un patient demande des conseils ?

Discussion dans 'PNL et Modélisation' créé par melahel, 20 Octobre 2011.

  1. melahel

    melahel

    Inscrit:
    20 Octobre 2011
    bonjour à tous



    il est 5h 04 du matin ..... je n'arrive pas à dormir non pas car je suis insomniaque mais car je me pose beaucoup de questions . comment faire simple ?

    j'ai 38 ans , je suis je pense qualifié de dépréssif , mélancolique .

    j'ai envie d'ajouter avec une forte dimension artistique , donc un ancrage aussi dans ce mode de vie qui me dessert .

    j'ai fait plusieurs thérapies ( psychothérapies ) , très longues , qui m'ont permis dans un 1er temps de comprendre beaucoup de choses sur moi même mais depuis je stagne . j'ai même changé de thérapeute pour tester autre chose ( tester est un mot mal adapté , car la méthode reste la même ) .

    au cours d'une conversation avec ma psy , j'ai évoqué le therapeute , en bas de ma rue , celui spécialisé dans l'hypnose , la pnl , et d'autres méthodes que je ne connais pas .

    suite à cet entretien , elle s'est renseignée pour moi de ses tarifs , de son serieux ( ils se sont rencontrés ) . et m'a demandé si je voulais tester " une autre méthode " .....

    j'ai accepté , car je ne pense pas être a 100 pour cent dans le tableau clinique de la " depréssion " mon mal être est plus comme une habitude , voir presque une philosophie de vie ( neammoins qui me nuit et qui peut me pousser a des choses graves envers moi même , tel que le suicide ) .

    j'ai donc accepté , le rendez vous est pris . je ne decrirais pas à quoi ressemblait le thérapeute car nous ne sommes pas dans un livre et que ces details n'apporteront rien , il était juste très classique , banal .

    l'entretien commence ( je vais tenter de reconsituer , ce qui a pu être dit lors de cette entretien ) .

    " alors c'est vous qui épuisez les psys ? l'incurable ? "....

    je réponds , oui on dirait , bien que je n'en ai pas vu tant que ça .

    il me demande de parler de ma vie , de ce qui m'amene ici . je le lui dis

    " je suis en thérapie avec la psy que vous avez rencontré donc , mais j'ai la sensation de stagner " .

    " sinon je pense être dépréssif , j'ai perdu le gôut de beaucoup de choses . recemment j'ai été au cinéma , or mon ex petite amie travaille la bas ( problème recurent dans ma vie ) , j'y suis allé , je ne me suis pas senti très bien a la seule idée de la revoir , j'ai été pris de nausées , je suis sorti et j'ai fini ma soirée dans les toilettes au bord du malaise .... le pire c'est qu'elle n'était même pas la .... "

    et c'est qui cette fille ? vous n'êtes plus ensemble depuis combien de temps ? , je relativise .

    " en fait je ne suis sorti qu'avec elle trois semaines , puis des divergences de mode de vie ont fait que j'ai eu peur de continuer cette relation " .

    d'accord et desormais elle vous manque ,et vous regretez ....il m'imite

    " je ne suis qu'un con , une nana s'interesse à moi , et moi je la laisse partir " .

    j'approuve ...

    continuez à parler de votre vie , c'est quoi le problème ?

    "d'accord on va faire un bilan , maman trop fusionnel , père dépréssif qui se suicide lorsque je suis ado , plus tard j'ai vécu avec un beau père alcoolique durant 7 ans ( j'insiste sur ce fait ) , puis un jours , les choses se passent mal , et je me bats avec lui , j'ai alors quitté la maison "

    enfin .... il était temps , si ça avait éte moi je l'aurais bousculé depuis longtemps ...

    je continue à parler de ma vie , comme j'ai l'habitude de le faire chez les psys .....

    il me coupe

    " c'est fou ce que vous êtes ennuyeux , si ça continue je vais prendre une corde et aller me pendre dans la cave ..... " .

    je reste un peu pantois .

    il argumente

    " vous parlez , vous parlez , vous faites des monologues mais vous ne me regardez même pas , je n'ai pas la sensation d'exister ( problème de timidité ) " .

    je comprends ce qu'il veut dire le lui fait remarquer

    " c'est vrai que ça ne doit pas être très agréable , mais hélas je ne sais pas faire autrement , mais j'aimerais .... "

    il m'explique les avantages à communiquer avec les gens dans les yeux ,

    j'acquiesque , même si je m'en sens incapable , toutefois à partir de ce moment la je tente de le regarder d'avantage "

    il reprend " alors c'est quoi le problème ? " .....

    hum je pensais l'avoir dit , manque de confiance en moi , je ne m'aime pas , carence affective .

    " non ... c'est quoi le problème ? " ......

    je réfléchis , et je me surprends à dire , " le truc c'est que je suis un putain d'égocentrique , narcissique , nombriliste ..... mais pour autant je ne m'aime pas .

    il semble approuvé ....

    " bien enfin ça été dit , on a fait un grand pas la ! " ....

    nous continuons la scéance ( qui a duré 2 h 30 ) ...

    il me redit " c'es fou ce que vous êtes ennuyeux quand même , on ne vous l'a jamais dit ? " avec mes patients on se marre au moins ...."


    je reagis un peu ..... " certes mais avec quelqu'un qui par ex vient de faire une ts , vous pensez qu'il va avoir les ressources pour rire avec vous ? tout au moins des la 1er scéance ? " .

    je crois qu'a ce moment la il m'a dit " bien enfin une réaction , depuis le temps que je vous dis que vous vous comportez comme un con .

    il enchaine

    " avez vous vu le film full metal jaket ? "

    je confirme .... oui

    " bien bien vous voyez ici , c'est moi le sergent , je donne les consignes , et les autres suivent "

    je le reprends

    " puisque vous avez vu le film , vous devez vous souvenir qu'un jeune plus fragile que d'autres ne supportent pas ça .... ils se suicident ..... ( je marque un temps d'arret un peu enervé ) .

    il me répond

    " ce sont des choses qui arrivent , tout le monde n'est pas fait pour être fort " .

    la séance arrive à sa fin ..... il m'expose sa visions de choses ( encore que je pense pas il voulait juste me pousser dans mes retranchements )

    " vous n'êtes pas dépréssifs " vous en jouez .... je comprends mieux que votre psy m'ai dit

    " des que je l'ai vu , j'ai eu pitie de lui ....impossible ensuite de pouvoir le
    " bousculer " ... ( j'ignore si cette conversation a eu lieu ou pas ) .

    je quitte finalement son cabinet ... je suis un peu paumé , un peu agaçé , un peu frustré , mais je lui reconnais une chose .

    " de par votre attitude , vous m'avez fait sourire ..... c'est peut être un début " .

    je m'en vais sans conclure d'un nouveau rendez vous , pensez y , c'est comme vous le voulez .

    je sors enfin .... je suis un peu perdu , je rencontre un ami au café , je lui parle de cet entretien surréaliste , il me dit .... je ne sais pas , mais tu souris , c'est la 1er fois depuis longtemps que je te vois comme ça .

    par la suite je suis retombé dans ma mélancolie . j'aurais pu aller au cinéma mais par peur de voir mon ex je prefere rester chez moi .

    mon ami me téléphone " ecoutes j'ai un truc à te dire , mais je sais pas si je devrais " .

    je le coupe .... " ok elle a un nouveau copain .... "

    " oui mais ya pas que ça .... ton psy celui que tu as vu , il est ami avec ton ex , il semble bien la connaitre , elle l'a présenté à ses amis , ils sont repartis ensemble en bande .

    la je suis passé par plein d'emotions , je me suis senti trahi , que se sont t'ils dit me connaissez t'il avant cet entretien ? lui at'il dit que j'étais un looser à très vite oublier ? .....

    et donc ma question est la . que pensez vous de cette situation au niveau de l'étique ? est t'il encore capable de m'aider , s'il fréquente la personne qui pour le moment me tourmente le plus ? bien sur il peut juste dire je suis " thérapeute " et logiquement , tout le reste est sous le sceau du secret professionnel , mais es t'il encore en mesure de m'aider , sans rentrer dans un jeu maso ( lui ... c'est mon ex , il est pénible il veut pas faire le deuil . et s'il lui proposait ( ou meme sans le lui dire ) d'agir en sorte que je sois dégouté d'elle , par pour mon bien , mais par sympathie et connivence ?

    ce mail est un peu confus , sans doute pleins de non sens mais j'ai pris le temps de le rediger , il est 6h du matin ... et pourtant j'avais besoin de dire tout ça de poser ses questions . sincèrement si je ne retourne pas le voir , je pense avoir fait le tour de la question psy , je perds espoir avec les thérapies conventionelles . à noter qu'il est aussi hypnothérapeute , mais avec son tact légendaire il m'a dit " ho non pas de ça maintenant , vous risquez de m'endormir , alors que vous avez juste besoin d'un bon coup de pied au cul .

    voila merci de votre aide , conseil .... je suis un peu perdu .

    merci d'avance
     
  2. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Melahel, si je n'étais pas psy, je vous dirais simplement de vous laisser vous aimer

    d'oublier pour un temps premier vos analyses

    d'apprendre à respirer et à vous ballader dans la vie en pensant à rien

    le reste viendra tout seul

    sans psy et juste avec quelques insomnies pour revenir sur ce forum atypique

    si c'est ce que vous commencerez à aimer en lisant ces lignes

    8)
     
  3. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    bonjour melahel,

    bienvenu parmi nous.
    désolé je n'était pas tout a fait réveillé quand vous avez poster ce message.
    il y en a des choses dans votre témoignage, dans votre partage.
    merci pour cette tranche de vie .

    je vous propose quelques observation et commentaires
    je pourrai faire court et simplement vous affirmer que il y a un certain nombres de choses qu'il y aurais lieu de mettre à la poubelle, vite fait bien fait.
    facile à dire, pourtant cà peu être facile des fois.
    je vous trouve pleins d'imagination que... vous sembler utiliser pour vous pourrir la vie .
    donc vous seriez un dépressif qui ne le serais pas.
    souvent nous les romantiques on apparaît ringard comme décalé, voir complètement hasbeen .
    bienvenue au club.

    donc vous avez croisé puis consulté un mec chez qui vous avez sortit un nombre incroyable d'étiquettes dont vous vous affubler, ou qu'on vous a attribué et que vous avez intégré sans trop vous poser la question si vraiment c'est vous çà.

    et là avec ce th et en une séance il remue des choses en vous et vous met un peu la tête en feu.
    sans doute cà change des pleurnicheries dont vous avez pris l'habitude avec les autres thérapeutes.
    des moments agréable de maternage bien pratique surtout pour le porte monnaie des thérapeutes.
    c'est en effet vachement bizarre de rencontrer un autre thérapeute qui a d'autres outils, qui.. remue.

    alors on peu prendre peur et trouver pleins de "trucs", pleins de prétextes
    pour ne pas y retourner.

    votre imagination galope et toujours dan le même sens .
    a savoir que les autres on forcément un avis négatif sur vous, ue en sortant quelques fois avec une fille et sait tout de vous, qu'elle a donc foncièrement un avis négatif sur vous.
    qu'elle vas forcément en parler a tout le monde .
    alors que dans le même temps vous avez choisis de vous pourrir la vie en dégeulant dans les WC d'un cinéma...
    vous poursuivez en imaginant la vie privée de votre thérapeute grâce à l'aide de votre ami.
    je vais vous confier un truc, si vous imaginer savoir ce qui se passe dans la vie privée de votre thérapeute vous êtes en effet mal barré.
    si cela est votre intention en effet arrêter cela tout de suite .

    peut on imaginer ue des fois on peu faire abstraction de ce que pensent les autres ?
    vous avez bien vu qu'il se passe quelque chose avec ce th.
    ça fout la trouille, ça pourrais changer.
    alors il vault mieux écouter les autres, trouver quelque chose, un prétexte une bonne raison pour pas y retourner.

    ce que fait un thérapeute de son pénis ne vous regarde pas .
    vous retourner le voir pour VOUS par ce que vous voulez changer VOUS
    vous pouvez continuer a imaginer pleins de choses, vous faire peur et prendre la fuite ou... changer, prendre un risque, et même aller mieux rapidement en continuant a pleurnicher de temps en temps en compagnie de votre psycothérapeute...

    votre chemin de vie vous a fait croiser un th avec d'autres outils et qui a pas l'intention de passer des années avec vous .
    vous pouvez prendre cela comme une opportunité ou ... pas

    peut-être vous me trouver négatif, violant, présomptueux.
    c'est possible vous vous êtres confié ici, vous avez u ce courage, je vous en félicite.
    je ne suis pas thérapeute, je vous donne juste mon impression de facon maladroite certes.
    je vous invite à penser a vous, là maintenant, pour mieux oublier les autres et ce qu'ils en pensent.
    mon intention est juste de vous inviter au mouvement, au changement.
    je vous sens dans une certaine angoisse, tension retourner voir ce monsieur "PNL" encore quelque fois pour voir pour vous faire VOTRE opinion .

    pensez a vous a vous faire di bien juste pour vous .

    j'ai juste une question bête :
    comment ce serais pour vous d'être bien sans quoi, avec quoi en plus ?
     
  4. melahel

    melahel

    Inscrit:
    20 Octobre 2011
    merci de votre attention ....


    être bien ?

    cesser de me focaliser des que j'ai une histoire de coeur et ne pas cesser de vire pour autant ( trois semaines , je me sens ridicule ) . apres je ne sais pas peut être que l'amour créee aussi des dysfonctionnements . une chose est sure " ma muse " a repris le chemin de la vie depuis longtemps .

    être bien ?

    gagner en confiance , ne plus avoir peur des autres , de leur regard , avis ( souvent imaginaires ) et deformés . me resocciabiliser . j'essaie de regrouper tout ça . depuis toujours bien que peu sociable , j'arrive a avoir des histoires d'amour ( bien que très courtes ) . je ne plus de yeux que pour cette personne , je m'ouvre completement à elle , je n'ai d'ailleurs pas peur de la regarder dans les yeux " elle " et j'adore ça .... puis la vie étant ce qu'elle est , est mes schémas de vies completement vérolées , je fais tout foirer ...

    par la suite je retrouve ma vie ..

    solitaire , très solitaire , apres avoir été " harcellé " de mails , de coups de téléphone , de gestes tendres . c'est une douleur quasi insurmontable .

    comment pourrait t'il en être autrement ?

    la fidélité est une chose , mais moi je suis fidele même apres la fin de la relation ( comportement maladif ) .

    une rupture vous l'aurez compris , signifie pour moi un abandon , celui de ma mère à une époque , mon père etc . bien qu'a cette époque la ( et même maintenant je n'ai jamais pu l'exprimer ) . car ma mère , celle que je fantasme , n'existe que dans mes souvenirs , le paradis perdu est bel et bien perdu . avec les femmes je le reconstitue et souvent elle trouve ça très chaleureux ( étouffant? ) .

    être bien avec quoi en plus ? même si je le pense , pas avec un amour .....une liaison , je ne suis pas pret à ça , je ne peux plus ressentir ce manque quand la relation se termine , me priver de manger , de sommeil , ruminer mes idées noires , des journées sous la couette avec de la musique triste comme guide .

    avec quoi en plus ?

    un outil .... un moyen ... un changement

    il existe tout un monde autour de moi , je n'en fais pas partie . j'ai été exclu de la vie durant 7 années térribles ( mon coté caliméro me reprend ) bref quand je suis sorti de cette periode d'isolement , je n'étais plus le même , j'avais perdu le gôut de vivre , j'avais peur des autres , je crains plus que tout les conflits .

    avec quoi en plus ? une stabilité ... un travail ....peut être apprendre ( au risque d'en choquer quelque un ) les plaisir qu'offrent la chair sans l'affect derriere . ( j'ai la aussi de gros problèmes relationnels ) ne pas faire souffrir dans des relations " ouvertes " , mais apprendre à mieux me connaitre , à peut être aussi moins idéalisé " l'amour " . me dire que un moment sympa avec une femme , même si ce n'est viable en rien par la suite , c'est un moment à saisir ( chose que je ne sais pas faire ) .

    tu es beau , charismatique , sportif , relativement intélligent ...

    si j'avais ton physique

    hélas mon mental et mon psychisme sont plus proche de caliméro que de don juan ...

    de plus tous ces attraits sont travaillés ( le sport , l'image de soi ) .

    mais au fond à 19 h quand je met un casque sur ma tête pour jouer a un jeu sur pc inintéressant pour me couper du monde , et qu'a 23 h je n'ai plus qu'une envie c'est celle de dormir . je me sens comme une sous merde , loin des qualificatifs qui ont été cités plus haut . ce non sens de la vie , cette survie .

    avec quoi en plus ?

    le gôut de vivre de nouveau ......

    merci de m'avoir lu et effectivement mon coté trop penseur ( littéraire ) m'enferme je pense dans quelque chose . vis ta vie , cesses de l'ecrire et d'y penser . fais de taie le plus beau des romans , écris des chapitres , pour le moment c'est le stand by .

    j'ai rétéléphoné au psy , j'ai rendez vous la semaine prochaine . j'ai téléphoné aussi à mon ex , pour lui dire certaines choses . elle connait effectivement le thérapeute , c'est un ami à elle , je lui ai dit ma crainte qu'il amalgame sa relation avec elle avec ma thérapie , elle m'a rassurée , je lui dit aussi ( et ça m'a fait le plus grand bien ) que je n'arrivais pas à faire le deuil de notre relation ( sans pour autant esperer quoi que ce soit ) . voila avec tous ces éléments j'espere un peu avancer . cette nuit avant de vous écrire , je tapais dans google " suicide " et je n'aime pas ça . puis je suis venu ici et j'ai tapé " thérapie provocatrice patients " . deux extremes ... mais assez révélateur de tout ce qui me traverse . merci de m'avoir lu ,-)
     
  5. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    bien melahel,

    je me permet de vous faire remarquer le courage et une détermination dont vous nous faites part.
    putain, vous avez trouvé la force d' écarter un obstacle une de vos interrogations.
    en contactant votre ex, en plus vous lui avez confié ce que vous ressentez.
    wow, chapeau !
    çà pourrais bien être quelque chose de bien, exprimer ce qui se passe.
    et puis vous allez revoir ce type "PNL"
    ensuite ca vous intéresse tout cela vous chercher thérapie provocatrice suicide et ... vous tomber sur ce forum...
    je vais vous confier une truc,
    j crois que c'est pas un hasard.
    et puis je ne vous cache pas que votre approche, votre demande en quelque sorte d'aide me rappelle quelque chose.
    ce serais un peu trop long a vous expliquer ici, c'est juste que cela me permet d'être optimiste .

    vous faites passer beaucoup de choses et vous nous dites par exemple que vous passer du temps a écouter de la musique triste, à réfléchir...
    il y a la quelque chose que vous pouvez faire ...
    ce serais comme des heures durant se programmer a être triste.
    ce serais comme si vous introduisez la tristesse et la mélancolie au plus profond de vous.
    je le reconnais il y a une étrange beauté attirante dans certains concerto pour piano de Ratmaninov par exemple ...
    c'est pas donné a tout le monde de le percevoir .

    ces prochains jour je vous propose juste de changer un peu cela.
    écouter des choses commerciales, remuantes, je sait bien c'est un peu simple, facile pour quelqun comme vous.

    et puis vous devez vous sentir vachement fatigué, vanné comme usé.
    chercher en vous ce qui vous fait plaisir, des envies (facile à dire)

    et puis en effet éviter pour le moment de faire des montages analytiques Freudien sur votre situation, laisser cela a votre psychothérapeute elle s'en accommode très bien, c'est son fond de commerce .
    ce serait de revenir a vous, a votre ressentit, pas forcément a votre mère ou a qui d'autres .

    oui pensez à vous, juste à vous, saisissez cet aide...
     
  6. nico13

    nico13

    Inscrit:
    1 Septembre 2011
    thérapie façon Franck Farrelly ?
     
  7. melahel

    melahel

    Inscrit:
    20 Octobre 2011
    je ne saurais dire mais lors de l'entretien , il a mentionné qu'il aimait beaucoup cette méthode ....

    je suis désolé je vais m'absenter un petit peu , j'ai effectivement téléphoné à mon ex petite amie .

    nous sommes restés deux heures au téléphone .

    elle m'a parlé de son bonheur d'être amoureuse ( pas comme ça dans un premier temps et pas pour me blesser ) , mais nos craintes quand aux relations amoureuses sont un peu les mêmes .

    ai je oublié de dire amoureuse d'un autre ?

    moi j'a enfin pu lui dire que je souffrais lemartyr quand je la revoyais ,

    elle a pu me dire " qu'elle le savait , que ces choses la ne s'expliquent pas mais qu'elles sont dans le ressenti .

    bref . j'ai rendez vous jeudi ....

    on s'est souhaité du bonheur , c'est à la fois pitoyable et sincere .
     
  8. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    en quoi le fait d'être heureux, avoir du bonheur, de le souhaiter serais pathétique ?
     
  9. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    je vous propose en début de traitement
    une vidéo-hypno conversationnelle a se passer le matin pour liquéfier les chagrins d'amours.
    après une première lecture, la suite se fait en chantant cet air entraînant.
    le but est de rester très sérieux et triste durant cet exercice .


    http://www.youtube.com/watch?v=7yB6XM12 ... re=related
     
  10. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Vous êtes amoureux d'une personne qui est amoureuse d'un autre et qui est donc bien placée pour comprendre votre ressenti amoureux.

    Le reste reste à venir...
    .
     
  11. melahel

    melahel

    Inscrit:
    20 Octobre 2011
    merci oui c'est un peu ça . de plus sans vouloir salir l'image de mon ex ( enfin de la dernière femme à qui j'ai ouvert ma porte ) . elle m'a expliqué que pour elle j'avais été un déclic .... difficile pour moi , salutaire pour elle . premièrement cette jeune femme connait aussi les affres de la dépréssion ( à un degres moindre que le mien ) car étant plus sociale , son salut est qu'elle sort beaucoup , qu'elle est très entourée . le declic disais je , c'est qu'avant moi pour combler sa solitude , un manque afféctif , elle a du souvent se retrouver dans d'autre draps que les lits des rivieres . puis elle m'a rencontré , je pense que je faisais encore partie de ce cycle , mais lors de notre relation , puis par la suite quand elle m'a revu , elle a compris qu'en agissant ainsi , elle pouvait faire du mal ( elle s'est excusé , elle culpabilise ) . je pense qu'habituellement , elle ne payait pas le prix de ses érrances , mais qu'avec quelqu'un de sensible comme je le suis ( sensitif même ) ça pouvait être une arme de destruction massive .reprenons la méthode connely .... c'est sur que je suis content qu'elle puisse comprendre ce qu'est le sentiments amoureux , mais je me dois de reconnaitre que ça n'est pas de moi dont il s'agit . d'ailleurs quand elle m'en a parlé , elle a réalisé ( je ne devrais pas parler de ça avec toi ) . mais au bout de 2 h de discussion , on en vient a parler de beaucoup de choses .à noter qu'elle connait cette personne ( qu'elle a réouvert sa porte et tourner la clef ) depuis 3 semaines seulement . elle est donc en plein euphorie amoureuse , mais qu'importe .... que son couple fonctionne ou pas , ça n'est pas mon problème . mon problème c'est de comprendre pourquoi je m'attache si vite , et que je ne sais pas me détacher par la suite , ce qui souleve un second point , comment rompre mon isolement affectif ( depuis elle aucune femme ne m'a fait tourner la tête ) j'ai des amis , mais ce sont des amis de longue date , je ne sais pas me sociabiliser , et ça c'est évidemment un obstacle quand on se retrouve seul . c'est la que je place la pnl et l'hypnose . comment mieux aller vers les autres , m'ouvrir enfin , gagner en confiance , être moins timide ( juste reservé ça m'irait ) et m'entourer d'avantage , car le chagrin d'amour quand on est isolé est inévitable . elle a beaucoup de qualités , elle est très douce et dans ma relation à l'autre , c'est ce qu'il me fallait , elle a su prendre le temps de m'apprivoiser , de comprendre mes lacunes , je la trouve , belle , intélligente , sensible ... mais elle n'est sans doute pas la seule , mais pour ça il faut que je brise les murs qui m'entourent , que moi aussi je tourne la clef dans la serrure et que je me laisse de nouveau approcher . merci en tous cas de vos conseils , aide .
     
  12. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    incroyable, elle, elle, elle,

    c'est fou ce que on peu se pourrir la vie des fois.
    il vas falloir certainement faire la guerre, entrer en guerre avec une partie de vous même ou peut-être pas.
    c'est bien vous tout çà ?
    vous avez semblez avoir été intrigué par le sergent recruteur qui a levé le voile de combien vous déconner et, combien vous pouvez en déconner. vous savez maintenant qu'il sait que vous savez qui déconne pour vous faire déconner, pour vous faire décoller.
    prendre un autre vol peut-être, décoller, décoller en sécurité avec sa companie.
    vous avez bien trop pas envie d'en rire que, ... c'est bien possible que cela se produise.
    à moins que bien sur vous choisissez de continuer a déconner

    je me permet de vous souhaiter un bon décoda(nage- lage) a votre prochain rendez vous.
    que vous swishier un maximum .


    en attendant un clip de lady gaga avant chaque repas
     
  13. laurenzo

    laurenzo

    Inscrit:
    26 Août 2006
    Bonjour,

    Vous écrivez que dans votre situation actuelle vous avez bc de difficultés à avoir une vie sociale et encore plus amoureuse satisfaisante. Selon vous qu'est-ce qui pourrait rendre cela encore plus difficile? Qu'est-ce qui représenterait un obstacle encore plus grand à une vie plus heureuse?
     
  14. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Je suis entièrement d’accord avec jeanjeneve !
    Et ça, c’est une excellente question :
    Maintenant pour donner quelques pistes concernant votre histoire, et, d’abord, concernant votre psy : je dirais que c’est une difficulté supplémentaire, que de savoir qu’il connait votre ex. Pour lui peut-être, pour vous surement. A vous de voir si vous décidez d’affronter cette situation difficile supplémentaire ou si vous choisissez de changer de psy « pnl/hypnose ». Vous êtes un peu dur, en disant qu’il était banal, je ne trouve pas et, même si je ne suis pas persuadé que j’utiliserais la meme stratégie que lui, je sais aussi, qu’on peut en attendre certains résultats. Je note au passage que dans Full métal jacket, le sergent meurt tué par sa victime ! Vous ne lui avez pas dit, et pourtant, il vous tendait la perche !

    Vous dites également que vous vous attachez trop vite et qu’ensuite vous n’arrivez plus à vous détacher. Eh bien, cela témoigne surtout de votre besoin de vous attacher… Ce que vous pouvez faire, c’est tirer une leçon de vos précédentes histoires, et d’accorder votre confiance, (et, de fait, implicitement votre attachement) avec un peu plus de prudence. Si elle vous raconte tout d’elle, c’est bien normal que vous lui racontiez tout de vous. Mais, en connaissance de votre (hyper)sensibilité, rien ne vous empêche de commencer à y croire que lorsque vous aurez des preuves objectives pour y croire : vous a-t-elle dit qu’elle souhaitait vivre avec vous le restant de sa vie (ou même les années qui viennent ?) Si elle le dit, faut-il immédiatement le croire ? Quand bien même vous n’avez qu’une envie, c’est d’y croire, c’est beaucoup une question de contrôle émotionnel…

    Ensuite, pour se sociabiliser, si j’en crois ce que je comprends de votre situation, à mon avis, il n’y a qu’un moyen : agir ! Sortez, voyez du monde, faites-vous des amis… Vous ne pouvez pas, en même temps, vous dire victime de la solitude (et éventuellement, vous en plaindre) et ne rien faire pour que ça change. (En réalité, c’est un cercle vicieux classique de la dépression : je souffre, j’ai mal, on m’écoute parce que j’ai mal, je ne sais plus comment aller mieux… d’ailleurs si je vais mieux on ne m’écoutera plus)

    Ne dites plus « je suis beau , charismatique , sportif , relativement intélligent ... MAIS (…) ». Utilisez vos atouts, vos faiblesses (donc votre mental, pour l’instant) suivra tant bien que mal… Et, même si ces traits sportifs sont travaillés, vous le savez bien, de nos jours, plus rien ne tombe du ciel… Bien que : à force de faire des choses, on finit par en avoir des retours qu’on attendait pas.

    Le gout de vivre, après cela, commencera à revenir : on a le gout de vivre parce qu’on fait des choses qui donnent ce gout… Pas l’inverse… Songez-y !
     
  15. melahel

    melahel

    Inscrit:
    20 Octobre 2011
    je vais eviter de parler encore de moi car ce sujet me saoule et que je pense arriver à la fin d'un cycle . c'est completement vrai ce que vous dites sur les psys et la dépréssion . c'est un égocentrisme , une place nombriliste que l'on deteste mais comme on ne connait que ça , on continue à fonctionner ainsi . je pense si la pnl et autres méthodes ne m'aident pas ( si je ne m'aide pas ) me penser incurable , puis cesser d'en parler , toujours le porter , mais plus m'etendre sur le sujet . cesser de voir des thérapeutes , a part mon psychiatre qui m'administre ma dose de tranquillisants et d'antidéprésseurs . qu'est ce qui pourrait rendre ma vie plus difficile ? en fait j'en sors ... j'ai eu une tendinite qui m'a paralysé pendant 3mois , enfin non .... pas la tendinite , les suites , j'ai eu des vérrues plantaires sur le même pied , au même endroit . paralysie obligatoire ( ou très peu de marche ) . donc ce qui est pire ? la santé sans aucun doute .
     
  16. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    J'espère que ce ne sont pas là les seules choses que vous avez retenu de mon propos...
     
  17. melahel

    melahel

    Inscrit:
    20 Octobre 2011
    non non je prends note de tout , ce soir piscine en famille avec une amie du pote ( et ça ça se met pas à l'aise ) merci ,-)
     
  18. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Donc par rapport à votre remarque précédente j'ajouterais volontier qu'il vaut mieux éviter de se renfermer davantage, de se taire davantage... autant qu'il vaut mieux éviter de croire que vous êtes incurable. Avec les moyens appropriés, la dépression se soigne d'ailleurs plutôt bien.

    Commencez par essayer de choisir de préférence des choses à faire que vous aimez. Cherchez à voir les bons cotés de ce que vous aimez moins. Agissez, de préférence de façon utile. Les déprimés ne sont pas des gens qui s'écoutent de trop : ce sont des gens qui, au contraire, ne s'écoutent pas assez, et en particulier, n'écoutent plus ce qui pourrait potentiellement leur faire du bien.

    Bonne continuation !
     
  19. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    et... tenez nous au courant de votre propre aventure

    que là ca intéresse vraiment .
     
  20. melahel

    melahel

    Inscrit:
    20 Octobre 2011
    bonsoir


    je sors de ma seconde consultation . je cherchais mes mots et le psy a pris la parole . " je tenais à m'excuser pour la dernière fois , je vous ai traité de con , de naze ' de couillon , mais c'était pour tester votre capacité à vous défendre , vous n'en avez aucune .

    je lui parle à mon tour , sur le moment j'ai été pris de plein de sentiments , colere , mais aussi grosse remise en cause ( ce qui a mon avis n'était pas le but de sa part ) . je suis nul , avec ma dépréssion je suis devenu invivable , je ne souris presque plus , je suis une caricature de moi même , je lui cite l'imitation de canteloup en mylene farmer . donc j'approuve beaucoup de chose de son discours , mais derrière tout ça , derrière le coté théatral , je suis vraiment en souffrance et je demande de l'aide

    ensuite je lui confie que suite à son entretien j'ai rétéléphoné à mon ex pour parler des evenements , de ma rencontre avec lui . il a été assez surpris quand je lui ai dit vous êtes son ami et vous avez été vu ensemble il ya peu . la ça a eu un coté comique , car il demandé comment et a dit " ha oui facebook " ...

    je lui ai expliqué que non mais que notre ville étant petite tout se savait . il est effectivement amie avec mon ex petite amie , mais je lui ai fait comprendre que ça importait peu , elle m'a rassuré sur lui , sa discrétion, leur lien , donc ça n'étais plus " son amie " mais juste mon ex , ma dernière histoire de coeur .

    ce qui m'a permis de dire , si j'avais été au cinéma ce soir la , j'aurais été finalement très mal . je vous aurais vu avec " celle qui me tourmente " ami proche , et son nouveau petit copain .

    j'ai parlé alors un peu d'elle de mon ressenti , de notre rencontre mais de façon détaché , une histoire entre elle et moi , je lui ai expliqué notre coup de foudre réciproque , puis nos freins . qu'elle ne se sentait pas prete à ce moment la a construire un couple avec les concessions . que depuis au téléphone donc elle m'a dit être prete ( mais pas avec moi ) pas au même moment .

    j'ai parlé ensuite de ma réaction , je suis resté enfermé pendant 4 jours sans voir personne à pleurer sur ma stupidité afféctive . avec hélas une réelle envie de mettre fin à mes jours ( que je canalise depuis ) .

    pas pour cette histoire mais pour un tout . le manque de perspective dans tous les domaines , la sensation d'avoir fait le tour de tout .

    puis enfin j'ai évoqué ma remonté . l'instinct de survie qui m'a poussé a aller voir mes amis ( car j'en ai ) mais souvent en couple . j'ai fait beaucoup de sport avec mes amis en fait , besoin d'evacuer et de me detendre à la fois .

    la il m'a dit temps mort ...( depuis que je fais une thérapie , j'ai une facilité a parler , à pouvoir même monologuer ) ce qui ne m'aide pas , et ce n'est pas la ou il voulait en venir .

    il m'a donc expliqué que la 1er fois c'était en quelque sorte un test , mais que la pour la seconde séance nous allions utiliser d'autres outils .

    lhypnose

    je ne sais que penser a la fin de cette scéance , je suis sorti vidé , mais pas mieux . j'ai la sensation sur le moment que mon corps et mon esprit font tout pour que je ne puisse plus aller mieux . comme une possession en quelque sorte .

    moi je veux aller mieux , car il est 23h19 que ma petite amie est dans un autre lit avec un autre homme , que je suis seul dans mon appartement , que je n'ai personne à aller voir ou en tous cas pas si facilement que ça , bref que je suis isolé et conscient et que j'ai peur de cet état .

    dans un second temps pourtant j'ai senti les freins énorme que je mettais .

    je n'ai pas su me détendre suffisament je pense , je ne me suis pas senti dans un état de détente nécéssaire . toutefois j'ai écouté , et fait ce qu'on me suggérait , je me suis laissé guider , mais avec une perception des choses presque semblable .

    nous avons alors apres que je me sois " détendu " par des méthodes de respiration , fait en quelque sorte " un jeu de roles " ( beaucoup de guillemets car je suis en térritoire inconnu ) .

    sur le principe je me retrouvais en prison , seul avec trois codetenus , et tout s'est passé sous forme de questionnement et de reflexions .

    comment puis je m'imposer dans cet univers ?

    je réponds mais moi ( conscient ) .

    en jouant un rôle , en créant un personnage , je joue au dur , au mec qui impose mais au fond je suis mort de trouille .

    une lettre m'arrive . je suis mis en situation , un de ces hommes la prend , comment je réagis ?

    dans tout ce cheminement je suis un peu perdu et j'emploi il .. en parlant de moi , car moi je me sens incapable de toutes ces choses .

    il me recentre comment vous réagissez ?

    j'ai eu beaucoup de mal à répondre à cette question partagé entre moi et ce que j'aimerais faire vraiment . donc je me prete au rôle .

    je leve la voix

    " je veux cette lettre " !

    " tu ne l'auras pas " ...

    je reste encore quelques minutes bloqué par cette situation .

    " tu vas faire quoi pour la récupérer ? "

    toujours ce long travail entre moi et celui que j'aimerais être .

    j'arrive finalement à dire je le bouscule assez fort pour qu'il ai peur de moi sans devoir me battre car je n'aime pas la violence , et j'en ai térriblement peur .

    il me fait comprendre alors par un long cheminement ( pour moi trop intellectuel , pas assez récéptif ) que l'on peut se faire écouter , dominer une situation sans avoir recours à la violence .

    il me demande comment je réagis à la sortie de prison ?

    finalement comment vous dire ça , je sais ce qu'il veut entendre mais je me refuse ( mon moi conscient ) moi ... a dire

    " j'en ressors plus fort , plus confiant en moi " .

    au final ( pas évident a expliquer tout ça ) j'ai la sensation d'avoir fait un jeu de rôles , mais les yeux fermés , a l'ecoute ce que j'entendais , mais pas en état hypnotique . très très conscient , presque avec ce sentiment tout en ecoutant ses conseils de jouer un rôle . un ex quelqu'un qui aurait frappé à la porte de façon violente , j'aurais immediatement réagi , je n'ai pas eu à sortir de cet état , mais je me suis preté au jeu .

    j'ignore si c'est normal ou pas ... et il ma conseillé de ne rien lui dire de mon ressenti sur le môment .

    nous avons alors convenu d'un autre rendez vous .

    par rapport à la 1er fois , il m'a dit

    " vous êtes sur ? cette fois " .

    j'ai répondu à tatons .

    " je m'étais dis ( avec ma psy ) que je testerais au moins la 2eme scéance . que tout ça dans l'absolu n'avait pas été desagreable , moins que la 1re fois , et que ce qui me poussait à redemander un rendez vous , c'était ce " truc "" normal ou pas . qui m'empechait de me laisser aller completement . que finalement je voulais me laisser du temps , et peut être par d'autres techniques , il est évident qu'il a senti ma resistance et mon état anxieux . mais ... c'est sans doute cette nuit que vont se jouer et dejouer des choses . puisque que je le veuille ou non , j'étais la , j'ai participé à ce jeu de roles , et que mon inconscient allait sans doute " travailler " .

    j'ai un peu peur de ma conclusion , mais je sors a peine de scéance , je me sens fatigué , mais pas different , c''est sur la durée que je pourrais juger de l'efficacité de la technique . comme ça hélas je dirais que comme la relaxation , je ne suis pas " hypnotisable " trop tendu , trop dans le conceptuel , pas assez dans le lacher prise . toujours prisonnier de cette prison qui est mon corps et mon geolier, et qui m'interdit pour le moment bien des choses . y compris dans la tendresse , le laisser aller avec l'autre , l'acceptation de l'autre . ça me fait peur mais voila ou j'en suis . quoi qu'il en soit je le revois dans 15 jours . voila c'était mon petit compte rendu ' de certaines choses " de ma 1ere scéance d'hypnose , pour le reste je ne sais pas , j'ai peur mais j'aimerais avoir de l'espoir .
     
  21. jeangeneve

    jeangeneve

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    je vous félicite, bravo.

    votre thérapeute a bien des outils et de la réserve.

    il et un peu normal que vous vous posiez toutes ces questions sur l'état hypnotique.
    personnellement moi en thérapie je n'ai riens ressentit, "çà" semblais normal
    des fois on s'attend a des trucs on sait pas quoi ...
    bref il y a rien d'extraordinaire,
    il suffi de peu de choses un état lègé pour que cela soit utile pour vous
    votre guide perçois cela, il a été formé pour.
    vous avez bien perçu ce qui semble utile *vous laissez guider*
    par la suite bien que ce soit un peu difficile éviter d'analyser la séance...
    après une bonne nuit de sommeil, ou quelques jours prenez plaisir a observer les changements ...

    vous vous êtes senti vidé il s'est passé quelque chose non ?

    et puis d'ici là rien ne vous empêche d'aller pleurnicher chez votre psychologue habituelle...
     
  22. melahel

    melahel

    Inscrit:
    20 Octobre 2011
    hou la la .... l'inconscient . j'ai fait 4 rêves differents suite à cette scéance avec toute la même thématique ( très proche du jeu que nous avons mis en place ) j'ai fait 4 rêves . dans 2 d'entre eux , je tente de donner bonne figure devant un adversaire plus fort que moi , les autres ( qui m'entourent ) n'ont pas peur . ils finissent finalement " en soumission " devant notre ennemi .

    un rêve ou mon cousin me dit ( quelqu'un de frele de 20 ans ) " on dit que je leur ai cassé la gueule mais c'est faux ! ils m'ont cherché , j'ai juste montré qu'il fallait pas me chercher " . je le regarde impréssionné .

    un 3eme . je suis avec une jeune fille dans une phase de " parade amoureuse " mais dans le but d'être avec elle , je suis sans doute secretement amoureux . un ami à moi arrive , très vite il capte son attention , la détourne de moi , se l'approprie , il la fait rire . très vite elle se détourne de moi . pour lui je sais qu'il teste juste la son pouvoir de séduction avec pour seule finalité de dire " voila encore une qui ne m'a pas resisté " c'est juste un jeu pour lui il n'éprouve pas de sentiments pour elle . je ne sais pas comment nous en sommes venus à ça , mais il joue au sanguin , il s'enerve , essaie de m'impressionner .il fait 1m 70 90 kilos de graisse , je fais 1m 88 plutot athletique , je me leve , je le prends par le col , et le fait voler violemment t . je lui montre qui est capable d'être soumis ou pas . ( l'ami existe la scene aussi , seule la fin est le fruit de mon imaginaire ) ,-)

    le thérapeute a insisté sur un fait dans la scéance

    " parfois la violence est necéssaire , parfois pas "

    j'ai de gros problèmes à ce niveau la et tout ça me ramene a des réalités face à des scenes de violence que j'ai subi .

    voila . donc ne serait ce que pour ses rêves , à noter qu'au reveil j'ai été très mal . angoissé , une grosse suée , et je ne savais pas pourquoi , puis ces rêves sont apparus .

    je me suis tenu la tête et en gros j'ai dit ( pardon ) putain mais c'est completement lié à la scéance . j'ai tout de suite noté les rêves de peur de les oublier .

    je disais donc même que par le biais des rêves " actifs " qui vous mettent dans un état second , c'est utile et ça ne m'était pas arrivé depuis longtemps ou je me sentais exclu de ma thérapie , comme témoin . drôle d'experience que cette nuit ...
     
Chargement...
Vous aimerez:
  1. Zenemoi
    Réponses:
    14
    Affichages:
    683
  2. Nataly
    Réponses:
    14
    Affichages:
    1102
  3. herveg
    Réponses:
    61
    Affichages:
    4609