1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Peur de la douleur et de la mort.

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par noa83, 5 Août 2007.

  1. noa83

    noa83 Membre

    Inscrit:
    5 Août 2007
    Messages:
    2
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1060

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour,

    Je m'interesse en ce moment a l'hypnose pour essayer de traiter mes phobies qui me pourrissent la vie.
    Vous allez peut etre trouver ca ridicule, mais si certains d'entre vous peuvent m'apporter des reponses je les en remercie par avance.
    Voila donc mon probleme, Je suis confrontée a une peur panique de la douleur. Cela m'empeche de faire des choses pourtant necessaire dans la vie et aussi anodines pour la plupart d'entre vous qu'une visite chez le dentiste. Chaque passage chez un medecin quelqu'il soit me colle une frousse bleue a tel point que je recule l'echance toujours un peu plus. Une simple prise de sang ou un vaccin me colle des sueurs froides....
    Cela m'handicape aussi pour d'autres activités comme de l'escalade ou de l'accrobranche (meme si je c que je suis encordée et qu'il ne peut rien m'arriver) ou encore les maneges a sensations ( ca en est arrivé a un point ou le simple fait de faire la queue pour aller dans ces maneges m'angoisse... du coup je n'y v pas du tout)...
    Enfin bref cela me pourri la vie et je commence a vouloir prendre les choses en main car je dois bientot subir une intervention chirurgicale et que je suis sur le point de renoncer a cause de ma peur.
    L'hypnose peut elle faire quelquechose pour moi ?
    Quelles sont les techniques les plus appropriées?

    Merci d'avance!!

    Noa
     
  2. Anonymous

    Anonymous Invité

    Bonjour,

    L'Hypnose peut effectivement faire quelque chose pour vous. J'ai "peur" de ne pas comprendre lorsque vous parlez de "techniques appropriées" ?!

    J'ai une question à vous poser: Avez-vous eu peur de la douleur (ou peut-être même de la peur !) tout au long de votre Vie ou bien étais-ce différent, avant ? Dans ce dernier cas, pouvez-vous me décrire cette autre façon d'aborder les choses, tellement plus agréable et meilleure pour vous ?

    Je vous suggère de consulter un Hypnothérapeute; voici néanmoins une méthode simple que vous pouvez appliquer dès maintenant.

    Si vous pratiquez déjà l'Auto-Hypnose, placez-vous en Etat Modifié de Conscience (Etat Hypnotique); dans le cas contraire, apprenez à vous y placer (je souhaite vous parler davantage de la "technique" de travail plutôt que de l'induction...)

    Une fois dans cet état, remémorez-vous une expérience récente dans laquelle vous appréhendez (par exemple: faire la queue à un manège...). Regardez attentivement cette scène sur votre écran mental (regardez-vous, soyez donc "spectateur de vous-même" et non acteur). Associez en fond sonore une musique, une chanson ou un son que vous n'aimez vraiment pas.

    Ensuite transformez ce film, comme un déssin animé ou une bande-déssinée (grossissez exagérement les objets et les personnes de la scène, ajoutez des couleurs criardes, bref prenez le symptôme à la dérision). Accompagnez ce film "transe-formé" d'une chanson ou d'une musique comique (exemple "Benny Hill"!).

    Alors que vous venez de transformer ce film, imaginez que vous avez la télécommande du salon, celle que vous utilisez assez souvent. Rembobinez le film d'origine, de la fin au début (si quelque parle, imaginez-le ravaller ses mots !). Ajoutez un son plutôt neutre.

    Répétez (peut être de façon différente) les deux dernières étapes ("film comique" + "film rembobiné") trois ou quatre fois.

    Pensez à un lieu agréable où vous êtes bien, coupez-vous complètement de ces images pour un moment.

    Placez-vous dans l'expérience passée où vous aviez un comportement tellement plus agréable et meilleur pour vous. A chaque fois que vous inspirez, "soyez encore +" dans cette scène si belle et si bonne pour vous. VIVEZ-LA DE L'INTERIEUR ! Pensez en même temps à votre chanson préférée, peut-être à une chanson ou une musique dynamisante !!! Pensez en même temps aux plus grandes réussites de votre Vie (juxtaposez les deux images). Continuez, insistez, VIVEZ CETTE EXPERIENCE A L'INTERIEUR DE VOUS-MÊME, SOYEZ CETTE PERSONNE TELLEMENT PLUS POSITIVE !!!

    Ensuite dites un mot (par exemple "je suis cool !") et faites un geste en même temps (par exemple, serrez-vous la main gauche avec la main droite) et inspirez profondément en continuant de vous associer à cette expérience si entouthiasmante, à votre nouvelle vie...

    Si vous constatez que le symptôme réapparaît (peur lorsque vous ferez la queue au manège), alors inspirez profondément plusieurs fois, puis videz vos poumons complètement et progressivement, faites votre geste et dites votre mot-clé simultanément (bref réactivez l'ancrage de ressource).

    J'espère vous avoir orienté !

    Cette technique ne se substitue en aucun cas à la consultation d'un Praticien.

    Salutations,
     
  3. noa83

    noa83 Membre

    Inscrit:
    5 Août 2007
    Messages:
    2
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1060
    Bonjour,

    Merci beaucoup d'avoir répondu et de tous vos bons conseils.
    Pour répondre a votre question, je me suis rendue compte en vous lisant, qu'effectivement, il se peut que ce soit l'idee de la peur elle meme qui me fasse peur car j'evite absolument toutes les situations qui pourraient me faire peur( sans qu'il y ai association avec la douleur pour autant). Par exemple regarder des films d'horreurs, aller faire du paintball facon "embusqué" ou on peut se laisser surprendre et autres choses du genre...
    Il est vrai que je n'ai pas toujours été comme ça. Avant ma puberté, j'étais une vrai casse cou qui n'avait peur de rien ou presque.
    Beaucoup de gens autour de moi m'ont dit que c'était le changement hormonal qui m'avait rendue comme ca mais bon je trouve qu'il a bon dos ce "changement".
    Je vais d'ores et deja pratiquer la technique que vous m'avez donnée.
    Enfin je souhaitai vous poser une question: mon beau-frere a suivi durant toute cette année un cours d'hypnose. Pensez vous qu'il puisse gérer mon cas ou dois-je m'en remettre a un de vos confreres.
    Je vous demande ca car j'ai parfaitement confiance en lui et je suis convaincue qu'avoir confiance en son thérapeute est la chose la plus importante pour s'en sortir.

    Merci encore !

    Cordialement
     
  4. Anonymous

    Anonymous Invité

    Bonjour,

    Tout comme la proximité avec votre Praticien (votre frère) peut être un atout dans le sens où le bon déroulement de l'Hypnothérapie nécessite que le sujet se sente en confiance et en sécurité, il y a aussi bon nombre d'inconvénients. Personnellement je vous déconseille de vous faire accompagner par votre frère et je vous suggère de trouver un Praticien près de chez vous. Pour ce qui concerne la compétence éventuellement de votre frère, compétence découlant du stage qu'il aurait suivi, je ne sais pas de quel stage il s'agit et ce n'est pas parce que l'on a suivi un stage que l'on est compétent en la matière.

    J'ai envie de vous dire que le temps peut être avec vous comme il peut être contre vous. Imaginez un grand champ plein d'herbes qui n'a jamais été fauché et dans lequel vous marchez pour la première fois: vous allez laisser quelques traces... Si vous y retournez le lendemain, un minuscule chemin commencera à prendre forme; et si vous y retournez encore et encore, dans l'ordre des choses ce chemin deviendrait une route. L'inverse est également possible: Si une grande autoroute n'est plus fréquentée, alors des herbes commenceront à pousser dessus jusqu'à ce qu'elle redevienne ce champ rempli d'herbes... Nos comportements ont le même mode de fonctionnement, ils sont comme des routes que l'on créé dans notre esprit: alors plus vous répétez un comportement (bon ou pas, peu importe), et plus il prend de l'importance (c'est là que l'on s'exclame: "c'est plus fort que moi !"). A l'inverse: moins l'on emprunte une route (bonne ou mauvaise), et plus celle-ci tend à disparaître. Je vous suggère donc d'affronter votre peur, de rechercher ces situations que vous évitiez... Seul l'inconnu fait peur... Jusqu'à ce que l'inconnu devienne un peu plus connu :)

    Bon courage pour la suite :)
     
  5. corfinas

    corfinas Membre

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Messages:
    1109
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2180
    Localité:
    Lyon
    Hello noa83,

    Au sujet de se faire "traiter" par son beau-frère ... cela va créer un nouveau lien fort entre vous, est ce que qqn risque de souffrir de jalousie par rapport à ce lien ?
    ou est ce que le beau-frère ne pourrai pas simplement vous indiquer les coordonnées d'un praticien qu'il connaîtrai ?

    a+
     
  6. corfinas

    corfinas Membre

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Messages:
    1109
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2180
    Localité:
    Lyon
    Re-hello,

    Encore un mot sur le fait de se faire hypnotiser par un proche, c'est le risque de franchise, d'honnêteté limitée de la part de la personne qui se fait hypnotiser
    -soit pour faire plaisir au proche qui lui fait une séance (souvent gratuitement dans le contexte) même principe que dire merci à un cadeau qui ne plaît pas pour ne pas faire de peine
    -soit pour protéger son jardin secret, et ne pas trop changer l'image qu'on a donné depuis longtemps

    a+
     
  7. itachi

    itachi Membre

    Inscrit:
    26 Mars 2008
    Messages:
    58
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1260
    Localité:
    Strasbourg
    Intéressant tout cela...
    Si je puis vous donner un conseil, qui ne fasse pas tout à fait partie de l'hypnose, mais qui marche grâce à quelques mêmes principes, j'aimerais partager une petite histoire personnelle. :wink:

    Lorsque j'avais 10 ans, j'avais un problème de claustrophie assez intense, en l'occurence, être dans un ascenseur me mettais dans une situation très inconfortable, et j'étais toujours pris de panique. :?
    Je faisais tout pour éviter les ascenseurs ( je considère prendre l'escalier comme un bon exercice, mais tout de même pas une situation maîtrisée... :lol: )
    Durant plusieurs mois, je n'osais pas prendre des ascenseurs, ce qui, en soi, n'était pas tellement problématique, vu le hameau où j'habitais :lol: .

    Finalement, j'ai décidé de prendre le taureau par les cornes, et me poussais moi-même à aller dans des ascenseurs... Rien que pour me prouver que j'en étais capable. Au début, cela paraissait dur, limite impossible, mais plus je répétais le processus, plus la panique diminuait avec chaque nouvelle "tentative". (d'où l'utilisation du verbe "paraître" dans cette phrase, au lieu du verbe "être")

    Maintenant, je n'ai plus aucun problème avec les lieux très fermés, ou étroits, mais je préfère tout de même prendre l'escalier :wink: (j'adore survoler les marches, en montée ou en descente, cela n'a rien à voir avec ma peur d'antant. :wink: )
    Je me suis fais une petite expérience à la "Pavlov" à ma facon sans le savoir... :D
    Comme déjà dit, cela peut "paraître" (et non pas être) difficile au début, mais je vous assure que le résultat est gratifiant!
    Bonne chance à tous ceux qui souffrent de phobies! :D
     
  8. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Bonsoir,

    La situation que tu décris comme ayant été thérapeutique pour toi, est une exposition au risque (ou : inoculation de stress in situ) qui fait partie des techniques de désensibilisation des thérapies cognitives et comportementales.

    (je ne suis pas sûr que Pavlov ait eu l'occasion de s'intéresser aux phobies ?)

    Sur le forum, les thérapeutes que tu croiseras auront plutôt une approche ericksonienne, avec une démarche différente.

    Je ne sortirai pas de mauvaise plaisanterie, mais certaines phobies ne peuvent pas se traiter avec des immersions qui seraient fort gênantes...
     
  9. denverss

    denverss Membre

    Inscrit:
    21 Mars 2008
    Messages:
    102
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Bonsoir à tous,

    Je connais une dame allemande qui à l’insu de ses parents a eu des relations masturbatoires alors qu’elle avait 6/7ans avec un vieillard d’environ 67 ans. Sa mère s’en étant aperçu, lui a dit de ne pas faire ça et d’aller se laver les mains. Le soir-même, les parents et leur petite fille qui étaient en camping, ont préféré lever le camp et partir, après que le papa ait été « dire deux mots » au vieillard. Ils ont préféré partir immédiatement plutôt que de traumatiser leur petite fille avec cette histoire qui s’était bornée à une masturbation du vieillard, par la fillette. La fillette jusqu’à son âge d’adulte ne cessait d’avoir « besoin » de se laver les mains. Jusqu’à ce qu’elle consulte un thérapeute à qui elle avait expliqué qu’elle pensait (à travers des rêves) que c’était son propre père qui lui avait « fait ça ».
    Le thérapeute (allemand) l’a hypnotisée et … « soignée » (sic).
    Mais en fait de « soins » il n’y a eu que des « suggestions ». Le thérapeute l’a rassurée et lui a affirmé que ce n’était pas son père qui avait agi ainsi. Néanmoins, cette dame, bien qu’elle soit (soi disant) guérie, reste, au fond d’elle même très traumatisée. Et, bien qu’elle sache pertinemment que ce n’est pas son père le responsable, elle ne parvient pas depuis une vingtaine d’années, qu’elle a vu ce « thérapeute-hypnotiseur », à revoir son père qu’elle sait, pourtant totalement innocent.

    Comme quoi, il semble que dans ce genre de cas graves, lorsque la « thérapie » se borne à soigner les symptômes, par incompétence des thérapeutes, des vies entières peuvent se trouver gâchées.

    Il semble que ce soit pour cette raison que Freud a très vite cessé d’utiliser l’hypnose qui ne soigne que les symptômes et les cas bénins comme couper l’envie de fumer qui n’est due qu’à une addiction par répétition de mauvaises habitudes réitérées puis ancrées.

    Qu’en pensez-vous , tous, ici ?
    Merci.
     
  10. corfinas

    corfinas Membre

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Messages:
    1109
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2180
    Localité:
    Lyon
    Je pense, cher Denverss, que tu es toujours aussi taquin :D et qu'un échec peut toujours arriver, quelque soit le type de thérapie.

    Et je pense également que Freud était peut-être un très bon analyste et un mauvais hypnothérapeute, comme, peut-être, celui qu'à vu cette dame allemande dont tu parles.

    Par exemple, l'inconscient ne comprends que très mal la négation, donc si sous hypnose on lui dit "que ce n’était pas son père qui avait agi ainsi." l'inconscient comprends "que c ... était ... son père qui avait agi ainsi."

    Et que hypnothérapeute Ericksonien ou autre, mieux vaut trouver un thérapeute compétent dans son domaine.

    Après dans les cours d'hypnose Ericksonienne d'aujourd'hui, il y a un chapitre sur l'écologie (les avantages cachés du problème), peut-être que ce chapitre n'existait pas à l'époque de Freud, en tout cas aujourd'hui, c'est un chapitre important pour éviter les déplacements de symptômes.
     
Chargement...