1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

apprentissages

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Kamou, 27 Décembre 2011.

  1. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour à tous!

    Je suis depuis quelques semaines en train de tester un nouveau style d'apprentissage. J'ai décidé d'explorer mon potentiel auditif.

    Une discothèque mentale. Je mets un artiste en fond sonore, et je lis mes bouquins à un dictaphone. Ainsi je lie mes connaissances livresque à mes connaissances musicales qui sont elles bien plus vivantes et ordonnées à la fois dans ma mémoire.

    plusieurs choses : l'intonation, et le rythme, influent beaucoup plus que je ne le pensait sur la clarté de l'énoncé, sur le transfert d'information. Ce que je fais maintenant c'est lire une première fois en silence une page pour préciser mes intonations, et ensuite je la lis à voix haute. Mais les intonations restent à travailler, ainsi que toute la rythmique de l'énoncé, qui faire vivre l'information. Pour le faire j'ai pensé à ce que je fais quand je parle moi même de quelque chose que je comprend, alors je bouge les mains et ça m'aide à mieux visualiser et mieux transmettre. Mais c'est loin d'être idéal. J'utilise également une technique qui consiste à, lorsque je lis, me placer dans la situation du prof devant une classe, ou de l'écrivain qui ordonne ses pensées. Bref dans la position où l'info est mienne.

    Ce que ça fait c'est que du coup avec tout ce soucis de clarté de l'énoncé je mémorise beaucoup mieux, puisque je lis plusieurs fois, que je réfléchit au sens des mots puis lis a voix haute. Mais mon énonciation mérite encore du travail, je ne suis pas certain que quelqu'un qui écoute l'enregistrement comprenne bien l'énoncé.

    Quels techniques utiliseriez vous? Comment me conseilleriez vous de travailler mes intonations?

    Ensuite l'effet discothèque mentale n'est pas très efficace. En tous cas pour l'instant. Pensez vous qu'il viendra avec le temps, lorsque j'aurais écouté de nombreuses fois mes enregistrements? Ou vaut il mieux ne pas lire en ayant une musique en fond sonore, sachant que si je connais déjà les mots lus mon écoute se porte essentiellement sur la musique?
     
  2. Erik.Lerouj

    Erik.Lerouj Membre

    Inscrit:
    24 Octobre 2011
    Messages:
    30
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    960
    Localité:
    Auvergne
    Bonjour Kamou,

    K: Je suis depuis quelques semaines en train de tester un nouveau style d'apprentissage. J'ai décidé d'explorer mon potentiel auditif.

    Le lien avec la musique me semble prometteur.
    J'espère toutefois que vous n'êtes pas en train de ré-inventer la roue...
    Bien que si cela vous motive, vous vous retrouviez en situation de manipuler vos objets de connaissances, ce qui fait une autre manière de les "posséder".

    K: Ce que ça fait c'est que du coup avec tout ce soucis de clarté de l'énoncé je mémorise beaucoup mieux
    K: l'effet discothèque mentale n'est pas très efficace. En tous cas pour l'instant

    Ces 2 énoncés semblent un peu contradictoires, en première lecture...
    Comment évaluez-vous que vous mémorisez beaucoup mieux qu'avec une autre méthode, à temps consacré égal?
    Notamment à distance d'un texte particulier : quelques jours plus tard, quand vous avez travaillé un nouveau document, le précédant reste-t-il accessible en vous?

    K: Quels techniques utiliseriez vous? Comment me conseilleriez vous de travailler mes intonations?

    Peut-être une piste : beaucoup de podcasts/mp3 sont disponibles, sur une infinité de thèmes (Internet, la médiathèque du coin, librairie audio...).
    Voyez ceux qui d'emblée vous plaisent, puis analysez les différentes variables que vous avez décrites.
    La difficultés est de bien dissocier ces 2 étapes...

    Mais tout cela représente un travail de romain!
    Si vous permettez, quelques suggestions:

    1) je ne retiens que les "items" que j'utilise, ou que j'évoque souvent.
    Mon cerveau (conscient) est paresseux, et rends de moins en moins accessble ce qui sert rarement...

    2) ceci implique de ne travailler que sur des résumés... résumés qui évoluent en fonction de chaque nouvel ajout : un texte lu a dès le départ une obsolescence.

    3) Si votre mode privilégié d'accès au monde est visuel, je ne suis pas sûr que votre travail soit vraiment profitable.
    Sauf peut-être comme un moyen d'évoquer une info acquise antérieurement de façon visuelle.

    4) J'ai enregistré pas mal de mes cours, et les écoutais pendant mes trajets en vélo (45mn) : l'évocation était pas mal, mais même l'écoute prend beaucoup de temps. Au bout de qq semaines, j'avais peu l'occasion de réécouter des choses anciennes.

    5) et plusieurs années plus tard, je n'ai pas du tout envie de me réécouter : j'ai l'impression que le niveau de détail est trop grand par rapport à ce qui me sert professionnellement : il faudrait les reprendre à la lumière de mes besoins et connaissances actuelles...

    6) avez-vous essayé d'introduire de "l'interaction" ? par exemple
    - lire des passages de façon à ce que l'auditeur puisse répéter qq phrases avant que le lecteur ne passe à la suivante
    - le lecteur pose une question et laisse un blanc pour que l'auditeur formule une réponse, avant de lire la réponse

    Dites-moi où vous en êtes de votre exploration svp,

    et bonne 2012ème année!
     
  3. Joey

    Joey Membre

    Inscrit:
    13 Décembre 2006
    Messages:
    258
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1590
    Salut Kamou, c'est un sujet intéressant cependant je pense que tu devrais clarifier tes objectifs. Peut être même scinder tes objectifs en objectifs plus petits et plus spécifiques par exemple apprendre une leçon d'Histoire...
    J'ai aussi du mal à comprendre l'intérêt de rajouter de la musique de fond surtout si la musique n'est pas en lien avec la leçon à apprendre.
     
  4. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    Un sujet d'exploration plutôt fun
    J'imaginerais plutôt un texte lu à voix basse ou recopié manuellement associé à une musique de fond de façon à multiplier les canaux sensoriels. Alors quand tu entends la musique, tu te souviens du texte et l'inverse.

    On est dans ton expérience avec du son sur du son..peut etre plus hypnotique , je ne sais pas.

    Au plaisir d'en découvrir la suite...
     
  5. Joey

    Joey Membre

    Inscrit:
    13 Décembre 2006
    Messages:
    258
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1590
    Va falloir autoriser les baladeurs lors des contrôles en classe !
    Une ancre est un raccourci. Une bonne ancre est quelque chose que l'on peut activer consciemment rapidement et partout, voir dans toutes circonstances pour accéder rapidement à la ressource recherchée.

    Là, cela me parait plutôt compliqué.
     
  6. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Merci pour ce post très complet!

    Pour ce qui est des intonations je crois que c'est un faux problème. Premièrement j'ai découvert qu'avec un peu de concentration je peux me ré écouter et calquer sur les mots une voix différente (mentalement je veux dire), les mots restent identiques, l'info traverse donc bien. Le truc c'est que si je me concentre sur la voix alors je me concentre plus sur les infos! Bref...

    En plus j'ai aussi réalisé que ce qui détermine majoritairement ma sensibilité à l'enregistrement c'est la sensibilité que j'avais au texte lorsque j'ai enregistré la lecture. Si en même temps que je lis à voix haute je fais un véritable effort de concentration et de conceptualisation alors quand je ré écoute je retrouve la même clarté de conceptualisation.

    Ensuite effectivement c'est du travail mal orienté ; une fois que le texte a été compris et que l'effort de conceptualisation a été fait il est inutile de tout relire, une évocation suffit. Plus ou moins poussée selon le temps qui aura passé, mais finalement je n'ai pas besoin de me souvenir de tout. Je suis en train de "récolter" mes enregistrements, et finalement sur le temps d'enregistrement je n'utilise qu'un tout petit peu. C'est pas rentable.

    L'avantage de l'audio pour moi c'est que j'y suis plus sensible. Même quand je lis, ce qui marque ma mémoire c'est le discours auditif interne qu'a suggéré le texte. Mais finalement la forme livresque est plus pratique que l'enregistrement, plus efficace, et au final elle active bien une mémoire auditive.

    Du coup je fais autrement ; j'enregistre des livres que j'aime particulièrement, et que j'ai plaisir à écouter, des livres particulièrement riches, insaisissables et toujours à creuser, comme du Baudelaire ou du Nietzsche. En ce moment je mets les discours de Zarathoustra en audio et j'en suis très content!!

    Pour ce qui doit être efficace l'audio n'est pas adapté, en tous cas pas plus efficace ou confortable que le visuel, ou alors comme tu le dis, simplement mettre sous forme d'enregistrement de brèves synthèses de lectures.
     
  7. Erik.Lerouj

    Erik.Lerouj Membre

    Inscrit:
    24 Octobre 2011
    Messages:
    30
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    960
    Localité:
    Auvergne
    J'ai ressenti les phénomènes que vous décrivez : l'évocation du texte est aussi l'évocation de la façon dont il était perçu à la lecture, l'attention aux intonations, etc. Ce travail n'était donc pas vain!

    :idea: Autre idée intéressante que de lire les textes qui me plaisent ! à l'occasion...
    Du côté du plaisir, j'en ai trouvé énormément à écouter Emmanuel de Koninck lire "Millenium" de Stieg Larsson (Audiolib) ! Avec 24h / tome, on plonge longuement dans sa voix. Il rend tous les noms scandinaves étrangement familiers et compréhensibles... une conjugaison de talents inégalés... :shock:
    Il ne s'agit ni de poésie, ni de philosophie ... mais pourquoi pas?

    bonne continuation
     
  8. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    C'est une très bonne suggestion! Malheureusement j'ai lu une partie de Millénium et vu l'autre, le suspens ne serait plus de la partie. Ceci dit peut être que ça se laisse aussi manger sans sel ? ça donne envie en tous cas.

    Les livres audio sont ils répandus?
    J'en ai offert 2 à noël et je dois dire que du côté des romans il n'y avait pas grand choix... mais la fnac n'était peut être pas l'idéal non plus


    Et votre avatar m'a dérouté, pardonnez mon tutoiement... :)