theorie de la confrontation

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par katia (zoulouk), 1 Novembre 2009.

  1. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Quelqu'un a t'il entendu parler ou utilise la théorie de la confrontation de Habib Davanloo ?

    C'est une thérapie breve crée en 1978, qui a pour but de surmonter les "résistances" du patient, celles qui lui sont complètement inaccessible.
    Elle s'applique apparamment beaucoup à l'auto sabotage.
    J'ai un article en allemand, donc pas sure d'avoir tout compris.

    Des phrases de thérapeute peuvent être du style: vous avez peur en ce moment, et pourtant vous riez..." le mal s'accentue dans un premier temps (agressivité, tremblements etc...), et ensuite une prise de conscience peut se faire.... et après il y a un travail qui se fait sur l'intensité de l'émotion, où se loge t'elle dans le corps, quellle est sa forme ?

    Par contre je ne sais pas si ça se limite à du conversationnel, comme en psychothérapie, ou utilisation de l'hypnose ? Je sais c'est une thérapie breve, utilisée pour l'obésité par exemple. (quand les thérapies cognitivo comportementales ne fonctionnent pas)

    Que pensez vous à priori de cette technique ,
     
  2. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Pour moi jconnais pas mais ça a l'air pas mal...jme reconnais bien là....quand jsuis mal en général je rie...et oui rire nerveux...quand au yoyo que tu parles, ma mère a tjrs faied des régimes depuis l'âge de 16ans !!
    Alors le yoyo et tous les régimes sui existent je connais par elle !!
    résultat ? nul ......
    Il est pas connu que personne te réponds?
    En tous cas si c'est bref ça peut être pas mal pour ma mère !! la pauvre plus de 40ans de régimes....alala.....
     
  3. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Faut croire que personne ne connait......
     
  4. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk)

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Y a t'il une ou plusieurs obésités ?

    Comment peut on expliquer que des personnes avec des apports alimentaires à peine supérieurs à la moyenne, soient obèses ?
    (sans qu'ils aient de déreglement thyroidien ou un problème de santé)

    En ce moment je fais moins d'activité physique (enfin vraiment énormément moins), mange plus, et constate un affinement...
    Il n'y a qu'une chose qui a changé: le mental...

    Absence presque totale de pensées négatives... pensées neutres ou positives....

    Donc je me demande si la nature des pensées influe notre silhouette (tout autant presque, plus ou moins, que l'apport alimentaire ?)
     
  5. zorro

    zorro

    Inscrit:
    31 Janvier 2008
    Si tu l'as constaté chez toi c'est que c'est vrai pour toi.
    Quant à le reproduire chez les autres...
     
  6. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    réponse = oui.

    quand le mental va réellement complètement bien, le corps va bien mieux aussi.

    qd le mental ne va pas, certain font de la rétention d'eau, du coup ils sont en surpoids, en mangeant même moins que ce qu'il leur faudrait!
     
  7. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    :shock: pffff alors ma mère va pas depuis qu'elle a 16ans ???????? :shock:
    Alors pour moi, depuis que j'ai arrêté la drogue j'ai pris des kilos..et oui,je mange plus et celà brulait mes graisses, c pratique pour un régime la drogue,t tjrs svelte:lol: ...bref....depuis la cloppe, j'ai pas trop pris en presque deux mois maintenant :D ....l'avortement,les soucis, la tempête qui a tous cassé chez moi, bref une totale de chez totale reconstruction dans tous les sens et me voilà avec quelques kilos de plus, en trop.....bon, jme suis mise a manger de temps en temps un peu plus de poisson,tjrs pas trop de légumes !! g du mal...j'adore la viande saignante :twisted: la charcuterie,le fromage,yaourt,paté,viande et encore viande...une vrai carnacière........sans oublié le chocolat :twisted: et un petit verre de blanc,ou rosé :twisted: euhhhhhh j'abuse???? mais non, mais non....épicurienne, j'aime manger,boire,bai...euhh c pas le sujet :lol: ......
    Alors n'avoir que des pensées neutres ou poisitives ont une fonction amaigrissante ???? euhhhh c fort ce que vous dites là non ?
    Vous regardez belle toute nue a la tv ???? le mec, styliste, apprends aux femmes rondes a se trouver belle avec leurs formes et ça marche a priori...un peu comme super nani qui en une semaine arrange toute l'histoire de la famille !!! vous y croyez vous ???
    Alors jdois vraiment pas être normale et voous savez quoi, j'aime être pas dans la norme :twisted: car moi c'est quand jsuis pas bien que je maigrit, et dépressive squeletique,ya rien qui passe.....par contre quand jsuis bien, ben ...jprofite :D 8)
     
  8. benoît42

    benoît42

    Inscrit:
    23 Décembre 2010
    J'ai fait deux ans de thérapie Davenloo.
    Nous travaillons effectivement beaucoup sur les sentiments : colère, tristesse, peur, etc.
    Le thérapeute observe notre manière de fonctionner ( rire, regard fuyant, la gestuelle ... ) et ne nous lâche pas pendant 1h30. C'est assez éprouvant.
    A ma connaissance, je ne crois pas que l'hypnose soit pratiquée avec cette méthode.

    Amicalement

    benoît
     
  9. amrita

    amrita

    Inscrit:
    1 Décembre 2010
    Bonsoir Benoit,

    Avez-vous fait votre thérapie en France ?
     
  10. Paul Elie

    Paul Elie

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    absolument!
    mais rien entre deux êtres humains pour répondre a zorro n'est reproductible....
    car c'est toujours du cas par cas....
    on rencontre malgré tout une constance d'abus sexuel ou/et psychologique chez ceux et celle qui ont le syndrome yoyo et une autre constante qui prouve que l'esprit a une grande force sur le physique quand une personne se débarrasse de ce genre de problème , notamment avec l'aide de l'hypnose thérapeutique
     
  11. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    drôle.....

    Ben de toute façon c'est nous qui jugeons nos pensées positives, neutres ou négatives....mais le sont elles vraiment ?

    Plus on va contre un truc plus on le renforce, pareil pour le pour et même le neutre qui est un jugement .

    Le truc c'est pas juger, pas juger c'est observer toute formes de pensées, accepter, valider pour enfin laisser place à un tout autre espace.

     
  12. benoît42

    benoît42

    Inscrit:
    23 Décembre 2010
    Bonjour,

    En Suisse.
     
  13. benoît42

    benoît42

    Inscrit:
    23 Décembre 2010
    Avez-vous pratiqué cette méthode ?
     
  14. Paul Elie

    Paul Elie

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    "xorguina"]drôle.....
    je ne comprends pas ce qui serai amusant!

    Ben de toute façon c'est nous qui jugeons nos pensées positives, neutres ou négatives..
    oui
    ..mais le sont elles vraiment ?
    non pas souvent! surtout dans les cas ou on a des problèmes qui demandent a l'esprit de justifier (par des pensées, une theorie) une attitude de dysfonctionnement!( c'est souvent le cas....(ou il n'y aurai pas de raison pour la thérapie!)

    Plus on va contre un truc plus on le renforce, pareil pour le pour et même le neutre qui est un jugement .
    notre esprit conscient est logique et rationnel il va donc faire une évaluation en pensée que tu appelles jugement

    Le truc c'est pas juger, pas juger c'est observer toute formes de pensées, accepter, valider pour enfin laisser place à un tout autre espace.
    impossible! pour les raisons pre-citées....les empreintes deviennent croyances qui teintent notre jugement... et qui par définition sont relative a ce qu'on a vécu....
    alors que ce que tu présente est un absolu.....
    la preuve en est que tu t'accroches et te bat pour tes idées....
    violemment souvent! n'accordant aucun "espace" a ceux qui penserai différemment et qui potentiellement pourrai aussi avoir raison!
     
  15. amrita

    amrita

    Inscrit:
    1 Décembre 2010
    Benoit 42
    Avez-vous pratiqué cette méthode ?


    Non
     
  16. Paul Elie

    Paul Elie

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    surderien pourrai nous dire.... ce qu'il en pense?
    car cela ressemble , dans votre description a ce qu'il appelle la therapie de provocation! non?
     
  17. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Dans la stratégie du thérapeute de mettre le malade en face de ses propres contradictions, la thérapie de la provocation semble utiliser cette technique de la façon la plus directe !

    8)
     
  18. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    cela provoque plus de questions que de réponses...

    deux ans c'est une thérapie brève ?
    ou alors on parle de psychothérapie ?
    oui mètre le doigt sur des routines bloquantes, ca doit être énervant,
    c'est une approche parmis d'autres, maintenant si un patient (le bien nommé)
    viens voir un th expressément pour cela, c'est qu il ressent le besoin d'un truc qui serais fort.

    reste donc la magie hypnotique pour sortir d' un schéma dominant dominé.
     
  19. Paul Elie

    Paul Elie

    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    a mon avis un château de cartes!
    qui dépend du porte monnaie du patient( le bien nommé!)
    patience? d'habitude ce serai le contraire.... serais ce une raison ...
    pour l'échec des thérapie brèves qui se prolongent? :)
    et qui dépend trop de l'intégrité dominante du Th!
    du moins on assume dans un premier temps!
    ?????????? bon passons!
     
  20. benoît42

    benoît42

    Inscrit:
    23 Décembre 2010
    Je parle en mon nom.
    Deux ans de séances à intervalles espacées, je trouve ça effectivement bref, en comparaison de ma psychanalyse qui duré 4 ans, à raison de trois séances par semaine 11 mois sur 12.
     
  21. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    je ne porte aucuns jugements,
    je pense moi même que si on a les moyens pourquoi se priver d'aller mieux ?
     
  22. benoît42

    benoît42

    Inscrit:
    23 Décembre 2010
    J'ai, au contraire, apprécié votre pertinente intervention
    Suite à votre phrase : " deux ans c'est une thérapie brève ? ", j'avais juste envie de répondre que le temps restait une notion relative et subjective.

    J'entreprends à nouveau une thérapie Davanloo en 2011, et j'espère ne pas y passer dix ans ;-)

    Qu'entendez-vous par : " reste donc la magie hypnotique pour sortir d' un schéma dominant dominé " ?
     
  23. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    c'est plus une pirouette autour d'une de mes appréhensions face a une thérapie.
    normal que cela vous interpelle.
    il parais que souvent on provoque le contraire de l'effet souhaité en hypnose..

    je vais essayer d'expliquer mes craintes et je ne suis pas sur de me faire comprendre et il est même possible que j'ai "tout faux"
    je pense que cet approche doit être vraiment bien maîtrisée par le TH.

    au bout de quelques séances ou on ressort vidé mentalement et crevé physiquement on développe une sorte de dépendance et surtout on crée une sorte de circuit de la récompense.
    que je vois un peu comme pervers,
    comme si on pouvais développer une croyance du genre : il faut souffrir pour aller mieux, donc plus j'en bave mieux c'est, c'est que ca marche.

    on a vite fait de glisser dans un truc en quelque sorte SM
    je me fixerais des objectif assez rigides avec un nombre de séances limitées avant de me lancer dans une démarche comme celle là.

    ATTENTION je ne suis pas un pro, et j'y connais rien et il faudrait que quelqun qui pratique vraiment cette th.

    on ne se base apparemment pas sur la thérapie provocatrice mais en quelques sorte sur une "reprogramation"
    ca marche et c'est efficace M.Pavlov l'a démontré.

    je vous dit chapeau, personnellement je ne pourrais pas, j'aurais trop peur de m'en prendre physiquement au th !

    le fait que ce type de thérapie soient imposée dans les centres pénitentiaires, sans aucune étude quand a leur efficacité ne font un peu douter...
     
  24. benoît42

    benoît42

    Inscrit:
    23 Décembre 2010
    Je ne connais pas l'hypnose, mais il me semble avoir saisi vos craintes : il faut morfler pour atteindre un certain bien-être. Tout à fait le style de notre environnement judéo-chrétien.
    Je me suis buté au même schéma en psychanalyse et en psychothérapie, mais j'ai seulement souffert ... :wink:

    Davandoo est une méthode effectivement hard, mais au moins le thérapeuthe cerne très rapidement les maux à traiter.

    Moi aussi, j'ai peur de dévoiler de authentiques émotions face à mon interlocuteur : colère, emploi de mots grossiers, tristesse, etc, mais je suis persuadé que cette méthode est faite pour moi.
     
  25. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    ok, tous mes voeux de succès
    bravo pour votre démarche


    edité

    je viens de lire un truc a ce sujet vous faites une ISTDP
    je perçois mieux le pourquoi du comment
    et ce qui pourrais vous motiver a aller dans cette voie .

    on ne peu que vous souhaiter que cela avance vite...
     
  26. benoît42

    benoît42

    Inscrit:
    23 Décembre 2010
    Quelle perspicacité pour un non pratiquant. Vous m'épatez.
    Merci pour vos encouragements.

    Amicalement.

    benoît
     
  27. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    le thérapeutes étant rares et les ISTDP peu conues

    je peu que vous encourager a venir nous en parler une fois le travail terminé

    car des questions brûlent mes lèvres...

    vas vis ...
     
  28. xorguina

    xorguina

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Paul

    Pour rester correcte, je te réponds à ma façon :D

    Connais tu la théorie du centième singes ?

    Tu comprendras peut être alors que pour moi, rien n'est impossible, absolu.



    http://www.facebook.com/video/video.php ... 0&comments
     
  29. En quelques mots, pouvez vous définir ce qu'est la thérapie de Davanloo ? et qu'est ce qui la différencie des autres ?
     
  30. benoît42

    benoît42

    Inscrit:
    23 Décembre 2010
    Je vais essayer de vous transmettre, à travers mon expérience de patient, quelques comparaisons entre Davanloo et le courant freudien.
    Lors de mes psychothérapies et de mon analyse, l'accent était posé sur le travail intellectuel, et la verbalisation, avec les sujets habituels : parler de ce qui nous passe par la tête, explication de rêve, association d'idées, etc.
    Je ne remets pas en question la pertinence de la psychanalyse, je crois juste que cette méthode n'était pas la plus adaptée à mes maux.

    En thérapie d'influence Davanloo, ce sont les émotions et les sentiments qui servent de matière au travail. Le psychiatre, à partir de ses observations sur mon comportement, ma gestuelle, mon regard ou autre, me pose des questions très précises. Un exemple : j'arrive en séance avec un regard fuyant, et un sourire de façade. Immédiatement, il me demandera : " vous avez remarqué que vous ne me regardez pas et que vous souriez comme un petit enfant ? ". En réponse, j'essaie de me connecter avec mes tripes pour exprimer les vrais sentiments qui se cachent derrière ces protections ( colère et tristesse sont récurrents dans mon cas ).
    Ce travail me pousse à être à l'écoute des mes émotions, et à devenir un peu plus authentique dans mes relations.

    Voilà, j'espère que mon explication ne vous paraît pas trop fumeuse.
     
Chargement...