Travail sur soi

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par riria, 20 Janvier 2009.

  1. riria

    riria

    Inscrit:
    1 Novembre 2007
    Bonjour,

    En tant qu'hypnotherapeute avez vous fait un travail sur vous?
    De quel genre?

    Cordialement

    Riria
     
  2. Pinos Ria

    Pinos Ria

    Inscrit:
    11 Décembre 2008
    Bonjour riria :D
    Tout d'abord mes félicitations . Comme le métier d'hypnothèrapeute n'est pas réglementé et que l'exigence d'un " travail thérapeutique " ne fait l'objet d'aucun consensus dans la profession , vous auriez pu laisser de coté le problème.

    Il ne vous a certainement pas échappé que votre question en soulevait d'autres : Qu'entend-on en effet par travail sur soi ?
     
  3. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Mais, c'est justement un peu ce que demande Riria... :wink:

    Je dirais : Oui.
    Et peut-être aurez-vous assez peu de réponses détaillées (je n'entrerai pas dans les détails me concernant) car c'est assez personnel !

    Voici par ex. ce qui se dit entre collègues :
    - un travail en séance "découverte" : transe conduite, aussi bien que auto-hypnose
    - un travail en constatations personnelles et recadrages auto-réalisés (comme c'est le cas pour de très nombreuses approches de psychothérapie)
    - idem pour toutes les modalités de travail : avec certains modèles d'intervention en PNL (la métaphore des parties, +++), avec les mouvements oculaires, avec l'analyse transactionnelle, ...

    Bref : je vois mal comment on ferait "un bon usage" d'une méthode, d'un modèle, si on n'en a pas ressenti à un moment ou un autre l'utilité, l'efficacité (pour soi, ou pour une personne que l'on connait bien).

    Il n'y a qu'à voir le nombre de personnes qui, ayant bénéficié d'une aide psychique, deviennent désireux tout à coup de devenir thérapeute... pour se dire que cela nous parle un peu de ça... :roll:
     
  4. Roudil-Paolucci nathalie

    Roudil-Paolucci nathalie

    Inscrit:
    15 Mars 2007
    :D Bonjour,

    Oui, en ce qui me concerne, j'ai effectué un travail sur moi-même et avec moi-même. Voilà actuellement les fruits de mon travail personnel et je vous fait part de ce qui me vient à l'esprit...

    Bien avant de devenir hypnothérapeute j'ai étudié la psychanalyse et puis j'ai fait une analyse ainsi qu'une analyse didactique pour devenir psychanalyste.

    J'ai revu ma façon de m'alimenter dans l'objectif de faire honneur à mon corps et à mon esprit et aussi de poursuivre ma volonté de protéger l'environnement. (alimentation biologique et raisonnée).

    Dans mon travail d'hypnothérapeute et dans mon existence au quotidien, je tiens absolument à prendre conscience des subjectivités culturelles et de la singularité de chaque être humain et je préfère penser que la nature humaine ne doit pas être idéalisée mais considérée autant avec ses failles, ses défauts que ses qualités, ses immenses potentiels.

    Je m'occupe beaucoup de moi ce qui me permet d'être épanouie, heureuse et bien dans ma peau. De ce fait, cela me permet d'aborder autrui avec autant de volonté pour lui que j'en ai pour moi. Ce que désire le consultant durant la séance devient aussi mon objectif. Je considère que ce moment là, cette personne là est la personne la plus importante au monde et tout mon accompagnement est tourné vers le consultant. Je considère aussi que l'être humain est comme un diamant qu'il faut juste laisser se révéler.

    Quand j'étais plus jeune j'avais une idée de la perfection qui ne me correspondait pas autant que je l'idéalisais :roll: . Maintenant je ris, je m'amuse, :lol: je suis légère tout en ayant mon éthique personnelle qui élève l'être humain au plus haut de ses désirs, de ses vrais désirs et non ceux édictés par quelques systèmes de mimétismes social ou éducatif.


    Bien entendu, le cadre culturel est à prendre en considération et je le conçois comme un échiquier avec des règles bien précises, des personnes dans un lieu donné et un cadre limité mais vous diront les joueurs d'échec...il y a autant de possibilités de jeu que d'étoiles dans le ciel ! :idea: :arrow:

    :D Nathalie
     
  5. riria

    riria

    Inscrit:
    1 Novembre 2007
    Il n'y a qu'à voir le nombre de personnes qui, ayant bénéficié d'une aide psychique, deviennent désireux tout à coup de devenir thérapeute..

    Je trouve que c'est génial de choisir un métier positif parce que l'on a eu des exemples positifs (pompier, boulanger,...). C'est la "théorie de la bonté en cascade" (je ne retrouve plus l'auteur de la citation).
     
  6. riria

    riria

    Inscrit:
    1 Novembre 2007
    Bonjour,
    Merci pour vos pistes de réflexion à toutes et tous.
    J'ai posé cette question car je suis étudiante en deuxième année de psycho.
    Cordialement
    Riria
     
Chargement...