Mot Gachette/Inducteur

Discussion dans 'Les différentes Techniques & Se Former-S'Informer' créé par Orphan, 24 Octobre 2011.

  1. Orphan

    Orphan

    Inscrit:
    24 Octobre 2011
    Cherchant un subtitut français aussi efficace et direct que le mot ''Sleep!'' je tiens à trouver le ou les mots inducteurs de sommeil les plus acceptables. Prenant en compte les différences du facteur critiques d'un individu à l'autre, cette question serait bien sure mieux répondu par le subconscient!

    Quelques exemples,

    ''Dormez!''
    ''Dormir!''
    ''Endors-toi!''
    ''Endormez-vous!''
    ''Dors!''

    De votre expérience, mettez-vous l'emphase plus sur un que sur l'autre? si oui, dans quelles circonstances et pourquoi? si vous avez d'autres examples, merci de les partager!
     
  2. MonsieurD

    MonsieurD

    Inscrit:
    19 Août 2011
    J'ai tendance à dire rapidement '' Et on dort ''
     
  3. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Un ton de voix rapide, élevé et brutal :
    "Tu n'entends plus que le son de ma voix rien d'autre que le son de ma voix, et tu dors, tu dors, tu dors...."
    Puis, calmement et apaisant :
    "Tu es complètement endormi...."
    C'était ma version "à l'arrache" de l'hypnose... ;-)
     
  4. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Diazepam 15 CC, bon je sort
     
  5. Brieuc du Garay

    Brieuc du Garay

    Inscrit:
    11 Septembre 2010
    Massue V2.0

    [​IMG]
     
  6. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Ah je ne dois pas être dans la même lignée que vous, mais je ne donne jamais de directive de ce genre...

    Pour l'induction, c'est plutôt une préparation anticipant sur le thème qui sera ensuite au centre de la séance, puis une invitation à tourner l'attention en soi, à focaliser, puis à moduler l'intensité de l'expérience en cours, puis à suggérer une ou deux exp. de dissociation (comme : une main peut... et l'autre..., ou bien une partie de vous peut être ici... et l'autre ailleurs..., ou autre type de dissociation : corps /esprit, etc.).

    Ensuite : je suivrais plutôt une ligne à la Jeffrey Zeig élève de M.H. Erickson : observer les réponses minimales, révélatrices de la réponse de type hypnotique, pour me renseigner sur l'état de la personne...

    Et si j'ai besoin d'approfondir alors c'est différent, les suggestions parlent d'approfondissement, ou de relâchement, ce genre de chose...

    Mais c'est sûr, pour moi la thérapie est la priorité, pas la démonstration.
    Chacun peut définir son objectif...
     
  7. undy

    undy

    Inscrit:
    26 Mai 2011
    Vu que l'un des premiers trucs que j'ai cherché et trouvé lorsque je me suis intéressé à l'hypnose, c'est la différence entre le sommeil et l'état hypnotique/EMC, je suis toujours mal à l'aise avec le fait d'utiliser "dors" et ce genre de choses.


    N'y a t'il pas des mots/contextes différents utilisables?

    Est-ce que par exemple, un "STOP" qui peut faire allusion à une catalepsie, la "désactivation" de la conscience, ou je ne sais quoi (ça dépendrait du détail de l'induction je suppose), ne serait pas plus générique et acceptable si bien amené?

    C'est juste une théorie.Comme le dit ma signature, mes bases concrètes sont limitées, donc avis maintenant aux gens plus compétents et/ou informés.
     
  8. MonsieurD

    MonsieurD

    Inscrit:
    19 Août 2011
    Moi je le spécifie dans mon ''Speech'' de départ qui englobe tout les mythes sur l'hypnoses. ''Lorsque l'on est sous hypnose nous ne dormons jamais, c'est un moment de relaxation profonde, le mot dors est souvent utilisé mais c'est simplement le signal de fermé les yeux et de plonger dans l'état de profonde relaxation.''
     
  9. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    arf castorix, souvent ce que vous faites n'est pas de l'hypnose du point de vue de l'hypnotiseur de spectacle ...
    d'après ce que j'ai perçus on parle ici d' hypnose classique et de transe somnambulique et donc pas forcément de votre pratique disons plus sofrologique et plus écologique...
     
  10. Oratorioo

    Oratorioo

    Inscrit:
    27 Juillet 2011
    Même en thérapie les inductions rapides ont tout à fait leur place!

    En cas d'induction rapide ou instantanée, Le mot "dors" ou "dormez" est tout à fait approprié, même si l'hypnose n'a rien à voir avec le sommeil.

    On peut aussi dire les mots "calme" ou "relax" ou encore "plongez" etc...

    Dés que l'effet de surprise est là, on peut en fait employer beaucoup de termes différents avec la même efficacité.
     
  11. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Plus on connait d'approches différentes possibles concernant une même question, plus on augmente ses chances de trouver une solution thérapeutique. Principe de la flexibilité.
     
  12. quenotte

    quenotte

    Inscrit:
    4 Juillet 2011
    Effectivement ce mot "dors" me perturbe un peu, surtout dans le contexte où je viens d'expliquer 5 minute plus tôt à mon sujet que l'hypnose n'a rien à voir avec le sommeil.....
    Du coup je suis en train d'essayer de trouver de nouveaux signaux pour l'induction de la transe, j'avais pensais à : "part", mais je n'ai pas encore vraiment d'idées qui me percute :lol:
     
  13. DianeV

    DianeV

    Inscrit:
    6 Août 2009
    Du moment où le mot "dors" est expliqué justement comme mot-gachette pour entrer dans la transe, y'a aucun problème. Par témoignage, les gens disaient qu'effectivement il se sentait "s'endormir" mais tout en étant conscient.
    Sinon, j'ai déjà tenté le mot "banane" avec autant de succès, suffit de donner les mêmes explications :p
     
  14. Orphan

    Orphan

    Inscrit:
    24 Octobre 2011
    ''et on dort'' sonne mieux que ''dort!'' ouai remplaçant subtilement l'ordre par une rapide expectation. DianeV j'avoue que nimporte quel mot fonctionne tant qu'il aie été associé au sommeil ds le passé, par apprentisage ou post-hypnotiquement. Surement que bcp de français entreraient en hypnose avec ''sleep'' puisqu'il fait partie des premier mot anglais qu'on apprend à l'école. Dans ce cas le mot ''École'' endormirait drete là lol! ''Dodo'' était tjrs suivie d'une sieste qnd jétais jeune.

    Concernant ''sleep'' il sonne beaucoup avec ''slip'' ce qui doit doubler l'effet. Voilà quelques définitions de 'slip' (Source; thefreedictionary-com)

    slip 1 (slp)
    v. slipped, slip·ping, slips
    v.intr.
    1.
    a. To move smoothly, easily, and quietly: slipped into bed.
    b. To move stealthily; steal.
    2. To pass gradually, easily, or imperceptibly: "It is necessary to write, if the days are not to slip emptily by" (Vita Sackville-West).
    3.
    a. To slide involuntarily and lose one's balance or foothold. See Synonyms at slide.
    b. To slide out of place; shift position: The gear slipped.
    4. To escape, as from a grasp, fastening, or restraint: slipped away from his pursuers.
    5. To decline from a former or standard level; fall off.
    6. To fall behind a scheduled production rate.
    7. To fall into fault or error. Often used with up.
    v.tr.
    1. To cause to move in a smooth, easy, or sliding motion: slipped the bolt into place.
    2. To place or insert smoothly and quietly.
    3. To put on or remove (clothing) easily or quickly: slip on a sweater; slipped off her shoes.
    4. To get loose or free from; elude.
    5. To give birth to prematurely. Used of animals.
    6. To unleash or free (a dog or hawk) to pursue game.
    7. To release, loose, or unfasten: slip a knot.
    8. To dislocate (a bone).
    9. To pass (a knitting stitch) from one needle to another without knitting it.
    n.
    1. The act or an instance of slipping or sliding.
    2. An accident or mishap, especially a falling down.


    serait en français; une chute, glisser, sortir, échapper et aussi esquiver.
     
  15. DianeV

    DianeV

    Inscrit:
    6 Août 2009
    Personnellement je dis pas "dort!" avec un ton très autoritaire, disons que c'est plutôt une suggestion douce, car je ne suis pas à l'aise avec les tons autoritaires.
     
  16. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Bonsoir,

    C'est là que nous avons peut-être une vision légèrement divergente.
    Reprenons si vous le voulez bien le domaine de la thérapie, pour préciser l'intérêt que j'accorderais à une induction rapide.

    Pour moi, le temps d'échange du début d'un entretien, cette phase qui m'informe assez rapidement de la nécessité ou de la faisabilité d'une transe pour cette personne ce jour, EST la période d'induction.

    Comme je n'utilise pas toujours la transe formelle, disons que dans le cas théorique j'avais planifié l'emploi d'une transe.
    La 1ère phase permet d'implanter des suggestions à type de saupoudrage, un peu comme des jalons. A la manière dont un metteur en scène de cinéma réalise des amorçages discrets, que l'on ne remarque dans le début du film que lorsque l'on visionne une seconde fois (sinon impossible de les identifier bien sûr).

    Ainsi à partir du moment où on constate les réponses minimales, ce serait très simple de placer un truc voyant pour épater et donner l'impression d'une induction rapide.
    Sauf que ce n'est en général pas du tout en harmonie avec la tonalité relationnelle de la séance d'hypnose, elle-même en lien avec le reste de la thérapie...

    J'avoue avoir pourtant essayé. Avec un truc bateau (le bras, une directive de maintien genre catalepsie, on accompagne par des micro-inflexions synchronisées sur le pouls et le phrasé synchro sur la respiration, puis on l'abaisse soudainement ce qui crée une sorte d'interruption de pattern, et une suggestion : j'avais choisi "fermez les yeux").

    Eh bien je n'ai trouvé jusqu'ici aucun avantage à créer cette sorte de rupture dans le rythme.
    Cela pourrait sans nul doute m'être une autre fois utile, lorsqu'il y aurait besoin p. ex. de "surmonter" pour le sujet la certitude inquiète de ne pas être capable d'entrer en transe. Et encore.

    En bref : je n'appellerais vraie induction rapide, qu'un procédé qui conduirait mon sujet à plonger en transe moins de 6 minutes après son entrée, et avec la même disponibilité au travail hypnotique que ce que je rencontre après les 10 min. environ de début de séance !

    C'est à dir, ce que j'ai déjà listé comme critères (orientation de l'attention vers l'intérieur, focalisation, etc. voir message plus haut).

    Je ne sais si vous voyez où je place les similitudes ou le parallèle entre les abords, et la distinction entre les processus, du point de vue qui concerne la relation T-P.