parcours estudiantin de M. Erickson

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par jurgen Altmaier, 17 Septembre 2012.

  1. jurgen Altmaier

    jurgen Altmaier

    Inscrit:
    13 Janvier 2012
    Quelqu'un connait??
     
  2. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Imaginez que vous posez la question de "son parcours estudiantin" à Milton Erickson lui-même...

    Que pensez vous qu'il réponde ?

    8)
     
  3. Tout le monde il est beau

    Tout le monde il est beau

    Inscrit:
    29 Octobre 2008
    :roll: :4: :3:
    J'adore!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
     
  4. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    répondre par une question...

    cela me rappelle quelque chose.

    je ne suis pas si sur que ce soit si génial
    des fois cela a un coté frustrant et le coté cul de sac pourrais énerver quelque peu
    on pourrais même imaginer Erickson volontiers évoquer sa jeunesse

    ce monsieur à quelque peu ramé dans sa jeunesse avec des attaques de polio .
    je ne suis pas Erickson, il me semble que il a évolué avec l'auto hypnose

    entrer en hypnose pour y conduire les autres un truc bien surderien
    et puis un bon hypno il aurais saisi l'ocasion pour remplacer le chic type, M. jhon par un Erickson jeune.
    vraiment un chic type cet Erickson.
     
  5. amrita

    amrita

    Inscrit:
    1 Décembre 2010
    Je pense que vous devriez trouver plein de chose sur le net...
     
  6. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Malgré toutes les épreuves difficiles qui ont forgé son expérience, moi j'imagine que Milton m'aurait simplement dit, avec un grand sourire :


    " je ne me souviens plus de grand chose de mon parcours d'étudiant, mais ce dont je me souviendrai toujours, c'est que

    j'ai adoré ce moment là, çà a été le plus grand départ de toute la suite..."


    :)


    Et peut-être qu'il y a découvert là, son âme soeur : toute l'hypnose du reste de sa vie !

    La clef de son inconscient... pour ceux qui continueront à y croire !

    8)
     
  7. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Mais vous y êtes sur le net...

    :)
     
  8. Tout le monde il est beau

    Tout le monde il est beau

    Inscrit:
    29 Octobre 2008
    Et connaissez-vous la couleur de sa première chemise, lui qui confondait les couleurs il l'a voyait comment ?
    C'est ce genre de question qui fait avancer l'hypnose, non ? :oops:
     
  9. Toujours aussi délirant, j'adore... :D
     
  10. jurgen Altmaier

    jurgen Altmaier

    Inscrit:
    13 Janvier 2012
    Il me semblait pourtant intéressant de savoir comment M. Erickson avait appris l'hypnose, où, avec quel "maitre", afin de pouvoir comparer avec ce qui se fait aujourd'hui :roll:
     
  11. amrita

    amrita

    Inscrit:
    1 Décembre 2010
    Voilà ce que j'ai trouvé.

    Erickson, jeune étudiant en médecine, étudie d’abord l’Hypnose classique avec Clark Hull, un spécialiste qui prône les inductions standardisées (ce qui n’est pas toujours le cas en Hypnose Classique). Bref, le jeune Erickson est déçu par ce manque d’adaptabilité et met alors en place sa propre “façon de faire” (1923), toujours “classique” mais plus intuitive (à la manière d’un Donato, par exemple).
    En 1928, il devient médecin et décroche un doctorat en Psychologie.
     
  12. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    M. Erickson, jeune étudiant a simplement passé beaucoup de temps assis à côté des personnes dites "psychiatriques" :

    Il a compris comment entrer dans leur monde pour les comprendre et leur faire comprendre

    ce qu'elles n'avaient jamais réussi à comprendre avant d'être simplement assises à côté de lui...

    8)


    Après on a finalement beaucoup compliqué la simplicité de cette évidence...
    Qu'en thérapie, tout n'est question que d'un entretien parfaitement adapté...
    et nécessitant donc une parfaite formation parfaitement coûteuse parfaitement spécialisée.

    :twisted:
    .
     
  13. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Erickson s'est retrouvé un soir dans son lit en entendant le médecin dire qu'il ne passera pas la nuit. Il voulait absolument revoir le lever de soleil.

    Il a mis un an pour réapprendre à marcher en observant sa petite soeur.

    Il avait sans doute déjà presque tout découvert avant ses études, c'est à dire les capacités inouïes du psychisme et l'importance de l'observation.

    Il s'est aidé lui même avant d'aider les autres...
     
  14. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    L'importance de l'observation lui vient de la polio : beaucoup de gens qui ont été victime d'attaques de polio, et donc paralysé longuement au lit sans pouvoir bouger, apprennent ainsi a observer comment les gens qu'ils rencontrent changent de visage d'un jour à l'autre... Ils observent parce qu'il n'ont rien de mieux à faire...
    Erickson était aussi dyslexique (me semble-t-il) et daltonien... et sourd aux rythmes musicaux (encore que, tout dépende de ce qu'on exactement par ces derniers termes)
     
  15. dbuffault

    dbuffault

    Inscrit:
    23 Février 2012
    C'est un détail et je corrige juste pour la forme mais en fait il n'était pas question pour lui de mourir sans avoir vu à nouveau le soleil se coucher. Quelqu'un m'a raconté l'histoire qu'il serait resté toute la nuit éveillé pour voir le soleil se lever, puis serait à nouveau tombé dans le coma pour s'en réveiller paralysé, mais ce n'est pas conforme à ce qu'en dit lui même Erickson (en tout cas dans ce passage, si quelqu'un a une autre source, je suis preneur). Il a demandé à sa mère de déplacer une commode pour qu'il puisse voir dans le miroir de celle-ci le reflet du soleil et a développé spontanément une hallucination négative car il n'a pas vu l'arbre qui normalement lui aurait empêché d'avoir cette vue. (cf. Collected Papers, Tome 1, vf p 139)

    Concernant le parcours estudiantin en hypnose, c'est en effet en 3ème année d'université qu'il a participé au séminaire de Clark Hull en 1923, il a alors 22 ans. Hull recherchait à faire des inductions standardisées, enregistrées, qui fonctionneraient avec tout le monde. Ceci rentre assez vite en opposition avec la vision d'Erickson qui pense qu'il faut toujours s'adapter à la personne en face de soi. Il était bien dyslexique (léger selon lui), et insensible aux rythmes musicaux. (toujours d'après les Collected papers).

    Ce qu'il entend par arythmie (sourd aux rythmes) et surdité musicale (impossibilité de percevoir les mélodies) est illustré dans cet exemple :
    "Par exemple, quand il était enfant, à l'école primaire, il ne pouvait comprendre ces cris et ces piaillements que les autres appelaient "le chant"."
     
Chargement...