basées sur ce genre de rapprochement.

    Mon opinion sur les citations psychanalytiques (merci Peter) : ce sont des métaphores poétiques, parfois pertinentes, mais qui souvent ne reflètent qu'un constat descriptif ; sans livrer de clés pour l'action thérapeutique en l'occurence.
     
  14. moyga

    moyga

    Inscrit:
    23 Février 2009
    Merci pour ces précisions castorix
     
  15. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Comme je le dis en d'autres mots sur un autre post, l'hypnose est un EMC mais tout EMC n'est pas hypnose nécessairement.

    D'abord notre état conscient n'est pas une chose statique et il se modifie tout le temps.

    Bon, ok alors si on prend pour acquis que dans un registre de changements, on fait une "moyenne" des modifications d'états de conscience qui permet de dire que l'on a un état de conscience d'une certaine stabilité.

    Ben oui alors l'amour romantique, celui du début d'une relations amoureuse nous place en EMC. Est-ce que ça s'apparente à l'hypnose? Je dirais que oui mais en partie seulement. Faut pas oublier non plus la compatibilité des phéromones et la simple attraction sexuelle. Mais pour moi, l'amour romantique du début nous place certainement dans une forme de transe qui "bypasse" notre esprit critique.
     
  16. Claude 33

    Claude 33

    Inscrit:
    4 Avril 2009
    Bonjour,

    Merci pour cette réponse,

    J'aimerai une autre précision si vous êtes en mesure de me l'apporter.

    Peut-on considérer une personne aurait pu être en état de transe ,lorsque l'éloignement et le bombardement d'amour cesse et par la même le sentiment d'amour (de dépendance).

    La question est directe, mais la réponse donnerait un éclairage à tous ceux qui ont été manipulés par des sectes et autres gouroux en tout genre
     
  17. MENGAL

    MENGAL

    Inscrit:
    17 Avril 2008
    Bonjour,

    Ne pourrait-on pas dire que la passion amoureuse sublime les émotions humaines ? Or, ces émotions proviennent principalement de notre inconscient : elles font partie de notre langage non verbal.

    S’il est vrai que « toute émotion est vécue dans le présent, même si elle fait référence à une situation passée ou est causée par une anticipation d'un événement à venir », la perception de cette émotion « implique une intuition sensible, elle n'est pas un acte de pensée qui s'élève vers ce à quoi rien de sensible ne correspond: nous ne saurions la réduire au sentiment, à ce qui s'éprouve soi même, puisqu'elle est ouverture dans un trou de lumière à autre chose qu'elle qui est manifesté, ici et maintenant, dans la présence: il faut donc bien la distinguer du souvenir ou de l'image, de ce qui relève de l'absence. »

    L’état hypnotique et la passion amoureuse ont en commun l’exacerbation du rêve et de l’imaginaire. N’avez-vous jamais remarqué que le simple fait de penser à quelqu'un que vous aimez vous déconnecte de la réalité tout en vous installant automatiquement dans un état de bien-être ? De même, « en repensant à une situation, on accède directement à la porte d'entrée de notre expérience. »

    Notre inconscient agit alors comme une ancre lancée à l'eau ; il nous plonge vers la structure profonde, où se situe l'encodage de notre expérience. Or, « c'est au plus profond de nous que s'est associé en termes sensoriels et émotifs, un événement particulier. » Une fois arrimée, « l'ancre permet aux stimuli étant associés à l'expérience de refaire surface, en empruntant le lien (l'ancre) ainsi créé entre nous (le bateau) et le sol marin (l'expérience encodée dans notre inconscient). »

    A l’image du « marketing » qui active une ancre spécifique menant le « consommateur » à associer un produit à une émotion, l’hypnose pourrait – me semble-t-il - générer, dans l’esprit humain (un être cher, par exemple), une représentation mentale qui aboutirait automatique à l’émotion voulue (je voudrais qu’il m’aime davantage …), mais, « quid » alors, dans ce cas, du libre arbitre ?

    Bien à vous,

    Peter.


    Eléments bibliographiques :
    1. Alternative santé AS, Gazette des thérapeutes, PNL (Programmation Neuro Linguistique), L'influence des représentations internes, par Isabelle David, Édition décembre 2002, http://www.alternativesante.com/gazette ... rticle=286 page consultée le 5 avril 2009.

    2. Sur la perception, voir ce qu’on en dit magistralement sur ce site : http://web.mac.com/cludwig/Site/Recherc ... r2.rtf.pdf

    3. Les Cahiers de l'ATP, Octobre 2003 - © Mayzaud, 2003, LE HIC ET NUNC DE L’EGO PUR DANS LA PHENOMENOLOGIE DE HUSSERL, http://web.mac.com/cludwig/Site/Recherc ... r2.rtf.pdf

    4. Divers : « Si vous ne vous coupez pas des cinq sens, il n’y a pas de pratique intérieure », Site à consulter : http://209.85.229.132/search?q=cache:pN ... clnk&gl=be

    5. Cours de PHILOSOPHIE par J. Llapasset, Philo-poche, La perception, http://www.larecherche.fr/content/actua ... l?id=24697
     
  18. esperence

    esperence

    Inscrit:
    6 Novembre 2008
    L'état amoureux, la passion ,la transe...Le conscient et l'inconscient.

    Nous avons comme tous le monde le sait 5 sens..ainsi que d'autres outils aussi performant les uns que les autres dont un moteur ( le coeur).
    Quant nous croisons quelqu'un, la première chose dont nous nous servons très souvent c'est du regard..mais parfois,avant ce regard il y a un ressentit .."une vibration émise dans l'air" qui attire notre regard.
    Si les deux sont receptifs l'un a l'autre,notre corps qui a du magnétisme va émettre a son tour comme des ondes, provoquant chez l'autre un sourire, des yeux parlant et inversement sur l'autre sujet.
    :)........rapprochement.......... :)
    Le contact va s'établir sans même avoir besoin de parler...si un ose faire le premier pas vers l'autre, le regard va servir de convecteur . L'état amoureux va se créer rapidement par la discution , les gestes, le non verbal très utilisé...le magnétisme va comme aimanté les deux personnes...(attirance,une aura compatible possible entre les deux personnes).
    Cet état là est "une transe "car autour vous ne voyez plus rien.
    Vous êtes imprégné du regard de l'autre, une passion monte, un désir, un plaisir...........les gestes suivent.
    Rien ne veut dire que ça soit de l'amour .
    C'est juste un état.
    Un état hypnotique...naturel

    *********************************************************

    Certaines personnes peuvent voir dans le regard de l'autre un ancien ami(e) par exemple ou quelqu'un qui nous reflete, une certaine détresse aussi qui attire certaines personnes qui ont eu un vécu douloureux et j'en passe......
    Quant à l'amour il se contruit au fil du temps..
    On ne parle plus alors "d'état hypnotique"..mais de réalité .
    Espérence
     
  19. MENGAL

    MENGAL

    Inscrit:
    17 Avril 2008
    Bravo "Espérence" !

    Vos paroles sont pleines de bon sens ! Elles pourraient être à l'origine de débats sur des notions telles que :

    - l'empathie;
    - la sympathie;
    - l'antipathie;
    - le transfert;
    - l'induction magnétique mutuelle;
    - l'intuition;
    - la divination;
    etc...


    De même, quand un patient (ou sujet) n'obtient pas satisfaction auprès de son thérapeute (et/ou réciproquement ...), "quelles questions" sont-ils, tous deux, en droit de se poser ?

    Merci pour votre témoignage clair, précis, sans emphase et très réaliste.

    Bien à vous.

    Peter.
     
  20. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Dans tout ce qu'il y a à considérer, il ne faut pas oublier que l'amour romantique et le transfert ont la même essence.

    Maintenant, pour ma part, lorsque l'on aura cessé de nier le rôle de la nature bien animale et dans sa globalité simplement électrochimique, en particulier la compatibilité des messages émission/réception des phéromones. Je chercherai dans des domaines plus ésotériques comme le "magnétisme" ( sans toutefois nier le magnétisme, au contraire).
     
Chargement...
Vous aimerez:
  1. surderien
    Réponses:
    9
    Affichages:
    897