Peut-on modéliser le fonctionnement du tueur de Toulouse ?

Discussion dans 'PNL et Modélisation' créé par surderien, 29 Mars 2012.

  1. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Peut-on envisager d'échanger pour comprendre la systémique qui a amené à une telle situation ?

    Le papa d'une victime a dit que c'était "irrationnel"

    Des psy ont parlé de guerre entre "structures"

    Comment le mental fait-il pour "accepter" un tel fonctionnement ?

    ou ne fait-il pas ?

    :shock:
     
  2. Brieuc du Garay

    Brieuc du Garay

    Inscrit:
    11 Septembre 2010
    Je suis du coté du second avis, un peu "conspirationniste", mais loin d'être non-envisageable.

    A commencer par de multiples témoignages indépendants des uns des autres décrivant un homme trapu d'1m70, au contraire de Mohamed Merah, 1m80 et trèèèèès fin.

    Ah oui, et un mode opératoire qui ressemble étrangement à un mode préparatoire de commando... sans même parler du fait que les victimes, même enfants, étaient ciblés dès le départ. Alors que la revendication est terroriste. Alors que ce jeune homme connaissait des paras. Alors que ce jeune homme est au RSA, et est vachement bien équipé !

    Alors que les seuls enquêtes dont on entends parler, sont les policières, qui en cherchant bien, ne correspondent pas aux témoignages des journalistes (cinq minute de rafales... dans un 3 pièce ? Alors que le jeune homme sort de la pièce deux flingues en avant (30 balles... Avec un type de pistolet qui n'existe qu'en version 8 balles, et 13 balles. Accordons leur tout de même cela).

    Après, c'est mon avis critiquable puisque notre gouvernement et beau et joli, et n'oserait pas faire de mal pour une quelconque raison, même et surtout en campagne présidentielle.
     
  3. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Comme on dit ici "un fou ç'tun fou" (un fou c'est un fou). Bref, il s'agit de psychopathie et de sociopathie sur laquelle ce "fou" a posé une étiquette de pseudo cause.

    Vous savez déjà ce qu'est une dissociation... Voilà un bon exemple.
     
  4. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    L'étiquette de folie clos donc l'affaire !

    Il n'y a donc pas d'autre possibilité de dégager une compréhension de ce fait ?

    La famille, la communauté est folle : au point de prolonger encore cette folie en portant plainte envers la structure de police pour assassinat ?

    Pourtant cet événement laisse craindre récidive ?

    Tous fous sauf moi ?

    Et rien de plus à envisager sociologiquement ?

    :shock:
     
  5. Trop compliqué à discourir sur un forum sur ce sujet.

    Néanmoins quand on parle de "fou" ; j'ai envie de dire que je rejoins un peu les propos de Léo.

    Hier soir j'ai regardé un reportage sur FRANCE 2 sur plusieurs sujets, notamment la cotation des triples A, ça m'a donné la nausée. On se demande où est passé la relation humaine... Après un reportage sur le recrutement des hotesses de bar, qui n'est en fait qu'un emploi de prostitution à la frontière BELGE, toutes ces femmes qui ne retrouvent plus de travail, toutes divorcées, séparées, avec enfants à charge, qui n'ont plus vraiment le choix... quoique c'est encore discutable... bref, il y avait un super décalage entre ces 2 reportages. Ensuite un reportage sur la nouvelle vague de xénophobie en HONGRIE, des médias complices de cette nouvelle vague, bref...

    Donc une affaire comme celle que évoquée par ce sociopathe, je pense que c'est perdre son temps.
     
  6. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Alors quand il y a pas de solution, il y a pas de solution ?

    Que la résignation ?

    :shock:


    Pas trés hypnotique-attitude !
    .
     
  7. papusza

    papusza

    Inscrit:
    2 Mai 2011
    Merci Surderien (enfin des propos interrogateurs et non fatalistes) Quelle est ta proposition ?


    Un fou, ct un fou, ça reste du discours de bar et du premier badaud. N'avez vous pas pensé qu'il y a des structures qui recrutent, qui sont organisées et qui fanatisent leurs adeptes.

    A "psychologiser", on finit par rater les véritables problèmes de société, car ce n'est pas l'histoire d'un individu isolé, mais l'histoire de certains kamikazes, fanatisés.

    Traiter l'individu est alors absolument insuffisant, même si cela est nécessaire, car c'est un problème de société, à traiter sociologiquement.

    Dommage le peu de sensibilité à la sociologie par ici, qui en matière d'individu est souvent plus efficace (opinion qui est subjective certes) et qui se demande qu'est ce qu'on peut faire ici et maintenant pour remédier aux questions les plus immédiates.

    A savoir démanteler les structures fanatisantes (parce que des fous à recruter ou des personnes psychiquement instables qui trouvent un sens alors à leur vie de cette façon, il y en aura toujours)

    A ne rien faire, il y aura plus de faits de ce genre :cry:
     
  8. Allez vivre au MAGREB et vous verrez leur technique hypnotique... vous ne serez pas déçu... :idea:

    Le fanatisme suicidaire n'a rien d'hypnotique... un peu de recadrage voyons !!!
     
  9. papusza

    papusza

    Inscrit:
    2 Mai 2011
    Le fanatique suicidaire est complètement hypnotisé par son fanatisme, voyons. !!!

    Et il a été hypnotisé pour ... un peu de recadrage voyons !!!
     
  10. Pas du tout, l'hypnose n'est pas du fanatisme, chacun est responsable de ses actes, ne l'oublions pas ! VOYONS !
     
  11. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Le fanatisme n'est il pas la pire transe envoûtante ? :twisted:

    Comment font ils pour se modéliser ainsi et que cette transe en est si définitivement contagieuse ?

    Et que la seule solution de l'autre, n'ayant pas de solution, c'est la fuite, pour lui aussi, dans une transe envoûtante, avec de par ce fait, la tuerie de toute hypnose ???

    Et que finalement en étant piégé dans cette transe commune, d'être aussi dans le fanatisme d' avoir tué la solution ??? :evil:

    :shock:
     
  12. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Vous l'avez dit et effectivement cela remonte à un problème de société. Il n'y a qu'une façon efficace de régler les problèmes de société et c'est un individu à la fois.

    La spiritualité dans l'amour et l'individu qui forme cette société.

    Le fait qu'il existe des sociétés ou il y a une trop forte concentration de gens qui nagent dans la névrose et même la psychose jusqu'au cou est à prendre en considération. C'est la spiritualité qui sauvera le monde, l'éveil...

    Comme le dit Mr Lockert et bien d'autres (même Eckart Tolle et Choprah) nous vivons dans des société ou les gens sont déjà dans une forme ou une autre de transe. Les bons hypnothérapeutes ont le devoir de soit changer une mauvaise transe faite de faussetés pour une autre faite de vérités et de positif (ce qui se fait difficilement sans spiritualité) ou soit l'éveiller en conscience; et là, il s'agit vraiment de transcendance d'un état hypnotique à un état de pleine conscience.

    Alors oui, bien sûr, les gens comme ce "fou" sont dans une transe hypnotique, et c'est parfois toute une communauté qui entretient cet état. Mais il reste qu'un fou ç't'un fou... C'est à dire que la personne qui agit de cette façon là est une personne qui souffre d'une réelle pathologie psychologique. Et, oui, il est possible que beaucoup trop de gens qui font partie d'une même communauté se transmettent une forme de sociopathie ou de psychopathie comme c'est parfois le cas dans les familles du crime organisé.

    Je ne connais pas de cure pour les psychoses... L'on prétend bien des choses mais rien ne me prouve rien à ce jour à ce sujet.

    Un type qui tue des enfants que ce soit dans une rage meutrière ou un état calculateur sans émotions, ne peut être guéri à mon sens. Car s'il prend conscience des torts causés, il ne pourra pas l'accepter. S'il ne prend pas conscience des torts causés alors il est le même individu dangeureux.

    Personnellement, en attendant mieux, je considère que les options chirurgicales sont à considérer, tout au moins pour protéger la sécurité des gens. Vous allez peut-être dire que c'est épouvantable d'en arriver là, mais il faut ce qu'il faut quand un fou ç'tun fou.
     
  13. papusza

    papusza

    Inscrit:
    2 Mai 2011
    Les mouvements sectaires sont beaucoup plus efficaces alors que les thérapeutes, Léo, en endoctrinant plusieurs personnes à la fois avec toutes les méthodes de persuasion, d'hypnose, de psychologie, de raccolage.

    Et vous laissez ces organisations agir impunément, en ramenant tout cela à l'individu fou et incurable, mais j'hallucine là !!!

    Ces fous ne sont pas que les autres.

    Demain ce sera peut être votre fils, votre fille, votre cousin, ou ami, ou collegue de travail, pensez y !

    Ou vous même ?

    Facile de dire c'est horrible, c'est un dingue.

    Heureusement qu'on a des services de police et des gens qui acceptent de risquer leur vie pour arrêter ce genre de personnages.

    Et lutter contre les dérives sectaires est une nécessité à UN NIVEAU COLLECTIF AUSSI.
    Que la société s'en donne les moyens.
     
  14. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    La transe envoûtante réussit donc à nous prendre dans son paradoxe bloquant !

    Ces fous nous lobomisent avec leurs idées fanatiques : il y a qu'à les lobotomiser !

    Ces fous tueurs : il y a qu'à les tuer...et devenir alors nous aussi des tueurs...bien moralisateurs...

    :shock:
     
  15. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Je pense comme Léo quand il dait que pour changer le monde, donc la société il est logique de commencer par l'individu.

    Et ensuite comme la loi du 100eme singe, ça fait boule de neige dans une conscience plus massive...

    Le hic c'est que l'on ne peut changer une personne qui n'en a pas envie.

    Il est donc neccessaire que l'individu ai au moins pris conscience qu'un chagement doit s'effectuer.

    Comment voulez vous changer une personne qui croit mordicus qu'il a raison de ne pas changer ?

    Celà donc aller de la cloppe au meurtre...

    Et personnellement, j'ai aussi ma petite théorie...certaines personnes permettent en agissant "mal" d'essayer d'ouvrir des consciences...comme hitler, et oui, j'y reviens...et c'est tjrs pas gagné :(

    Perso, la réelle "mission" du fou n'est peut être pas si folle !



    ya ceux qui pensent qu'ils faut les tuer
    Ya ceux qui pensent qu'ils faut les interner
    Ya ceux qui pensent qu'il faut les lobotimiser
    Ya ceux qui pensent qu'il faut les donner en pature en famille en leur disant de prendre tout leur temps.
    Ya ceux qui pensent qu'ils aimeraient bien r/avoir carte blanche
    Ya ceux qui pensent qu'il faut foutre des bombes ou les bruler au lance flamme
    Ya ceux qui pensent qu'heureusement que nous avons la police pour nous protéger d'eux
    Ya ceux qui pensent que ca va récidiver
    ya ceux qui pensent vengeance
    Ya ceux qui pensent prier pour les âmes des morts y compris celle du tueur
    Ya ceux qui pensent que ca sert à rien
    Ya ceux qui pensent que ca servira peut être d'exemple
    Ya ceux qui n'en n'ont rien à foutre
    et ya moi, qui pense que la "mission" des fous n'est peut être pas si folle
     
  16. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Ben oui, vous avez raison. Je ne dis pas le contraire. Il faut faire quelque chose au niveau collectif. Mais on a la fausse impression, dans nos sociétés plus laïques, que ça va bien mal...Que c'est pire qu'avant, que l'on a plus de foi ni loi, que c'était mieux dans "le bon vieux temps"... Et quand on fait cela, on se trompe et l'on donne raison aux fanatiques religieux, qu'ils soient chrétiens, juifs ou musulmans.

    La vérité est que la morale bien boiteuse encore mais plus "vraie" qui existe maintenant dans bien des sociétés occidentales comme la France et le Québec, doit avoir des fondations solides qui ne se laisse pas ébranler par la culpabilité...Surtout en France, je vois bien que vous vivez comme une culpabilité collective du temps des colonies. Vous avez donc tendance à ce que l'on appelle ici "l'accomodement "raisonnable""...(z'avez noté les guillemets dans les guillemets?)

    Et vous avez tendance, comme ici d'ailleurs, à laisser impunément s'installer des façons de penser arriérées et religieuses. Les gens qui s'installent chez vous et qui ont des impératifs religieux fanatiques ou même des impératifs culurels fanatiques ou même une sorte de patriotisme fanatique et pervers doivent s'assimiler à cette nouvelle culture laïque qui est à la base de cet accueil que l'on fait et à la base du non jugement que l'on a tendance à exercer envers des fanatiques.

    Il faut cesser de croire que notre laïcité fera notre déclin et notre déchéance et l'imposer aux nouveaux arrivants. Il faut montrer que notre non fanatisme, notre non jugement, notre recherche d'égalité entre les hommes et les sexes sont des choses que l'on a gagné à force d'évolution souvent très douloureuse. Il faut montrer l'exemple du non fanatisme, du non jugement et de cette quête d'égalité en se montrant ferme et solide et sans se penser xénophobe ou raciste ou ségréationiste.

    C'est ce que l'on peut faire collectivement... Cela n'empêche pas qu'un fou qui tire sur les gens... On a pas le temps ni le luxe de tergivercer, il faut l'empêcher de faire coute que coute, quitte à le tuer.
     
  17. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Le fou nous appelle à un questionnement (concernant la folie) que paradoxalement le fou lui n'a pas.

    La stratégie de modélisation permet d'accéder au méta-modèle

    La démarche de spiritualité l'est aussi si elle reste évolutive

    :)


    Intégrative mais pas intégriste !

    Sinon elle serait aussi transe envoûtante se refermant sur elle-même !

    :evil:


    Chacun est responsable de sa secte, ne l'oublions pas !


    .
     
  18. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    De toute manière, l'histoire du tueur de Toulouse sent le souffre.
    A Strasbourg, je connaissais une mère, qui avait une fille, qui un jour, en sortant de l'école a croisé un jeune schizo, probablement, qui a tiré quelques balles dans plusieurs directions.
    Pan, pan, pan. Et voilà, sa fille est décédée.
    Presque comme à Colombine.

    Pas de minute de deuil. Pas d'alerte écarlate. Pas de terrorisme et surtout, pas de reprise politique. En fait : rien !
    La mère est passée chez Delarue dans "ça se discute", et manifestement, ce qu'elle a dit n'a pas plu : on la voit assise, mais à aucun moment elle ne parle alors qu'elle a dit tellement de choses... bref....

    C'est un fou oui... qui avait - peut-être - quelques vagues relation avec le terrorisme... et encore, j'en suis pas persuadé.... et point barre.
    Pour le reste, on nous sert du flan. Du "j'arrête ma campagne pour mieux la continuer"....

    Alors que sous Balladur le GIGN est entré dans un avion (vous imaginez !) et a tué je crois 4 ou 5 terroristes et que tous s'en sont sortit indemnes... là, avec un pauvre type, coincé dans un appartement, ils n'y arrivent pas ?

    Pfff... cette histoire est minable.
     
  19. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    [​IMG]
     
  20. HYPNOMED

    HYPNOMED

    Inscrit:
    9 Mai 2010
    Ces fanatiques fonctionnent dans le modèle de la haine : tous frêres d'armes : vivre sadiques et mourir martyrs :

    Tous fous d'un dieu ignominé !

    Oui, le détournement le plus minable de la vie dans la perte définitive du métamodèle d'amour.

    H.
     
  21. Brieuc du Garay

    Brieuc du Garay

    Inscrit:
    11 Septembre 2010
    Je ne suis pas d'accord HYPNOMED. Quand on part en guerre, on va défendre une idée : l'amour de sa patrie, une idéologie...
    Et là les soldats ne sont pas fous ?
    C'est eux les fous, pas nous ? Alors même qu'on fait exactement la même chose, à quelques idées différentes de la vie bonne ?

    Et où est le sadisme là-dedans ?? Il n'y a rien de sadique. Non, y'a rien de sadique d'attraper un gosse et lui mettre une balle dans la tête. Y'a aucune souffrance.
    Et pour plus haut, il n'y a pas non plus sociopathie, car rien ne montre qu'il est incapable de regret.
    Le martyr ? Ce mot fait vague en ce moment depuis le printemps dernier !

    Et puis tous ses mots à la méta-truc... Je vous en prie, cessez de le mettre à toutes les sauces quand c'est pas la peine. Surtout que par définition, une métamodèle est un modèle qui ne peut pas etre atteint, et par conséquent qu'on ne peut pas perdre, d'autant moins définitivement. Vous parlez comme des témoins de Jénovah.

    Et petit parallèle à l'affaire Mérah qui, au passage, est TRES LOIN d'être claire, alors qu'il y a silence radio dans les médias, ce qui rend l'affaire d'autant moins claire... Il n'y a pas besoin d'être fou pour tuer. Et il n'y a pas besoin d'être coupable pour se faire prendre une balle dans la tête par un sniper extérieur... alors que le monsieur est seul dans l'appart depuis près de cinq minutes après l'intervention du RAID (qui au passage, n'avait rien à faire là; c'est là le rôle du GIGN. Mais Amaury de Hauteclocque est plus copain avec le président.) Pensez donc ce que vous en voulez... Mais j'espère que vous ne pensez pas naïvement que l'Etat est propre et respectable, qui ferait tout pour la sécurité d'une dizaine de français, pour d'autres intérêts quelconques :)
     
  22. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Bon, reste que, tuer un innocent, ça s'appelle un meurtre... voire : une exécution.
    Y'a des causes plus ou moins nobles... et des idées dont on ignore tout. Pis, y'a aussi, l'ignorance, la bêtise, l'aspect animal de l'homme, voire, la folie.
    Parois y'a les deux, la cause et la bêtise. Et souvent, c'est le présage d'une folie ;-)
     
  23. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    S'entretuer reste des bêtises, et n'est autre que de la folie.
     
  24. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Je pars du fait que ce fou a déclaré être content de ce qu'il avait fait pour dire qu'il est sociopathe. Mais même sans cela, il faut l'être pour tuer un enfant et puis un autre... Voyons...

    Il faut être fou pour tuer sans raison. Une raison idéologique n'en est pas une et encore moins quand l'on parle d'enfants. L'animal tue pour manger ou parfois (et c'est quand même rare) pour des raisons instinctives et alors son but n'est pas de tuer mais de se défendre et il s'agit encore bien plus rarement de sa propre espèce car même dans les cas de territorialité il s'agit plutôt d'épreuves de forces.

    Le soldat n'est pas fou. Celui qui l'envoie se faire tuer l'est souvent mais pas toujours... Oui, dans les guerres il y a souvent un "qui a commencé"... Avons nous peurs des nuances qu'il faille toujours dire qu'il y a deux côtés à toute médaille?

    Z'allez pas me dire que l'adimistration Bush fils n'était pas menée par de la folie parano ou juste opportuniste pour avoir foutu le bordel en Iraq!

    On ne va pas me dire non plus que c'est autant la faute aux juifs qu'à Hitler pour le nazisme!

    Ici, on a isolé le massacre de l'école polytechnique pour essayer de la coller à la cause des femmes parce que le fou visait des femmes. Quand un fou ç'tun fou y'a pas de rapport! Sa folie aurait pu viser des nains, des gens aux cheveux raides ou aux cheveux frisés...On ne peut pas y rattacher une cause puisque c'est UN cas de psychopathie.

    La même chose pour ce fou. Sa folie était intégriste... C'est une folie assez répandue mais à divers degrés. Mais de tuer des enfants et être fier de ce que l'on a fait démontre une psychopathie sans équivoque.
     
Chargement...