Premier pas dans l'hypnose

  • Initiateur de la discussion kazed
  • Date de début
K

kazed

Membre
messages
2
Points
80
Bonjour la communauté.
Je me présente Kazed, 38 ans qui (sur)vie depuis maintenant 3 ans avec d'intense douleurs chroniques aux genoux à la suite d'une banale chondropathie rotulienne.
Je sais que mon problème est (surtout) de l'ordre de l'inconscient car je n'ai aucune douleur quand je dors (ou quand je suis alcoolisé).
Je suis persuadé que l'hypnose peut m'aider à aller un peu mieux et c'est pour ça que j'ai commencé à consulter une hypnothérapeute il y a 3 semaines (2 séances anamèse et relaxation/tentative d'induction).
Les débuts sont assez difficile et frustrant, j'étudie l'hypnose et expérimente quotidiennement l'auto-hypnose mais les résultats sont faible. Je ne suis pas réfractaire, je suis concentré, mes pensées ne s'éparpillent pas mais j'ai vraiment du mal à rentrer en transe légère.
Pour l'instant la spirale sensorielle n'a donné aucun résultat, seul l'induction avec souvenir agréable m'a fait gouter (je crois) à la transe. Malheureusement dès que j'y rentre mon souvenir agréable s'évapore et est remplacé par une rêverie différente (sans dormir) que j'essaie de maitriser mais me fait sortir de la transe.
Quelques questions: comment définiriez-vous la frontière entre souvenir agréable/transe?, faut-il garder ce souvenir?, laisser les autres rêveries?, les moduler?, reprendre le contrôle (et c'est là que par la suite un travail pourra être effectué?). Et si vous avez d'autres conseils merci.
Je vais continuer de m'entrainer et apprendre, parce que c'est quand même très agréable et que j'ai un objectif.
 
celinemily

celinemily

Membre
messages
311
Points
3 910
Localisation
France
Je ne suis pas pro, je peux juste te donner une piste qui m'a été utile au début de ma pratique de l'autohypnose quand je n'arrivais jamais à gérer mes douleurs parce que je ne savais pas si j'étais bien en transe ou pas, si je devais "combattre" mes rêveries ou les laisser venir, prendre le contrôle ou lâcher prise, etc... J'ai décidé de faire comme si, faire comme si j'étais bel et bien déjà en transe avec la méthode que j'avais choisie, faire comme si je faisais exactement ce qui devait être fait, faire comme si "j'avais tout bon". Et c'est là que j'ai commencé à avoir mes premiers résultats.
Peut être un truc à tester pour toi aussi
 
moune

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
3 038
Points
7 660
Localisation
France
oui laissez faire les choses et laissez vous bercer par la musique des mots sans essayer de comprendre quoique se soit ,un peu comme un chèque en blanc .Aimez vous jouer ou parier ?C’est le même principe.
Sur le site il y a des travaux intéressant dans livres ou dans mp3 ,notamment un fait par Prudence qui reprend je crois les techniques analgésiques
vous avez aussi sur mp3 hypnose gratuite où se trouve dans le chapitre travail sur le corps 6 séances dédiées à la douleur 😖
Alors bonne écoute et faites vous confiance ,Rome ne s’est pas faite en un jour
 
Cécile PIARULLI

Cécile PIARULLI

hypnopraticienne
Pro
messages
17
Points
560
Age
55
Localisation
Saint Leu 974
Bonjour, quand vous dites "j'essaye de maîtriser", c'est votre mental, votre esprit conscient qui parle, vous n'etes donc pas en transe. Quand vous parlez de vos revasseries, cela ressemble déjà beaucoup plus à de la transe. La transe n'a pas forcément besoin d'être profond pour être efficace. Quant à la douleur, il faut du temps pour " transe-former" ce symptôme. Vous n'arriverez peut être pas à faire disparaître cette douleur, mais plus à changer votre ressenti émotionnel qui s'y rattache.
 
K

kazed

Membre
messages
2
Points
80
Merci pour vos retours et conseils, c'est très sympa.
Je continue mes expérimentations et ai pu (peut-être) retourner en transe à l'aide d'une induction youtube (avec franchissement de salles de couleurs différentes en ouvrant des portes), vidéo un peu courte que j'ai pu prolonger en retournant dans ces salles imaginaires. La sensation était bizarre et quand même assez proche de la somnolence, on verra à force de pratique.
J'aurais une petite question destiné aux hypnopatricien (madame Cécile par exemple).
Je consulte une hypnopraticienne, il y a un bon feeling et lors de ma 2ème séance on a tenté un voyage dans un lieu agréable mais j'ai eu qq blocages sur 1 ou 2 suggestions à coté de ce que j'imaginais. J'ai vu qu'il fallait une bonne relation hypno-patient, serait-il intéressant par exemple de lui parler de ce lieu agréable avant l'hypnose pour faciliter les choses? Merci.
 
moune

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
3 038
Points
7 660
Localisation
France
Si vous avez envie de lui parler de votre ressenti ou si vous avez des questions ne vous gênez pas ,elle est là aussi pour ça .
 
Cécile PIARULLI

Cécile PIARULLI

hypnopraticienne
Pro
messages
17
Points
560
Age
55
Localisation
Saint Leu 974
Merci pour vos retours et conseils, c'est très sympa.
Je continue mes expérimentations et ai pu (peut-être) retourner en transe à l'aide d'une induction youtube (avec franchissement de salles de couleurs différentes en ouvrant des portes), vidéo un peu courte que j'ai pu prolonger en retournant dans ces salles imaginaires. La sensation était bizarre et quand même assez proche de la somnolence, on verra à force de pratique.
J'aurais une petite question destiné aux hypnopatricien (madame Cécile par exemple).
Je consulte une hypnopraticienne, il y a un bon feeling et lors de ma 2ème séance on a tenté un voyage dans un lieu agréable mais j'ai eu qq blocages sur 1 ou 2 suggestions à coté de ce que j'imaginais. J'ai vu qu'il fallait une bonne relation hypno-patient, serait-il intéressant par exemple de lui parler de ce lieu agréable avant l'hypnose pour faciliter les choses? Merci.

Ne pas chercher à tout analyser lorsque des suggestions arrivent. Il se peut qu'elles vous parlent, comme pas. Ce n'est pas grave. L'hypnothérapeute a normalement acquis un "parler flou" qui peut donc s'appliquer à n'importe quel lieu. De cette façon, vous pouvez aller vers votre lieu agréable, ou votre lieu sûr que vous avez trouvé soit en imaginaire, soit réel. Le praticien doit se sentir en congruence avec son "patient", et doit s'assurer de celà grâce à un échange constant "est-ce que ça va ?", et convenir en début de séance d'un petit signe idéomoteur pour répondre (signaling), par exemple, bouger un doigt, ou hocher légèrement la tête, du fait qu'en transe, on n'a pas forcément envie de parler. La réthorique hypnotique permet de vous plonger dans vos sensations corporelles lors de l'induction, et votre esprit logique et de raisonnement est beaucoup moins présent, d'où un vrai travail de votre esprit inconscient.
Vous pouvez normalement faire un petit débriefing après la séance avec le thérapeute, et lui dire ce qui était bien et moins bien.
Personnellement, je rentre en transe avec le patient , et quoi qu'il se présente comme visualisations, sensations, émotions, je "valide" tout ce que j'observe par "c'est très bien". Le language non verbal du patient m'en apprend beaucoup sur ce qu'il est en train de vivre dans sa transe. Ainsi, se fait "l'accordage" dans cette relation thérapeutique.
 
Vous aimerez:
Kamou
  • Question
  • Kamou
Réponses
22
Affichages
5 K
xorguina
xorguina
M
  • Question
  • moonlike
Réponses
16
Affichages
4 K
Paul Elie
Paul Elie
zoulouk2
  • Question
  • zoulouk2
Réponses
3
Affichages
3 K
zoulouk2
zoulouk2
Nouveaux messages
J
  • Question
  • Juliedjou
Réponses
2
Affichages
69
surderien
surderien
dide70
  • Question
  • dide70
11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25
Réponses
723
Affichages
16 K
dide70
dide70
M
  • Question
  • Madeleine59
Réponses
4
Affichages
77
Madeleine59
M
Débat du mois
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut